Supplique au Conseil fédéral

Bon ! Cela recommence ! Hier soir (10 octobre), aux nouvelles de la RTS, on nous fait l’article pour le vaccin –  gratuit -, 4e dose pour les personnes à risques ou tout simplement dès 16 ans !  On nous «remontre » des épaules nues (miam) piquées et surtout, on nous assène quelques morts, quelques milliers de cas de covid, quelques hospitalisations, bref, la liturgie dont on nous avait fait grâce pendant quelque temps. Et naturellement aussi quelques témoignages (je me fais vacciner parce que je suis enseignante, parce que je suis soignante – sous-entendu, pour protéger les autres !) ; il est vrai qu’on entendait aussi une personne refusant le vaccin, mais sans motivation. ET le tout, sous la signature de l’OFSP.

Alors, cher Conseil fédéral, ayez pitié. Il est de notoriété publique que le vaccin ne protège pas « les autres » puisqu’il n’empêche ni d’attraper le covid, ni de le transmettre. Donc on ne se fait pas vacciner pour protéger les autres.

Il est de notoriété publique – M. Cassis lui-même l’a confirmé dans une interview – qu’on ne distingue pas forcément les décès dus au covid des décès avec le covid. Méfions-nous donc des statistiques.

On pense – mais cela n’est pas prouvé – que le vaccin protège des cas graves. En fait, on ne sait pas si les personnes non vaccinées hospitalisées à cause du covid s’en seraient « sorties » différemment si elles avaient été vaccinées. Et encore faudrait-il savoir de quelle sorte de virus « covidique » elles étaient atteintes, ce qui n’est de loin pas toujours le cas.

On attend encore un compte-rendu officiel, public et objectif, des « suites négatives graves » des vaccins en Suisse.

Ces brusques reprises d’un cancer chez des amis sont-elles « naturelles » ou dues au vaccin ? Cette inflammation généralisée des articulations et des muscles, devenue totalement insupportable, chez d’autres amis, est-elle « naturelle » ou favorisée par le vaccin ? Ce soudain désordre diabétique total et immaîtrisable pour un autre ami encore, est-il « naturel » ou causé par le vaccin ? Combien de nos amis et connaissances, vaccinés, présentent depuis des semaines ou des mois des symptômes douloureux, invalidants ou bizarres, de petits AVC par exemple, des troubles intestinaux handicapants inhabituels, une reprise catastrophique de ménopause ? Quelques personnes entendent leur médecin dire que c’est une suite du vaccin, mais beaucoup ne pensent pas plus à cette cause que leur propre médecin. Et de toute manière, il y a fort peu de suivi sérieux des personnes vaccinées. D’ailleurs, il faut admettre qu’en vaccinant systématiquement les « personnes à risque », on garantit un fort doute au sujet de la cause de la subite aggravation de leur santé, voire de leur décès.

Cher Conseil fédéral, s’il vous plaît, tenez la bride courte à l’OFSP et exigez clarté et honnêteté avant de laisser inviter vos administrés à demander une 4e dose – même gratuite – ou, parfois, une première, et dès 16 ans. Vous devez garantir que nous puissions tous exercer librement notre discernement sans discrimination. Merci d’avance.

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

384 réponses à “Supplique au Conseil fédéral

  1. Est-ce qu’une professeure d’université devrait faire cela?

    ttps://www.blick.ch/fr/news/suisse/une-prof-de-lunil-dans-le-lot-un-camion-force-le-barrage-dactivistes-climatiques-a-berne-id17953346.html

    Alors que le prix du chauffage, à lui seul, va conduire à des rénovations massives des biens immobiliers ?

  2. Merci Mme Sandoz pour votre lucidité, clarté de propos et honnêteté. En effet, dans notre société il n’est plus possible d’avoir un esprit critique sans être écarté de la discussion, voire même censuré. Vous en avez d’ailleurs vous-même subi dernièrement avec votre article sur « le droit à l’avortement ».
    Merci de continuer à dire ce qui est vrai!

  3. “On attend encore un compte-rendu officiel, public et objectif, des « suites négatives graves » des vaccins en Suisse.”

    Toujours vos interrogations, alors que les rapports existent mais vous ne vous donnez pas la peine de les lire…

    Synthèse des effets indésirables annoncés en Suisse en 2021 suite à une vaccination :

    ttps://www.swissmedic.ch/swissmedic/fr/home/medicaments-a-usage-humain/surveillance-du-marche/pharmacovigilance/vaccinovigilance.html

    Votre dada: Analyse de la relation entre fertilité et vaccination contre le COVID-19; spoiler: il n’y a aucun lien

    ttps://www.swissmedic.ch/swissmedic/fr/home/news/coronavirus-covid-19/untersuchter-zusammenhang-fruchtbarkeit-und-covid-19-impfung.html

    etc etc etc

    Les rapports officiels existent; donnez-vous la peine de les lire !!

      1. Donnez-vous la peine de lire la publication.

        ttps://www.swissmedic.ch/swissmedic/fr/home/news/coronavirus-covid-19/untersuchter-zusammenhang-fruchtbarkeit-und-covid-19-impfung.html

        ou… de visionner cette vidéo.

        ttps://ofsp-coronavirus.ch/myths/mythe-4-sur-la-vaccination-infertilite/

        1. Vous avez raison, faire un lien entre la natalité et un vaccin est peu rationnel.

          La Professeure Claire-Anne Siegrist sur cette vidéo avait écrit un article dans la Revue Médicale: “Pour justifier une vaccination des enfants, rarement atteints d’un Covid-19 sévère, les vaccins contre cette maladie devront avoir pleinement démontré leur sécurité et leur efficacité dans la prévention des complications et surtout dans la transmission virale.”

          Les vaccins n’empêchaient pas la transmisson mais une autorisation en urgence a été accordée pour les 5-11 ans sans condition.

          Elle a aussi affirmé dans le passé que le vaccin devait offrir une protection efficace pendant un an, que nous n’aurions pas besoin de vacciner toute la population, qu’une 3ème dose ne servirait à rien et ensuite que cette 3ème dose ne serait utile que pour les plus de 65 ans.

          J’espère qu’elle ne se trompe pas cette fois-ci. .

          Comme je vous l’ai déjà dit, on ne peut pas encore exclure le lien entre certains effets secondaires et la vaccination. Voici un autre lien:

          ttps://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/marseille/covid-19-des-femmes-accusent-le-vaccin-l-ablation-de-l-uterus-c-est-la-seule-solution-qui-se-presentait-a-moi-2518184.html

          Or, contrairement à ce qu’affirme Mme Siegrist, une ablation de l’utérus pose un problème pour avoir un enfant. Le jeunes filles devraient dont être informées des risques avant la vaccination.

        2. Vous avez raison, faire un lien entre la natalité et un vaccin est peu rationnel.

          La Professeure Claire-Anne Siegrist, sur la vidéo que vous citez, avait dans la Revue Médicale: “Pour justifier une vaccination des enfants, rarement atteints d’un Covid-19 sévère, les vaccins contre cette maladie devront avoir pleinement démontré leur sécurité et leur efficacité dans la prévention des complications et surtout dans la transmission virale.”

          Les vaccins n’empêchaient pas la transmisson mais une autorisation a été accordée pour les 5-11 ans sans condition.

          Mme Siegrist a aussi affirmé que le vaccin devait offrir une protection efficace pendant un an, que nous n’aurions pas besoin de vacciner toute la population, qu’une 3ème dose ne servirait à rien et ensuite que cette 3ème dose ne serait utile que pour les plus de 65 ans.

          Espérons qu’elle ne se trompe pas cette fois-ci.

          Je pense qu’on ne peut pas encore exclure le lien entre certains effets secondaires et la vaccination. Voici un autre lien:

          ttps://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/marseille/covid-19-des-femmes-accusent-le-vaccin-l-ablation-de-l-uterus-c-est-la-seule-solution-qui-se-presentait-a-moi-2518184.html

          Or, une ablation de l’utérus pose un problème pour avoir un enfant, d’où un devoir l’information avant la vaccination.

    1. A Mathilde: Les rapports publiés pas SwissMedic ne peuvent pas être indépendants puisque c’est justement SwissMedic qui a autorisé ces “vaccins” à ARN messager ! Il est totalement anormal ensuite que le même organisme, SwissMedic, traite les plaintes liées à ces injections (pharmacovigilance) !
      Les parlementaires connaissent cette double casquette de SwissMedic depuis des lustres, mais personne n’agit pour modifier cela. Pourquoi ?

      1. Bonjour Michèle Herzog, ….. pour les accointances chroniques jamais corrigées tout le monde le sait, sauf Mathilde si prompte aux insultes …. et tout le monde sait aussi que c’est jouissif d’insulter d’autres humains car, pour certain(e)s, cela permet de se sentir valorisé(e) ! Inutile de perdre notre temps avec ce type de personnes.
        Merci de tous vos commentaires, toujours excellents. Belle journée, eab

      2. SwissMedic autorise les médicaments sur la base des études cliniques réalisées durant près de 10 années avant la mise sur le marché, ces études sont également revues par les agences du médicament européennes et nationales tout comme aux USA. Les critères sont très strictes et ces études sont faites pas des médecins et hôpitaux indépendants.
        Vos sous-entendus sont sans objet car cela sous-entendrait que tous le monde est corrompu, des médecins aux agences du médicament de tous les pays du monde ainsi que tous les chercheurs des laboratoires.
        Votre position n’est autres que les complotistes de tout genre et n’est pas sérieuse.

        1. Je ne savais pas que les vaccins contre la covid-19 avaient déjà subi des études cliniques depuis près de dix ans. Je croyais qu’ils étaient en phase III. Ai-je commis une erreur? Merci de votre réponse.

          1. La technologie à ARNM est connue et utilisée depuis plus de 10 années pour soigner d’autres pathologies, elle n’est pas nouvelle. L’utilisation de cette dernière basée sur la protéine spicule est en soi nouvelle car on cible cette protéine en particulier, mais l’approche est connue utilisée avec succès avec d’autres protéines.
            C’est pour cette raison qu’ils ont été approuvés en ayant passé la phase 3.

          2. Merci beaucoup de votre explication mais quand est-ce que ces vaccins ont “passé la phase III”?

          3. Professeure, Le soleil brille déjà là où je rôde et, en vous lisant vous avez embelli ma journée de mille soleils. Merci ! eab

        2. Swismedic autorise des produits qui sont ensuite totalement interdits selon le profil pharmaco-toxicologique, pharmaco-génétique, immunologique (et néphrologique le cas échéant) des patient(e)s.
          Toubib vous oubliez complètement que ce qui va bien pour certain(e)s est potentiellement mortel pour d’autres.
          Il n’y a donc aucun complot, il y a des évidences génétiques listées par des spécialistes.

          Voulez-vous des petites histoires de prescriptions médicales erronées, sans respect du profil préexistant, qui se sont très mal terminées pour les patient(e)s ? J’en ai tout plein en réserve.

          Exemple ultra-facile : J’imagine aisément que Toubib va sans autre prescrire un produit contenant du PEG en sachant pourtant que le PEG est interdit chez certain(e)s.

          Car vous le notez vous-même, c’est le HASARD ….. oui le hasard d’une supervision médicale foireuse par des toubibs insuffisamment formés et titrés, mais qui se croient les maîtres du monde tout en conservant ce joli petit complexe d’infériorité ….. eab

          1. Il y a toujours des contre-indications à la prescription d’un médicament ? Vous découvrez cela ?
            Un médicament n’est pas une sucrerie, il est prescrit en évaluant le bénéfice-risque pour chaque pathologie, patient.
            Pourquoi n’êtes-vous pas médecin puisque vous semblez tout mieux savoir que nous ?

        3. Cher docteur,

          Que pensez-vous de cet article paru cette année dans une revue scientifique ?

          ttps://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/35537987/

          Merci !

          1. Il faut lire l’article complet et pas uniquement l’abstract, car la question est déterminer l’origine des effets secondaires. En effet, un vaccin ARNm se compose des molécules d’ARNm et des lipides chargées de les conserver transporter pour l’injection du vaccin. On peut supposer qu’il y a des évolutions à venir. Cependant la conclusion est que le bénéfice risque reste en faveur du vaccin (c’est le critère de base pour approuver un médicament). A ce stade, on émets des hypothèses qu’il faut valider par les études. Mais l’article mets en avant le nombre important de vies sauvées.
            Je vous joint la conclusion de l’article intégral:

            Although the benefit–risk profile remains strongly in favor of COVID-19 vaccination for the elderly and patients with age-related or other underlying diseases, an understanding of the molecular–cellular basis of the anti-SARS-CoV-2 mRNA vaccine-induced AEs is critical for the ongoing and future vaccination and booster campaigns. In parallel, the prospective pharmacovigilance and long-term monitoring (clinical/biochemical) of vaccinated recipients versus matched controls should evolve in well-designed clinical trials. Moreover, the use of alternative chemistries for LNPs, and of S protein in its closed form (not prone to ACE2 binding) [126.], along with the use of SARS-CoV-2 nucleocapsid protein or solely the S RDB, may be valuable alternatives for refined, next-generation mRNA vaccines. Finally, as we essentially do not know for how long and at what concentration the LNPs and the antigen(s) remain in human tissues or the circulation of poor vaccine responders, the elderly, or children (see Outstanding questions), and given the fact that cellular immunity likely persists despite reduced in vitro neutralizing titers [28.], boosting doses should be delivered only where the benefit–risk profile is clearly established.

            Cdlmt

          2. @Toubib

            C’est confus, j’ai simplement demandé ce que vous pensiez de l’étude (11 pages) pas votre opinion sur les vaccins. Vous en oubliez le titre: “Adverse effects of COVID-19 mRNA vaccines: the spike hypothesis”.

            Des pistes sont intéressantes: contrairement à ce qui était prévu, le vaccin circule dans tout l’organisme. Un état inflammatoire est relevé ainsi que l’interaction de la protéine avec le récepteur ACE2 ainsi que les similarités de certaines séquences avec des protéines humaines (“mimicri”, technique utilisée par les virus pour déjouer nos système immutaire).

            Merci d’avoir recopié la conclusion: un fort bénéfice-risque n’est démontré que chez les patients à risque, beaucoup de paramètres doivent encore être étudiés sur ces vaccins, la pharmacovigilance doit évoluer vers des essais cliniques. Des pistes sont ensuite donnée sur comment modifier ces vacins pour réduire les risques.

            Je vous laisse relire la dernière phrase que vous avez vous même recopiée.

          3. Cher Patient, vous m’avez fait rire ! MERCI …..
            C’est dingue à quel point certains Toubibs s’amusent à faire des piqués-collés, des recopies et à répondre « à côté de la plaque ». En sus, ces Toubibs là ne peuvent pas s’empêcher de rabaisser les patient(e)s responsables, éduqué(e)s, up-to-date et tout le toutim.

            Au plaisir de vous lire encore distingué Patient. Eliane AB

          4. Comme vous les citez, ” the spike hypothesis ” c’est une hypothèse.
            Croire que toute pathologie et traitement est une science exacte est une erreur. Lors du début de la Covid, je vous rappelle que les gens mouraient par centaines car on ne comprenait pas comment le virus s’attaquait au système respiratoire, puis on a pu adapter les traitements. Ensuite, le vaccin a permis de réduire drastiquement le nombre de cas graves.
            Personne n’a la science infuse et on améliore tous les jours les traitements. Aujourd’hui les chances de guérir de certains cancers sont très bonnes alors qu’il y a 10 ans, le pronostique était fatal dans presque 90 % des cas à 6 mois.
            L’utilisation de l’ARNm pour la Covid est nouvelle, mais pas l’utilisation de l’ARNm, on a du recul sur cette approche, et comme le dit l’article, le bénéfice/risque est très largement en faveur du vaccin. Cependant, on fait des hypothèses sur l’origine de certain effets secondaire, en particulier le lipide utiliser pour protéger l’ARNm. Des études sont en cours comme pour tout traitement.
            La médecine n’est pas une science exacte, mais nous faisons de notre mieux pour soigner nos patients.

          5. @Toubib,

            “Croire que toute pathologie et traitement est une science exacte est une erreur.” Exact, donc on ne l’impose pas à toute la population y compris les enfants. Je sais très bien ce que signifie cette maladie, j’étais aux premières loges.

            Lisez cette étude au lien de répéter les même choses. C’est fatiguant: on avance pas d’un poil. En plus, apprendre à lire est un bon début avant de s’inscrire à la fac.

            “nous faisons de notre mieux pour soigner nos patients”. Vous me faites peur ? Rassurez-moi, j’espère que vous n’exercez que sur le blog de Mme Sandoz ?

          6. Grâce à vous et à votre humour, ma journée sera encore plus belle, encore plus riche, encore plus positive (et ma voiture encore plus pleine de vitales réserves médicamenteuses trans-frontalières). MERCI de tout cœur Patient, je m’apprête à remonter et à me faufiler via Gondo pour de nouvelles aventures. eab

      3. Techniquement, l’organe indépendant de conseil scientifique de Swissmedic (Human Medicines Expert Committee, HMEC) donne son accord pour un vaccin, puis Swissmedic donne l’approbation formelle.

        Il n’y a donc pas de “double casquette” car différents organes indépendants s’expriment.

      1. c’est bon, vous l’avez mon email !

        Je pense que dès le départ des débats sur votre plateforme, j’ai été l’un des plus catégorique vis-à-vis de ce populicide mis en place par nos élus corrompus et meurtriers, je le sais, en retours de mes mes commentaires, vous avez reçu des pressions. Pour tenter de calmer “le jeu”, vous m’avez et me semble t’il, à moi seul, imposé de vous transmettre mon email, cela même si des plateformes, une plateforme suisse de presse avait trahi ma confiance en publiant mes données privées au public, maintenant vous n’avez plus cette excuse qui semble sélectionner seulement ceux qui approchent certaines vérités, c’était mon cas et je n’exagérai pas quand je disais qu’il s’agit d’un massacre organisé contre la population organisé par nos autorités et nos autorités sanitaires.

        Vous pouvez me contacter et je vous répondrai par email, donc vous n’avez, cette fois, plus l’excuse de l’émail pour me censurer, cela même si vous censuriez en plus de la censure générale, de nombreuses parties de mes commentaires.

        Non Madame la Professeur, je ne suis pas un criminel, je dénonce les pires criminels que la planète n’avait jamais encore connu.

        Je vous demanderai par ailleurs de ne pas publier mes données personnelles comme ce fut le cas avec la Tribune de Genève.

        Mais il me semble rétrospectivement que non seulement mes commentaires passés n’étaient pas exagérés mais même, bien en dessous de la réalité.

        Merci

        1. Et j’imagine que vous avez des preuves pour de telles accusations ? Ce serait dommage de ne pas en faire profiter le lecteur avide de vérité…

    2. Les avez-vous lus ? Le rapport 2021 parle d’un nombre très élevé. Il y a des hypothèses mais aucune conclusion car il faudrait croiser ces chiffres avec d’autres données. C’est un système d’alerte qui doit provoquer des études ciblées: une grande partie des cas ne sont pas annoncés. C’est que Mme Sandoz demande.

      Les chiffres à jour, sur 16’000 cas 6000 sont classés graves:

      ttps://www.swissmedic.ch/swissmedic/en/home/news/coronavirus-covid-19/covid-19-vaccines-safety-update-17.html

      C’est énorme. Pour tous les autres vaccins, c’est 159 cas !

      Quand la presse parle aujourd’hui de personnes “douillettes” qui se plaignent d’une rougeur au point d’injection, c’est un manque de respect: AVC, embolies pulmonaires, thromboses, crises cardiaques, maladie neurologiques, GBS, maladies auto-immunes, etc.

      Voici quelques exemples qui illustrent le travail des scientifiques (parmi des milliers):

      ttps://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/36055877/
      ttps://www.mdpi.com/2076-393X/10/10/1651
      ttps://doi.org/10.3390/tropicalmed7080196
      ttps://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC9010588/
      ttps://www.israelnationalnews.com/news/360515
      ttps://insulinresistance.org/index.php/jir/article/view/71
      ttps://www.nature.com/articles/s41467-022-32946-1
      ttps://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/35993236/
      ttps://www.nature.com/articles/s41467-022-32946-1
      ttps://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC9419896/
      ttps://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34908713/
      ttps://www.bmj.com/company/newsroom/concerns-over-integrity-of-mrna-molecules-in-some-covid-19-vaccines/

      Il y aussi des témoignages:

      ttps://www.youtube.com/watch?v=mvowhhMKVU8

      Bonne lecture !

      1. Ce travail a été fait par Peter Halligan, certes en partie, mais a été fait aux USA et parle de 20 millions de décès dus à ces poisons injectés quasi de force et 2 milliards de victimes souffres d’effets secondaires !

        Je pense que cette vidéo est malgré tout en dessous de la réalité :

        ttps://odysee.com/@quantumleaptraduction:2/Dr-Roger-Hodkinson:68

      2. Ce que vous ne comprenez pas c’est qu’il faut faire le lien entre ces symptômes et le vaccin. Or, si l’on regarde ces chiffres de prêt, tous ces pathologies n’ont pas augmenté avec le vaccin, les chiffres sont stables.
        Par exemple; Une personne qui fait un AVC ne le fait pas à cause du vaccin, sans vaccin elle l’aurait également fait. Le vaccin n’y est pour rien, c’est le hasard si elle fait son AVC trois jours après le vaccin, mais des AVC il y en a toujours eu autant, même avant le vaccin.
        Il faut un peu plus de rigueur que ces suppositions…

        1. Je suis d’accord. C’est pour cela que je vous ai cité une vingtaines d’études scientifiques qui confirment qu’il y a un problème. Avez-vous lu ?

          Quand un macro indicateur explose (rapport cas graves/léger de 38 %), c’est anormal et cela peut cacher quelque chose de grave surtout avec un nouveau produit. Il faut creuser. Mais le rapport ne couvre pas le sujet.

          “tous ces pathologies n’ont pas augmenté avec le vaccin, les chiffres sont stables.”, êtes-vous vraiment médecin ? Ce n’est pas le retour que j’ai eu de mes nombreux contacts. C’est d’ailleurs ce que dit le rapport: il faut croiser avec les données cliniques donc ça n’a pas été fait.

          Je vous laisse une chance: donnez moi des sources et des donneés ?

          Par ailleurs, si vous êtes médecin, vous savez que cette analyse dépend du risque statistique dans la classe d’âge concernée. Ainsi, un AVC à l’âge de 25 ans n’a pas la même signification qu’un AVC à 85 ans. Il en va de même pour les crises cardiaques et les autres effets mentionnés avec une concordance temporelle.

          Il faudrait faire une investigation poussée pour chaque cas voire des autopsies pour les cas atypiques.

          Mais peut-être suis-je un peu plus médecin que vous ?

          Alors, je vous pose la question suivante, combien de crises cardiaques y a t’il eu en Suisse dans les 3 mois qui suivent la vaccination ? Combien de cas ont été déclarés dans Swissmedic ? Et dans combien de cas, les causes autres que la vaccination ont pu être exclues ?

          Si vous l’avez pas, c’est que les processus ne fonctionnent pas. Ce n’est tolérable que tant que nous sommes en utilisation d’urgence. C’était le sens de mon message.

          1. Parce qu’il y a un “complot”?, parce que #voussachez ?

            Vous affichez de l’objectivité puis sombrez dans le complotisme.

            Il n’est pas possible de vous répondre sur cette base.

            Si vous connaissez un cas précis:
            1. Annoncez-le à Swissmedic;
            2. Demandez au médecin cantonal de l’examiner;
            3. Faites revoir leurs données objectives par un spécialiste (hors sphère complotiste).

            Sinon, toubib vous a répondu: vous confondez opinion et faits.

            Il y a ceux, nombreux, qui croient avoir un effet secondaire; et il y a les faits.

          2. @Mathidle,

            Je vous ai donné des faits….

            Quant au cas grave qui m’est proche: mon amie m’a montré le rapport de l’hôpital qui a suivi la déclaration (Swissmedic ne fait rien): la causalité est probable. Elle a vécu l’enfer: un vrai parcours du combattant. Résultat: rien. C’est simplement enregistré dans le système, c’est tout. Son toubib a changé d’avis et s’est rangé du côté de la science: le vaccin est probablement la cause de son effet secondaire grave (et irréversible).

            Selon la réglementation pour un produit qui dispose d’une autorisation d’urgence, tout cas grave qui apparaît dans un horizon temporel proche de la vaccination devrait automatiquement être signalé par le médecin. Montrez-moi quels contrôles sont mis en place pour le vérifier ? Est-ce que cette consigne a été même rappelée aux médecins ?

            Il n’y a aucun suivi pas même une prise de contact.

            Il n’y pas besoin d’un complot pour qu’un système déjà débordé en temps utile multiple les erreurs. Combien de personnes ont été engagées pour suivre cette mise sur le marché ? Vu le nombre de cas, il faudrait engager du personnel mais on vit déjà une pénurie pour trouver des soignants…

            Vous êtes totalement à côté de la plaque en voyant des complotistes partout. Les effets secondaires frappent aux hasard et la population de ceux qui commencent à en avoir ras-le-bol est devenue plus diverse que vous ne l’imaginez.

            Je vous parle de conformité, de processus et de suivi d’incident et j’ai été halluciné du niveau d’amateurisme.

            Faites cela dans l’aviation et vous verrez !

          3. Je ne peux qu’abonder dans votre sens Melchior B.
            A l’amateurisme, il faut ajouter le “je-m’en-foutisme-médical-total” toujours accompagné de petites notes clairement sadiques donc inappropriées (je les ai retrouvées ces notes pour mon cas particulier).
            Belle journée, eab

        2. C’est ça, et la FIFA qui annonce que plus 400% de décès en plus après les injections, “non pas augmenté avec le “””vaccin””” ” qui n’en est pas un !

          Un “vaccin” qui n’empêche pas la transmission et les infections, vous appelez ça un vaccin ?

          Vous devriez revoir vos copies !!

      3. Bonjour Melchior B. Merci pour les liens (dont certains circulent déjà).
        Que pensez-vous de cette étude genevoise qui nous change un peu les idées ?
        ttps://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fmed.2021.694029/full
        Bons messages. eab

        1. Merci.

          Vous avez mis le doigt sur le coeur du problème. Il est impossible de l’ignorer. Mais résoudre le problème est plus compliqué

          1. Merci beaucoup Melchior. Le dernier auteur est excellent ( je sais très bien de qui il s’agit – un esprit vif de très grande envergure).
            Au fait juste pour rire : mon dernier test PCR effectué Brixen avec mon package rénal standard est négatif !!! Encore un de négatif dans ma collection. Trop amusant donc vive les voyages et les virées transfrontalières. Au plaisir de vous lire. eab

    3. Je n’ai rien lu concernant la fertilité ?

      Concernant les troubles auquels Mme Sandoz fait référence: vous trouverez de nombreux exemples de l’association d’aide aux victimes de type d’effets secondaires: ttps://www.ouestmoncycle.com

      Heureusement les choses bougent, après avoir nié dans la presse tout lien entre la vacination et ces troubles en janvier 2022, l’agence française du médicament à créé un formulaire pour permettre aux personnes concernées de déclarer leurs cas en ligne: plus de 10’000 déclarations auraient été faites.

      On ne parle plus de quelques complotistes mais de citoyennes qui se sont fait vacciner en toute confiance.

      Ce qui interpelle dans la lettre envoyée à Mme Van der Leyen (que vous trouverez sur le site), c’est le ratio de 25 % entre les cas déclarés et le nombre de cas graves. D’ordinaire, on tourne autour des 8-10 % pour un vaccin.

      En Suisse, c’est 38 % ! Pourquoi n’en parle t’on pas dans la presse ?

      1. Parce qu’entre un trouble et le vaccin il faut un lien ou une augmentation statistique des troubles après le vaccin. Or les études montrent que ces troubles qui existent avant le vaccin n’ont pas augmenté après le vaccin. Ce ne sont pas les déclarations qui sont la base de l’étude, mais l’augmentation statistiques de ces troubles avant et après.

        1. Votre réponse est un manque de respect pour les femmes. Ayez au moins la décence d’aller sur le site pour comprendre de quoi on parle et de l’ampleur du problème. Vous avez des milliers de femmes qui allaient parfaitement bien, qui font le vaccin et se retrouvent dans cet état sans aucune autre explication. Même leur médecin leur dit qu’il n’y probablement pas d’autres explications. Il y a d’ailleurs plusieurs médecins dans l’association.

          C’est tout le problème avec ces effets secondaires. On dégaine l’arme fatale en affrmant que tout va bien sans même aller voir.

          Le gouvernement français a agit comme vous en janvier dernier en publiant une étude défensive affirmant que tout allait bien a part un petit décalage des règles. La nouvelle a ensuite été largement relayée par la presse.

          Vu le tollé, l’ANSM a été obligée de faire son travail et on a découvert des milliers de cas non recencés tous validés et identifiés (il faut prouver son identitié et mettre le lot du vaccin).

          C’est du déni pur et simple dont vous vous faites le porte-parole. Ca ne vaut pas mieux que les complotistes qui disaient n’importe quoi.

      2. Vous êtes intéressée par la question mais n’arrivez pas à ouvrir un lien ? et n’arrivez pas à écrire à Swissmedic pour qu’ils vous aident à comprendre leurs données?

        Quel est le sérieux de votre démarche?

        ttps://www.swissmedic.ch/swissmedic/fr/home/news/coronavirus-covid-19/untersuchter-zusammenhang-fruchtbarkeit-und-covid-19-impfung.html

        1. Désolée pour la confusion. Votre lien parle des problèmes de fertilité. Comme, je l’ai indiqué, Mme Sandoz n’en parle pas. Elle parle des effets secondaires qui touchent le cycle menstruel et la ménopause.

          C’est pourquoi, j’ai parlé de cette association d’aide aux femmes qui n’existe pas en Suisse (France et Belgique). Mais il est possible de les contacter pour avoir des conseils. J’ai d’ailleurs parlé de l’ANSM (Agence Nationale Sécurité Médicament), c’est en France.

          Car en France aussi, le problème n’était pas bien connu en janvier 2022 et des études indiquaient qu’il n’y en avait pas. L’ANSM donnait la même information sur son site que l’OFSP: tout va bien. Puis, sous la pression de cette association qui comptait des milliers de plaignantes et des gynécologues, ils ont ouvert un formulaire spécial pour les signaler. Il y a alors eu un nombre élevé de déclarations qui avaient échappé à la pharmacovigilance d’où les études faussées

          ttps://ansm.sante.fr/actualites/troubles-menstruels-apres-la-vaccination-contre-le-covid-19-etat-des-connaissances-et-conseils-aux-femmes-concernees

          La Suisse est un peu en retard car il n’y a encore rien pour les aider.

          Voilà, j’espère que c’est plus clair. Mon message précédent est un peu dur car je n’accepte pas les propos d’un soi-disant toubib qui ne s’informe même pas et encourage le déni. Ces femmes existent, ça pourrait être vous.

          La bonne nouvelle, c’est maintenant, elles sont reconnues et mieux aidées.

    4. Voici un peu de lecture pour vous qui semblez avoir lu déjà beaucoup d’information sur le sujet. Cependant malgré cela, vous ne semblez toujours pas voir la réalité.
      ttps://www.icandecide.org/v-safe-data/
      ttps://www.prnewswire.com/news-releases/cdcs-covid-19-vaccine-v-safe-data-released-pursuant-to-court-order-301639584.html

  4. Bonsoir Mme Sandoz,
    Merci beaucoup pour votre commentaire au sujet de la vaccination. Je suis une personne à risque et pourtant je ne suis toujours pas vacciné. J’ai eu le Covid mais avec des symptômes insignifiants. Je suis toujours surpris par la naïveté des gens qui par le truchement de l’OFSP et surtout des médias ont semés la peur dans les rangs de la population. L’information n’est pas à simple sens mais elle oblige à avoir du recul pour permettre de se documenter sur le sujet. Enfin une petite introspection sur sa façon de vivre et de croire n’importe quoi me parait salutaire. Alors un peu plus de vigilance et surtout d’élargir ces sources d’informations afin que le choix du vaccin ou non devient plus facile.

    1. J’ai joué à la roulette russe à l’instant.
      Et j’approuve votre message: les gens qui n’y jouent pas sont d’une naïveté confandante. Preuve, je vais y rejou…

  5. Bravo Madame Sandoz, de dire tout haut ve que nous pensons depuis longtemps, en nous faisant traiter de “complotistes” car on inverse les rôles!

  6. Instructif et laisse à réfléchir avant toute tentation d´un nouveau vaccin.

    Il apparaît la mise en doute de l´OFSP quant à la solidité d´une recommandation quelconque
    de leur part en l´état actuel.

    Merci pour cette information.

  7. Merci beaucoup Professeure ! J’ai tellement ri en vous lisant.
    Perso, je ne crois pas que le CF soit capable de brider l’OFSP.
    D’emblée, il y a des accointances suspectes.

    Depuis bien trop longtemps l’OFSP est un cas désespéré car déjà sur l’affection chronique des primes LAMAL, l’OFSP n’a pas stimulé une quelconque guérison valable pour une population dont les budgets suffoquent (hypoxie très proche).
    L’OFSP souffre d’un cumul extrême de maladies incurables se déclenchant à la chaîne et dont le pronostic est plus que réservé (pour ma part je note dans le dossier « condamné »).

    Alors extrapolons pour nous distraire: L’OFSP est déjà notée dans son dossier comme un malade à un stade très avancé, avec une insuffisance rénale aiguë (directement liée aux TTT précédemment administrés), insuffisance rénale aiguë ayant induit un court infarctus (eh oui cela arrive tout le temps à l’hôpital cette séquence dont on cache la moitié aux familles), infarctus qui lui-même a induit un manque sévère d’oxygénation fraîche des cervelles, ces cervelles déjà fortement amoindries précédemment par un échauffement sensible des neurones.
    Donc le pronostic de survie de l’OFSP reste particulièrement réservé (soins palliatifs peut-être – toutes suggestions bienvenues pour ce CAS très rare mais bien de chez nous).
    L’échauffement est bien entendu en relation directe avec les tentatives réitérées et désespérées de convaincre une population pas si stupide que cela et qui sait lire, se documenter et enfin dire NON à tous ces discours minimalistes au possible, discours élaborés « fautes de preuves vérifiées revérifiées survérifiées mégavérifiées ».

    Au jour d’aujourd’hui, les seuls que nous pouvons croire sur parole sont les MÉDECINS LÉGISTES qui constatent les dégâts infligés par ces « marvelous » vaccins aux organismes humains.

    Merci encore de ce texte ! eab

      1. Il ne s’agit de rien d’autre qu’une insulte punissable par le code pénal suisse !

        Avec un pseudo et une adresse email invalide, je suppose !

      2. Hahaha, je viens de démontrer que la médiation des blogs du Temps ne fonctionne pas: ils m’ont informé que ma réponse serait censurée… Mme la juriste va me coller un procès! Or imbécile signifie sans intelligence. Lorsqu’on prétend que les vaccins ne protègent pas de la transmission, c’est un mensonge. De nombreuses recherches démontrent le contraire depuis plus d’an an. La plus récente très fouillée a étudié des prisonniers californiens. ttps://www.gavi.org/vaccineswork/new-research-proves-covid-19-vaccines-can-slow-spread-disease-even-omicron
        Prétendre que le vaccin ne protège pas des cas graves est aussi une énorme contre vérité contredite par de nombreuses recherches. Mais cela demande de les lire et de les comprendre. Sans doute que les études de droit ne forment pas aux statistiques.
        Mme Sandoz ne fournit aucune preuve de ses dires. Comment qualifier quelqu’un qui profère de telles contre vérités ? … Il est important de mettre en évidence le manque de crédibilité de Mme Sandoz.

        1. Aucune étude n’est arrivée à la conclusion que la vaccination empêche la contagion. Le prétendre vous expose à la censure sur les réseaux sociaux car cela contredit les recommendations de l’OMS.

          C’est un preprint draft et non revu par les pairs. Pas de déclaration de conflits d’intérêts. Elle est relayé par la GAVI avant sa publication.

          Elle met en évidence une réduction modeste de la contagion dans un environnement spécifique: les prisons. Une infection préalable réduit aussi la contagion (et presque tous les détenus ont déjà été infectés).

          D’autres études ont fait des constatations inverses, peut-être à cause du comportement social des vaccinés (moins de précautions). Pour pouvoir le savoir, il faudrait travailler en double aveugle sur un échantillon représentatif.

          La stratégie actuelle se base sur un rôle négligeable de la vaccination dans le contrôle de la transmission.

        2. Hahaha, déjouer ? …

          Avons nous encore besoin d’études ? La population a vécu l’explosion des cas en janvier avec un pic à 50’000 ! Dans une population largement vaccinée. Du jamais vu !

          La France, presque entièrement vaccinée, a fait encore mieux 500’000 cas par jour !

          Cette vague a été la pire de toute la pandémie dans les pays les plus vaccinés au monde: le virus nous a donné une leçon.

          Il y avait une corrélation directe entre le nombre de cas et la vaccination !

          Et, c’est tant mieux car c’est ce qui nous a libéré en permettant enfin une véritable immunité de masse.

          Sur le long terme, cette stratégie de contrôle s’est révélée totalement inefficace. La stratégie est désormais de protéger les personnes vulnérables.

          1. Cher Monsieur Batman,
            Les statistiques sont une science difficile à maîtriser. Vous avez une grande marge de progression.

          2. @Ruhal Floris,

            Je suis flatté car je constate que d’autres essuient des insultes. Etre traité d’incompétent est donc bien doux en comparaison. Mais il est vrai qu’on ne parle pas n’importe comment à Batman (on ne sait jamais).

            A part ça, avez-vous quelque de précis à dire concernant ces chiffres ? (source OFSP et Worldometer)

            Mais puisque vous semblez aimer la presse grand public (et surtout gratuite !!!)

            ttps://www.20min.ch/fr/story/a-ce-rythme-la-moitie-des-suisses-seront-infectes-en-quelques-semaines-406834802886

            Et c’est Ignace, président de la Confédération (et médecin) qui l’affirme) !

            Et il avait raison: plus de 4 millions de cas déclarés en Suisse depuis le début de la pandémie. En fait, 75 % de la population a déjà été infectée d’après les tests sérologiques (si, si, il y a un moyen de distinguer les anticorps provoqués par la maladie de ceux de la vaccination).

            Sans rancune !

        3. Bravo ! Enfin quelqu’un qui ose dire tout haut et avec le verbe haut aussi, des vérités . Mme Sandoz affirme se croyances et opinions, au mépris de toutes les vérités scientifiques. A l’évidence, elle ne sait pas lire un vrai article scientifique ni comprendre une statistique. Des études en double aveugle et qpproivees par les pairs : peanuts en regard de ses convictions et des racontars de la belle sœur de l’amie de .a cousine de sa concierge .
          Des millions de personnes vaccinées, et autant de non vaccinées ( faute d’accès au vaccin) : des études comparatives, indépendantes, à l’échelle mondiale: ont prouvé les rares effets secondaires de ces vaccins, leur utilité évidemment. Mais Mme Sandoz sait mieux que tous ces scientifiques ….
          Si elle a pratiqué le droit avec aussi peu de rigueur et de respect ……

          1. De quoi parlez-vous ?

            L’étude citée n’est précisément pas en double aveugle ni revue par les pairs !

            Pouvez-vous élaborer ?

      1. vous oubliez les lobbies de corruption, avec la grossièreté, cela va sans dire, ces personnes sont malsaines et la grossièreté n’est qu’un des symptôme visible et combien de médecins ont pratiqué une attitude encore plus grossière en refusant de traiter leurs patients ?

        1. Et combien d’anti-vax ont menacé de mort des médecins, pris d’assaut des hôpitaux, nié la démocratie ? Vous êtes un rigolo vous…

  8. Chère Madame Sandoz, comment avez-vous pu croire une seconde que les bobets qui nous gouvernent allaient enfin nous ficher la paix ? Ils jettent des millions de doses périmées, ils jouent avec nos impôts, tentent de nous infantiliser, adorent flanquer la trouille à des moutons bêlants, et il y en a avec qui ça marche. Vous serez toujours la vox clamans in deserto, mais je sais que d’autres que moi partagent votre indignation; chez moi, c’est plutôt de la résignation devant l’impossibilité de lutter contre la bêtise humaine. Courage, souvenez-vous que “mit der Dummheit kämpfen Götter selbst vergebens” (Schiller).

  9. Merci de votre piqûre de (r)appel de bon sens! Mes doses de référence aux deux sources officielles d’information, Swissmedic pour les effets des différents vaccins et Swissinfo pour la péremption, pour résumer des données soigneusement récoltées disponibles en deux clics, ne semblent pas opérer. Si ces informations, vérifiées plusieurs fois par des professionnels qualifiés, ne suscitent aucune réaction ni prolongement analytique parmi les personnes résidant en Suisse et alentours, que penser? Ou nous sommes très dociles; ou nous sommes très “résilients” – terme utilisé à toutes les sauces et à mon avis inopérant mais ô combien pratique pour masquer la souffrance refoulée tout en laissant plein pouvoir à ceux qui la causent; ou nous sommes très indifférents… parce que… vaccinés contre la démocratie. Voir ce qui s’est passé en moins de deux semaines en la matière: 2 retraits d’initiative; comptage des votes dimanche 25 septembre rectifié le lundi à Soleure; accusation de fraude à propos de Moutier… Je penche pour un diagnostic avec complications si une bonne transfusion de codéine citoyenne reste au placard. Parce que le bon sens, qu’on sache, n’a jamais pollué les rivières.

    1. C’est un peu facile. Je pense qu’il est plutôt temps pour des personnes comme vous de faire amende honorable et de présenter des excuses.

      L’an dernier, on a insulté des citoyens honorables parce qu’ils ne jugaient pas approprié dans leur situation de se faire vacciner. C’était leur droit selon la loi.

      On les a accusé de tous les maux: en juillet 21 de “prolonger la pandémie et d’empêcher de vivre comme avant” puis “de prendre la population en otage.”

      Puis quand il a été enfin démontré publiquement que le vaccin n’empêchait nullement la contagion ni de contracter la maladie, on a adapté le discours en accusant les non-vaccinés de tuer des gens en retardant des opérations.

      Il est aujourd’hui avéré que les hôpitaux sont en surcharge sans le Covid et que des opérations doivent être reportées sans que les hospitalisations Covid n’y sont pour rien. Les soins intensifs sont à 75 % dont seulement 5 % de Covid.

      De plus, il est aussi démontré que les jeunes de moins de 30 ans n’ont jamais induit une charge exceptionnelle sur les hôpitaux (source OFSP).

      On a donc privé de liberté une génération de manière totalement disproportionnée. suite à une campagne diffamatoire.

      Mais nous étions dans l’inconnu et cela peut être accepté une fois.

      Persister aujourd’hui alors que les faits sont avérés pourrait amener certains citoyens à porter plainte contre le gouvernement. Au Canada, le 1er ministre pourrait avoir des problèmes pour avoir traité publiquement à la télévision les non-vaccinés de racistes.

      Je vous rappelle les mots de notre ministre de la santé vaudoise durant la campagne
      pour la loi Covid: “Si la loi Covid-19 était rejetée, nous n’aurions alors plus aucun moyen de démontrer facilement que l’on n’est pas porteur de la maladie, qu’en vivant normalement l’on ne contamine pas les autres.”

      C’est un dangereux tissu de mensonge qui a amené des personnes vulnérables à baisser la garde se croyant protégée. C’est totalement faux et démontré scientifiquement.

      Comment dès lors accorder le moindre crédit à nos autoriés lorsqu’elle parlent des vaccins et des effets secondaires ?

      1. Et les complotistes qui ont propagé des fake news, menacés de mort les médecins, mis le bordel dans des hôpitaux, ils se sont excusés ? Mais allez-y donc, portez plainte contre les gouvernements, depuis le temps qu’on entend ces balivernes, vous attendez quoi, que le schtroumpf en chef qui a pris la poudre d’argent vous montre la voie ?

        1. Les crimes des uns n’absolvent pas ceux des autres. Ceux qui ont violé la loi doivent être poursuivis quelles que soient les circonstances. D’ailleurs dans le cas des complotistes, ça a été fait. Pas pour les autres: pourquoi ?
          “balivernes de schtroumpf en chef ” ? Non, des déclarations publiques mensongères qui ont eu de graves conséquences pour certaines personnes et ont divisé la société donnant ainsi du grain à moudre aux complotistes:

          “Si la loi Covid-19 était rejetée, nous n’aurions alors plus aucun moyen de démontrer facilement que l’on n’est pas porteur de la maladie, qu’en vivant normalement l’on ne contamine pas les autres.”

          C’est la pire des “fake news”. Quand quelqu’un vous parle de puce 5G, vous zappez mais quand la ministre de la santé vous assène cela, il est impossible de ne pas la croire.

          Plus qu’un procès, j’attend au moins une explication publique dans un débat contradictoire télévisé.

          1. Les complotistes sont pourtant toujours actifs sur les forums, par exemple ceux qui ont avancé qu’il y avait du graphène dans les vaccins, ceux-ci n’ont eu aucune sanction. Et par balivernes, j’entendais ceux qui disent vouloir porter plainte… Quant à la loi covid, je n’ai pas voté.

      2. S’excuser de quoi? D’avoir eu raison et de vouloir limiter les coûts et les souffrances dus à cette pandémie? Vous êtes un.e marrant.e vous!

        La vidéo qui tourne actuellement et qui “démontre” “que le vaccin n’empêche nullement la contagion ni de contracter” démontre juste l’incapacité de compréhension de ceux qui l’interprète ainsi. Je vous donne deux pistes: le but des études était de mesurer l’efficacité à prévenir l’apparition de la maladie, et non de mesure l’effet sur la contagiosité et une personne non malade ne sera pas contagieuse.

        Le système hospitalier doit faire face à une surcharge de patients due à la pandémie. C’était vrai en 2020, en 2021, et c’est toujours vrai en 2022. Pourquoi? Parce que des gens comme vous continuent de croire et faire croire que ça n’est qu’une grippette. … a passé des mois en soins continus et intensifs, prenant la place de personnes qui auraient dû se faire opérer, et fatiguant le personnel hospitalier. Je me demande d’ailleurs l’influence de ces hospitalisations inutiles de non vaccinés dans l’augmentation des coûts des assurances maladie.

        Il est démontré, il est avéré, mais alors, donnez-nous vos études et vos chiffres 🙂 . Vous dites que les jeunes de moins de 30 ans n’ont pas représenté une charge exceptionnelle. En effet, ils ne représentent qu’une petite partie, mais quand vos infrastructures frôlent la saturation, cette petite partie a une grande importance. Après, il faut penser coût/bénéfice d’une vaccination ou d’une non vaccination. Le coût de la vaccination étant très faible (matériel ou effets secondaires) comparé au coût des morts et des semaines d’hospitalisation.

        Les confinements ont été autant utiles que détestables, pour tous ou presque. Après dire qu’on a privé une génération de liberté me semble a contrario disproportionné. Il n’y a d’ailleurs eu moins 1% de suicides en moins entre 2019 et 2020 dans la tranche d’âge 0-44, alors que les sphères comploplos nous assuraient qu’on était en plein massacre. (cf ttps://www.20min.ch/fr/story/malgre-la-pandemie-le-taux-de-suicides-continue-de-baisser-en-suisse-913292713130 ou ttps://www.bfs.admin.ch/bfs/fr/home/statistiques/sante/etat-sante/mortalite-causes-deces/specifiques.assetdetail.23145277.html ).

        “C’est un dangereux tissu de mensonge qui a amené des personnes vulnérables à baisser la garde se croyant protégée. C’est totalement faux et démontré scientifiquement. ”
        1) Quelle est cette étude?
        2) De mon expérience personnelle, ce sont bien les personnes vaccinées qui prennent plus de précautions que celles qui ne le sont pas.

        Vous oubliez que ce qui est vrai a un moment donné peut ne plus l’avoir été dans le passé, ou ne plus l’être dans le future, car les conditions évoluent. On peut citer l’évolution du virus ou la naïveté du système immunitaire. Les décisions prises par les autorités, sans être parfaites, auraient pu éviter quelques milliers de morts, mais ont surtout évité entre 50’000 et 150’000 morts inutiles.

        D’un autre côté, les sphères antivax promettaient d’atroces souffrances et la mort lors de pleines lunes aux pucés. Où sont ces vagues de décès qu’on nous cache? D’un autre côté, les études de phase 3 arrivent gentiment à leur terme, et comme je l’explique ici depuis 16 mois, la gaussienne reste plate au niveau des effets secondaires à long terme.

        En pesant le pour et le contre… et en reconnaissant des erreurs et errements, les autorités ont fait un travail acceptable. Dommage cependant qu’aucune mesure ne soit prise pour contenir la vague actuelle.

        1. Cher Samuel
          Vous avez choisi d’obéir aux autorités. Continuez à vous vacciner, ne vous lassez pas de tendre le bras pour soutenir l’économie et l’efficacité coût/bénéfice prétendue de la potion magique.
          Chacun vit selon ses convictions.
          Pour le reste, le temps dira ce qui était vrai et ce qui était de la propagande.

        2. Mon commentaire ne concernait pas ceux qui niaient la gravité de cette maladie ou les adeptes du vaccin-5G-magnétique.

          Je parle de citoyens qui ne représentaient un danger ni pour autrui ni pour eux-même et qu’on a discriminés et insultés. On leur a imposé des mesures, une vaccination peu utile pour eux et un passeport sanitaire sous le pretexte d’éviter la contagion. Nombreux sont ceux qui en paient encore le prix.

          Les coûts n’ont pas été limités: on a détruit le tissu économique et on le paiera des années durant. Quand aux souffrances, celles que l’on a évité ne justifiait pas d’en créer d’autres. L’Angleterre a d’ailleurs publié une étude qui conclut que les confinements ont eu un bilan négatif.

          Vous voulez des faits ? Les voici:

          – OFS (votre source): 96 % de la mortalité concerne les plus 65 ans. 0.25 % concerne les moins de 45 ans. Puisque vous aimez parler des suicides: en 2020, il y a eu 20 fois plus de morts par suicide chez les moins de 45 ans que de morts du Covid !

          – 2022 (source OFSP): on parle de 247 hospitalisations avec Covid chez les moins de 30 ans contre presque 17000 à cause du Covid au total. Soyons sérieux: votre théorie de la goutte d’eau est ridicule.

          – La surcharge actuelle des hôpitaux n’a rien à voir avec la pandémie (source taux OFSP) mais le manque de personnel est relayé partout dans la presse.

          – Efficacité du vaccin contre la contagion et les formes symptomatique:
          ttps://www.thelancet.com/journals/lanepe/article/PIIS2666-7762(21)00258-1/fulltext?s=08

          D’autres études (Israel, Suède, etc) confirmaient déjà la baisse significative d’efficacité en milieu d’année. Elle ont circulé des dizaines de fois.

          Quand aux affirmations de notre ministre de la santé:

          “Si la loi Covid-19 était rejetée, nous n’aurions alors plus aucun moyen de démontrer facilement que l’on n’est pas porteur de la maladie, qu’en vivant normalement l’on ne contamine pas les autres.”

          C’est tout simplement faux !

          Avec le passeport sanitaire, nous n’avons jamais démontré que nous n’étions pas porteur de la maladie. Nous avons enlevés nos masques pour vivre normalement et contaminé notre prochain en ne prenant plus aucune précaution car le vaccin nous protégeait.

          Mais nous avons exclu une partie de la population tout en impactant l’économie sans aucune base scientifique.

          Un mois plus tard: le taux d’incidence dépassait un record historique.

          Ce sont des faits. Ne pas le reconnaître, ce n’est pas plus honnête que de nier la gravité de la maladie pou certains.

          Quand à la vague actuelle, il n’y strictement rien à faire à part protéger les personnes vulnérables avec le vaccin et un FFP2 dans les situations risquées. Pour le reste, nous consolidons l’immunité de groupe avec une souche plus récente que le vaccin sans que les hôpitaux en souffrent.

          Nous avons vécu la même chose cet été: heureusement nous n’avons plus écouté les experts qui appelaient à une 4ème dose pour tous et le retour de mesures strictes comme vous le pronez.

          Vous qui prétendez connaître cette maladie, vous n’avez pas encore compris. Nous allons devoir vivre les prochaines décennies avec: il y aura des vagues tous les 3 mois et nous ne pouvons pas arrêter de vivre.

          D’ailleurs, une étude parue dans le MBJ cités dans Le Temps conclu: “Une bonne activité physique limite les risques liés au Covid-19, selon une étude”

          Presque 40 % de moins de formes graves ! Pour les jeunes, ça vaut presque un vaccin ?

          ttps://www.letemps.ch/sciences/une-bonne-activite-physique-limite-risques-lies-covid19-selon-une-etude

          Alors continuer à vivre dans la peur pourrait bien anihiler les effets de vos vaccins-miracle !

          1. Apparemment, le concept de vie en société et de précautions en celle-ci semblent vous dépasser…

          2. La vie en société implique en effet le respect des autres, sans discrimination et la garantie de certaines libertés fondamentales comme l’inviolabilité de son corps.

            Un devoir citoyen n’a de sens que s’il est utile: il est aujourd’hui démontré que ce n’était pas le cas. A cela s’ajoute un principe de proportionalité.

            Votre conception déséquilibrée de la société ne sent pas très bon et a déjà mené au chaos dans le passé.

          3. Encore une fois, vous ne comprenez pas qu’une personne qui ne tombe pas malade ne sera pas contaminante.

            Les dégâts au tissu économique ne sont pas négligeables, mais que penser des dégâts qu’auraient engendré 50 ou 100’000 morts de plus? Deux idée que je ne développerai pas: 1) n’est-il pas le propre du capitalisme que de passer par des cycles de destruction des entités économiques les plus faibles et 2) Les chiffres du chômage actuels sont dans l’ensemble très proches de ce qu’il étaient fin 2019.

            “OFS (votre source): 96 % de la mortalité concerne les plus 65 ans. 0.25 % concerne les moins de 45 ans. ” et donc? Pas grave, ce sont juste des vieux?

            “en 2020, il y a eu 20 fois plus de morts par suicide chez les moins de 45 ans que de morts du Covid !” Ce fait est orthogonal à mon argument sur l’exagération de vos propos quand à la privation de liberté. La crise Covid n’a pas entraîné de hausse des suicides, qu’il y en a 1, 10, 100 ou 1’000 ne change rien à l’argument.

            Vous niez la surcharge due aux “jeunes” avec les chiffres de 2022, mais quid du balai des hélico qui amenaient nos bons vaudois à Zurich en 2020? Ce sont ces quelques pourcents qui font la différence.

            Et pourquoi donc manque-t-on de personnel? Il y a un certain nombre de raisons orthogonales à la crise Covid principalement économiques, mais aussi les démissions liées à la surcharge.

            Les vaccins historiques ont vu leur efficacité décroître contre les nouveaux variants. Ils sont par contre toujours efficaces à prévenir les hospitalisations et les décès. Les vaccins mis à jour sont largement plus performants. Il faudra encore une fois prendre les décisions appropriées en fonction de la situation, et ne pas agir de manière dogmatique. Qu’une bonne activité physique aide est une bonne nouvelle, est-ce que ça sera suffisant pour, on verra.

            Les masques FFP2 devraient être portés par tous dans les lieux mal aérés, a plus juste titre encore quand des personnes à risques s’y trouvent de manière forcées comme les supermarchés ou les transports en commun. A quoi bon tomber malade s’il est simple de l’éviter, d’autant plus qu’il semble que les variants actuels peuvent recontaminer et réinfecter rapidement. Qu’est-ce qui coûte le plus cher? un masque à 14 centimes par jour, ou des arrêts maladies, hospitalisations ou décès?

          4. Il faut arrêter de nous bassiner avec toujours les mêmes éléments.
            Samuel, vous ressemblez étrangement au médecin-cantonal tessinois qui s’est massivement planté mais n’a surtout pas manifesté de regrets publics en prédisant notre « fausse » mort à fin mars 2022.
            Regrets = j’ai commis une bourde = je me suis fourvoyé = je m’en excuse platement = etc. rien qui ne sorte de la bouche des Demi-Dieux-médecins-cantonaux et/ou des Dieux-OFSP.

            Clairement, il y a d’autres facteurs prédisposants dont la « médecine » ne veut pas nous parler. Peu importe. Finalement tant pis si les humains lambda ne réclament pas et n’obtiennent pas les bonnes informations et donc se contentent du charabia habituel-officiel destiné à les anesthésier tout crus.

            Perso, je me détache chaque jour un peu plus de ces informations tronquées destinées à nous tromper-contrôler massivement.

            Conseil : dans votre vie, passez à autre chose et évitez d’émettre des recommandations foireuses, vous voyez bien celles-là même qui ont démontré leur complète inutilité chez certain(e)s patient(e)s chroniques à risque dont je fais partie depuis ma tendre enfance, patient(e)s pourtant resté(e)s négatifs(ves) sur toute la ligne. Mon dernier test négatif (Labo, Brixen) a rejoint ma collection trans-frontalière. eab

          5. @ Samuel
            Vos chiffres de 50’000 à 100’000 morts supplémentaires sans les vaccins expérimentaux ne sont basés sur rien de tangible et démontrable.
            En 2020, sans vaccin, il y a eu une surmortalité de moins de 10’000 personnes en Suisse (je ne me rappelle plus du chiffre exact). C’était la 1e vague, et elle était plus violente que les vagues successives primo et beaucoup de personnes très âgées ou fragiles sont malheureusement décédées deuxio. D’autre part, il y a eu des tâtonnements dans les traitements, ce qui est inévitable quand on ignore tout de la maladie. Ces tâtonnements ont assurément provoqué des décès.
            Prétendre que les choses seraient revenues à la normales grâce aux vaccins expérimentaux me semble un raccourci qui n’est pas démontré.
            Or, j’attire votre attention sur le fait qu’en 2022, il y pour l’heure une surmortalité importante AVEC les vaccins en Suisse parmi la population âgée.
            Quant aux masques, rien ne prouve que l’utilisation actuelle des masques par la population soit efficace sur le plan épidémiologique.
            Si vous voulez faire un travail sur les statistiques, démontrez vos thèses chiffres à l’appui sur des pays comme l’Allemagne, la Norvège ou le Danemark, qui ont étonnamment moins de mortalité en 2020 et en 2021 qu’en 2022.
            Quant aux pays qui ont énormément vacciné, comme l’Espagne, la mortalité 2022 demeure pour l’heure supérieure à la normale.
            D’ailleurs, je suggère de lire attentivement ce qui figure sur la notice du vaccin Pfizer:
            “Aucune étude de génotoxicité ni de carcinogénicité n’a été menée.”

          6. @Samuel,

            Vous déformez mes propos. Il y avait d’autres solutions pour préserver les personnes à risques à commencer par la vaccination quand elle a été possible. Pas besoin de l’imposer à tous.

            Surtout si elle n’empêche pas la contagion (en fait quasiment pas selon les dernières études). Tout cela a été totalement disproportionné.

            J’ai pris intentionnellement 2020 comme exemple car ça a été la pire période et même là, il faut relativiser l’impact de ce virus par rapport à d’autres dangers.

            Face aux faits et aux chiffres, vous jouez dans le mélo en articulant n’importe quel chiffre: 50’000-100’000 morts ?!?

            Les nouveaux vaccins sont déjà totalement obsolètes et inutiles. De l’aveu même de nos experts, nous n’avons aucune preuve formelle d’une quelconque efficacité.

            La population ne n’y est pas trompée: la 8ème vague reflue déjà sans aucune mesure et pourtant seuls 6 % de la population ont eu une dose dans les 6 derniers mois !

            Il en a été de même cet été. Presque tout le monde a eu cette maladie et est maintenant bien mieux immunisé qu’avec ce bricolage de vaccin mal testé.

            Les FFP2 peuvent être portés par les personnes vulnérables en cas de besoin en plus de leur 6ème dose. Mais beaucoup n’en ont plus besoin car ils ont eu au moins une fois le Covid.

            Vous vous êtes totalement planté et il serait temps de l’admettre.

            Dans d’autres pays, on commence à réaliser les effets collatéraux: la perte de confiance dans la médecine et les autorités est totale. La vaccination recule donc pour d’autres maladies bien plus graves et mortelles,

            Voilà je résultat de votre dogmatisme.

          7. @Samuel,

            “Les vaccins historiques ont vu leur efficacité décroître contre les nouveaux variants. Ils sont par contre toujours efficaces à prévenir les hospitalisations et les décès.”

            Nous touchons au coeur du problème: lors de procès, il faudra plaider l’incompétence ou la culpabilité.

            Car les caractéristiques des coronavirus ne pouvaient pas être ignorées par les experts: 1) il mutent très rapidement: 2) ils ne génèrent une immunité que de courte durée. Des scientifiques se sont exprimés dans ce sens puis ont dû se taire. Les chances d’éviter une infection grâce à la vaccination étaient quasiment nulle dès le départ. Seule notre immunité cellulaire nous protège durablement des formes graves mais elle n’empêche pas la maladie.

            On savait que le délai d’un an pour la mise sur le marché d’un vaccin en ferait un produit déjà obsolète. On savait dès le début que deux doses ne suffiraient pas et qu’on allait dans le direction d’un “abonnement vaccinal” trimestriel. Preuve en est le nombre de doses commandées.

            On a menti avec la promesse de 95 % d’efficacité pour pousser la vaccination. On savait que celle-ci n’était indiquée que pour les personnes à risque.

            Une lecture des statistiques (OFSP) indique que ces vaccins ne sont pas totalement efficaces contre les formes graves. Une majorité de personnes dans les population âgées s’en sortent mieux avec deux doses que trois ou plus. A terme, il est impossible de prédre si cette stratégie continuera à protéger les personnes vulnérables.

            Comment avoir osé comparé ce vaccin à la variole ou à la polio avec une primo vaccination et des rappels tous les 5 ans ?

            Comment avoir osé comparé ce vaccin à celui de la grippe qui est mis à jour anuellement et doit passer la barrière de 60 % d’efficacité.

            “Les vaccins mis à jour sont largement plus performants.”

            Là, votre crédibilité en prends un sacré coup. C’est la chute vers la croyance.

            Plus aucun scientifique nom n’oserait s’exprimer publiquement dans ce sens. L’OMS ne les recommande pas. La presse a été prudente. En effet, il n’y pas de consensus dans la communauté scientifique et les laboratoires n’ont pas partagé les données cliniques permettant de démontrer leur efficacité sur l’homme.

            Certains pays on franchi le pas et les déconseillent carrément pour une large part de la population.

            Quelle est l’utilité d’un vaccin qui ne protège pas d’une infection que la moitié de la population a déjà eue ?

            BA.4 et BA.5 circulent déjà depuis fin mai. Après BA 2.75.2, BA 4.6, BA 4.7, BA 5.7, BA 5.9 et XBB, de nouveaux variants comme BQ.1 et BQ.11 ont déjà commencer à circuler cette automne. En fait, vous pouvez attraper plusieurs Covid de suite.

            La carte des variants est édifiante: on s’éloigne des “vagues” de plus en plus courtes sans retour à la normale et on évolue vers un “bruit de fond” plus ou moins important au fil des variants qui vont coexister en résistant à notre immunté.

            Alors, ce nouveau vaccin: 50 % Wuhan et 50 % BA.5, c’est assez ridicule. Comment oser prétendre à une protection contre le successeur de BQ.11 ?

            Quelle est l’utilité de faire encore produire par notre système immunitaire des anticorps pour neutraliser la souche de Wuhan disparue ? A terme, cela peut même s’avérer dangereux.

            Beaucoup de voix se sont élevées pour demander une mise à jour 100 % basée sur les derniers variants.

            Mais, c’est une quête impossible. La vaccination n’est pas une solution et, par ailleurs, les effets secondaires avérés sont incompatibles avec des rappels trimestriels. Les dernières statistiques démontrent d’ailleurs une augmentation de leur fréquence et de leur gravite avec le nombre d’injections.

            En fait, si un nouveau variant devait échapper totalement à notre immunité, nous repartirions alors à zéro comme en 2020. Mais c’est peu probable car le virus s’est transformé en simple refroidissement pour une très large part de la population. Des infections bénignes permettrons alors de restaurer une immunité de masse rapide (commen en janvier avec BA.1).

            A moins de porter tous des masques, ce qui affaiblirait notre immunité causant le retour de vagues d’une amplitude importante.

            Bref, vous êtes enfermé dans vos croyances et avez perdu toute capacité d’appréhension de la situation. La bonne nouvelle, c’est qu’une majorité de la population semble avoir enfin compris.

            Il faudrait maintenant développer des traitements pour les personnes vulnérables. C’est la seule solution.

          8. Je suis dogmatique? Je me cite:
            ” Il faudra encore une fois prendre les décisions appropriées en fonction de la situation, et ne pas agir de manière dogmatique”.
            Je me répète aussi en ajoutant que ce qui est vrai à un instant “T” l’était ou ne l’était pas à un instant “T-1” et le sera ou ne le sera pas à un instant “T+1”

            Je vois qu’on revient sur le chiffre de morts si des mesures drastiques n’avaient pas été prises. Il y a eu environ 10’000 morts covid en Suisse en 2020. Posez-vous donc la question de ce qui serait advenu des hospitalisés graves (3x plus) qui ne sont pas morts grâce à cette hospitalisation si le système médical s’était effondré, rappelez-vous que la pénurie de molécules aussi courantes que le paracétamol était envisagée! Posez-vous la question de ce qu’il serait advenu des infarctus ou des accouchements compliqués. Les confinements ont permis de casser la dynamique exponentielle des contaminations. Et je ne parle même pas de l’hypothèse d’un effondrement plus large de la société pour cause de personnel malade, mort ou incapacité. ça manque de chiffres? Oui. J’avais fait une réponse documentée rigoureusement à ce même Samy sur cet exact sujet, mais le moteur de blogs ne permet pas de recherches efficaces, et je n’ai ni le temps ni l’envie de tout reprendre.

            Les vaccins généralisés en 2021 ont permis de réduire de façon très importante les contaminations, les hospitalisations et les décès. Je n’argumente pas plus non plus ici, j’en ai marre. Les vaccins même mis à jour ne protègent plus aussi efficacement contre la contamination des nouveaux variants, ils n’en restent pas moins efficace à prévenir les formes graves pour un coût faible. Le rythme maintenant important d’arrivée des nouveaux variants ne permet pas aux vaccins de tenir la cadence, à plus juste titre encore sur un schéma à deux injections. Le système immunitaire de la population en générale n’est plus naïf à cette famille de coronavirus, et les hôpitaux ne débordent plus de cas covid. C’est vrai à cet instant “T”. Mais ça ne veut pas dire que ça sera toujours vrai dans 3, 6, 12 ou 18 mois.

            Il faut continuer à rester vigilant, et agir en fonction, sur une pandémie qui évolue et tue toujours 2 personnes par jour plutôt que de supplier le CF d’arrêter de faire son travail en oubliant, volontairement ou non l’histoire et la connaissance disponible à un instant “T”.

          9. @Samuel,

            Le rôle des experts est précisement de prédire l’évolution d’une situation pour agir de manière appropriée selon le timing (T-1, T et T+1). Car résoudre un problème à court terme en nous mettant dans une impasse peut être contre-productif voire dangereux comme vacciner les enfants par exemple.

            C’est exactement ce qu’il s’est passé. Il suffit de relire les communiqués de presse: ils se sont tous plantés et à de multiples reprises. La stratégie était basée sur des hypothèses que l’on savait fausse depuis le début comme essayer de contrôler la circulation du virus avec un vaccin qui n’empêche pas la contagion.

            Nos experts, qui devaient être capables de discernement, ont agit dogmatiquement avec une recette 100% fermetures puis 100% vaccinale. Et pourtant, un rapport suite à la gestion de crise H1N1 donnait des pistes sur ce qu’il ne faudrait plus faire.

            Quelles est l’utilité de disposer d’experts en virologie si ceux-ci n’en savent pas plus sur les coronavirus que vous et moi ?

            On a assisté à une dérive au point de vouloir offrir 50.- aux jeunes pour se faire vacciner (ou offrir gratuitement des concerts) alors que les jeunes n’étaient pas touchés par les formes graves, que le vaccin n’était “efficace” que 3 mois, qu’il n’empêchait pas la maladie ni la transmission et qu’omicron circulait déjà largement en échappant totalement aux vaccins.

            Cette vaste campagne vaccinale à la fin de l’automne ciblant les jeunes et les enfants a été une dépense totalement inutile. La cible devait être la 3ème dose pour les seniors. C’est comme si vous aviez tiré vos dernières cartouche en l’air.

            La sortie de crise nous a été offerte par la nature à savoir une évolution vers un virus beaucoup moins pathogène. Car je vous laisse imaginer où nous en serions avec un virus plus dangereux et contagieux (comme celui qu’un laboratoire à créé à au USA récemment pour s’amuser en croisant la souche de Wuhan et omicron) avec un vaccin aussi efficace qu’une passoire.

            Défendre les erreurs du passé n’aidera pas à affronter le futur. En cas de résurgence importante, on appliquera les mêmes absurdités (nouvelles doses pour tous et passeports sanitaires). Et on se plantera à nouveau. On a appris récemment que l’U.E. avait commandé 10 doses de vaccins par habitant (enfants compris)… ça fait 4 doses par an pendant 2 ans et demi ? Et vous trouvez ça normal ? Aucun habitant n’aurait accepté une telle folie s’il avait été consulté.

            De nombreux pays ont suivi d’autres voies que la Suisse et globalement s’en sortent mieux sur tous les plans. D’autres pays ont eu une politique encore plus stricte: ils réalisent à quel point les lourds sacrifices ont été inutiles. Certains commencent à s’excuser.

            Vous jouez l’arrogance en résumant la sitution comme évidente selon votre compréhension. Mais cela ne masque pas un manque de connaissance et donc la mediocrité du raisonnement: vous n’avez toujours pas bien compris ni la situation ni la nature de ce virus. Il y a toujours une surmortalité très importante en 2022 qui pourrait être une des pires années (en plus des décès Covid officiels). De nombreux médicaments vitaux sont en rupture de stock bien plus grave que votre délire sur le paracétamol.

            Et pourtant, un ami cardiologue attirait déjà mon attention en 2020 sur la vraie nature de SARS-Cov-2.

            Certains voient la vaccination comme la cause. Mais même si elle n’en n’est pas directement, elle n’a pas offert la solution, à savoir offrir une véritable protection contre une maladie parfois grave.

            Car les décès de diverses maladies post-Covid (3-6 mois) ou des complications avec séquelles chez des personnes pleinement vaccinées mais “guéries” de la malade ne sont pas comptabilisées dans les stats Covid.

            Et nous n’avons toujours pas la moindre solution.

      3. Vous utilisez combien de pseudos?

        Pas la force de lire le reste.

        Avec la circulation de la 8e et 9e vague cet hiver, sans restrictions, vous pourrez tester vos théories complotistes. Bonne chance à vous. Je repasserai en mars voir qui a survécu.

        1. C’est un peu long je vous le concède mais quand l’entrée en matière est “taisez-vous”, ça stimule !

          Et puisque Samuel a finalement écrit, il eut été malpoli de ne point lui répondre, c’est-ce pas ? J’ai le sentiment que c’est quelqu’un qui aime les détails: il méritait donc une information complète et sourcée.

          Vous n’étiez donc point visée ni contrainte à la lecture. Mais puisque vous intervenez, j’aimerais savoir pourquoi vous utilisez le mot “complotiste” aussi souvent. C’est un concours ? Y a t’il un prix à gagner ?

          Sinon, votre reprise partielle de la rhétorique d’un ministre allemand en décembre dernier est un peu décevante. Certains plats supportent mal d’être d’être réchauffés ! Surtout quand on s’est planté à ce point dans ses prédictions.

          Lisez tout de même l’article cité en fin de commentaire, ça fait du bien:

          ttps://www.letemps.ch/sciences/une-bonne-activite-physique-limite-risques-lies-covid19-selon-une-etude

          Au plaisir de vous lire en mars pour la 11ème vague après votre 7 dose.

          1. Merci Scandale ….. car il est très difficile de lutter contre une vulgaire machine à dénigrement de tout ce qui est différent. … eab

  10. De quelle gratuité parle-t-on, alors que les primes prennent l’ascenseur, car justement, la santé des habitants de ce pays ne fait que d’empirer.
    Et c’est aussi à cause de ces vaccins expérimentaux, qui sont payés aux frais des contribuables.
    SI les gens savaient combien coûte cette folie collective – absolument inefficace et dangereuse, ils demanderaient immédiatement la démission du CF.

  11. Nos VRP du Conseil fédéral finissent le travail laissé en plan le printemps passé. Il reste quelques millions de doses à fourguer quelles qu’en puissent être les conséquences sur la santé des gens. Si elles atteignaient la date de péremption bien au froid dans leur frigo ces doses donneraient l’impression de travail bâclé au payeur, le peuple suisse, et aux vendeurs, les pharma.

  12. On en peu plus, c’est du harcèlement, des millions jeter par la fenêtre car trop de doses achetées et périmées, L’OFSP DÉRAILLENT. iL FAUT UN VÉRITABLE ET VASTE DÉBAT ENTRE SCIENTIFIQUES, CHERCHEUSES ET CHERCHEURS, MÉDECINS DE TOUT BORD, ANTHROPOLOGUES, ETC …. C’EST CELA L’ESPRIT SCIENTIFIQUES. IL FAUT DÉBATTRE . Encore combien de morts, de cancer, d’AVC, et autres dû aux injections de thérapie génique.
    L’OFSP DOIT ABSOLUMENT SIGNIFIER LES EFFETS INDÉSIRABLES DE CETTE THÉRAPIE GÉNIQUE, C’EST SON DEVOIR ABSOLU, SINON ALORS ELLE DEVIENT LE SERVICE DE RELATION PUBLIC, FAIT LES BONS OFFICES DE BIG PHARMA ET DES CABINETS CONSEILS COMME MACKINSEY OU AUTRES QUI ONT DIRECTEMENT DE GRAVES CONFLITS D’INTÉRÊTS ET SE MOQUENT DE L’INTÉRÊT DES CITOYENNES ET CITOYENS
    L’OFSP a le devoir de diligence, de contrôle, est-ce que ces nouvelles injections ont elles vraiment testées selon tous les contrôles de rigueurs, comme chaque médicament, avant d’être introduits sur le marché, jusqu’à présent L’OFSP, nous a menti. Ces injections n’ont jamais subi tous les contrôles qu’ils auraient fallu faire, c’est une honte. Nous attendons, les preuves à l’appui pour ces nouvelles injections, que l’homologation a été fait dans les règles de l’art, avec aussi tous leurs effets indésirables SVP comme cela se fait normalement sur tous les médicaments conventionnels.

    Ci-joint un lien , https://crowdbunker.com/v/ynsNYGmtZh , c’est un entretien avec la généticienne Alexandra Henrion-Caude, qui explique bien de manière posée, clair et concrète ce qu’à engendrer cette politique d’injections, et révèle les lacunes de l’homologation et les effets terribles et indésirables de ces flacons.
    IL EST GRAND TEMPS DE DEMANDER UN MORATOIRE, UN ARRÊT URGENT, CONCERNANT CES INJECTIONS DE THÉRAPIES GÉNIQUES
    Obélix

      1. @TOUBIB
        Une question, êtes-vous médecin ?
        Voici la définition du mot vaccin “substance pathogène, qui inoculée à un individu lui confère l’immunité contre une maladie” Je vous le concède, la définition ne précise pas quel degré d’immunité. Je pense néanmoins que les vaccins ARN ne devraient pas être nommés “vaccin” mais simplement “thérapie préventive” car malheureusement comme je l’ai dit dans mon second commentaire, ils préviennent très certainement les cas très graves, ceux qui doivent être hospitalisés aux soins intensifs, ils préviennent probablement des décès. Par contre ils manquent d’efficacité si l’on considère qu’une personne vaccinée trois fois peut tout de même contracter la maladie plusieurs fois et parfois de façon assez sérieuse. Je souhaiterais que la communauté scientifique fasse preuve d’un minimum de modestie mais là, c’est du domaine de la science fiction !

      2. Je pense qu’on a assez de recul maintenant pour savoir tous de quoi il retourne.

        Un vaccin immunise contre une maladie. Dans le cas qui nous occupe, rien n’est prouvé, bien au contraire. Les pays qui n’ont pas vacciné s’en sont mieux sorti que ceux qui ont vacciné à outrance. Ces statistiques sont publiques, pour peu qu’on se donne la peine de les chercher. Mais si vous vous basez sur ce que nous disent le gouvernement et les médias, effectivement, je comprends que vous ne compreniez pas. Dissonance cognitive..

        1. Sources svp…
          Ensuite ARNm et ADN sont deux choses totalement différentes et je le répète, un vaccin à ARNm n’a strictement rien à voir avec une thérapie Génique. l’ARNm n’accède jamais à l’ADN.

    1. Vous répétez des inepties qui auraient pu être valables pour les premiers essais en mars 2020. Depuis plus de deux ans ont passé et des millions de personnes ont été vaccinées. Des milliers et des milliers de recherches ont été faites, démontrant l’efficacité et l’inocuité des vaccins ARN. Ce qui prouve que les homologations de l’OFSP étaient correctes. Il faudrait peut-être changer de disque.

      1. Alors pourquoi parle t’on encore de cette pandémie deux ans après leur introduction ? Avec un vaccin efficace à 95 %, on ne devrait plus en parler !

        Pourquoi faut-il toujours marteler la même chose dans la presse pour convaincre la population. Après deux ans, le bouche à oreille à fonctionné, un bon produit se vend tout seul.

        Pourquoi une 8ème et bientôt 9ème vague ? Pourquoi des dizaines de milliers d’hospitalisations chez les ainés triple et quadruple vaccinée cette année ?

        On parle encore d’un nouveau variant ! A quand celui qui échappera à l’immunité et remettra le compteur à zéro: retour en 2019 !

        Si cela avait fonctionné, on n’en parlerait plus. Il faut effectivement changer de disque !

  13. Madame Sandoz, je vous propose de cibler d’autres substances que les vaccins si vous désirez continuer à susciter la peur à bon escient. Par exemple, intéressez-vous au grand danger que présente la consommation des œufs à la coque, des bananes fraîches, ou dans un domaine strictement médical les terribles conséquences d’user de cotons-tiges qui peuvent rendre sourd… Vous pourrez accéder à une ample documentation an allant naviguer sur YouTube, et la parfaire en posant d’embarrassantes questions aux responsables de notre santé alimentaire et auditive qui se moquent de nous. D’autres articles de votre part pourraient être très intéressants, je vous en propose un sur les effets à terme inconnu suite à la consommation du lait équitable de Genève, interdit après que de nombreuses personnes se sont plaintes de malaises inexpliqués, cela bien avant qu’il soit retiré des rayons ! Qui a choisi de se taire avant que la vérité finisse par émerger ? Merci de persévérer dans vos missions pour le bien-être collectif.

    1. Il m’avait échappé que la consommation d’œufs à la coque et de bananes ainsi que l’utilisation de cotons-tiges avaient été rendues obligatoires à un certain moment avant de fréquenter un théâtre, un restaurant, travailler dans un hôpital etc… Je reconnais que je ne lis pas toute la littérature scientifique!

      1. Ah!Ah! Très bon Madame Sandoz ! Excellente réponse ! ! Et l’on prétend que ce sont les sceptiques quant à la vaccination covid qui sont des imbéciles !!

      2. Ah… Je fais des vœux pour que dans dix ans, si le ciel ne m’appelle pas trop tôt, mon esprit reste vif comme le vôtre et capable de si bien répondre. Nos opinions ne se rejoignent pas du tout, mais j’ai envie de vous envoyer un grand Like pour vos heureuses forces : c’est cela qui aide tout le monde à vivre, pas vos avis sur le monde médical !

    2. Vous avez très mal choisi votre exemple. La surdité fait partie des effets secondaires possibles de la vaccination.

      ttps://www.leprogres.fr/magazine-sante/2022/07/13/covid-19-devenu-sourd-apres-avoir-ete-vaccine-avec-pfizer-et-moderna

      ttps://destinationsante.com/covid-19-la-surdite-nouvel-effet-secondaire-des-vaccins-a-arnm.html

      On note que c’est très rare (comme toujours) et “que ça arrive plus souvent suite à une infection Covid”. Mais ça peut aussi arriver suite à un Covid chez un vacciné, je vous rassure.

      Mais, comme il n’y pas encore assez de sourds pour établir un lien certain de causalité, on est couvert ! C’est ce qu’on appelle un lien “possible par coincidence temporelle”. Il faudrait qu’au moins 10 % de la population soit dure de la feuille pour qu’on l’admette.

      Vous devriez tout de même vous excuser par égard aux cas qui ont été documentés.

      Mais êtes-vous un homme de parole vous qui aviez juré de ne plus écrire dans ce blog après un post d’adieu déchirant ?

      1. De la presse locale comme source scientifique, on fait mieux, je ne savais pas que les journalistes étaient devenus experts médicaux.
        Quand aux 10% que vous avancez, c’est totalement farfelu, les statistiques sur les effets secondaires sont bien plus fines et précises. Sachez que des personnes perdent la vue ou l’audition sans avoir été vacciné. Si demain vous trébuchez, vous direz aussi que c’est à cause du vaccin ? Non, mais vous le dites pour des pathologies sans avoir la moindre source scientifique, uniquement sur un article dans un journal de presse quotidienne locale. Il faut le faire….

        1. Vous avez la source dans l’article: ANSM « Point de situation sur la surveillance des vaccins contre la Covid-19 » – Juillet 2022

          Des personnes perdent effectivement la vue ou l’audition sans être vaccinées.

          Mais plusieurs centaines de cas après la vaccination (relation temporelle) et que cela touche des personnes en parfaite santé sans aucune pathologie antérieure ni qu’aucun autre cause ne puisse l’expliquer, cela interpelle d’où l’alerte de ANSM.

          Quand on est encore en phase d’autorisation d’urgence, il faudrait appliquer un principe de précaution. De plus, toute personne se faisant vacciner devrait être prévenue des risques potentiels si cela peut l’impacter dans son métier (musicien, etc).

  14. Bravo et merci Madame Sandoz ! Votre indépendance d’esprit et votre courage vous honorent. Trop peu de chroniqueurs et de médias ont jusqu’ici osé dire la vérité ! Gouvernés par la peur, les conflits d’intérêt et l’esprit grégaire qui mènent la plupart d’entre nous par le bout du nez depuis plus de deux ans.

  15. Chère madame Sandoz,
    La très grande majorité des affirmations que vous nous assénez au sujet de ce virus et du vaccin sont tout simplement fausses. Sur la plupart des points que vous évoquez, le consensus scientifique est clair, mais vous semblez me pas vouloir l’entendre. Le Covid a généré, et continue de générer, une surmortalité qu’aucun scientifique sérieux n’aurait l’idée de contester (surmortalité, soit dit en passant, bien supérieure à celle de la grippe, à laquelle bien des esprits obtus continuent de vouloir le comparer). Le vaccin est efficace et sûr pour réduire les formes graves de la maladie et même, mais dans une moindre mesure, pour réduire le risque de transmission inter-personnes. On le sait grâce à de grandes études menées sur de grands collectifs par des personnes dont c’est la spécialité, mais vous vous obstinez à vouloir croire le contraire en vous basant sur des anecdotes individuelles, ce qui doit représenter le plus bas niveau de preuve en science. J’ai le plus grand respect pour votre carrière, mais je ne vois nulle part dans votre bio une formation qui vous permettrait de prétendre savoir mieux que les experts du domaine. Pourquoi ne pas leur faire confiance ?!

    1. A Christophe Rossier: Pourquoi ne pas leur faire confiance? Eh bien parce qu’ils ont décidé d’envoyer les malades du Covid chez eux en quarantaine avec du Dalfalgan, parce qu’ils ont interdit aux médecins de soigner leurs patients avec les médicaments précoces très efficaces et bon marché (ivermectine, par exemple). Parce qu’ils ont incité la population à se faire injecter un produits en cours de tests … etc, etc.
      Pour éviter les formes graves il suffit de soigner tout-de-suite les gens avec des traitements précoces !
      Quand Alain Berset a déclaré en décembre 2020 que le “vaccin” était sûr et efficace il n’en avait aucune idée ! Impossible de continuer à faire confiance dans ces conditions.

      1. Parce que l’ivermectine n’a jamais eu aucun effet sur la Covid !
        Parce que les traitement à ARN sont utilisés depuis déjà 10 ans pour d’autres pathologies et avec succès et sans effets secondaires et qu’ils n’ont rien de nouveau !

        1. Pardonnez ma question qui est celle d’une non-scientifique dans le domaine médical, mais est-ce qu’un traitement est identique à un vaccin? Dans ma connaissance vulgaire ou populaire, un traitement lutte contre une maladie déclarée, un vaccin doit la prévenir. Merci d’avance de votre réponse.

          1. Le but est d’obtenir une réaction de l’organisme face à une infection. Soit on laisse l’organisme le faire tout seul (cela prends plusieurs jours s’il y arrive) et il peut y arriver, soit l’élément pathogène prends le dessus et l’organisme n’a pas le temps de répondre à l’infection qui mets l’organisme en danger et impacte d’autres organes/fonctions vitales.
            Le vaccin ARNM a pour but de dire à l’organisme comment fabriquer la réponse (la recette qu’il aurait fait tout seul s’il en avait eu le temps). Ce traitement peut être utilisé des différente manière selon le type d’infection. Ici, le vaccin prévient l’évolution de l’infection, mais elle a toujours lieu (comme pour toutes les pathologies que l’on vaccine).
            SI le sujet n’est pas pas vacciné et que l’infection devient telle qu’elle mets en danger l’organisme, il faut utilise d’autres traitements (si on les a) pour aider l’organisme à lutter contre l’infection car l’organisme n’a pas encore mis ses défenses en place (pour la Covid, les poumons sont atteints par exemple).
            L’ARNm permets de mettre au point des traitements qui peuvent agir à différents niveaux.

          2. A Mme Sandoz: Votre question est très importante et je vous remercie de l’avoir posée. En été 2021, plusieurs personnes m’ont expliqué qu’elles faisaient confiance au vaccin à ARN messager car cette technologie était utilisée depuis 10 pour soigner des malades ! Mais, effectivement, soigner des malades par une nouvelle technologie est une chose (on ne connaît d’ailleurs pas tous les résultats obtenus …) et créer un vaccin soi-disant préventif en 6 mois en est une autre. La réponse fournie par Toubib suite à votre question n’est pas sérieuse, car il omet de dire que les tests de ces “vaccins” ne pouvaient pas être réalisés en 6 mois.

          3. @Toubib,

            Cher éminent Professeur,

            Merci pour vos lumières et ce brillant rappel à nos cours de biologie. Il est vrai que peu de personnes ont appris en Suisse ce qu’est un vaccin !

            Oserai-je quelques compléments sur les vaccins SARS-Cov-2 ?

            La plupart de ces vaccins sont concentrés sur l’obtention d’une immunité contre la protéine S (surface ou spike selon vos désirs).

            On espérait une immunité forte et ciblée pour empêcher la réplication du virus.

            Mais l’immunité humorale conférée par la vaccination n’est que de courte durée et le virus mute. La capacité des anticorps neutralisants est alors d’autant plus faible que la souche utilisée pour la vaccination est éloignée de celle qui circule.

            BA.5 disparaît et d’autres variants circulent contre lesquels notre immunité humorale est moins efficace. Les mutations qui affectent le fameux RBD (Receptor Binding Domain) sont déterminantes car le virus peut alors continuer à pénétrer la cellule et se multiplier.

            Certes, le vaccin nous a appris à fabriquer rapidement de nouveaux anticorps mais ils ne sont plus adaptés.

            Une forme symptomatique démontre que l’immunité humorale n’a pas été suffisante. On développe alors une forme plus ou moins grave avec des dégâts plus ou moins importants. Mais on résiste mieux grâce à notre immunité cellullaire.

            Mais je m’emporte… au risque d’introduire d’autres imprécisions en schématisant trop car il faudrait des centaines de pages pour évoquer ce sujet passionnant. Et vous connaissez l’extrême difficulté de mettre au point un bon vaccin: il y a tant de pièges !

          4. Patient. Merci. Vous semblez un des rares à bien comprendre l’immunité cellulaire. Nous pourrions débattre du rapport CD4/CD8 chroniquement entre 6 et 8 (n = 1-3) et qui ne dérange absolument jamais dans la vie courante, bien au contraire pour certains humains. ea

        2. Avez-vous des examples et des sources concernant ces vaccins développés ces dernières années avec de l’ARNm?

          Petit correctif, cher Professeur: il s’agit d’ARN messager et non pas d’ARN. C’est la nature qui l’a inventé, pas nous. Ce que nous faisons c’est le coder artificiellement et l’intégrer dans une nano-particule de graisse pour la protéger jusqu à ce qu’elle atteigne la cellule cible.

          La méthode par contre ne présage pas de l’efficacité: un vaccin c’est très compliqué surtout si vous vous attaquez à un corona.

          D’ailleurs les autres types de vaccins y compris le vecteur viral se sont aussi cassés les dents.

    2. Pourquoi ne pas leur faire confiance ?

      Le 10 octobre 2022, Mme Janine Small, directrice chez Pfizer a été auditionnée par le parlement européen à la place du PDG de Pfizer qui n’était pas en mesure d’y assister.

      Un eurodéputé européen hollandais a posé la question suivante: “est ce que le vaccin Pfizer a été testé contre la transmission avant sa mise sur le marché ?”. La réponse a été: “Non, nous devrions vraiment avancer à la vitesse de la science pour comprendre ce qui se passe sur le marché.”

      ttps://www.news.com.au/technology/science/human-body/pfizer-did-not-know-whether-covid-vaccine-stopped-transmission-before-rollout-executive-admits/news-story/f307f28f794e173ac017a62784fec414

      Sacré boulette tout de même mais cette information n’a été relayée sur aucun média officiel en Suisse.

      En 2021, la stratégie était de contrôler la propagation du virus grâce au vaccin: on calcule le taux de vaccination à atteindre en fonction du R0. Sans connaître l’efficacité contre la contagion, les modèles étaient erronés. Il aurait fallu utiliser d’autres mesures pour contrôler la propagation et cela remettait en cause la vaccination de masse.

      Toute la stratégie menée en 2021 qui aboutit à l’introduction du passeport Covid n’était basée sur aucune preuve scientifique. Au contraire, une étude parue dans la revue Nature alertait du faible taux de protection contre la maladie symptomatique et la transmission chez les vaccinés.

      Comment croire encore que ces vaccins sont sûrs et efficaces ? La confiance sera difficile à restaurer.

      Une surmortalité a aussi été observée en Suisse cette année (hors Covid). Vu son importance (plus de 3000 morts), on attendait une enquête, il n’y en a pas eu. Source: Euromomo, RTS, Tribune de Genève.

      Vous affirmez beaucoup de choses mais quelles sont vos sources ?

      1. “Toute la stratégie menée en 2021 qui aboutit à l’introduction du passeport Covid n’était basée sur aucune preuve scientifique.”
        Je vous rappelle qu’il en va exactement ainsi également dans les lois que nous votons contre les émissions CO2…

        1. Ce n’est pas ce qui a été dit aux Européens l’an dernier en imposant le passeport sanitaire. Toute la campagne était basée sur la protection d’autrui en évitant la transmission. On n’a même utilisé le “susucre” de ne plus avoir besoin de masques une fois vacciné et de pouvoir vivre normalement. S’il devait s’avérer que les autorités le savaient alors elles ont fait courir un risque considérable à la population.

          Ce n’est pas non plus ce qu’on a prétendu en Suisse lors de la campagne sur la loi Covid. Le passeport Covid a été accepté sur la base d’une réduction substantielle de la contagion (dépliant officiel). Les opposants qui prétendaient le contraire ont été traités de complotistes.

          De plus, je dois attirer votre attention sur l’usage du mot “protège”. En effet, un nombre important de personnes vaccinées ont dû être hospitalisées à cause du Covid cette année.

          Puisque vous êtes médecin, je vous rappelle amicalement que l’OMS recommande les mesures barrières et le port du masque dans les situations à risque pour les populations concernées même vaccinées.

          Pour le reste, j’attend toujours vos sources.

      2. Pour tester les effets d’un vaccin sur la transmission, des conditions de contrôle strictes et une grande population sont nécessaires. Si les gens de Pfizer avait dit le contraire, ils n’auraient pas été crédibles. Depuis, les recherches qui ont été faites ont toutes montré un effet important sur la transmission. Les modèles ont parfaitement décrit l’évolution de l’épidémie. Ils n’étaient pas erronés. Pour votre information ils fonctionnent, mais avec un certain degré d’incertitude

        1. D’où sortez-vous ces fadaises ?

          On a navigué dans l’inconnu. Tout a été construit sur la base d’un vaccin efficace contre la transmission jusqu’en en février 2022 !

          1. Et qu’y avait-il d’autres comme solutions ? Un antiparasitaire ? De la poudre d’argent ? C’est un nouveau Hcov, bien sûr qu’on a navigué dans l’inconnu.

          2. … donc sans aucune justification de limiter la liberté de eux qui n’étaient pas concernées par les formes graves. C’est à dire plus de 3/4 de la population.

            Les autorités ont prétendu au contraire que les jeunes non vaccinés prolongaient la crise et mettaient en danger les autres.

            C’est presque diffamatoire !

            Quand on navigue dans l’inconnu, on ne met pas en place des lois basées sur des contre-vérités scientitiques.

            Une campagne ciblée sur les personnes à risque était la seule chose justifiable et tout aussi efficace.

    3. D’accord avec vous de faire confiance aux experts. Encore faut-il pouvoir choisir lesquels ?

      Des revues scientifiques prestigieuses sont “censurées” par les réseaux sociaux en utilisant des “facts checkers” si le contenu ne plaît pas.

      Il y a un an déjà, le BMJ se plaignait auprès de Facebook et Meta pour demander la remise en ligne d’informations et la correction d’informations mensongères concernant des études et des faits démontrés.

      ttps://www.bmj.com/content/375/bmj.n2635/rr-8077

      Pour réduire leur coûts, les réseaux sous-traitent les fact-checkers à des société offshore.

      Une société sous-traitante avait notamment estampillée avec un tampon rouge indiquant “Fake news” un article du prestigieux journal. Ces sociétés engagent des personnes peu formées. Il reçoivent des instructions et des outils qu’ils appliquent sans aucune connaissance du domaine.

      Voilà où nous en sommes arrivés: des gamins qui censurent des experts scientifiques !

      Dès lors, comment encore croire à la moindre information publiée ?

      1. Lisez directement ces publications sérieuses à leur source, pas sur les réseaux sociaux qui n’ont rien de scientifique et où tout le monde peut poster n’importe quoi.

        1. Oui, désolé le lien ne fonctionne plus.

          Voici donc la référence au British Medical Journal, cité dans ce post, que l’on ne peut pas accuser de “complotisme” sur les réseaux sociaux :-):
          ttps://www.bmj.com/content/375/bmj.n2635/rr-80

          “Dear Mark Zuckerberg,

          We are Fiona Godlee and Kamran Abbasi, editors of The BMJ, one of the world’s oldest and most influential general medical journals. We are writing to raise serious concerns about the “fact checking” being undertaken by third party providers on behalf of Facebook/Meta.”

          La suite est résumée dans mon ancien post.

          Bonne lecture ! J’ai pensé que lire un article scientifique en anglais vous changerait des complotistes de ce blog 🙂

          1. Ce qui est inquiétant, c’est que plus Toubib argumente, plus il s’enfonce (la bouée va craquer sous peu).
            Mais ce sera très intéressant de transmettre tout ce battage à l’étranger car figurez-vous qu’en Italie par exemple, les médecins sérieux ne veulent plus aborder ce sujet (dernier Ctrl privé la semaine passée).
            Par contre, les exempté(e)s jamais contaminé(e)s les intéressent au plus haut point alors qu’au sein de mon Helvétie si parfaite, sujet tabou. eab
            Je remets ici l’étude grecque dans … Trends Mol Med de juillet 2022.
            Mais comme c’est bien trop méridional, les médecins du Nord diront que c’est des fake-studies …
            ttps://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/35537987/

    4. Pourquoi ne pas leur faire confiance ?!

      Si vous avez une mémoire à long terme en état de fonctionnement (ce qui ne semble pas être le cas des journalistes actuels), vous savez que la recherche scientifique est menée par le bout du nez par qui commande et qui paie. Les scandales des études bidonnées sur la non-nocivité du tabac sont exemplaires, mais tous les domaines sont concernés (amiante, plastique à usage alimentaire, OGM, etc. et bien-sûr, médicaments).

      Demander au fabricant uniquement de faire lui-même des tests d’innocuité (c’est ce qui a été fait ici) est donc d’une stupidité parfaite et d’une naïveté irresponsable, surtout quand on sait que l’acheteur a signé une décharge complète de responsabilité (ce que le CF tente de nous cacher depuis le début).

    5. La confiance est accordé gratuitement mais, une fois perdue, est souvent impossible de la racheter:

      ttps://www.bfmtv.com/politique/covid-19-olivier-veran-assure-que-le-vaccin-reduit-par-12-le-risque-de-transmission-et-par-20-le-risque-de-faire-une-forme-grave_VN-202107130100.html

      Quand un médecin et ministre de la santé ment, comment peut-t’on ensuite faire encore confiance ? Et s’il a menti sur l’efficacité, que penser alors de l’innocuité ?

      Aucune étude scientifique n’a jamais confirmé ces chiffres et il est officiel que l’efficacité contre la transmission n’a jamais été démontrée. Au contraire, les données indiquaient le contraire après 6 mois de déploiement des vaccins.

      La calomnie qui divise le peuple et attise parfois la violence ne devrait pas non plus être laissée impunie:

      ttps://www.ladepeche.fr/2021/10/13/oui-je-peux-tuer-des-gens-dans-la-journee-le-medecin-michel-cymes-charge-les-non-vaccines-9848351.php

      Aux USA, de plus en plus des personnalités nient publiquement ce qu’elles ont affirmé en public il y a quelques mois. Elles sont bien sûr rappelée à l’ordre image et vidéo à l’appui.

      Mais elles nient toujours et appellent à la confiance. Je pense que des actions en justice sont maintenant inévitables.

      1. Je suis bien d’accord avec vous + merci pour les liens.
        Une fois la confiance perdue, il est totalement irréel de la récupérer.
        Les actions en justice seront la seule porte de sortie valable dans ce cas précis.

        Si les clivages instaurés durant 2 ans et des poussières ne sont pas « intensément et correctement soignés », sans justes compensations (grand déballage par exemple), nous risquons d’entrer dans une ère d’autoritarisme absolu.

        Cf. Le tricheur à l’as de carreau, Georges de la Tour 1636 et Les Tricheurs, Le Caravage 1595 (Musée du Louvre).
        Belle journée, eab

  16. Bonsoir Madame, Comme je comprends votre réaction après toutes ces aberrations. J’ai également eu un aperçu de mon état d’énervement après avoir reçu une circulaire de la Migros, pour ne pas la nommer, lettre datée de ce mois-ci mais qui doit certainement être un copier-coller d’un courrier datant probablement de 2020 ou 2021 et mentionnant (sic) ” […] diverses activités gratuites […]. En raison des mesures sanitaires formulées par l’OFSP, le certificat COVID est obligatoire”. En lisant ces mots, j’ai vu rouge et c’est là que j’ai pris la mesure du traumatisme qui a été infligé à tout un monde avec des raisons et des méthodes plus que suspectes. Je suis complotiste, j’assume (j’avais déjà fait barrage au galop d’essai du H1N1 en 2009, vous imaginez bien que j’ai senti dès le début la puanteur de cette narration covid). Et ma réponse à cette “aimable” offre a été celle que j’ai donnée et que je donnerai à nouveau si ce cirque recommence: le boycott pur et simple de tout lieu, activité, entité qui cautionne la ségrégation d’une population en raison d’un choix qui doit rester privé et personnel. J’ajoute que je connais, et personnellement – pas d’ouï-dire -, trop de cas où les conséquences de ces injections (non ce ne sont pas, au grand jamais, des vaccins) pour tolérer d’entendre qu’elles “sûres et efficaces”. Ces mots-là me donnent désormais la nausée.

  17. Merci chère Madame,

    J’espère que notre gouvernement saura prendre une sage décision cet automne et hiver. Les pharma eux-mêmes reconnaissent que l’efficacité leur vaccin n’est pas probant. Une grande polémique occupent les média états-uniens à ce propos mais les nôtres sont, comme sur beaucoup d’autres sujets brulants, muets.

    Meilleures salutations,

    1. Le médecin-chef de Floride a eu le courage de franchir le pas: il a déconseillé le nouveau booster à la population âgée de 16-39 ans vu l’augmentation des risques de mort par arrêt cardiaques (+84 %).

      Son annonce a été censurée puis il a bien fallu y donner accès car il s’agit des recommendations des autorités officielles d’un état souverain:
      ttps://www.floridahealth.gov/newsroom/2022/10/20220512-guidance-mrna-covid19-vaccine.pr.html

      On a alors essayé de le discréditer en critiquant l’étude sur laquelle il se base: échantillon trop faible pour être significatif, mauvaise méthodologie employée, pas de revue par les pairs, etc

      Il a alors répondu et cela donne à réfléchir:

      L’échantillon est faible car les crises cardiaques sont très rares chez les jeunes mais 84 % c’est beaucoup. On note aussi une augmentation de 10 % chez les plus de 60 ans sur un échantillon plus large. Cela confirme un lien potentiel. Vu la faible mortalité due au Covid dans ces tranches d’âge, il faut appliquer un principe de précaution.

      77 morts par arrêt cardique en Floride durant la période observée, ce n’est pas anodin: on a stoppé le vaccin J&J pour 9 morts au niveau des USA.

      Quand à la méthodologie, elle est décrite dans le BMJ: c’est assez classique pour un vaccin. Il faut aussi relever que les décisions des autorités sanitaires ne sont pas toujours revues par les pairs ainsi l’approbation des vaccins au niveau fédéral est faite par un comité tout comme en Floride.

      Mais ce qui est grave, c’est la négation de la base de toute science: on observe, on apprend et on échange. Personne ne détient la vérité universelle, celle-ci évolue selon nos connaissances. Il y a un an, nous pensions disposer d’un vaccin qui bloque la contagion. L’observation empirique nous a appris le contraire.

      Alors interdire aux scientifiques d’exprimer un avis contraire, c’est empêcher le progrès qui nous sortira peut-être de cette pandémie un jour.

  18. Le système ne peut pas reconnaitre les ravages du vaccin pour éviter les poursuites. Les politiques sont protégés quand ils parlent dans l’exercice de leurs mandats, mais pas les médecins. Les vaccinés atteints dans leurs santés, devraient porter plaintes contre les médecins télévisuels influenceurs qui nous ont cassé les pieds pendant la pandémie, et d’exiger des analyses de leurs sangs, pour savoir si eux ils sont vaccinés ou pas. A noter qu’à part M. Berset, qui ment parfois, aucun politique n’a dit publiquement qu’il a reçu sa 3ème dose.

  19. Votre billet relève que l’OFSP lit et résume les articles médicaux parus à l’international, puis en fait une synthèse et des recommandations au CF qui relaie les infos. À ma connaissance le suivi fédéral ne semble être actuellement que la somme de quelques données cantonales qui sont extrapolées à la confédération. Contraintes de l’Etat fédéral. Il en est je crois de même pour les registres du cancer, commencés à Genève, et timidement repris ou pas ailleurs. Ce décalage résulte de la connaissance et de l’approche différentes entre les autorités politiques (les textes) et les autorités médico-scientifiques (les faits).

  20. Bravo, Madame Sandoz, de dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas : vous êtes une excellente ambassadrice du peuple, une des rares qui ose défier la pensée unique, merci 🙏

  21. Je n’ai rien contre la vaccination mais l’obtenir pas le mensonge n’est pas acceptable. On ne vend pas des aspirateurs mais des traitements médicaux.

    Deux exemples:

    “L’objectif de cette nouvelle campagne n’est pas de prévenir les infections – les vaccins ne le permettent pas toujours – mais d’éviter la survenue de cas graves.” (Le Temps)” et “La vaccination est ouverte à toutes les personnes âgées de 16 à 64 ans sans facteur de risque, mais qui souhaitent réduire les effets négatifs de l’infection et les complications sévères, ainsi que se donner une chance d’éviter le Covid long” (RTS)

    C’est inexact et incomplet:

    1. «Nous aimerions savoir si les anticorps induits par les vaccins bivalents sont efficaces contre les nouvelles mutations.», «Le problème est qu’il n’y a pas encore d’étude clinique complète et à large échelle pour le certifier, renchérit Giuseppe Pantaleo”. Tribune de Genève.

    On ne sait strictement rien de l’efficacité de ces vaccins.

    Les multiples études sur les anciens vaccins ont déjà démontré une très faible protection contre l’infection et de courte durée. Les informations officielles sur les vaccins (OMS) le confirment aussi. Il aura fallu presque un an pour démonter ce mythe.

    2. Les études démontrent une réduction des formes sévères. Le nombre d’hospitalisations dans les classes à risque démontre que de nombreux patients vaccinés développent des formes sévères. Il faut rester prudent même vacciné lors du pic des infections lorsqu’on fait partie des groupes à risque.

    3. Les variants qui circulent actuellement ne sont plus BA.4 et BA.5. d’où la reprise des infections. Au moins 4 nouvelles souches circulaients aux USA: certaines sont issues de BA.2. d’autres de BA.4. Il est impossible de prédire à quel variant vous serez exposé.

    Le vaccin bivalent (BA.1) devait sortir en mars 2022 mais les études cliniques n’ont pas été capables de démontrer une efficacité suffisante. Il a pourtant finalement été approuvé. Concernant le vaccin basé sur BA.5, il n’y avait matériellement pas le temps pour conduire une étude clinique sur l’homme. C’est un coup de poker.

    4. Il n’y aucune étude qui a confirmé que le vaccin diminue l’intensité des symptômes. Certaines ont pu démontrer une légère réduction de la durée de la maladie mais il est difficile de l’attribuer au vaccin plutôt qu’un à variant.
    Le fait de réduire les formes graves ne permet pas de conclure sur les effets en cas d’autres formes de la maladie.

    5. Des études ont démontré que la vaccination ne jouait qu’un rôle faible dans la prévention des Covid longs. Il n’a pas non été démontré que le vaccin prévenait des conséquences des formes modérées qui peuvent parfois provoquer d’autres maladies graves. Ce biais n’est d’ailleurs pas intégré dans le calcul du bénéfice/risque du vaccin dans la prévention de certaines pathologies.

    6. Toute personne ayant guéri de la maladie depuis moins de 4 mois n’a pas besoin de se refaire vacciner. L’article ne le mentionne pas. Cette protection pourrait être plus longue (6-9 mois minimum voire encore plus chez les jeunes). De nombreuses personnes ont fait des formes légères voire asymptomatiques et sont immunisées sans le savoir.

    En Suisse, le patient doit donner son consentement éclairé avant une vaccination. Alors plutôt que de me traiter de tous les noms possibles, je vous propose la chose suivante:

    Prenez rendez-vous avec votre médecin traitant et posez lui les questions suivantes:

    Quelle est l’efficacité du vaccin contre une forme symptomatique ? (% et études à l’appui) ? Combien de temps cette efficacité va t’elle durer ? Quelle est le risque pour moi d’une forme grave vu mon âge, mon sexe et mon anamnèse ?, Quel est le risque de décès pour moi vu mon âge, mon sexe et mon anamnèse ? Quels sont les effets secondaires potentiels même rares vu mon âge et mon anamnèse ? Pouvez-vous confirmer que le risque d’incident cardio-vasculaire est inférieur au risque induit par les vaccination successives ? Pouvez-vous confirmer qu’il n’y aucun risque d’incident cardio-vasculaire si je devais développer un Covid malgré la vaccination ?
    Quelle sera la date de la prochaine vaccination ?

    Prenez des notes, faites signer le médecin et faites ensuite votre choix.

  22. Merci Me Sandoz de dire haut et fort ce que pensent les gens … Ici en France nous avons le même problème … ” Combien de fois peut on tourner la tête , et dire qu’on a rien vu … ? ” Bob Dylan

  23. Il est en effet fort regrettable que certains journalistes de la RTS aient endossé le rôle de Conseillé thérapeutique. Nous n’avons nul besoin d’être biberonnés. Que l’on nous épargne également les bras dénudés et les pifs parfois peu ragoûtants, notamment aux heures des repas. Si certains téléspectateurs tiennent vraiment à voir ces images qu’ils se manifestent ! Il serait grand temps que ces professionnels de l’information reprennent leur noble tâche, à savoir celle de nous informer et de faire un vrai travail d’analyse.

    1. @CHANTAL
      Petite rectification orthographique, il faut lire bien sûr “Il est fort regrettable que certains journalistes de la RTS aient endossé le rôle de Conseiller thérapeutique”

  24. Chère Madame, vous feriez bien de rester sur les sujets que vous comprenez et arrêter de dire n’importe quoi à propos des vaccins. Si le fait de réduire fortement les cas graves et les décès ne vous suffit pas (sans parler du reste où vous avez pratiquement tout faux)….. allez cultiver des fraises comme on l’a entendu hier à l’assemblée nationale française……
    Bien à vous
    Dr Paul Roth

    1. Contrairement à la majorité des personnes qui s’expriment ici sur la base des divers médias qu’ils consomment, en tant que médecin, vous portez une autre responsabilité car vous avez accès aux études scientifiques et devriez être capable de les contextualiser.

      Contrairement aux autorités sanitaires, vous n’êtes pas là pour faire de la médecine de masse mais pour conseiller vos patients selon leur anamnèse: chaque cas étant particulier.

      Vous êtes aussi responsable de récolter le consentement éclairé de vos patients.

      Je m’étonne donc de votre affirmation “Si le fait de réduire fortement les cas graves et les décès ne vous suffit pas” qui énonce une généralité donc non valable dans de nombreux cas (âge, sexe, anamnèse, type de variant, infections Covid antérieures, type et nombre de vaccins).

      Je vous remercie donc de me transmettre les informations suivantes afin de m’éclairer (par vaccin, j’entend un rappel avec le vaccin bivalent):

      Quelle est l’efficacité du vaccin contre une forme symptomatique ?

      Combien de temps cette efficacité va t’elle durer ?

      Quelle est le risque pour un patient de 28 ans sans antécédants médicaux de développer une forme grave ?

      Quel est le risque de décès pour un patient de 28 ans sans antécédants médicaux ?

      Quels sont les effets secondaires potentiels même rares pour ce même profil ?

      Pouvez-vous confirmer que le risque d’incident cardio-vasculaire est inférieur au risque induit par les vaccination successives ?

      Pouvez-vous confirmer qu’il n’y aucun risque d’incident cardio-vasculaire si je devais développer un Covid malgré la vaccination ?

      Quel est le risque de développer un Covid long si je suis vacciné ?

      Quel est le risque de développer un Covid long si je suis pas vacciné ?

      En quoi choisir le rappel entre le rappel basé sur BA.1, BA.5 ou simplement une 4ème dose de l’ancien vaccin change t’il ces paramètres ?

      Quelle sera la date de la prochaine vaccination ?

      Et, selon l’usage, il serait utile de partager avec nous les sources qui vous ont permis vos réponses pertinentes.

      Dans mon cas, le médecin m’a finalement déconseillé ce rappel.

      Bonne soirée !

      1. Scandale, merci de votre excellente mise au point. Au fait, il y a plein de mortel(le)s tout à fait “hors circuit médical” qui bénéficient d’un accès quasi illimité à la littérature scientifique sérieuse, donc pas en français….. avec facteurs d’impact élevés. C’est juste une question d’organisation optimale.
        Et cela fait aussi partie de la formation continue de certain(e)s patient(e)s qui ne coûtent pas un centime à la société.
        Mon propre abstract médical comporte plus de 250 références (à très hauts facteurs d’impact) et sa mise à jour est permanente. Au plaisir de vous lire, eab

    2. Je suppose docteur que vous savez qui fut le Professeur Montagnier.. Peut-être pas, alors, pour votre
      information : ttps://www.pasteur.fr/fr/institut-pasteur/luc-montagnier-prix-nobel-2008
      Ce Professeur est décédé dans la plus grande ignorance- je dirais plutôt dans le plus grand mépris – de la part de ses pairs et autres politiques , en février de cette année 2022 ; mépris à cause de ses prises de positions contre le vaccin covid qu’il prétendait ne pas être au point .. crime de lèse majesté de la part , parait-il d’un vieillard sénile.
      Ses détracteurs ont fait semblant d’oublier ses avertissements sur les dangers de transfusions sanguines dans les années 80 à cause du Sida …( il avait découvert le virus- ce qui lui avait valu le prix Nobel de médecine. ) On ne l’avait pas écouté, mais quelques 10 ans plus tard, le “scandale du sang contaminé” éclata :
      “Le professeur Luc Montagnier appelé à témoigner lors du procès en mai 1993,avait déclaré devant la 13 chambre de la cour d’appel de Paris : ” Je pense que l’on a sous-estimé les dangers du sida. Quand je dis ” on “, c’est l’opinion, les médecins, le monde politique et les chercheurs. ” Son témoignage, tempéré mais sans faiblesse, a notamment permis d’éclairer la cour sur le rôle que chacun a tenu ou aurait dû tenir en 1985.”
      Idem avec sa mise en garde contre l’hormone de croissance dans les mêmes années 80..
      “Le professeur Luc Montagnier lors du procès sur l’hormone de croissance où il avait été appelé pour témoigner :”il n’y a pas de risque zéro en médecine mais on aurait pu diminuer fortement le risque” …si ses recommandations émises dès 1980 sur les dangers des méthodes de fabrication de l’hormone de croissance avait été suivies. (“La Dépêche” octobre 2010 )
      Va-t-on, dans une dizaine d’années admettre que le soi-disant sénile Montagner avait raison en 2021 de mettre en garde contre le vaccin covid ???
      Et que dire du traitement inadmissible envers le Pr Péronne , spécialiste des maladies infectieuses et tropicales, spécialiste dans la recherche de la maladie de Lyme….des hommes courageux qui ont préféré courir le risque de la mise à ban…

      1. Montagnier… Ses détracteurs c’est juste toute la communauté scientifique si jamais, et vu le nombre de conneries qu’il a sorties dernièrement, il est mieux là où il est, le pauvre avait perdu la boule.

      2. Il a affirmé que le virus de la covid était crée en laboratoire avec des morceaux d’ADN du virus du sida et qu’il avait clairement identifié cela.
        Sauf que c’est totalement archi faux et qu’il s’est ainsi discrédité de toute la communauté scientifique. Il était brillant plus jeune, mais là c’était du grand n’importe quoi.
        Désolé, mais renseignez-vous un peu plus sérieusement avant de citer de telles sources.

    3. Docteur,
      après tant d’années d’études … Vous êtes un clerc d’une religion dévoyée et dont la morale est depuis bien longtemps dégradée. … Il est certes difficile d’accepter que l’on est faillible et que même la science se trompe. La science n’est pas la vérité, elle est parfois la discipline qui écarte certaines erreurs. Gardez-vous bien de donner des leçons à celles et ceux qui ne portent pas de blouses blanches en invoquant comme seul prétexte qu’ils ne sont pas des scientifiques. Penser ainsi fait de vous le plus ignorant parmi les informés. Puissiez-vous recouvrer modestie si le temps vous le permet encore.
      Avec mes cordiales salutations.
      A.M.

      1. Bonjour Magnum, merci de votre message et ….. comme répondu à une Mathilde qui ne cesse de m’insulter sur divers blogs en ma qualité d’exemptée-jamais contaminée, je pense qu’il serait très intéressant de checker les facteurs d’impact des publications de cet autre attaquant-médecin, si toutefois son CV comporte des études originales (rien n’est moins sûr) dans les domaines qui émettent ces fameuses exemptions ! Une belle journée d’automne, eab

  25. Merci pour cette pertinence d’analyse. Les questions sont très opportunes, et nous nous posons les mêmes questions quand on voit des amis, en bonne santé habituellement, souffrir de différents troubles depuis leur vaccination, voir attrapent à nouveau le Covid ( RV importants annulés cette semaine pour cette cause). « Je suis vacciné contre la vaccination » (ne le suis donc pas) d’autant après mon épisode Covid, au printemps 2021.

  26. Le CF, l’OFSP, Swissmedic & Cie sont des criminels.

    Car autoriser et promouvoir un produit non testé dans les règle de l’art et qui, de plus, dans la finalité empoisonne et tue la population, faisant aussi diminuer la natalité est punissable d’emprisonnement de par la loi.

    La porte parle de Pfizer l’autre jour devant la commission européenne a confirmée publiquement que ces injections n’ont jamais été tester du point de vue de la transmission du “virus”.

    Au passage ils nous les ont “vendu” avec 95 % “d’efficacité”…

    Alors, le “pass” avec le quel ils ont clivé et détruit le tissu socioéconomique pendant des mois n’a t’il pas été instauré pour “forcer” à l’injection que l’on découvre de plus en plus létale ?

    Que fait la justice, le ministère publique, alors que ces crimes sont poursuivit d’office ?

    Ces gens doivent être arrêtés immédiatement pour éviter des collusions et la continuité de leurs crimes, jugés et condamnés.

      1. Pour faire un procès, donc portez plainte, il faut la réunion de plusieurs conditions, à commencer avec une tonne d’argent et être atteint par des effets secondaires prouvés. De plus, il faut démontrer qu’un médecin a conseillé le vaccin ou de dire que les médecins dans les médias ont influencé le consentement de la personne pour recevoir le vaccin. La difficulté est de contraindre les médecins qui ont conseillé le vaccin à des analyses pour savoir s’ils sont vaccinés.

        1. Il ne faut pas une tonne d’argent, il faut de quoi payer un avocat. Et vu le nombre de non-vaccinés qui hurlent encore à la dictature et aux mensonges, vous ne devriez pas avoir de problème de financement. Et donc pour vous, vous prônez la liberté de choix quant au vaccin, mais pour les médecins vous voulez les obliger à faire des analyses pour savoir s’ils sont vaccinés ? Hmmm, pas très cohérent tout ça.

      2. Je pense que vous ne réalisez pas la portée de ce qui s’est passé lors de cette audition:

        on a mis en place un pass vaccinal en Europe en prétendant protéger son prochain de le contaminer avec un vaccin non testé contre la contagion

        Les mesures sanitaires ont été terribles en Hollande. Ceux qui refusaient le vaccin ont été gravement discriminés, des gens on tout perdu, il a y eu des manifestations, la police à tiré à balles réelles.

        Alors ce grave mensonge n’est pas sans conséquences. La confiance est rompue et la colère gronde.

        Le peuple ne se fera pas avoir deux fois !

      3. Daniel

        Dans le cas présent, les faits parlent d’eux-mêmes. Les reconnaître est en soi la meilleure preuve que l’on puisse invoquer !
        Bien à vous.

    1. “faisant aussi diminuer la natalité”
      ça c’est la meilleure! L’indicateur conjoncturel de fécondité a augmenté en 2021, pour la première fois depuis 2015.
      J’imagine que vous allez dire que l’OFS fait aussi partie du complot?

      1. Vous êtes en retard d’une guerre quant à vos info ! Mettez -vous à jour !!
        “Alors que certaines régions de Suisse avaient vécu un véritable baby-boom en 2021, les naissances ont chuté de manière spectaculaire au premier trimestre. En Suisse, 5526 nouveau-nés de moins ont en effet été enregistrés entre janvier et mai par rapport à l’année dernière. Ce qui équivaut à un recul des naissances d’environ 15,1% selon l’OFS. ” (20minutes août 2022)

        1. Les chiffres 2022 sont provisoires.
          Les phénomènes démographiques sont complexes et connaissent souvent des effets de rattrapage. En 2021, il y a eu un rattrapage des naissances par rapport à 2020. Forcément, on s’attend à un recul des naissances en 2022, de nombreux couples ayant été “comblé” une année plus tôt. D’autres paramètres peuvent expliquer un recul des naissances (eco-anxiété, etc.).
          Et en soi, la grande période de vaccination contre le covid a eu lieu en 2021. Vous allez tenir le vaccin responsable de tout est n’importe quoi jusqu’à quand? 2040?

        2. On s’en contrefiche de savoir les naissances par rapport à 2021, puisque il y a eu un baby-boom… Comparez aux années antérieures si vous souhaitez être crédible.

    2. C’est 95 % d’efficacité relative: groupe placebo vs. vaccinés.

      Cela signifie que vous êtes mieux protégée à 95 % par rapport à l’autre groupe de l’étude, pas que vous êtes protégée à 95 %.

      Prenons l’exemple des Covid long, une étude arrive à la conclusion d’une protection relative de 10 % entre les deux groupes. Mais si les Covid longs ne touchent que 5 % des cas de la population dans la réalité, alors la protection réelle sera de 0.5 % par rapport au risque absolu de développer un Covid long.

      Quand aux formes graves, imaginons qu’il y ait 100 morts dans un groupe et 200 dans l’autre, vous ne pouvez en tirer qu’une conclusion relative sur l’échantillon observé. Dans la réalité, selon la létalité constatée. l’efficacité réelle sera différente.

      D’ailleurs, aucun expert ne se serait donc permis d’annoncer de tels chiffres en public (à la TV par exemple) sans expliquer ce que cela signifie réellement ? ça ne serait pas très moral, non ?

      Mais heureusement, votre médecin vous l’a expliqué avant la vaccination pour que vous vous fassiez vacciner en toute connaissance de cause, n’est-ce-pas ?

      La “science” est pleine de petits pièges comme ça que même les médias ne connaîssent pas toujours.

  27. De toute façon ses vaccins se sont des injeksions génikk pour tuer la population et faire le grand risette pour faire le niou ouorlde ordaire et nous remplacé par des robots.
    Je sais mieu que les zotres parce que je lis des articles medicots en allemand.
    J ai tous les procureurs de Suisse à mes trousses parce que j ai dévoilé un traffic de stéroide par les policiers suisses costauds.
    La Chine Davos Schwab Dominion
    ON NOUS CACHE DES CHOOOZES !

  28. Bien sûr que si, le vaccin protège les autres, puisque les non-vaccinés ont toujours été majoritaires dans les hôpitaux (j’imagine qu’on ne peut pas se fier à ce fait non plus…), le vaccin protège donc le système hospitalier. Et comme certaines opérations ont dû être reportées à cause du covid, ces mêmes non-vaccinés ont fait subir des dommages à ces personnes lésées, sans parler de la charge de travail du personnel soignant. Je relève également les fameux éléments de langage dignes des complotistes sur nos forums: il y a plein d’effets secondaires, j’ai plein d’amis qui…blablabla. Déjà il faudrait différencier les personnes vaccinées présentant ces soi-disant effets secondaires sans avoir eu le covid des personnes vaccinées ayant eu le covid, et étonnement, parmi la centaine de personnes vaccinées que je côtoie, pas un seul effet secondaire à l’horizon, devrais-je jouer plus souvent au loto…

    1. L’inefficacité des vaccins est prouvée à présent, grandeur nature, puisque le Covid a disparu dans les pays qui n’ont pas vacciné.

      1. Ah bon ? Pourtant au Burundi, pays le moins vacciné du monde avec 0,2%, il y a encore des cas ces jours. Haïti pareil avec 1,9% de vaccinés. Va falloir être plus sérieux si vous voulez être crédible.

        1. Je n’ai trouvé que 32 cas le 6 octobre pour un pays de 13 millions d’habitants.

          Quelles sont vos sources pour le Burundi ? Y êtes-vous allé récemment ?
          ça serait utile pour mieux comprendre.

          1. Source : JHU CSSE COVID-19 Data. Oui 32 cas, mais ici on s’en fiche du nombre de cas, vous dites qu’il a disparu dans les pays n’ayant que peu vacciné, je vous montre que c’est faux, le virus circule encore, faiblement, mais encore. Après il faudrait tout regarder pour en tirer d’autres conclusions, comme le nombre de tests effectués, etc.

          2. @Daniel Marasek,

            Puisqu’il faut mettre les points sur les “i”, je vais le faire: l’âge médian au Burundi est de 18 ans, le PIB annuel par habitant est de 200 USD.

            Avec le prix d’un test ou d’un vaccin, vous pouvez sauver des dizaines de vies. Covid est tout sauf une priorité et figure dans le bas du classement de la mortalité.

            Il y des dizaines de vaccins plus prioritaire que Covid pour la population notamment pour les enfants.

            Vu la pyramide d’âge, tout le monde a fait un rhume avec l’arrivée d’omicron en début d’année et la population a atteint une immunité de groupe

            Plus personne ne parle de cette pandémie là-bas, c’est terminé.

          3. @Patient Forcément, avec un âge médian de 18 ans, les conséquences d’une pandémie n’a rien à voir avec un pays comme le nôtre. Comme je disais, il faut tout comparer pour en tirer des conclusions.

          4. Bien au contraire, cela démontre que la population jeune (moins de 40 ans avec delta et 60 ans avec omicron) n’a besoin ni de mesures ni de vaccins.

            C’est la démontration de l’échec du “one size fits all”.

            Les jeunes de 20 ans ont dû faire leur 3ème dose pour aller au fitness…

            Certain ne pratiquent plus le sport pour cause de myocardite.

    2. Vos propos sont diffamatoires: “les non-vaccinés ont toujours été majoritaires dans les hôpitaux”. C’est totalement faux.

      Depuis janvier, il y eu plus de 13’000 hospitalisations avec Covid dans les tranches d’âges de plus de 60 ans dont 3’200 sont documentés comme non-vaccinés. Chez les moins de 30 ans, c’est moins de 800 (15 fois moins) dont environ 400 non-vaccinés (source OFSP).

      S’il fallait porter une accusation, ce serait contre l’âge. Ce qui est absurde concernant une maladie.

      Accuser les non-vaccinés de reports d’opérations ne l’est pas plus. Je vous rappelle, par ailleurs, qu’en janvier le personnel médical bien que triplement vacciné subissait une vague d’infection et devait s’isoler fermant ainsi plusieurs unités de soins (je sais de quoi je parle). D’où le fait que l’on ait réautorisé les soignants à aller travailler malade.

      Il faut commencer à être un peu plus prudent avec ses affirmations (qui restent, j’en garedai d’ailleurs une copie pour dossier): accuser à tort sans preuve n’est pas sans conséquences. La loi réprime d’ailleurs la discrimination.

      Votre discours concernant les victimes d’effets secondaires dont une grande partie est aujourd’hui reconnue par le personnel médical, n’est pas plus acceptable. Le fait que le monde scientifique s’accorde encore sur un bénéfice-risque ne supprime la longue liste documentée de personnes qui en souffrent.

      Or une seul mort ou une seule personne handicapée est une de trop.

      Mais cette liste officielle est bien trop longue pour un traitement préventif et cela n’est pas viable à long terme surtout face à une maladie dont la dangerosité pour les personnes de moins de 65 ans est devenue bien plus banale.

      1. @SCANDALE Mes propos n’ont rien de diffamatoire, mais gardez-les si ça peut vous faire plaisir, d’ailleurs, n’ayant rien à cacher, je n’ai pas besoin de me terrer derrière un pseudo. J’avoue n’avoir que très peu suivi cette année les chiffres d’hospitalisations, mais pendant tout 2021, les non-vaccinés ont toujours été majoritaires (source OFSP). Pareil pour les effets secondaires, je me base sur les seuls chiffres que j’ai à disposition, ne croyant pas les ouï-dire, source swissmedic: période 01.01.2021–24.08.2022 : 6006 EIV graves. Sur…16 012 150 doses de vaccin… Bien sûr qu’un personne handicapée à cause du vaccin est une personne de trop, mais combien sont morts du covid en comparaison ? Il faut également rappeler qu’Omicron échappe bien plus au vaccin que le Delta, il s’agit d’un virus très contagieux, ce qui complexifie le fait d’un vaccin vraiment efficace, comme pour la grippe. J’ajoute encore que je ne suis pas pro-vax, n’ayant que 2 doses, et je n’en veux pas spécialement aux non-vaccinés, c’est leur choix. Mais c’est un choix que je trouve au-dessus de 50 ans irresponsable envers la société, et j’en veux surtout aux complotistes qui ont diffusé – et continuent, pléthore de mensonges.

        1. Je suis entièrement d’accord avec vous en ce qui concerne les complotistes et les propagateurs de fake news.

          Mais …

          Vous avez accusé les non vaccinés d’être reponsables de certaines choses alors que cela n’est pas démontré. Même en 2021, les moins de 30 ans non vaccinés n’étaient pas concernés. Fake news !

          Vous avez émis l’hypothèse que les déclarations de personnes victimes d’effets secondaires sont des affabulateurs. Vous confirmez vous même que 18000 personnes ont rapporté un effet secondaire. Il y a donc de quoi alimenter des discussion sur les forums. Fake news !

          Je réagis car si l’on prétend combattre le complotisme alors nous devons nous comporter différemment d’eux et éviter de colporter des ragots.

          1. Ce n’est pas une hypothèse, j’entends régulièrement sur les forums des gens dire: j’ai plein de monde dans mon entourage avec des effets secondaires. Or cela ne repose sur aucune source, et dans mon entourage aucun effet secondaire, rien, je ne crois donc pas ces gens-là. Pour les effets secondaires, je parlais de 6006 graves, pas 18’000, car certains rapportent une douleur musculaire au bras comme effet secondaire… Je ne comprends pas où vous voyez des fake news là-dedans…

          2. @Daniel Marasek,

            Si vous ne les croyez pas, posez leur des questions. Faites un pas vers les autres, vous aurez de meilleures chances de convaincre ou d’apprendre.

            Vous êtes dans la croyance comme vos interlocuteurs.

            6006 cas graves, ça me semble suffisant pour faire du bruit sur les forums. Ce n’est pas rien. On parle rarement de douleurs musculaire au bras.

            C’est même un record pour un vaccin.

        2. @ Daniel Marasek
          Chacun est libre, car son corps est le sien et pas celui de l’hôpital ou de la société, ni de son mari ou de sa femme, etc.
          Par ailleurs, les chiffres OFSP, il faut les analyser en détail.
          Où voyez-vous depuis le début 2021 que les non-vaccinés sont systématiquement plus à l’hôpital que les vaccinés?
          D’autre part, sachant que les vaccinés ont été bcp moins testés à l’hôpital, il faudrait modérer vos chiffres et les reprendre tous départements confondus.
          Quant aux effets indésirables (et vous ne pouvez pas prétendre que les chiffres remontés sont complets, car même Swissmedic dit que ces chiffres sont sans doute inférieurs aux nombre de cas réels), ils faut les comparer au nombre de vaccinés. Or 1/1000 pour un EI grave, c’est énorme pour un vaccin qui est par nature un acte préventif.
          Bcp de jeunes personnes ont été affectées par des EI graves, ont toujours des pépins de santé depuis, etc.
          Où est la balance des risques/bénéfices?
          Telle est la question.
          Donc oui, il y a matière à discuter et bcp de scientifiques se posent des questions.
          Enfin, oubliez le mot complotistes – qui est un oreiller de paresse, et discutez des arguments factuels!

          1. Comment arrivez-vous alors à 1/1000 si tous les chiffres sont faux ? Pareil pour les arguments factuels, comment voulez-vous discuter sérieusement si vous niez systématiquement tous les chiffres, toutes les études… Pour les effets secondaires graves, je doute qu’il y ait beaucoup plus de cas que ça, et quand bien même, la balance bénéfice/risque reste en faveur du vaccin, sinon j’ose espérer que les médecins suisses auraient mis leur veto.

          2. A Daniel Marasek
            “Pour les effets secondaires graves, je doute qu’il y ait beaucoup plus de cas que ça”
            Quels sont vos arguments factuels pour sous-entendre que le nombre de cas remontés seraient un maximum?
            Les études scientifiques attestent que lors d’effets indésirables, les cas remontés sont généralement très inférieurs à la réalité.
            Qu’est-ce qui vous permet de croire que cela serait différent?
            Tous les chiffres ne sont pas faux. Je signale simplement que la politique de test différenciées selon le statut vaccinal aboutit à un biais et à une sous-représentation des vaccinés parmi les cas Covid.

          3. @SAMY
            Je n’ai pas dit que c’était un maximum, mais que je doute qu’il y en ait beaucoup plus. Je me repose simplement sur mon observation autour de moi, où personne – pas un seul cas, n’a eu d’effet secondaire sur une centaine de personnes vaccinées dans mon entourage (avec 3 ou 4 doses pour certains). Etant donné que je n’ai que les chiffres officiels pour mon jugement, je suis bien obligé de me reposer là-dessus et sur mon entourage comme échantillon (quoique peu représentatif sans doute). En conclusion: je garde toujours un doute sur tout, mais je penche souvent du côté qui me parait le plus raisonnable.

          4. @Daniel Marasek,

            “Pour les effets secondaires graves, je doute qu’il y ait beaucoup plus de cas que ça”. “Sinon j’ose espérer que les médecins suisses auraient mis leur veto”

            Beaucoup de suppositions.

            Alors lisez:

            ttps://www.cardio-online.fr/Actualites/A-la-une/ESC-2022/Incidence-non-negligeable-myocardites-apres-3-dose-vaccin-ARN-messager-anti-COVID-19

            Une étude thailandaise avait déjà mis en évidence que 30 % des adolescents avaient eu des effets secondaires cardio-vasculaires dont 3 % de myocardites (dont 1 avec séjour aux soins intensifs).

            Sans compter, les AVCs, thromboses, embolies pulmonaires, GBS, troubles neurologiques, etc

            Mais vous allez le payer dans votre LAMAL donc je me moque de votre scepticisme.

          5. Bonjour Scandale, merci de vos lignes.
            Pour la petite histoire, je discutais (en allemand) avec un jeune assureur-maladie qui regrette très amèrement d’avoir été vacciné 2x et donc il s’inquiète à juste titre de sa santé future car il constate bien les changements post-vaccins.
            Il ne connaissait pas du tout la base de données de publications médicales (là où la majorité des patient(e)s éduqué(e)s se renseigne de routine), soit comme vous le savez très bien ttps://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/
            A mon avis, les assureurs-maladie devraient également suivre des cours post-gradués…. et pas seulement sur comment encore mieux arnaquer les assuré(e)s.

            Ensuite, je reçois cette publication qui émane de mathématiciens saoudiens & égyptiens:
            ttps://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC9537912/pdf/NUM-9999-0.pdf
            J’ai donc transmis auprès de quelques mathématiciens italiens et j’attends les commentaires.

            Nous vivons une époque formidable, n’est-ce pas ?!
            Portez-vous bien, eab

          6. @Scandale Moquez-vous si ça vous chante, j’ai toujours payé pour les autres de toute façon, ça ne me dérange pas. Vous êtes … sûr d’avoir raison, alors à quoi bon débattre avec … vous. Encore un pseudo révolutionnaire qui ouvre les yeux sur le monde depuis le covid…

          7. @Daniel Marasek,

            Pour débattre, j’aurai besoin de contre-arguments solides. Il ne faut donc que vous en prendre à vous même: vous n’en avez pas (à part les commentaires sur le choix des pseudos).

            Je vous ai donné un lien sur le site de la société française de cardiologie suite à la présentation de Christian Eugen Mueller (Basel, Switzerland) à un congrès ou il partageait les résultats de son étude:

            “l’incidence réelle des lésions myocardiques post-vaccinales sont de 2.8 % de myocardites sur les études rétrospectives”

            (on le sait en analysant un marqueur biologique avec un prise de sang qui démontre des lésions du muscle cardiaque).

            Je m’attendais à minima à une réaction… c’est quand même pas banal comme affirmation ! On parlait d’un cas sur un million. 2.8 %, ce n’est pas “très rare”, c’est “fréquent” selon les définitions de pharmacovigilance.

            Je trouve donc mon pseudo très bien choisi: comme oser encore recommander une nouvelle doses de ce vaccin aux jeunes, c’est un… scandale !

            Mais face aux faits, vous niez encore. Vous ne valez par mieux que les complotistes.

            Tant qu’il avait un doute, cela était compréhensible, aujourd’hui c’est un manque de respect pour les victimes.

    3. Même les stats officielles largement critiquables ne sont pas aussi affirmatives. ttps://www.covid19.admin.ch/fr/vaccination/status?vaccStatusDevRel=inz100k
      Et cela malgré tous les biais pratiques qui faisaient que les vaccinés étaient largement moins testés que les vaccinés à l’hôpital.
      Donc les chiffres covid des personnes vaccinés sont sans doute largement sous-estimés – par manque de volonté de tester les vaccinés.
      Quand les vaccinés seront aussi systématiquement testés que les non-vaccinés, vous pourrez affirmer ceci ou cela.
      En attendant, c’est juste votre opinion – ou votre croyance, qui même si elle est répétée 100x reste en réalité fondée sur pas grand chose.
      D’autre part, si vous voulez tester de manière indirecte les effets indésirables graves des vaccins contre le covid, prenez toutes les personnes hospitalisées tous départements confondus. Et comparez les vaccinés et les non-vaccinés par tranche d’âge.
      Et là, vous pourrez faire avancer la science et diminuer les préjugés.
      De tels chiffres ne sont pas diffusés. Or, ce ne serait pas si difficile à faire si on s’en donnait la peine.

    4. Le 21 septembre 2022, un médecin a posé une simple question au public du cinéma Rex à Vevey lors d’une séance d’information d’un collectif de soutien aux victimes d’effets secondaires des vaccins: “Qui connaît une personne dans son entourage qui a fait un effet secondaire à la suite d’un “vaccin” Covid ?”

      ttps://verite-covid.com/wp-content/uploads/2022/09/IMG_1152.mp4

      J’étais dans la salle. Rien qu’en Suisse romande, le nombre de cas est dramatique.
      On ne pourra pas nier éternellement: c’est devenu trop gros.

      1. Vous n’avez pas l’impression que c’est un poil biaisé? Forcément que lors d’une réunion qui traitent des effets secondaires d’un vaccin, participeront des personnes qui pensent être victime de ces vaccins.
        Si je reprends vos conclusions, dans mon entourage je connais des centaines de personnes qui sont vaccinés. Et devinez quoi? En dehors de gonflement du bras dans les jours qui ont suivi le vaccin, personne n’a souffert d’effets secondaires. Et pourtant, je ne vais pas affirmer qu’il y en a eu zéro en Suisse romande ou que cela est impossible.

        1. Oui c’est biaisé: ça n’a pas la prétention d’être une étude. Mais on a tellement dit à la population que les rares effets très très rares n’arrivent que très rarement (“pensez-vous, 1 cas sur un million mon cher Monsieur”) que les victimes ne sont pas reconnues. On les prend pour des complotistes. Si 300 personnes se sont déplacées à Vevey (salle pleine), ça fait déjà 300 cas pour une petite partie de la Suisse Romande. Car vous imaginez qu’on ne se déplace pas pour une rougeur sur le bras.

          C’est déjà énorme mais on n’en parle pas.

          C’est tout simplement un signe que le phénomène est plus important et qu’il est grand temps que les medias commencent à reconnaître ces personnes pour qu’elles puissent tourner la page. Et plus ils liront des commentaires comme le votre plus il feront tout pour se rendre visibles !

          Merci !

          1. Et pourtant, à l’époque, plusieurs centaines de personnes traversaient le pays pour aller manifester contre les mesures covid. Donc non, les 300 personnes dont vous parlez, ne venaient probablement pas, le cas échéant, de Vevey. Et à mon avis, toujours le cas échéant, très peu ont eu des effets secondaires, mais toutes connaissent des centaines de personnes qui sont soudainement tombées gravement malades.

          2. Ce n’est pas votre avis qui compte mais la réalité: 6000 victimes déclarées en Suisse. Des milliers d’autres n’ont pas encore fait le lien avec les vaccins.

            6000 victimes choisies au hasard sans discrimination. Tout le monde est éligible même les médecins, les chercheurs ou les plus fervents défenseurs des vaccins.

            Le nier n’y changera rien: ces malades on été soignés et contineront à prendre votre place dans les hôpitaux et chez les médecins.

            Vous pouvez les classer comme vous voulez. Mais ils sont là et leur effectif augmente tous les jours surtout si le virus s’installe dans la durée et la vaccination avec.

            Vous convaincre est peu important. Pouvoir informer les patients par contre est non seulement un droit mais un devoir.

            Le choix incombe ensuite à chacun.

    5. @DANIEL MARASEK
      Je crois volontiers que le vaccin protège contre les formes très graves de la maladie. Comme vous le dites si bien, il protège le système hospitalier. Par contre, il n’est pas d’une grande efficacité non plus contre les formes assez sévères de la maladie. L’une de mes amies, vaccinée trois fois, sportive, athlétique, non fumeuse m’a dit la semaine dernière avoir contracté le Covid. Elle a passé la semaine alitée et ne pouvait dormir qu’en position assise tant elle toussait. Si on est optimiste, on dira que ce n’est qu’un demi-succès et si on est réaliste, on dira que c’est un demi-échec. Je suis également vaccinée trois fois et n’ai jamais contracté le virus ni avant la vaccination ni depuis. Dernièrement, j’ai reçu le vaccin de l’encéphalite à tique et je peux vous dire que je serais très fâchée si j’attrapais quand même cette maladie. Tous les vaccins que j’ai reçu depuis mon enfance ont eu l’efficacité souhaitée à savoir ne pas contracter le virus. Le seul vaccin comparable à celui du Covid est celui de la grippe qui ne protège pas chaque année. Mais personne n’ose prétendre que le vaccin de la grippe est vraiment efficace. Donc il y a encore du pain sur la planche et il faudrait que la communauté scientifique ait le courage de l’admettre.

      1. De nouveau, ça n’a rien d’un secret, et c’est tout à fait logique qu’un vaccin soit moins efficace contre un virus très mutagène, comme le sars-cov-2, comme c’est logique qu’un vaccin soit moins efficace plus on va sur l’âge, ou qu’un vaccin ne soit jamais efficace à 100% pour tout le monde. Certaines personnes sont immunodépressives, on n’y peut pas grand-chose, pour ces personnes c’est plus compliqué, comme avec le virus qui est plus dangereux pour certaines personnes que d’autres. Les virus sont complexes car ils peuvent aussi se recombiner avec d’autres. Je trouve qu’on n’a pas fait si faux, avec ce qu’on savait et avait, surtout en Suisse où malgré les quelques erreurs (quantité de personnes autorisées par réunion familiale par exemple) on a fait bien moins pire que les pays qui nous entourent. Faut-il rappeler la vaccination obligatoire pour travailler en Italie, ou vaccination obligatoire tout court en Autriche…

        1. Cher Monsieur,

          il serait fort judicieux que vous cessiez d’alimenter cette rubrique car au fil de vos interventions votre ” réthorique ” se délite, perd de sa pseudo substance. Vous pensez avoir des avis mais en réalité vous êtes si peu avisé. Votre pensée est administrée, formatée, dénuée de toute ouverture aux faits. Allez de ce pas vous faire vacciner une troisième fois et inscrivez-vous pour une quatrième dose si vous pensez cela utile à votre organisme et à l’ensemble des citoyens. Se tromper n’est pas chose terrible en soi, persévérer, s’obstiner à produire des considérations désormais démenties par la réalité est symptomatique d’une absence cruelle de pragmatisme. Sortez des conventions mentales, acceptez le débat, la confrontation d’idées. Nager dans le sens du courant est presque donné à tout le monde et sans intérêt pour une plus ample perception et compréhension des phénomènes humains.
          Avec, Monsieur, mes meilleurs messages.
          AM

          1. Merci Magnum, vous mettez du baume sur ma journée.
            Dans mes divers dossiers médicaux récupérés, c’est exactement ce que je peux relire, je vous cite “persévérer, s’obstiner à produire des considérations désormais démenties par la réalité est symptomatique d’une absence cruelle de pragmatisme” ……
            Je n’aborde pas ici les injures médicales noir sur blanc (autre sujet).
            Les ânes sont réputés têtus et apprécient le sur-place, mais certains médecins encore plus, surtout lorsqu’ils persistent dans leurs méga-erreurs doublées d’égos surdimensionnés (avec CV riquiqui).
            Au plaisir de vous lire, eab

          2. Et à part faire mousser votre pseudo liberté de penser, vous avez quelque chose de plus sérieux à dire ? Qu’est-ce qui a été démenti par exemple, commencez par là…

        2. @DANIEL MARASEK
          Je suis globalement d’accord avec vous mais il y a une différence notoire à savoir que l’on ne nous a jamais vendu le vaccin contre la grippe comme très efficace alors que concernant les vaccins ARN contre le Covid, ils nous ont été vendus comme la septième merveille du monde.
          Je voudrais revenir sur les cas de myocardite chez les jeunes gens et notamment les jeunes hommes, ils ont été sauf erreur reconnus par la médecine. Certains diront que ces jeune hommes se sont très bien remis et n’ont pas de séquelles. Et bien c’est une très grave erreur. Il n’y a peut-être pas de séquelles physiques pour la plupart, par contre les séquelles psychologiques existent bel et bien. Lorsqu’on a été victimes d’une affection cardiaque jeune, il est très très difficile de reprendre confiance en ses capacités physiques. Je souhaiterais vraiment que l’on fasse un bilan de cette vaccination au moins chez les jeunes personnes. Une chose aussi m’exaspère, c’est cette tendance à comparer ce qui s’est fait dans d’autres pays. En Italie pour ne citer que ce pays, le système hospitalier n’était tout simplement pas à la hauteur. En Suisse, nous avons aussi des problèmes mais ce n’est pas comparable.

          1. Il me semble pourtant qu’il y a eu des études (en Angleterre de mémoire) entre le risque de myocardite/péricardite chez les moins de 30 ans ayant eu le virus et vaccinés, balance au bénéfice du vaccin encore une fois.

          2. @Daniel Marasek,

            L’étude dont vous parlez est ancienne (deux doses et variant delta – période 2021).

            Elle avait déjà conclu à un risque plus élevé chez les jeunes avec la vaccination que la maladie: “Risks of myocaditis, pericarditis associated with Covid-19 vaccination or SARS-CoV-2 infection.

            Des études plus récentes (omicron) ont démontré que le taux de myocardites étaient plus élevés après la vaccination que cela avait été estimé notamment chez les adolescents (Thailande, Canada, USA).

            Moderna est apparu avec une balance négative d’où le fait que certains pays y renoncent pour les jeunes.

            Le bénéfice-risque pour les jeunes est donc de moins en moins clair, surtout pour un vaccin qui ne protège que très partiellement et pour une courte durée (3 mois).

            Par ailleurs, aucune étude n’a encore comparé le risque global en incluant ceux qui ont été vaccinés et ont ensuite développé une myocardite suite à la maladie…

            Car le vaccin n’empêche pas l’infection donc certaines de ses conséquences. Ce qui est logique car si un vaccin peut déclencher cette inflammation alors une infection même modérée peut aussi le faire.

      2. Merci pour votre message. C’est malheureusement peut-être une chimère. Le nombre de personnes vulnérables vaccinées et hospitalisées cette année en témoigne.

        Lors d’une soirée, j’ai pu discuter avec un “expert” en privé: j’ai retenu que ce virus “s’accroche” à certaines cellules et peut ensuite entrer pour se reproduire. Nous produisons alors des anticorps qui se “collent” dessus et qui neutralisent le “système d’arrimage”.

        Mais ces virus font des erreurs de copie chaque fois qu’ils se reproduisent: l’anticorps est alors un peu moins efficace contre lui. Ne survivent que ceux qui échappent à ces anticorps. C’est donc un méchanisme de sélection.

        Nous avons aussi une sorte de “police” qui va s’activer et tuer les intrus. Mais pour cela, il faut savoir les reconnaître: cette police garde la “fiche” de ceux qui nous ont déjà aggressés. Nous gardons aussi la “recette” pour savoir produire de nouveaux anticorps si l’envahisseur revient.

        Avec la vaccination, nous donnons une description précise du “système d’arrimage” à notre organisme contre laquelle nous produisons des anticorps. Nous créons aussi une “fiche” partielle de l’intru (car le vaccin n’en donne qu’une partie) et la “recette” pour faire des nouveaux anticorps.

        Mais il y a tellement d’infections avec tellement de virus qu’un certain nombre survivent même si tout le monde est vacciné. Ceux qui survivent ont un système “d’arrimage” modifié contre lequel les anticorps sont moins efficaces voire plus efficace du tout au bout d’un certain temps.

        Une nouvelle vague démarre alors. Heureusement, même si le système “d’arrimage” est modifié, la “fiche” permet encore d’identifier le méchant et le tuer. C’est ce qui nous protège des formes graves mais pas de l’infection.
        Mais il n’est pas impossible qu’au bout d’un certain temps, le virus “change de visage” pour que la “police” ne le reconnaisse pas. On repartirait alors à zéro. C’est possible mais c’est une évolution qui prend plus de temps.

        En vaccinant depuis près de deux ans avec une partie de l’ancien virus (2019), nous générons des anticorps de plus en plus éloignés du virus qui circule, donc qui ne bloquent pas le système “d’arrimage”. Nous tombons donc tout de même malade parfois gravement si la “police” ne prend pas le relais, ce qui arrive plus fréquemment chez les personnes âgées.

        Mais vu que tout le monde a les mêmes anticorps car ils sont générés pas un vaccin standard, les nouveaux variants savent y échapper massivement. C’est ce qui s’est passé avec omicron en janvier: tout le monde est tombé malade, vacciné ou non.

        Ce n’est pas pareil en cas d’infection car les anticorps répondent à la souche qui circule: l’écart est donc plus petit en cas de nouvelle mutation. Les personnes guéries ont ainsi des anticorps plus adaptés.

        Mais ces anticorps produits après la vaccination ou la maladie ne subsistent qu’un temps limité: le taux diminue rapidement. Heureusement, il reste la “recette” pour nous permettre d’en créer à nouveau.

        Et là, le vaccin peut aussi parfois jouer un tour, car en cas d’attaque, nous allons produire rapidement des anticorps avec l’ancienne “recette” qui seront peu efficaces sur un nouevau variant puis seulement en développer de nouveaux.

        Produire ces anticorps prend un certain temps durant lequel nous sommes malades et contagieux.

        Pour qu’un vaccin soit vraiment efficace, il faudrait qu’il soit adapté presque en temps réel pour toute la planète et qu’il bloque entièrement la transmission. Et même là, le virus pourrait trouver refuge chez un mammifère avant de revenir nous hanter.

        Bref, ce que j’ai retenu, c’est que c’est un sacré défi et c’est ce que je voulais illustrer ! La réalité est très loin d’un débat pro-antivax. Même la communauté scientifique est plus divisée que l’on croit sur ce sujet.

        Les vaccins actuels n’empêchent pas la transmission. Il a fallu 2 ans pour adapter le vaccin sans avoir le temps de démontrer à nouveau son efficacité et il n’est déjà plus adapté aux virus qui circulent. La protection contre les formes graves semble aussi diminuer et pourrait disparaître un jour.

        Mais il a aussi sauvé de nombreuses vies contre un dangereux variant et c’est inestimable. Il serait faux par contre de nier les victimes des effets secondaires: il y en toujours avec tous les traitements.

        Voilà. C’est vraiment dommage que les opinions soient aussi polarisées. C’est une situation très compliquée et qu’au lieu de persister à raconter n’importe quoi au public (comme d’annoncer un “taux d’anticorps record avec le nouveau booster”), on devrait faire un peu plus confiance à la population et expliquer la vérité: il n’y pas de solution miracle.

        Si les formes graves contre lesquelles le vaccin semble encore efficace concernent une très petite partie de la population. alors c’est là dessus qu’il fait travailler.

        Certaines personnes de 85 ans non vaccinées font un petit rhume et des sexagénaires finissent à l’hôpital. C’est d’ailleurs pareil dans d’autres tranches d’âge. Certains ne font pas de symptômes, d’autres restent cloués 1 semaine au lit, d’autres développent un Covid long.

        Peut-être que nous devrions comprendre pourquoi plutôt que d’essayer de vacciner la population tous les 3 mois ?

        Bien respecteusement,

      3. @ Chantal
        Il n’y a pas de “communauté scientifique”. Il y a des hypothèses portées par des chercheurs x ou y.
        Et parfois les hypothèses majoritaires sont fausses ou imprécises, voire dépassées.
        Les hypothèses nouvelles, qui améliorent la connaissance au cours du temps, sont toujours minoritaires au début.
        Empêcher les voix minoritaires de s’exprimer, s’est déjà en soi empêcher la science d’avancer et de travailler normalement.

  29. Le parti politique UDF a créé une pétition réclamant une enquête parlementaire concernant l’augmentation de la mortalité en Suisse en 2022. Merci à Vous de signer cette pétition et de la diffuser.
    Pour plus d’explications et pour signer, voilà le lien: ttps://www.udf-suisse.ch/aktuelles/neuigkeiten/faire-la-lumiere-sur-la-surmortalite-record/

    1. L’UDF peut toujours rêver. Enquête faites par les affairistes pour prouver la criminalité du système? jamais de la vie. Tout au plus, ils vont arrêter le biais obligatoire de la vaccination et garder les poisons à disposition des naïfs .

  30. A fin septembre 2022, une association a diffusé dans un cinéma à Vevey un film français sur les effets secondaires des injections à Arn messager. Puis trois médecins de la région ont fait part de leur expérience. L’un d’entre eux a dit ceci: “En ayant travaillé pendant 10 ans aux urgences d’un hôpital à Vevey je n’ai vu que 3 fois des jeunes ayant une myocardite. Et dès l’été 2021 j’ai diagnostiqué deux cas de myocardite par semaine sur des jeunes ayant été vaccinés contre le Covid. Naturellement, cela interpelle …”.
    Et pourtant ce “vaccin” est toujours autorisé maintenant pour les jeunes dès 16 ans !

        1. Si vous saviez le nombre d’association soi-disant d’aide aux victimes qui tentent de convaincre des malades de cesser leur traitements contre le cancer pour se soigner avec des plantes et autres régimes alimentaires… Vous seriez plus prudent, car lorsque ces personne reviennent, c’est souvent en phase finale.
          Donc, non, je ne tire pas sur l’ambulance, mais je regarde d’abord si le conducteur de l’ambulance a son permis de conduire.

          1. Ah, vous êtes policier pas médecin ?

            Il n’y a souvent que peu de traitements contre ces effets secondaires graves. A part des anti-coagulants à vie après un pontage ou une embolie, une réeducation après un AVC, des mois d’hôpital en cas de Guillain-Barré ou des anti-douleurs/autres traitements dans d’autres cas pour diminuer les symptomes.

            Par exemple, quand un coeur a perdu même une faible partie de sa capacité, c’est parfois la fin d’une carrière sportive. Mais vous serez classé comme guéri.

            Alors une assistance médicale et psychologique n’est pas de trop, monsieur l’agent.

      1. A Toubib : Il s’agit d’un collectif de professionnels de la santé offusqués par ce qu’il s’est passé en Suisse pendant la crise du Covid (interdiction d’utiliser des traitements précoces, liberté thérapeutique des médecins entravée, vaccination avec des « vaccins » en cours de tests, fausses informations systématiquement communiquées, etc, etc).
        Voilà le lien de ce collectif : ttps://www.reinfosante.ch/
        Et voilà le lien concernant ce film sur les effets secondaires des « vaccins » : ttps://www.reinfosante.ch/evenements-film/
        Etant donné le succès remporté par cette soirée (salle comble de ce cinéma), une nouvelle projection de ce film aura lieu.

        1. D’une part, il n’y a aucune coordonnée ou nom des personnes qui alimentent, publient sont responsables ou ou font vivre ce site, donc on ne sait absolument pas sur quelles bases ils fonctionnent. Absence totale de transparence, on fait mieux pour dénoncer des conflits d’intérêts !
          Ensuite, je suis allé voir la rubrique conflit d’intérêts et j’ai été stupéfait de ce que j’ai lu car visiblement ceux qui ont écrit ces sections n’ont strictement aucune idée de la manière dont les laboratoires et les hôpitaux travaillent ensemble. Car comment croyez-vous que se font les essais cliniques ? Il se font par des médecins dans des hôpitaux, mais les laboratoires n’ont aucun accès aux données cliniques avant la fin des essais et découvrent si leur traitement marche ou non. Alors lister tous ceux qui font des essais cliniques comme ayant des conflit d’intérêts relève de la paranoïa totale et d’un méconnaissance des protocoles.
          Désolé, mais je ne peux pas prendre un tel site au sérieux, car tout le monde peut créer un tel site.

        2. Un film français diffusé en Suisse ? Navré mais la crédibilité en prend un coup ; pourquoi ne pas avoir fait notre propre film si la situation est similaire ici ?

          1. Batman a lu vos divers commentaires et a très bien compris à qui il avait affaire. N’oubliez pas que c’est un super-héros, justicier à ses heures perdues.

            Quand à sa grotte, elle est pleine de coronavirus: n’oubliez pas que c’est une méchante chauve-souris qui l’a passé à un pauvre pangolin qui s’est fait gober tout cru par un humain…

            Mais vous n’y croyez pas n’est-ce-pas ? Attention, c’est le premier pas vers le complotisme !

          2. Si, j’ai toujours dit qu’une émergence naturelle de ce virus était plus que probable puisque les autres Hcov sont pour la plupart je crois des virus qui ont émergé chez les animaux pour se transmettre ensuite à l’humain. Quant à Batman, on rappellera qu’il est aussi un meurtrier, qu’il fait justice lui-même, donc baffoue la démocratie, et qu’on devient souvent comme ceux que l’on combat (antifa = fachos) ; cette question tout à fait pertinente a d’ailleurs été soulevée dans plusieurs comics: le Joker serait-il apparu si Batman n’avait jamais existé ? Le monde est équilibre, si un extrême émerge, son contraire va forcément émerger. En conclusion, vous n’avez pas la moindre idée de la personne à qui vous avez à faire, puisque je ne laisse transparaître ici que ce que je veux bien.

          3. Batman respecte la petite trentaine de commentaires pleins d’humour et de compassion que vous avez parsemé dans ce blog: ça met de l’ambiance.

            Votre maîtrise de la langue démontre un niveau d’éducation supérieur. Il ne “baffouera” donc plus et n’utilisera donc plus le 2ème degré avec vous.

            Batman est aussi d’accord sur votre ré-interprétation du yin et du yang, d’Eros et Tanatos, de la matière et de l’anti-matière (et pourquoi pas de Laurel et Hardy). Joker comme double de Batman, ça nous convient: vous avez parfaitement joué ce rôle.

            Les provax ont donc leurs antivax. Les “mainstreamistes”, leurs complotistes.

            Mais la frontière est ténue: la différence entre un complotiste et un résistant ne sera connue qu’au terme de cette histoire qui ne fait que commencer… 1 an ou plusieurs décennies.

            Ce qui m’inquiète c’est que, vu la magnitude (on pourrait presque parler de violence) de la propagande lors de la gestion de cette crise ainsi que dans le promotion de la vaccination, si votre prédiction qu’une action engendre une réaction d’une puissance équivalente, il faut se préparer au pire.

            Ainsi, si Batman a engendré Joker, la gestion de cette crise risque de donner le pouvoir aux extrêmistes et sonner le glas de notre démocratie.

            Je vous invite donc à faire un pas vers ceux que vous dénigrez, que vous les écoutiez et reconnaissiez leurs souffrances potentielles.

            Car plus vous nierez l’évidence en croyant la combattre, plus vous renforcerez vos opposants. C’est terriblement humain: certaines choses ne s’oublient pas car le deuil est impossible sans passer par la reconnaissance.

            Ainsi, sans le savoir, vous êtes donc peut-être devenu le meilleur allié des “complotistes”.

          4. @Daniel Marasek,

            Batman a trouvé un peu de lecture intéressante:

            ttps://www.hsdl.org/c/analysis-of-the-origins-of-covid-19/
            ttps://www.help.senate.gov/imo/media/doc/report_an_analysis_of_the_origins_of_covid-19_102722.pdf

  31. Merci Madame Sandoz pour votre texte tellement explicite et pertinent. Je suis très admirative de votre franchise. Je vous ai écoutée en conférence au Mirabeau et j’aurais aimé converser avec vous. Vous étiez prise d’assaut malheureusement. J’espère avoir une autre occasion pour papoter. Je vous suis si reconnaissance de vous battre pour le peuple. Votre expérience est si précieuse. Merci sincèrement. Que votre texte soit partagé en masse … Cordialement,

  32. Chère Madame,
    Que de discussions inutiles, sans mentionner les injures de bas niveau. La réalité est bien plus simple. Voilà plus de deux ans que ce virus dénommé Coronavirus ou Covid sert à ruiner la vie des gens. Toujours pas d’études cliniques en double aveugle comme l’exige l’OMS qui n’a donc toujours pas pu approuver ce soi-disant vaccin ! Inutile donc d’argumenter sur l’efficacité ou non de ce produit pharmaceutique. On n’en sait rien. Sauf que l’on constate que les ‘multi-vaccinés’ continuent de l’attraper et de le transmettre et que nombre d’entre eux se plaignent à tord ou à raison d’effets nuisibles graves voir persistants. Et la persécution repart en flèche.
    J’ai 83 ans et ne suis pas vacciné. Jusqu’ici, je n’ai pas été infecté alors que nombreux membres de ma famille sont vaccinés, multi-vaccinés, et sont périodiquement réinfectés. Et pour eux, je suis un paria !

    1. Bonjour Bernard J. Wohlwend, eh bien nous sommes au moins deux à n’avoir jamais été contaminés et jamais vaccinés (exemption médicale férocement documentée comme vous l’aurez lu).
      Bienvenue au Club qui n’est pas si petit que cela puisque d’autres contrées s’intéressent à ces “étranges humains” qui passent entre les gouttes.
      Par contre, je suis triste que votre famille vous traite ainsi. Je n’ai pas ce souci.
      Bonne continuation et au plaisir de vous lire, eab

      1. Qu’en savez-vous si vous ne l’avez pas eu ? Il y des gens qui n’ont pas de symptôme et d’autre qui finissent en réanimation. Vous ne pouvez pas généraliser et tirer des conclusions sur la base de votre personne.

        1. Pauvre Toubib, depuis le tout début collection de tests NÉGATIFS sous power-point, en sécurité maximale.
          Et le début “pandémique” en Italie, c’est donc bien avant les tests au sein de ma chère Helvétie, puisque je me déplace énormément géographiquement parlant (et que je n’ai jamais cessé mes déplacements à tests négatifs).
          Et pour l’Italie, citez-moi une commune de Lombardie par exemple. Attention, je suis à 60 % quelque part en Italie, donc comme médecin ne diffusez pas de fake-news, votre “carrière” pourrait en prendre un sacré coup.
          Mon avantage est de recevoir des informations de part et d’autre de plusieurs frontières. eab

          1. Vos propos sont de plus en plus confus….
            A moins d’avoir fait un test PCR tous les 7 jours, ou une sérologie Covid, je ne vois pas comment comment vous pouvez affirmer n’avoir jamais été contaminée… Mais bon, vous savez tout mieux que tout le monde. A quand votre Nobel de médecine ?

  33. Pour qu’un traitement expérimental comme ce vaxxin soit homologué, il faut démontrer qu’il n’existe pas d’alternative thérapeutique. Raison pour laquelle l’Ivermectine et l’Hydroxychloroquine ont été diabolisés et interdits de prescription quand bien même leur innocuité est établie depuis des décennies. Ces vaxxins auront donc tué directement et indirectement faute de soins adéquats. Au total des centaines de milliers voire des millions de personnes pour le profit de quelques pourritures . Probablement le plus grand scandale sanitaire de toute l’histoire de l’humanité.

    1. L’Ivermectine et l’Hydroxychloroquine ne sont pas anodins et lisez leurs effets secondaires et risques avant d’écrire cela pour comprendre les risques associés à ces produits.
      Ensuite, ces deux produits n’ont AUCUN effet sur la Covid.

      1. A Toubib: C’est faux. L’ivermectine et l’hydroxychloroquine sont des médicaments utilisés depuis des lustres dont les effets secondaires peu importants sont parfaitement connus. Je vous conseille très vivement la lecture du livre réalisé par le journaliste Jean-Loup Izambert “Le scandale de l’ivermectine, comment et pourquoi ils ont bloqué l’anti-Covid 19”, IS Edition.

        1. Je vous conseille de lire le VIDAL si vous voulez des informations sérieuses sur les médicaments, pas un livre d’un journaliste qui n’a aucune formation en pharmacologie ou en médecine.

        2. Et quand bien même il n’y avait aucun effet secondaire, est-ce que votre vermifuge a fonctionné au Brésil par exemple ? Non.

  34. Merci pour cette saine colère.

    Il y a un an, on nous citait Israël comme exemple. On n’en parle plus: ils sont dans la même situation que nous malgré plusieurs doses d’avance de vaccins.

    Un professeur renommé sortait alors du silence en janvier: “Professor Ehud Qimron, head of the Department of Microbiology and Immunology at Tel Aviv University and one of the leading Israeli immunologists”.

    Voici sa lettre:

    “Ministry of Health, it’s time to admit failure
    In the end, the truth will always be revealed, and the truth about the coronavirus policy is beginning to be revealed. When the destructive concepts collapse one by one, there is nothing left but to tell the experts who led the management of the pandemic – we told you so.
    Two years late, you finally realize that a respiratory virus cannot be defeated and that any such attempt is doomed to fail. You do not admit it, because you have admitted almost no mistake in the last two years, but in retrospect it is clear that you have failed miserably in almost all of your actions, and even the media is already having a hard time covering your shame.
    You refused to admit that the infection comes in waves that fade by themselves, despite years of observations and scientific knowledge. You insisted on attributing every decline of a wave solely to your actions, and so through false propaganda “you overcame the plague.” And again you defeated it, and again and again and again.
    You refused to admit that mass testing is ineffective, despite your own contingency plans explicitly stating so (“Pandemic Influenza Health System Preparedness Plan, 2007”, p. 26).
    You refused to admit that recovery is more protective than a vaccine, despite previous knowledge and observations showing that non-recovered vaccinated people are more likely to be infected than recovered people. You refused to admit that the vaccinated are contagious despite the observations. Based on this, you hoped to achieve herd immunity by vaccination — and you failed in that as well.
    You insisted on ignoring the fact that the disease is dozens of times more dangerous for risk groups and older adults, than for young people who are not in risk groups, despite the knowledge that came from China as early as 2020.
    You refused to adopt the “Barrington Declaration”, signed by more than 60,000 scientists and medical professionals, or other common sense programs. You chose to ridicule, slander, distort and discredit them. Instead of the right programs and people, you have chosen professionals who lack relevant training for pandemic management (physicists as chief government advisers, veterinarians, security officers, media personnel, and so on).
    You have not set up an effective system for reporting side effects from the vaccines, and reports on side effects have even been deleted from your Facebook page. Doctors avoid linking side effects to the vaccine, lest you persecute them as you did with some of their colleagues. You have ignored many reports of changes in menstrual intensity and menstrual cycle times. You hid data that allows for objective and proper research (for example, you removed the data on passengers at Ben Gurion Airport). Instead, you chose to publish non-objective articles together with senior Pfizer executives on the effectiveness and safety of vaccines.
    Irreversible damage to trust
    However, from the heights of your hubris, you have also ignored the fact that in the end the truth will be revealed. And it begins to be revealed. The truth is that you have brought the public’s trust in you to an unprecedented low, and you have eroded your status as a source of authority. The truth is that you have burned hundreds of billions of shekels to no avail – for publishing intimidation, for ineffective tests, for destructive lockdowns and for disrupting the routine of life in the last two years.
    You have destroyed the education of our children and their future. You made children feel guilty, scared, smoke, drink, get addicted, drop out, and quarrel, as school principals around the country attest. You have harmed livelihoods, the economy, human rights, mental health and physical health.
    You slandered colleagues who did not surrender to you, you turned the people against each other, divided society and polarized the discourse. You branded, without any scientific basis, people who chose not to get vaccinated as enemies of the public and as spreaders of disease. You promote, in an unprecedented way, a draconian policy of discrimination, denial of rights and selection of people, including children, for their medical choice. A selection that lacks any epidemiological justification.
    When you compare the destructive policies you are pursuing with the sane policies of some other countries — you can clearly see that the destruction you have caused has only added victims beyond the vulnerable to the virus. The economy you ruined, the unemployed you caused, and the children whose education you destroyed — they are the surplus victims as a result of your own actions only.
    There is currently no medical emergency, but you have been cultivating such a condition for two years now because of lust for power, budgets and control. The only emergency now is that you still set policies and hold huge budgets for propaganda and psychological engineering instead of directing them to strengthen the health care system.
    This emergency must stop!

    1. Source authentifiée et CV de ce médecin s’il existe svp… Si vous l’avez trouvé sur un réseau social, il y en a des tonnes…
      Ensuite, c’est facile de refaire l’histoire après coup. vous oubliez l’Italie où des communes ont perdu TOUS leurs ainés, vous oubliez la saturation des hôpitaux et les gens sous respirateurs dans la rue !
      Votre mémoire vous joue des tours ou est très sélective car vous n’avez visiblement pas vu la réalité de l’épidémie à son début.

      1. J’ai donné les sources et le nom au début. Vous mettez tout en doute sans même prendre le temps de comprendre. C’est assez pénible.

        C’est une lettre officielle écrite en janvier 2022.

        Il ne s’agit pas de refaire l’histoire surtout début 2020 mais de ne pas accepter les dérapages qui en ont resultés ensuite et occasionné plus de dégâts collatéraux que de bénéfices.

        Nous pouvions sauver des vies ET préserver nos ainés sans détruire la société. Cette obsession pour la vaccination de masse (enfants inclus) a été un désastre. Certains pays ont frisé la guerre civile et les vidéos sont insoutenables. En Australie, la police a du s’excuser. Tout cela pour contraindre des jeunes à la vaccination ou maintenir des mesures obsolètes.

        Et pourtant, les autorités savaient que la vaccination ne protégeait pas de la contagion, elle a autorisé l’abandon des masques pour les vaccinés comme un privilège. Certains aînés ont alors embrassé tout le monde et, mal protégés par leurs vaccins, en sont morts. L’OMS a fait ensuite machine arrière.

        Arrêtez donc de faire la morale.

  35. A quoi sert de dire et redire à des sourds ?
    Des paroles qu’ils ne veulent de toute façon pas entendre.
    Nous apprenons que 10,2 millions de doses ont été jeté a la poubelle, a 67 Francs la dose, le calcul est infligeant.
    Mais ce n’est pas grave, les moutons helvétiques payent leurs impôts.
    Nos dirigeants n’écoutent plus depuis bien longtemps le peuple.
    Même monsieur Berset en est convaincu , puisqu’il le dit lui même : a moins d’une révolution !
    Ils sont totalement conscients et s’en fiche royalement.
    Nous sommes gouverner par des dictats avec un ego sans fin.
    Tant que le peuple croient que ces dirigeants veulent leur bien, ce sont des moutons helvétiques.
    La crise, un mot utile, peu importe la sauce à laquelle elle est servie.
    Cela fonctionne.
    La preuve : des gens courent derrière…..
    Bien a vous.
    Profitez de vos proches, aimer la vie.
    Elle est courte.

    1. On a reproché à Mme Bachelot Ministre de la Santé en France d’avoir commandé et jeté 67 millions de doses de vaccin H1N1 à l’époque où l’épidémie explosait en Asie.
      La France s’est constitué un stock important d’équipements pour faire face à une pandémie, nommée par l’OMS : grippe A (H1N1). Un milliard de masques chirurgicaux et 700 millions de masques FFP2 ont été achetés.
      La France achètera pour 382 millions d’euros de vaccins

      Mais qu’aurait-on dit si elle n’avait rien fait et si cette épidémie avait été largement plus mortelle ?

  36. Bonsoir Madame Sandoz,

    Merci pour votre prise de position, avec laquelle je suis, bien sûr, entièrement d’accord.
    Si le représentant même de Pfizer admet, devant la Commission européenne, que leur vaccin n’a PAS été testé sur son éventuelle protection envers les autres, est-il vraiment nécessaire d’en rajouter…
    Pour ceux qui ne le sauraient pas, jetez donc un œil sur:
    ttps://twitter.com/Vpauline006/status/1580259856078221312

  37. C’est grâce, ou plutôt à cause de personnes comme vous, qui sème le doute dans l’esprit des gens, qu’on ne fait plus confiance aux scientifiques. Cela est très dangereux car,à la place de faire avancer le questionnement, ça bloque nos actions. Regardez ou ça nous mène, il y a encore des personnes( dont peut-être vous) qui doutent du réchauffement climatique et/ou de son origine. Malheureusement on entend encore des personnes dire, qu’il y a toujours eu des variations de température, les volcans émettent plus de CO2 que les activités humaines, la part de CO2 émis par l’homme est insignifiant, qu’on nous ment, qu’on nous manipule……du coup on tergiverse et on ne fait rien pour ralentir les émissions de CO 2, et on va gentiment vers la catastrophe.Et c’est exactement la même chose avec le COVID. La plus part des scientifiques aiment leur travail et le font avec sérieux, on peut leur faire confiance dans leur domaine respectif. De même que vous, vous aviez exercé votre travail avec sérieux et passion et qu’on pouvait vous faire confiance dans votre domaine. Alors faites confiance aussi aux scientifiques qui ont des connaissances que vous n’avez pas et écoutez ce qu’ils ont à dire.

    1. Faire confiance, ce n’est pas une démarche scientifique.
      Une scientifique émet une hypothèse, que l’on teste dans la réalité.
      Si le test n’est pas concluant, qu’on doute des résultats, on teste d’autres hypothèses.
      Donc, c’est vous qui vous trompez et trompez vos lecteurs en demandant la confiance. La confiance, c’est pour les amis, pas pour des vaccins expérimentaux.

    2. Ne faites pas d’amalgame. Le problème de ces vaccins n’a rien a voir avec le CO2.

      “ça bloque nos actions”. Vous plaisantez ! Durant 2 ans, la “science” a eu carte blanche: la population n’avait qu’à suivre. On n’avait jamais vu ça.

      Si la stratégie avait fonctionné, on ne parlerait plus de ce virus. Mais malgré 2 ans d’injections, nous n’avons rien résolu. Nous serions encore confinés si le virus n’avait pas eu la clémence de muter dans la bonne direction,

      La perte de confiance n’a rien à voir avec ce blog. C’est, au contraire très sain: censurer n’empêche pas de penser différement alors il faut s’exprimer et dialoguer. Le retour d’expérience s’est enrichi: ça sent le vécu (et pour cause) et c’est bougrement bien documenté. Vous êtes libre de faire de même !

      C’est le mensonge qui a tué la confiance en la science: ttps://www.newsweek.com/why-america-doesnt-trust-cdc-opinion-1713145

      Les experts ont martelé des vérités et, quand ça se révélé faux, elle a adapté la petite histoire. On pourrait en faire un bêtisier.

      La science est basée sur l’observation et une remise en question permanente. Sans ce principe, la physique quantique n’existerait pas. On serait resté coincé à la physique traditionnelle.

      Le monde scientifique n’est pas totalement d’accord sur ces vaccins. Le discours a évolué que ce soit sur l’efficacité (transmission, formes symptomatiques, formes graves) ou les effets secondaires. Certains pays sont déjà arrivé à la conclusion d’un bénéfice-risque négatif pour les populations jeunes.

      Le Dr. Paul Offit, experts de la FDA aux USA et fervent défenseur des vaccins, vient de contredire ses collègues du CDC: il a dit qu’ils devraient être reservés aux personnes vulnérables uniquement. Ce qui n’a pas empêché une autorisation d’urgence pour un 4ème rappel avec le vaccin bivalent pour les 5-11 ans !

      En Suisse, il y a actuellement 4 possibilités: 4è dose de l’ancien vaccin, vaccin-bivalent Moderna, vaccin-bivalent Pfizer ou alors rien.

      Je vous met au défi de me fournir les études scientifiques me permettant de faire le choix.

      Les experts sont enfin honnêtes cette fois-ci: on n’en sait rien ! On espère que cela permettra de réduire les formes graves chez les plus de 65 ans.

      Ce qui est malhonnête, c’est de sous-entendre que ça évite les Covid longs ou de réduire la propagation et de minimiser les effets secondaires.

      Je connais plusieurs médecins qui sont dégoûtés de ce cirque et qui souhaiteraient que l’on mettte plus de moyens pour prévenir d’autres risques plus importants dans certains groupes de la population (enfants, jeunes adultes, etc).

      1. Tous les médecins des services d’urgences vous confirmeront que la très grosse majorité des personnes en soins intensifs n’étaient pas vaccinés. Après, c’est vous qui voyez….

        1. Lisez-vous parfois avant d’écrire ? Ou vous faites des “cut and paste” au mauvais endroit ?

          Quand aux hospitalisations, votre information date. C’est totalement faux en 2022. Je vous suggère aussi une analyse par tranche d’âge. Tout est en ligne sur le site de l’OFSP.

          Maintenant si le concept est simplement de pourrir ce blog, le dialogue risque de tourner court.

    3. Heureusement que ceux qui pratiquent le doute systématique existent! Ils ont ainsi réussi à mettre en lumière les mensonges de certains “scientifiques” (en général pétris de conflits d’intérêts ou d’idéologie) sur le climat et sur le covid! Et à braquer les projecteurs sur les scientifiques honnêtes et crédibles! Ce que les médias de grand chemin se sont bien gardés de faire! La confiance ne saurait être aveugle, au contraire elle se mérite!

    4. “Il y a encore des personnes( dont peut-être vous) qui doutent du réchauffement climatique et/ou de son origine. Malheureusement on entend encore des personnes dire, qu’il y a toujours eu des variations de température, les volcans émettent plus de CO2 que les activités humaines, la part de CO2 émis par l’homme est insignifiant, qu’on nous ment, qu’on nous manipule……du coup on tergiverse et on ne fait rien pour ralentir les émissions de CO 2, et on va gentiment vers la catastrophe ” écrivez-vous Monsieur Boris.. Alors, à ce sujet sur lequel , oui, on nous manipule comme on nous manipule sur le vaccin covid, je vous suggère un peu de lecture….
      A l’occasion de la COP 27, qui se tiendra à Charm el-Cheikh, en Égypte, du 6 au 18 novembre 2022, Steven Koonin, membre de l’Académie des Sciences des USA, spécialiste de l’énergie et du climat, qui fut l’un des plus proches conseillers scientifiques du Président Obama, publie un livre : “Climat, la part d’incertitude” , (L ’Artilleur) ; selon ses dires « L’impact des influences humaines sur le climat est trop incertain et vraisemblablement trop faible (…) On entend souvent qu’en matière de climat “la science a parlé” et que « le consensus est établi ». En réalité, de la recherche fondamentale aux médias, l’information est déformée, voire faussée. Le climat est en train de changer, mais le pourquoi et le comment ne sont pas aussi clairs qu’on veut nous le faire croire. D’abord parce que la climatologie est une science récente, née dans les années 1960, et qu’elle est extraordinairement complexe. Souvent incapables d’entrer dans les détails des travaux de recherche, les journalistes et politiques non scientifiques ont besoin de simplifier pour sensibiliser, au risque de mentir ” … même attitude que pour le vaccin covid… Mais peut-être allez-vous nous dire que Koonin est un imbécile…

    5. Allez sur youtube, visionnez des vidéos de quelques contestataires notoires que l’on n’a pas encore censuré. Je veux parler du professeur de l’université de Princeton, William Happer et le professeur MIT, Richard Lindzen. Il vous expliqueront en des termes choisis et parfaitement compréhensibles pourquoi il n’y a pas d’urgence climatique et pourquoi le GIEC est incapable de prédire avec précision l’augmentation des températures, que dans les 200 dernières années, la corrélation entre la température et le CO2 est difficile à établir. Ils vous expliqueront que nous avons déjà connu des périodes de réchauffement similaires (p.ex. petit optimum médiéval entre 900 et 1400 de notre ère) que c’est statistiquement insensé de réduire un phénomène aussi complexe que le climat à une seule variable, le CO2. Que les boucles de rétroaction sont en général négatives et non positives (principe Le Chatelier en chimie) que l’argumentaire du GIEC est incomplet et que la modélisation des nuages en est à ses balbutiements, que la température moyenne globale en tant que telle est une notion controversée, etc…. Tous ces éléments ne sont bien sûr pas débattus par nos politiciens. Il préfèrent pour voter leurs lois iniques s’en référer à une seule source: le GIEC. Mais alors, s’il sont convaincus d’avoir raison, qu’il expliquent ces considérants au peuple!! A contrario, ce sont des irresponsables, pour ne pas dire plus.

  38. Voici le témoignage d’une scientifique renommée et distinguée devrait nous interpeller:

    ttps://www.youtube.com/watch?v=r7knfvYqxCI

    Les scientifiques ont le droit à communiquer leur désaccord surtout quand il est étayé par des faits. Quand on interdit de communiquer entre eux, on empêche le progrès de la connaissance. En cas d’erreur collective, il n’y a plus aucun garde-fou à la pensée unique: c’est comme bloquer la soupape de sécurité d’une cocotte-minute.

    A voir absolument en entier.

    1. Visiblement vous ne savez pas que n’importe qui peut poster n’importe quoi sur Youtube, y compris des non-médecins. Alors svp, un peu de sérieux et prenez d’autres sources que Youtube & co pour nous parler de sujets aussi sérieux.
      Merci

      1. Vous avez un sacré problème. Vous voyez des complots partout, ça porte un nom…

        Effectivement, des non-médecins peuvent écrire n’importe quoi sur les réseaux sociaux, vous l’avez démontré vous-même sur ce blog dans des dizaines de posts.

        Je préfère donc écouter cette scientifique directrice de recherche à l’INSERM qui partage précisement son expérience avec les réseaux sociaux.

          1. … Quel est le but ? Polluer ce forum ? Pensez-vous convaincre ainsi et donner des leçons ?

            On dirait un gamin: vous produisez l’effet inverse en vous ridiculisant.

      2. Cher Docteur,
        Il serait grand temps de changer de vocabulaire et de renoncer à balancer à tous vos interlocuteurs les mêmes mots-valises qui, à force d’être utilisés à hue et à dia, ont fini par perdre toute signification. Ainsi, une personnalité qui s’exprime sur YouTube ne serait pas “sérieuse” ? Du seul fait que ses paroles sont diffusées sur YouTube Pourquoi ? Parce que l’on y diffuse aussi de la musique de variété ? Dans pareil cas, ne faudrait-il pas dénoncer également l’absence de sérieux de la radio et de la télévision ? D’autre part, et certains intervenants l’ont déjà souligné, vous avez la fâcheuse tendance à exclure du débat des personnes qui n’appartiennent pas à votre corporation. Ignorez-vous qu’une tribune, comme celle de Madame Sandoz, est conçue pour donner la parole à tous les membres de la société qui se jugent concernés par la thématique annoncée ? Si vous ne pouvez pas accepter ce principe, pourquoi ne vous limitez-vous point à énoncer votre point de vue dans un forum uniquement destiné à des médecins ?
        En effet, un médecin qui refuse de prendre au sérieux les plaintes de son patient, ne mérite pas de pratiquer, car les effets engendrés par ses prétendues “consultations,” sont la plupart du temps effrayants en raison de leur caractère unilatéral Et ce genre de médecin, convaincu de posséder la vérité absolue, parce qu’il a obtenu son diplôme de fin d’études, ferait bien mieux de rester confiné dans un laboratoire et de laisser à d’autres le soin de faire usage de ses résultats, au cas par cas,
        D’autre part, le recours compulsif au concept de “complot”, aujourd’hui considéré comme une arme fatale, capable de discréditer n’importe qui, ne convainc plus que les inconditionnels de la voix de leur maître, que celui-ci soit médecin ou astrologue. À vous entendre, le monde serait peuplé d’individus appliqués à ourdir des complots. Dans la réalité quotidienne, on cherche en vain la présence de ces adeptes de la subversion secrète, coupables de saper dans l’ombre la sacro-sainte “vérité” des élites diplômées. De grâce, réfléchissez un peu à la portée concrète de vos propos ! Vous n’êtes pas seul à décider du sens des mots. Et certains d’entre eux sont complètement usés à force d’être convoqués dans le seul but de faire un sort à n’importe quel contradicteur qui s’oppose à vous sur n’importe quoi. Cordialement. R.Célis

        1. … vous croyez que tout ce qui est diffusé sur YouTube & Co est authentique? …
          Beaucoup des ce personnes n’existent pas ou n’ont pas occupé les postes supposés.
          Leurs identités sont usurpés pour leur faire dire des choses qu’elles n’ont jamais dites
          Des vidéo “deep fake” sont produites et vous croyez que la personne a dit des choses alors qu’elle n’a jamais enregistré ces vidéos.

          ttps://www.scientificamerican.com/article/a-nixon-deepfake-a-moon-disaster-speech-and-an-information-ecosystem-at-risk1/

          ttps://www.youtube.com/watch?v=2rkQn-43ixs
          Ces deux liens vous montrent une vidéo qui n’a jamais existé et qui a été crée de toute pièce, on n’a pas changé la voix, toute la vidéo est fausse.

          Mon propos est que je ne donne aucun crédit à des sois disant propos de sois disant experts sur youtube, je me limite aux publications scientifiques vérifiées qui elles sont authentiques et vérifiées.
          Je ne suis pas complotiste, mais juste prudent et au fait de la désinformation qui sévit sur le net.

          1. Encore dans le train avec votre smartphone ?

            C’est dur la vie de médecin !

            A moins que vous ne soyez un “deep fake” ?

  39. Bonjour ! Samuel des excuses …?!..… il se cache toujours derrière ses lunettes marguerites-psychédéliques …..
    Ce sera exactement comme nos autorités, qui se cacheront derrière le « secret de fonction » lorsque se poindra à l’horizon la quasi obligation de dire-écrire toute la vérité, rien que la vérité, seulement la vérité. Au plus haut niveau de l’État, ils se distingueront tous par une couardise sans bornes. Ut solet.

    J’ai presque honte d’écrire que le précédent Président était un camarade de classe, celui-là même qui répond à ses compatriotes une seule fois mais pas deux (trop fatiguant peut-être) alors qu’il bénéficie d’une ribambelle de subordonnés pour ce faire …. Mais je suis magnanime, je peux presque lui pardonner car il a dû être très atteint suite à la 2ème ou 3ème dose – qui peut savoir ?
    Et puis, c’est ma faute, j’aurai dû préalablement lui envoyer IPSE DIXIT – Pillole di saggezza latina ad uso quotidiano (Gian Domenico Mazzocato) et là j’aurais au moins été certaine d’avoir une réponse même courte.

    A noter que je garde très précieusement mes enquêtes préliminaires (avec réponses écrites) auprès de médecins très spécialisés, sur la dangerosité desdits vaccins en regard de certains profils pluridisciplinaires.
    Tout ce matériel écrit-sauvegardé ne peut raisonnablement disparaître.
    Car le « carnet du lait » s’applique aussi en médecine, avec grand sérieux, et il reste formidablement utile lorsqu’il est nécessaire d’abattre les cartes.
    Au plaisir de vous lire. eab

    1. Eliane, n’ayez pas honte cinquante après d’avoir rit dans la cour d’école avec votre camarade Guy, à cet âge la guerre des idées existe comme chez les grands mais n’est pas vraiment malheureuses tant elle a la teinte de l’innocence. Les filles que je faisais pleurer en leur tirant les tresses devenaient mes meilleures amies. Nous découvrions déjà le secret du bonheur… Il est bien trop tard pour espérer vous rapprocher de Guy Parmelin en lui tirant la cravate, et après ses trois vaccinations qui l’ont atteint il comprendrait encore moins.
      Au plaisir de se souvenir. dd

    2. Vous aussi vous êtes une marrante. cf ma réponse du 15 octobre 2022 à 14 h 50 min .

      Publiez donc vos carnets du lait. S’ils démontrent la dangerosité du vaccin et qu’ils sont acceptés par la communauté scientifique et médicale, alors, je changerai d’avis.

      1. Lisez correctement Samuel …. vos marguerites … semblent vous en empêcher.
        Les “carnets du lait médico-chirurgicaux” existent depuis de très très longues décennies, ils sont les garants de la vérité dans toutes sortes de situations et de dérapages qui génèrent a posteriori des expertises approfondies.
        Ces carnets sont générés par de formidables médecins, de très haut niveau, qui récupèrent tous les cas foireux de leurs chers collègues, vous voyez bien ces “essais-expérimentations” qui tuent-mutilent en toute discrétion.
        Ma dernière phrase concernait donc une réflexion générale sur ce que la population ignore bien souvent (et c’est bien dommage).
        Mais grâce à cette pandémie, il est évident que le jeu de cartes va très sensiblement changer.
        Ce sera au moins un point très positif pour les patient(e)s de routine humilié(e)s, rabaissé(e)s, dénigré(e)s, moqués(e), expérimenté(e)s, mis(es) de côté etc. etc. etc.. eab

  40. Des immunologues réputés ont écrit, il y a plus d’un an, qu’ils ne pensaient pas que l’on gagnerait la guerre contre un coronavirus avec des vaccins.

    Non seulement, ce virus mute rapidement de par sa nature mais, vu qu’il se transmet malgré la vaccination, la pression sélective fait que le virus s’adapte et finit par y échapper (vaccination ou infection antérieure).

    De nouveaux variants recombinants comme XBB et XBB.1 commencent donc à circuler:

    ttps://www.indiatoday.in/coronavirus-outbreak/story/new-covid-variant-xbb-xbb1-can-evade-vaccine-antibodies-dominant-variant-in-uk-india-2284980-2022-10-13

    Un preprint d’une étude in-vitro (non revue par les pairs donc à prendre avec beaucoup de précautions car des conflits d’intérêts sont possibles) arrive à la conclusion que ces mutations devraient amener à un échappement immunitaire total (vaccin et infections):

    ttps://www.biorxiv.org/content/10.1101/2022.09.15.507787v3

    On pourrait alors presque parler d’un SARS-Cov-3. Vous constaterez aussi l’importance de l’empreinte immunitaire face à un variant aussi éloigné que son cousin.

    J’ai pris cet example pour illustrer mon propos car il est totalement impossible de prédire les caractéristiques d’une telle souche. On observe cependant qu’un grand nombre de ces mutations concernent le receptor binding domain (RBD) comme cela était arrivé avec l’arrivée d’omicron.

    A l’heure où l’on déploie un vaccin basé à moitié sur la souche originale et sur omicron pour nous protéger cet hiver, cela soulève des questions en terme de stratégie.

    Les vaccins auront toujours un train de retard et n’empêcheront pas l’apparition de variants dont les caractéristiques sont imprévisibles.

    On nous avait vendu ces vaccins à mARN grâce à leur capacité de les adapter en quelques semaines. La réalité a montré qu’il a fallu presque deux ans pour avoir un vaccin modifié.

    Il est temps de mettre au point des traitements efficaces.

    1. Tout simplement un grand MERCI ! Richard P.
      L’immunologie c’est très spécial et personne n’écoute jamais rien ou trop tard. Ensuite tout le monde joue le jeu du grand étonnement. eab

    2. On vaccine contre la grippe pour la même raison, éviter les cas graves, car malheureusement on ne sait pas qui fera ou non un cas grave de la grippe saisonnière. Pour information, on décède aussi de la grippe, cela ne se traduit pas par une semaine de fièvre chez tout le monde. A l’époque de la grippe espagnole ils auraient été content d’avoir un vaccin pour éviter de tomber comme des mouches.
      La grippe est également un virus qui mute tous les ans et le vaccin change également tous les ans.
      CQFD

      1. Pour info, on décède aussi de la grippe en étant vacciné. Si, si.
        Les vaccins contre la grippe sont d’ailleurs assez peu efficaces, et ils comportent aussi des effets indésirables documentés (parfois graves, parfois mortels), ces vaccins comportent des adjuvants toxiques. Et les rendre obligatoire aux jeunes pour se rendre à l’université ou aux enfants n’est pas à l’ordre du jour, heureusement.
        Enfin, à l’époque de la grippe espagnole, ils auraient surtout été contents de disposer d’antibiotiques.
        Les vaccins existaient déjà en 1918 – ils étaient d’ailleurs déjà très mauvais. Les antibiotiques n’existaient pas et cela fait toute la différence.
        Conclusion: les vaccins sont archaïques, leur utilité est très discutée depuis toujours. Et en cas de grave crise, mieux vaut disposer de stocks d’antibiotiques divers et variés dans les pharmacies pour éviter les surinfections.

        1. Les antibiotiques sont totalement inefficaces contre les virus, uniquement contre les infections bactériennes ! On ne soigne pas la grippe avec des antibiotiques.
          L’efficacité des vaccins de la grippe dépendent des souches utilisées. On en prends plusieurs qui sévissent dans l’hémisphère sud pour couvrir celles qui pourraient arriver chez-nous. Selon les années la protection est plus ou moins efficace, mais jamais nulle.
          Les adjuvants ont pour but d’amplifier la réponse immunitaire, ils ne sont pas toxiques à la dose utilisées ( tout aliment naturel est toxique à haute dose, y compris l’eau…).

      2. @ Dr Toubib

        Pensez-vous que les personnes désirant s’informer sérieusement consultent les commentaires de ce blog ? La majorité des participants arrive pour se conforter dans leurs idées fausses en se congratulant mutuellement, c’est si agréable de partager ainsi : « On se comprend bien grâce au bon sens apte à reconnaître l’évidence… » Après deux ans de discussions régulières sur le sujet du Covid, dans ces pages, les commentateurs disposant d’une instruction pouvant favoriser un débat positif ne viennent plus. Parmi ceux-ci, deux médecins sont entrés dans le blog, l’un une première fois pour apporter ses connaissances, puis un second passage pour s’agacer du travail contre productif des articles en période de pandémie. L’autre médecin, placide et persévérant, a pu se sentir blessé dans les réponses reçues insinuant régulièrement que ses avis étaient motivés par un profit financier personnel (il était médecin et chercheur en microbiologie, désigné ainsi complice des pharmas). Ce médecin a continué à agir pour informer, tenter de refréner les préjugés, puis a finalement abandonné il y a six mois. Il avait alors encore son propre blog dans ce journal, sous la rubrique « Santé », qui a disparu aussi. Ici 174 commentaires affluent en trois jours pour traduire l’intérêt porté… aux questions importantes de santé ? Le blog du médecin dont je parle présentait une colonne de commentaires le plus souvent vide… Que penser de cela sans se sentir pessimiste dans notre société de grande communication où ceux qui ne savent rien prennent toujours plus de place ? Avez-vous envie de rester pour tenter de modérer ces grosses vagues ? Le moment viendra peut-être où vous préférerez recevoir vos patients qui viennent vers vous pour aller mieux, plutôt qu’aller dans ce blog rencontrer toutes ces personnes pleines de forces qui se sentent malades dès qu’on leur suggère de se protéger et (ou) protéger les autres.

        1. Bonjour Dominic

          “ceux qui ne savent rien prennent toujours plus de place”
          Constat important, car il souligne le pouvoir des croyances auto-entrenues qui prolifèrent sur l’outil Net ( avec l’aide d’algorithmes adaptés à la création de ces chambres d’échos), ne garantissant plus que la compétence est primordiale mais que c’est la croyance qui l’est devenue.

          Serge Tisseron, psychiatre, le dit simplement dans son livre sur le déni ( et nous sommes tous sujets au déni , par ailleurs ):
          “Ce qu’elle pense ( la personne qui est dans le déni ) n’est pas en effet de l’ordre d’une conviction dont elle pourrait changer, mais d’une croyance qui est destinée à assurer la cohésion de son monde intérieur. Débattre pour ne pas se battre n’est possible qu’avec ceux qui en ont envie, et ce n’est pas le cas d’un adepte du déni”

          Avoir peu de qualifications, d’expérience ou de connaissances dans un domaine très spécifique n’incite plus à un humilité raisonnable et raisonnée ( qui n’empêche pour autant nullement de faire preuve d’esprit critique ) mais dirigent plus souvent vers des assertions péremptoires et parfois agressives documentées par toutes formes de biais cognitifs. Cela crée de la certitude.

          Finalement, nos peurs intérieures prennent la main en se parant des vertus d’un libre arbitre que l’on caricature.

          La belle journée à toutes et à tous,

          1. Certes. Mais où sont les certitudes pleines d’ignorance?
            Où sont les minorités dotées d’humilité raisonnable?
            Chez Pfizer? Chez les gouvernements qui ont enfermés les gens et décrétés des couvre-feu?
            Et qui instrumentalise la peur et infantilise, en jouant de la culpabilité?
            Bref, effectivement, l’ignorance n’est pas forcément où on l’attendait.

          2. Parfaitement d’accord: “nous sommes tous sujets au déni”. C’est donc valable pour tous les commentateurs y compris vous-même.

            Vous tenez donc l’explication … (à creuser).

            Que chacun fasse donc son introspection avant de la demander aux autres. C’est d’ailleurs la base de toute démarche scientifique: observer les faits sans aucun biais.

            Vous savez donc probablement à quel point cela est difficile même en disposant d’excellentes données: il faut avoir le courage de tout remettre en question à tout moment. Quelles que soient ses croyances ou ses biais d’interprétation. C’est valable pour un prix Nobel, un président de la république comme pour n’importe qui d’autre.

            Durant cette pandémie, nous avons eu l’illusion d’accéder aux faits alors que les médias qui les relayaient ne disposaient que d’une vue très partielle donc partiale (car toute interprétation comporte des biais).

            C’est le paradoxe dans notre société de surinformation et de science: la quasi-totalité de la population vit dans la croyance.
            Mais, quand il s’agit de votre propre vie, c’est assez logique car chaque individu devra in fine en assumer lui-même les conséquences.

            C’est parce que l’on cherche à imposer sa croyance à l’autre que la vie est devenue insupportable.

            A chaque fois que l’humanité a vécu le pire, c’est quand il a voulu agir à la place d’autrui “pour son bien”.

            Dans le fond, nous vivons une guerre de religion.

            Bonne journée à vous.

        2. La lecture des commentaires dans ce blog me laisse une impression différente.

          Un “toubib” qui n’aligne pas 3 mots sans faute de syntaxe ou d’orthographe et démontre sa faible connaissance de la médecine (l’écriture trahit malheureusement la formation et la capacité à raisonner). Certaines imprécisions ne trompent pas: ça ne sent pas très fort le banc d’une quelconque université.

          Des propos parfois aggressifs de certains commentateurs à court d’arguments.

          Des commentateurs immédiatement étiquettés “complotistes” parmi lesquels pourraient bien se cacher des scientifiques qui trouvent dans ce forum un espace de liberté.

          Pour ma part, la seule chose qui m’importe est d’apprendre quelque chose car je m’ennuie terrriblement en lisant la presse.

          Et je constate que l’information documentée/sourcée ainsi que la lecture des études qui sont référencées sont d’une richesse insoupçonnée.

          On est bien des sonneurs de cloches qui défilent dans les rues…

          Contrairement à ce que beaucoup pensent, une révolution est rarement populaire. C’est un moteur qui est ensuite exploité par de nouvelles élites.

          Ne sous-estimez donc pas la capacité d’une communauté de scientifiques intègres qui ont tout donné à la science dans leur quête de de la vérité. Cela implique de préserver la liberté de pensée et d’expression.

          Bonne journée.

          1. Je rédige mes commentaires sur un smartphone durant des déplacements dans un train, alors merci d’avoir un minimum d’indulgence !

          2. Vous n’avez aucune espèce d’indulgence pour les exempté(e)s jamais contaminé(e)s et bien sûr les non-vacciné(e)s et nous devrions avoir de l’indulgence pour vous ? .. . Portez-vous bien Toubib

        3. Cher Dominic, j’admire votre optimisme que rien ne fait fluctuer.
          Mon approche générale reste beaucoup plus “terre à terre”. Ainsi, l’analyse soigneuse, in depth, des CVs de médecins divers et variés démontre une réalité tout autre.
          Ce que nous lisons sur Linkedin.com (ou autres sites similaires) n’est pas forcément le reflet de la vraie réalité. Il y a de très nombreux biais, donc il faut creuser autrement.
          Alors parfois savoir tel ou tel élément “significativement dérangeant” sur tel ou tel chercheur (tous domaines confondus) fait irrésistiblement pencher la balance.
          Ne perdez jamais de vue, Dominic, que les chercheurs ne sont pas des cliniciens et que leur taux d’empathie est extrêmement faible.
          Portez-vous bien. eab

        4. Vous avez raison, je pensais pouvoir éclairer certains sur des aprioris ou fausses informations qui circulent sur la toile et ainsi relativiser des faits montés en épingle par certains sans prendre le soin de regarder en détail les faits et antécédents des patients avant d’en tirer des conclusions et d’en faire des généralités.
          Mais il faut bien constater que certaines personnes se considèrent visiblement mieux informées que le corps médical lui-même et savent mieux comment s’élabore un médicament, traitement, se déroulent les phases d’essais clinique ainsi que la manière dont les agences du médicament des différents pays fonctionnent.
          Je pense avoir perdu suffisamment de temps à essayer d’informer, en vain. Il y aura toujours des personnes pour croire au complot mondial et que l’homme n’est jamais allé sur la lune… Je ne peux rien pour ces dernières qui relèvent d’une spécialité qui n’est pas la mienne, mais j’espère que pour les autres, les informations apportées auront pu répondre à leur questions ou lever certains doutes face à la désinformation qui circule sur ce blog.
          Enfin, pour la personne qui critique mon Français, sachez qu’il n’est pas aisé de taper des commentaires sur un smartphone… Mais bon, la critique est si facile quand on n’a rien d’autre à faire…

          1. Ah, ces smartphones, responsables de bien des maux !

            Quand à la spécialité que vous évoquez, pensez-y.

            J’ai en effet détecté quelques signes inquiétants.

            J’aurais aimé pouvoir vous aider (en tant que super-héros bien sûr).

            Bonne chance dans la vie !

      3. Dans un groupe génétique précis, il y a ces humains qui développent de méga effets secondaires au vaccin contre la grippe saisonnière et qui sont systématiquement méprisés par le corps médical (romand tout particulièrement).

        Donc forcément, il y a aussi les humains qui n’ont jamais été vaccinés contre la grippe (interdiction formelle) et qui n’ont jamais contracté la vraie grippe saisonnière (je ne parle pas ici de refroidissements sur oubli d’une petite laine).

        Oui oui, les deux variantes existent dans certaines familles, mais vous semblez l’ignorer dans votre “discours médical très carré”. Vraiment trop bizarre.

        Je m’étonnerai toujours des œillères de la médecine « bien de chez moi », qui refuse de regarder un peu plus loin que le bout de son minuscule petit nez.

        Vous êtes vraiment toubib Toubib ?

        1. Un vrai médecin ?..

          Madame Sandoz est une personne qui aime que les choses soient claires, et s’aventure rarement dans la vallée des commentaires qui baigne dans le brouillard. Si elle a fait le chemin pour poser une question au Dr Toubib, le plus probable est qu’avant de mettre sa pèlerine elle se soit assurée que le titre n’est pas usurpé. C’est une démarche de prudence qui ne s’apparente pas à vos mises en doute. Dans le fond, dans ces échanges vous êtes la vraie patiente qui dialogue avec un vrai médecin, on est loin du théâtre de Molière mais c’est plein de remous aussi…

          1. et c’est super amusant-distrayant, entre deux virées trans-frontalières, n’est-ce pas Dominic !
            Un bel automne, avec de sublimes couleurs. eab

      4. CQFD ?

        “La grippe est également un virus qui mute tous les ans et le vaccin change également tous les ans.”

        SARS-Cov-2 mute en permanence, un nouveau variant préoccupant émerge tous les 3 mois en moyenne. Un nouvelle vague démarre en Suisse (elles s’enchaînent désormais) et on peut lire dans le presse “un nouveau variant circule”. Quelle surprise.

        Il n’y pas de saisonnalité. L’immunité est très courte: on parle de 3-4 vaccins par an, pas d’un vaccin annuel. Les personnes vulnérables ont fait leur 4ème dose cet été et vont faire la 5ème.

        Vous racontez absolument n’importe quoi. C’est assez incroyable.

        Vos interventions sont tellement contre-productives que ceux qui hésitaient encore pour ce rappel, y compris les personnes vulnérables, pourraient annuler leur-rendez-vous.

        Rappelons donc que la stratégie est désormais de cibler les personnes vulnérables. Dans le doute, prenez rendez vous avec votre médecin qui peut discuter du bénéfice-risque personnel.

  41. Aux USA, la vaccination est un sujet politique. Fini la science: on obéit au boss.

    Trump a nié ce qui le dérangeait: “il n’y pas de pandémie”. Biden fait de même aujourd’hui entre deux vagues: “la pandémie est finie” à l’approche des mid-terms.
    Trump a lancé “warp speed” pour éviter un désastre aux élections. Raté: son successeur a hérité du bébé vaccin prématuré. Vaccination record: 4 doses (5ème en cours), enfants et bébés compris. Pandémie record: 600 morts Covid par jour cet été. 200 alors que “la pandémie est finie”.

    Les lois Covid dépendent de la majorité au pouvoir: on s’envoie ensuite les chiffres à la figure pour gagner des voies aux prochaines élections. Ces deux guignols c’est blanc bonnet…

    faudrait qu’on évite de copier ce système en Suisse. quelqu’un peut me donner un lien sur les études utilisées pour autoriser les vaccins de l’automne ?

  42. @DANIEL MARASEK à14 octobre 2022 à 7 h 40 min qui écrit : “Montagnier… Ses détracteurs c’est juste toute la communauté scientifique si jamais, et vu le nombre de conneries qu’il a sorties dernièrement, il est mieux là où il est, le pauvre avait perdu la boule.”
    “toute la communauté scientifique” .. ? certes , celle qui a le droit de s’exprimer dans le sens de la doxa.. mais ce n’est PAS “TOUTE” la communauté scientifique. Vous savez très bien que celui ou celle qui se risque à sortir des clous se verra mis(e) à ban , voire radié.. C’est le cas du Pr Peronne un grand chercheur.. courageux ..Malheureusement, il y en a , comme vous, qui préfèrent rester dans le rang..,c’est plus glorieux.
    Ceci dit Montagnier (je me répète peut-être mais comme il y en a qui refusent d’écouter….) n’avait pas “perdu la boule ” lorsqu’il mis en garde sur “le sang contaminé” et “l’hormone de croissance” .. là aussi , “la communauté scientifique” l’avait méprisé.. 10 ans plus tard, le ” scandale” du sang contaminé” et le scandale “de l’hormone de croissance” éclatent.. procès… “la communauté scientifique” reconnait que le Professeur Montagnier avait eu raison.. mais trop tard pour les morts.
    Et malheureusement, nous vivons une époque de la “pensée unique” , il est interdit de penser autrement que la pensée officielle.. Le “1984” d’Orwell c’est maintenant… Inquiétant..

    1. Marie-France je pense que vous savez aussi que l’affaire du sang contaminé c’est aussi à Genève, Lausanne et bien sûr dans toute la Suisse.
      Je m’en souviens comme si c’était hier des hémophiles transfusés et très vite passés de vie à trépas à cause du sang contaminé …..
      Certains médecins ont la mémoire affreusement courte car cela les arrange formidablement de dénigrer les cas foireux. Mais, fort heureusement d’autres corps de métier ont une mémoire de mammouth, vous voyez ces corps de métier qui connaissent vraiment trop bien le dessous des cartes. Bon week-end, eab

    2. Et à part 1984 vous avez d’autres lectures ? Lisez Eluard ou Pierre-Yves Lador plus près de nous, ça vous aérera l’esprit, parce que là c’est typiquement les éléments de langage des complotistes… Je n’ai aucun rang, aucune gloriole à tirer de quoi que ce soit, ne vous aventurez pas sur un terrain si glissant en jugeant sans connaître. Peronne c’est comme Montagnier, ils se sont décrédibilisés tout seuls et les exemples ne manquent pas.

  43. M. Bourla, PDG de Pfizer, était convoqué le 10.10.2022 à une audition au Parlement européen, mais il ne s’est pas présenté. Mme Janine Small, haut responsable chez Pfizer, l’a remplacé. Le Député européen néerlandais Bob Roos lui a posé une question fondamentale et Mme Small lui a répondu que l’efficacité du vaccin contre le Covid n’avait pas été testée concernant la transmission du virus par les personnes vaccinées.
    A propos de cette audition, voilà les explications fournies par Sud Radio et par la formidable Parlementaire européenne Virginie Joron (vidéo de 14 minutes): ttps://www.youtube.com/watch?v=IzJJmJGFAWU

    1. Michèle,

      Pfizer n’est qu’un des rouages dans cette gigantesque entreprise qui ne fait que démontrer que si certaines élites mettent au point un programme, aussi monstrueux puisse t’il être, aussi criminel, incohérent et absurde , incohérent puisse t’il, il n’en reste pas moins que 80% de la population se soumet sans que ces dernier d’exercent la moindre pression. Dans cette affaire, nul besoin d’envoyer les flics comme dans la rafle du Veld’iv, nul besoin d’utiliser une vingtaines de pandores pour encercler une famille et les forcer physiquement pour les embastiller dans un car de police !

      Juste une bande de “journalistes” assis confortablement dans leurs studios climatisés avec des fiches rédigées par quelques corrompus affublés de titres académiques !

      Pratiquement, tous les chercheurs en médecine, en biologie et en infectiologies travaillent pour les grands laboratoires liés à l’industrie pharmaceutique et celle de la chimie, même ceux qui enseignent dans nos universités font partie de partenariats avec ces géants cotés en bourse.

      Les populations ont abandonnés leurs pratiques pseudos religieuses pour verser dans une gabegie pseudo scientifique. Les nouveaux dieux sont béatifiés par des barons de la finance. Je l’avais dit, il y a deux ans sur le blog de Madame la Professeur Sandoz, que cette gigantesque entreprise covid n’est rien d’autre que l’antichambre d’un plan générale d’une ampleur encore plus destructrice.

      Nous n’en sommes qu’à la phase 2 de ce plan, maintenant, les mêmes, exactement les mêmes, c’est la raison pour laquelle ils ont faussés les élections américaines, qu’ils se sont assurés avec un Biden faisant mine d’être sénile et infligeant des directives destructives, c’est encore cette guerre que les catholiques mènent contre le reste du monde, tant contre l’ennemi orthodoxe que protestant, envahir les USA avec des catholiques venant d’Amérique latine fait aussi partie de ce plan, tout comme se battre contre la Russie n’est rien d’autre que l’emprise du vatican sur le reste du monde non catholique !

      Bill Gates, Anthony Faucy, Joe Biden, Klaus Schwab, tous reconnus personnellement et encouragés par le vatican, ci-dessous, quelques mois avant que les virus se propagent :

      ttps://www.vatican.va/content/francesco/fr/messages/pont-messages/2018/documents/papa-francesco_20180112_messaggio-davos2018.html

    2. M. Bourla, le PDG de Pfizer, ne s’étant pas présenté à l‘audition prévue au Parlement européen le 10.10.2022, cela a fait réagir très vivement le Député européen de Roumanie Cristian Teres. Voilà la vidéo très intéressante de 8’30’’ : ttps://odysee.com/@AgoraTVNEWS:5/MEP-Cristian-Terhes-EU:3

      1. ttps://www.covidhub.ch/achats-de-vaccins-le-parquet-europeen-intervient/

        “En comparaison, la Suisse annonce le 19 octobre la destruction de 10,3 millions de doses de Moderna pour une valeur de 280 millions de francs, indique l’ATS. 5 millions d’autres doses excédentaires seront périmées d’ici février 2023.”

        A-t-on vraiment envie d’élire des clones de ce genre qui déverse notre argent chez Pfizer, Moderna et compagnies?
        Il faut mettre fin à cette orgie. Pour cela réclamons une basse drastique d’impôts.

  44. Lorsque l’on mange une fondue, cette dernière s’intensifie avec le temps de la manger, plus le caquelon se vide et plus elle est consistante !

    C’est un peu le cas avec les blogs, là, nous arrivons au crouton !

    Attention, baissons le feu sous le caquelon pour que le crouton reste moelleux !!

    Avec l’Emmental, c’est un peu le contraire ; Plus y a d’emmental et plus y a de trous, mais plus y a de trous et moins y a d’emmental !

    Alexandre le Grand disais, il est préférable de se battre contre une nation de lions dirigée par un mouton que contre une nation de mouton dirigée par un lion !

    Là, et c’est un peu le constat que l’on peut observer lors de chutes de civilisations, nous sommes en présence d’une nation de moutons dirigée par un mouton !

    Le fait que des gouvernements de pays, décident de nuire à sa population semble invraisemblable, inconcevable. Nous l’avons observé, de nombreux politiques et hauts responsables de l’état ont parfois privilégiés leurs intérêts personnels au détriment de l’intérêt général, d’innombrables cas de corruptions, bien que souvent excusés par la justice de ces mêmes états, ont fait la une de la presse. Cela également en Suisse qui est un pays où le confort et le partage devrait éloigner ce type de comportement, néanmoins, même en Suisse de très nombreux cas s’accumulent de plus en plus dans les passoirs des révélations.

    Cette affaire de covid est l’exemple parfait de ce type de comportement, soudain, alors que l’industrie pharmaceutique souffre d’un manque d’innovation et d’une concurrence draconienne générée par les produits génériques, nous venons d’assister à un charlatanisme juteux à l’échelle quasi mondiale et à une avalanche de milliards.

    Non seulement que cette industrie perd des marchés pour des causes de compétition, mais également, d’importantes remises en question ont été soutenues sur l’utilisation de ces médicaments de manière exagérées. Il s’agit d’un secteur très porteur et un acteur primordial de l’économie occidentale.

    Qu’il y ait un lien entre des laboratoires en biologie et la soudaine apparition de nouveaux virus comme le covid19, c’est pratiquement admis et cela aux dires du directeur de l’Institut national des allergies et maladies infectieuses, Anthony Fauci. Donc, aucun doute que les laboratoires pharmaceutiques puissent être impliqués dans ce type de recherches, reste à définir dans quel but ?

  45. Il est clair, chère Suzette, que le Conseil fédéral se moque de ce que les citoyens de ce pays peuvent ressentir ou penser. Cette insistance acharnée à nous laisser injecter une substance que l’on sait douteuse a quelque chose de suspect. Aucun médecin ne se risquerait à procéder de la sorte.
    Les citoyens commencent, certes lentement, à refuser d’être traités comme des ploucs. La question qu’ils se posent n’est plus tant de savoir si ce vaccin est toxique ou non. C’est l’attitude de nos politiciens qui devient inquiétante. L’on ne perçoit que trop bien qu’ils ne sont pas mus par le souci de la santé de la population, mais par des intérêts. Inavouables. Ce long épisode du Covid nous apprend qu’une démocratie digne de ce nom ne peut être gouvernée par des personnalités quelconques, dont la faiblesse de caractère les incline à céder à la corruption ou à la pression exercée par les seigneurs de la finance. Aristote l’avait déjà observé dans ses écrits sur la Politique. Il excluait de l’assemblée des représentants du peuple toute personne qui exerçait une profession qui pouvait interférer avec les finalités de la cité. Certes, l’on reprochera le côté extrême de cette disposition. Elle a toutefois une nécessité lorsqu’elle est appliquée avec discernement. Car elle laisse la place à une parole libérée de toute influence importune.

    1. Bonjour et merci Professeur Célis de vos lignes élégantes et parfaites.

      Cette pandémie aura au moins servi à initier un gigantesque ménage décapant (qui devenait urgent) au sein du corps médical. Car il est plus que nécessaire, quasi vital de changer l’équilibre.

      Certains médecins de pacotille ne veulent pas comprendre ? Je leur répète ce message:
      « On ne vous veut plus, on ne veut plus de médecins de votre style, de votre arrogance, de votre supériorité maladive, de votre emprise perverse sur les patient(e)s, de vos méthodes pour nous abaisser systématiquement. OUSTE, dégagez, allez garder les moutons ou les poules et c’est avec grand plaisir que nous allons vous oublier ainsi que vos similaires, cela pour toujours. Durant de trop longues décennies, vous n’avez jamais hésité à sacrifier quelques humain(e)s sur l’autel de la science, en rigolant grassement au passage, en annotant sadiquement les dégradations infligées, c’est à votre tour de passer à la moulinette, vous l’aurez amplement mérité. Dé-ga-gez ! Vous n’avez plus aucune crédibilité ».
      Dorénavant, la population générale et les patient(e)s exigent tout autre chose et il est urgentissime que les décanats des FAC MED changent le jeu de cartes dès le tout début des études y relatives.

      Merci encore de votre texte Professeur Célis. Mes bons messages. Eliane AB

    2. Cher ou chère Celis,

      Vous avez une case de retard, les politiciens dont vous parlez sont déjà sur un catastrophe d’avance, dorénavant ils préparent un conflit nucléaire avec l’Ukraine, les mêmes européens qui ont planifiés la tromperie autour de ce covid sont dores et déjà investis dans une guerre qu’ils financent avec vos impôts, ils dépensent plus pour cette guerre qu’ils ne font pour remédier aux séquelles (qu’ils ignorent) engendrées par leur politique en matière de santé.

      Les centaines de milliards, il y a peu, attribuées aux laboratoires sont maintenant en route pour les marchés d’armements, ils parlent de mettre à genoux la Russie, de faire disparaître le gouvernement de Russie et de le remplacer, comme ils le font un peu partout, dès que les banques se sentent incommodées. Des dizaines de milliards ont déjà pris la destination des comptes des oligarques au pouvoir en Ukraine. l’Allemagne pensent déjà à envoyé ses chars de combat, la Pologne demande à l’OTAN d’installer des missiles nucléaires sur sa frontière de l’Est. La France déplace ses effectifs dans le nord de la Roumanie, une douzaine de F-22 Raptor font des exercices entre la Pologne et les états baltiques, les cours de Wall-street ont chutés de 20% en 2 mois, les gazoducs North-Stream ont été sabotés, en fait, détruits, les occidentaux organisent des attentats terroristes en faisant exploser des ponts, les pays du golfe resserrent les robinets des hydrocarbures. L’Iran annonce devenir une puissance nucléaire, le fou de Corée du Nord élevé au grain bio en Suisse, fait voler ses missiles sur le Japon et la Corée du Sud.

      Dans le fond, pour faire oublier les horreurs commises avec ces injections et la misère imposée aux enfants, aux retraités, à l’ensemble d’une population alarmée et désinformée, rien de mieux qu’une bonne vielle guerre !

    3. Tout au long de l’histoire, il est largement observé que lors des guerres, chacun des ennemis en cause, fait le maximum pour obtenir la victoire !

  46. Madoff faisait rêver à la richesse financière, Madame Sandoz à la richesse spirituelle. Le Pharaon est une femme qui a bâti seule la pyramide de sable, avec la force des idées de ses commentateurs.

  47. Trés bonne analyse de Célis … Merci à lui . Cependant il n’ y a pas que le conseil féderal de Suisse , qui se moque de ce que les citoyens peuvent ressentir …Il y a aussi le conseil de la France , du Canada , de l’ Australie , et de beaucoup d’ autres … C’est donc un problème quasi Mondial … Nos démocraties sont blessées gravement par les mains de quelques personnes immensément riches mais formidablement malveillantes … Comment allons nous nous en sortir … ? Ensemble , mes amis , nous pouvons en débattre pour le moment … C’est pour cela qu’a date et heure fixée , ils risquent de couper Internet …Mais restons positifs … Je suis trés heureux que Corto revienne parmis nous … Merci à Me Sandoz pour sa lucidité … Le grand réveil des peuples , voilà certainement sur quoi il faut compter … Inspirons nous des héros du passé … Mes amis , courage … Je vous serre tendrement contre mon coeur … Serge , Montpellier , Occitanie , France …

  48. ” Le courage , c’est de chercher la vérité et de la dire , c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant .. ” Jean Jaurés

  49. J’ai essayé, en tant que médecin, d’éclairer ce débat en y apportant des éléments objectifs pour éviter que certains tombent dans des clichés et raccourcis sur un sujet éminemment complexe.
    A la vue des commentaires de plus en plus virulents de personnes qui n’ont ni la formation, ni l’expérience dans le domaine médical et pharmacologique, mais qui pensent tout savoir et tout connaitre à partir de leur personne et ont pour sources YouTube (cherchez la signification de deep-fake), les réseaux sociaux ou des articles de journalistes j’estime que je perds mon temps car ces personnes continueront de nier l’évidence, ne prendront jamais la peine de lire les publication scientifique sérieuses et continueront à croire ceux qui leur disent ce qu’ils veulent entendre.
    J’espère simplement avoir ouvert les yeux à certains sur la réalité des choses.
    Bonne santé et continuation à tous.
    Toubib

    1. “des éléments objectifs”,… rien ne prouve que vous ayez vous-même la moindre notion en matière de médecine et votre mépris envers le questionnement ressenti par l’ensemble de la population, ne vous importe guère, ce qui ferait de vous un piètre médecin qui n’écoute pas ses patients et qui ignore les symptômes.

      Donc, n’essayez pas de vous dissimuler derrière une pseudo objectivité …

    2. Bonsoir Toubib,

      “Je ne peux rien pour ces dernières qui relèvent d’une spécialité qui n’est pas la mienne” dites-vous dans un précédent message.
      C’est un excellent résumé.

      Nous sommes tous dans le déni de quelque chose, et le déni est parfois utile pour se construire un univers mental capable de nous faire survivre dans un monde qui nous dépasse. Mais il peut devenir une posture ou une manière de réfléchir….et là…..on rentre dans un autre univers.

      Notre temps n’est plus celui du débat. Il est celui des invectives déguisées en propos qui se veulent seulement patelins. Mais qui, obstinément, ferment les portes. Et l’on peut parfaitement comprendre la lassitude de celles et ceux qui veulen ouvrir les portes de leur propre expérience. Pas celle de leurs convictions.

      Et je répète le propos de Tisseron….”Débattre pour ne pas se battre n’est possible qu’avec ceux qui en ont envie”

      Le Covid fut ( et sera ) une expérience sociologique, psychologique et politique fascinante et effrayante. Sans parler des effets dûs à la Toile.

      Comme vous le dîtes, bonne santé à tous !

    3. Vous vous êtes enfoncé tout seul. Personne n’est dupe quand à la blouse virtuelle éphémère que vous avez porté ici.

      Mon père était médecin, jamais il n’aurait utilisé un tel langage. Un praticien est amené à vivre des situations très difficiles humainement. Il en résulte une grande prudence dans le choix des mots car ils peuvent blesser. La pédagogie fait aussi partie du métier: il faut savoir écouter l’autre. Débat, il n’y a point eu.

      Parmi vos perles, on peut relever: “Votre position n’est autres que les complotistes de tout genre” ou “Vous devriez prendre le pseudo de Zoro”.

      Les bonnes intentions n’autorisent pas le recours au mensonge. Vous n’avez pas essuyé d’agressivité mais parfois du sarcasme: c’est un effet du miroir. C’est désolant et cela fait un peu pitié mais bon nombre d’erreurs et d’imprécisions ne pouvaient rester sans réponse.

      L’intégrité est le seul moyen de restaurer la confiance mise à mal durant cette pandémie. Je continuerai donc à combattre le mensonge sans distinction de camps.

      Mais, cette fois-ci, ceux que vous pensiez être du côté du mal ont dû jouer le role de vérificateur de faits.

      La météo est clémente, profitez-en. Je souhaite sincèrement une journée de bonheur.

      1. Merci Patient. Très beau texte. Je connais aussi des médecins incroyablement performants et tellement humains. C’est du baume, presque un délice de les avoir autour de nous.
        Et, cerise sur le gâteau, mon précédent compagnon (dcd) était professeur ordinaire à quelque part, dans un domaine pas très éloigné de la médecine humaine. Bien à vous, eab

    4. Toubib, vous êtes l’exemple parfait de ces médecins qui ne supportent pas quelques évidences pharmaco-génétiques, pharmaco-toxicologiques, et immuno-allergologiques dans nos dossiers médicaux. Il y a quelques années déjà, j’ai bénéficié d’un profil pharmaco-génétique complet, id pharmaco-toxicologique et allergologique (tout le package à mes frais exclusifs, pas un centime ne provient de la collectivité).

      Lors ils ont découvert mes résultats (21 pages A4 seulement pour la pharmaco-génétique), donc des évidences inscrites sur mes gènes, tout ce que j’avais toujours dit, redit, observé, ré-observé avec les médocs s’est avéré totalement exact.

      Tous ces médecins qui se sont splendidement moqué de moi-même (et de notre mère) bien trop longtemps ne se sont pas excusés face à de telles découvertes,…

      ….En conclusion, grâce à la science et aux progrès récents en pharmaco-génétique et en néphrologie, je suis méga protégée de toutes les dérives pharmaceutiques existantes, vaccins tueurs y compris dont la composition laisse vraiment à désirer pour certain(e)s humain(e)s. Le tout via des médecins de niveau académique très élevé.

      La médecine du futur est une médecine personnalisée, qui respecte intégralement les spécificités de chacun(e), sans systématiquement dénigrer-détruire.

      Cher Toubib, les patient(e)s sont de nos jours méga-informé(e)s et éduqué(e)s, nous ne nous laissons plus hypnotiser par vos paroles mensongères. C’est bel et bien fini “cher Docteur, merci Docteur”. Vous allez à reculons, je regarde vers l’avenir.

      eab exemptée à tests restés négatifs sur toute la ligne …..

      1. Madame,
        Je conviens avec vous que l’arrogance de certains médecins est fort préjudiciable lors de la prise en charge des patients. Surtout si elle n’est pas accompagnée d’une compétence à la hauteur.

        Pour autant, entre 7 et 14 années d’études donnent des connaissances dont celles et ceux qui ne les ont pas faites ne peuvent se prévaloir. Notre niveau d’information reste toujours limité lorsque nous ne sommes pas spécialiste d’une discipline.

        Un amateur d’aéronautique, si éclairé soit-il, ne saura pas remplacer un pilote avec sa licence, surtout si l’avion tombe.

        Sceptiques ou pas devant ces vaccins, sachons mesurer la part de nos incompétences, de nos convictions et de nos connaissances réelles et indiscutables.

        Vous souhaitant le meilleur Madame

        1. Sur ces 7 à 14 années de médecine, combien l’ont été pour étudier les vaccins?
          Et pour le cas précis, que connaît-on de ces nouveaux vaccins à ARN (à part ce qu’en disent les fabricants eux-mêmes)?
          Et combien y-a-t-il de spécialistes en Suisse? (qui ne soient si possible pas directement payés par l’industrie).
          Bref, un peu de modestie, svp.
          Il y a des trous béants d’ignorance et vous voulez nous dire que tout est sous contrôle.
          Donc les gens ont bien raison de se poser des questions qui touchent leur propre santé. Ces questions sont tout à fait légitimes.

          1. Bonjour Samy,

            “vous voulez nous dire que tout est sous contrôle”…….me reprochez-vous.

            Ai-je-dit cela ? Non…

            Peut-être auriez-vous aimé que je le dise ou le pense ?
            À nouveau, c’est non.

            Bonne journée Samy, content de vous revoir fidèle au poste de sentinelle de nos avenirs.

          2. @ Sylvain
            Vous avez raison, vous n’avez pas dit exactement cela, mais la suggestion que j’ai comprise était que le simple quidam devait se fier aux professionnels en matière de santé, même dans ce cas de ces vaccins expérimentaux à ARNm, où la plupart n’y connaisent pas vraiment plus que le simple quidam.
            Et je note que je n’ai pas eu aucune réponse de votre part sur qui était professionnellement compétent sur le sujet en Suisse. Peu importe.
            Chacun son rapport à la santé.
            Pour l’instant, je n’ai pas l’intention de déléguer ce droit fondamental à des personnes qui n’ont aucune formation spécifique, ni recul critique sur ce sujet.
            D’ailleurs, qui suit les vaccinés pour savoir si tout se passe bien?
            C’est tout simplement désastreux pour la crédibilité de la profession à long terme.

        2. Merci pour la réflexion. Je suis d’accord sous certaines réserves: le cycle de vie d’un vaccin est d’une extrême complexité. Des centaines de métiers sont impliqués depuis la R&D jusqu’au suivi post-marketing en passant par la production.

          La qualité dépend du travail effectué à chaque étape mais surtout de l’intégration de ces diverses étapes.

          Le médecin n’intervient que peu dans cette chaîne: il est le pilote mais n’a pas construit l’avion.

          Personne n’est capable de maîtriser seul cette chaîne d’où la mise en place de processus stricts de contrôle et d’une règlementation très lourde.

          Le cas de la pharma est encore plus complexe car ce cycle doit d’adapter à l’évolution permanente de la connaissance.

          Dans le monde de la qualité, il ne s’agit pas d’avoir un avis (sceptique ou pas) ou des convictions mais des preuves: mesures, points de contrôle avec un processus d’audit indépendant.

          Le cycle de développement de ces vaccins est particulier: nous avons dû paralleliser ces étapes pour tenir le timing.

          Cela ne signifie pas que la qualité finale soit inférieure mais que les processus classiques ont été bouleversés. Chaque acteur de la chaîne à dû sortir de sa “zone de confort”.

          Sans une certaine prise de risque, ces vaccins ne seraient jamais arrivés à temps. Ce risque était à mettre en regard avec la gravité de la situation: on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs.

          On a donc dû fermer les yeux sur certains aspects et cela a permis à des millions de personnes vulnérables d’être sauvées.

          Mais, dans ce contexte, on pouvait s’attendre à un renforcement des processus de contrôle comme de la pharmacovigilance. Or, nous travaillons avec les processus classiques même si une déviation parfois importante apparaît.

          Il faut admettre que nous ne maîtrisons pas tout.

          Vu la forte diminution des risques lié au virus, le principe de précaution doit être appliqué car la prise de risque liée au vaccin n’est plus justifiée. Il faut revenir à la normale et sortir des processus d’urgence.

          Je m’étonne donc que l’on poursuive ces fréquents rappels vaccinaux pour l’ensemble de la population.

          Puisque vous citez l’aéronautique, je vous rappelle que Boeing a aussi eu des déboires avec ses 737 en négligeant certains points de contrôle. Cela a aussi mis en lumière que la régulation que l’on pensait exemplaire dans ce domaine ne l’était pas. Des corrections réglementaires ont dû être apportées.

          Et pourtant, il s’agit d’un monde réputé pour sa discipline. Chaque incident quel qu’il soit doit faire l’objet d’une enquête et d’une suivi même s’il n’a eu aucune conséquences.

          Alors, demander la même discipline dans le suivi de ces vaccins et, par exemple, le contrôle de l’obligation de déclarer les incidents post-vaccinaux par les médecins me paraît un minimum. Dans le cas des vaccins bivalent, on devrait utiliser des études prospectives. Je n’en ai pas entendu parler mais peut-être qu’il y en a en Suisse ?

          Tout cela n’a strictement rien à voir avec le scepticisme ou les convictions. C’est tout simplement faire son travail correctement: la qualité n’est-elle pas justement l’ADN de la Suisse ?

          Bonne journée.

          1. Bonjour Melchior B,

            Je souscris à votre propos. Pleinement.

            Et votre phrase,”Chaque acteur de la chaîne à dû sortir de sa “zone de confort”. ” me parait fort importante.

            Une petite remarque (probablement anecdotique ).
            Si le constructeur d’un avion fait un erreur, tout comme un labo pharmaceutique ou un médecin, en cas de drame ou d’erreur , ils vivront ( peut-être ) un lourd moment de culpabilité.
            Le pilote, lui, mourra avec l’avion qui tombe.

            Être responsable de ses gestes rend l’implication différente.

            Belle journée à vous,

      2. L’humilité est la qualité première d’un médecin expérimenté. Ce “toubib” n’est pas médecin, juste un troll qui finira par se fatiguer. Ne perdez pas votre temps à lui répondre.

  50. Le journal Le Monde a annoncé que suite à la gestion de la crise Covid en France, Edouard Philippe est convoqué par les juges. Voilà le lien :
    ttps://www.lemonde.fr/politique/article/2022/10/10/crise-du-covid-19-edouard-philippe-convoque-le-24-octobre-a-la-cour-de-justice-de-la-republique_6145233_823448.html
    Et en Suisse que fait-on ? Aucune audition ?

  51. Le Bureau du procureur général européen a confirmé, ce 14 octobre, avoir ouvert une enquête sur les contrats de vaccins signés entre la Commission de l’Union Européenne (UE) et le laboratoire américain Pfizer. L’opacité autour de ces contrats et le refus catégorique du PDG de Pfizer (Albert Bourla) de témoigner ont fini par provoquer l’immense courroux de la population européenne qui exige que ses dirigeants lui rendent des comptes

    Les choses sérieuses commencent. Moins d’une semaine après le témoignage de Janine Small, représentante de Pfizer, devant les députés européens sur les contrats de vaccins signés entre le laboratoire américain et Von Der Leyen (présidente de la Commission Européenne), la justice européenne entre en action.

    C’est du moins ce que nous a appris ce 15 octobre le média Polico.eu. En effet, d’après cette source très informée sur les scandales qui secouent Bruxelles, le Bureau du procureur général européen (European Public Prosecutor’s Office) a ouvert une enquête sur l’un des contrats les plus controversés que l’UE ait signé.

    Ainsi, d’après les informations obtenues par Politico, le Bureau du procureur général européen n’a pas précisé sur quel aspect des contrats portera cette enquête. Mais, à en croire la source, une attention toute particulière sera prêtée au rôle d’Ursula Von Der Leyen dans cette affaire.

    Dans son travail d’investigation, Lecourrier-du-soir.com a pu avoir accès au communiqué émis par le Bureau du procureur daté du 14 octobre. Dans ledit communiqué, on y lit : “le Bureau du procureur général européen confirme qu’il a enclenché une enquête concernant l’acquisition des vaccins au sein de l’Union Européenne”.

    Et le communiqué de poursuivre : “cette confirmation exceptionnelle intervient compte tenu d’un intérêt extrêmement élevé de la part du public. Aucun autre détail ne sera mis à la disposition du public à ce stade”. Il convient de rappeler que l’entrée en lice de la justice européenne arrive dans un contexte extrêmement tendu marqué par une forte colère de la population européenne concernant l’opacité d’un deal dont le coût est estimé à quelque 35 milliards de dollars.

    La situation est d’autant plus explosive que, lors de son passage au Parlement européen, la représentante de Pfizer, Janine Small, n’a pas su convaincre les députés européens sur des questions cruciales telles que les essais cliniques concernant le vaccin le plus utilisé au monde.

    Il convient de préciser que Janine Small ne devait, en aucun cas, témoigner face aux députés européens. C’était plutôt Albert Bourla, PDG de Pfizer, qui devait le faire, comme l’ont d’ailleurs fait les PDG des autres laboratoires tels que Moderna ou encore AstraZeneca. Mais, pour des raisons que personne ne comprend, il (Bourla) a catégoriquement refusé de se rendre au Parlement européen.

  52. Le droit des égarés

    L’erreur du Dr Toubib est d’avoir voulu aider des personnes qui se battent continuellement contre leurs fantômes, mais ce genre de blessures ne relèvent pas de sa spécialité, il n’a pas réussi à soulager les malheureux qui continueront à crier dans les longs corridors du blog, à se plaindre, à montrer du doigt ce qui les affolent, là où il n’y a rien. Ce n’était pas le lieu où aborder les problèmes de la grippe dans le monde réel, le Dr Toubib s’est trompé de porte.

    « Madame Sandoz, avez-vous encore des lits de libre ?.. »
    – Aujourd’hui à 14 heures il y en a 282, les draps sont tous défaits, il faudra que nous nous réorganisions, je ne sais plus où donner de la tête.
    – J’ai l’impression que vous privilégiez l’illusoire liberté de toutes ces personnes, au détriment de la paix sanitaire…
    – Je protège les libertés fondamentales, dans le domaine du Droit et de la médecine il est essentiel que chacun ne mélange pas les chaises, nous n’usons pas des mêmes remèdes, et il n’est pas surprenant que des incompatibilités se révèlent. Je ne décourage pas pour autant, le droit à la santé du corps et de l’âme est une cause majeure que je ne suis pas près d’abandonner !

    1. Soyons sérieux.

      Toubib n’est pas plus médecin que vous et moi. Il n’a trompé personne y compris mon ami médecin qui a rit jaune car la situation est déjà assez compliquée sans remuer le couteau dans la plaie. Il faut les laisser faire leur job.

      Traiter ceux qui ne sont pas d’accord avec vous de “malade” (car c’est à peu prêt la traduction de votre première phrase en langage clair) ne va pas combler le fossé qui s’est creusé dans la population.

      Les “malheureux” qui s’expriment souhaitent tout simplement que l’on arrête ce cirque et n’ont pas besoin de votre aide ni de votre jugement. Les 3/4 de la population ont déjà eu le Covid au moins une fois dont 80 % étaient double, triple voire quadruple vaccinés. Ils ont compris.

      Cette propagande, car il n’y pas d’autre mot, donne dans l’indigestion. Maintenant que nous disposons de vaccins pour les personnes vulnérables, laissons le reste de la population tranquille.

      La seule chose que l’on peut constater, c’est que la fronde s’est bien renforcée et que l’argumentaire repose désormais sur des bases plus scientifiques. Mais vous êtes tellement enfermé dans vos certitudes que vous n’avez pas pris le temps d’en prendre connaissance.

      Il est temps de calmer le jeu car la patience a ses limites. Entre le chauffage, l’inflation, les pénuries diverses comme celle des médicaments, le ras-le-bol s’installe.

      Dans plusieurs pays, le fait que l’UE ait commandé l’équivalent de 10 doses de vaccin par habitant alors que l’essence manque provoque la colère. Vu la situation internationale, il y d’autres priorités à traiter sinon l’équilibre politique pourrait bien basculer dans le chaos.

      Je vous invite donc à conclure que nous sommes d’accord sur le désaccord dans un respect mutuel.

      Ce sera d’ailleurs mon dernier post.

      Je vous souhaite une bonne soirée.

    2. Hier j’ai vu un article qui annonce clairement que de très nombreux établissement hospitaliers allemands vont fermer à cause des coût des énergies et des coûts de chauffage !

      Incroyable qu’ils annoncent en premier que ce sont les hôpitaux qui seront visés en tête de pelotons et en même temps, pas si étonnant que ça au vu du mensonge entretenu comme quoi il n’y aurait pas de conséquence suite à ces injections, ils continuent dans l’exacte même trajectoire, ils concentrent leur propagande en imposant des non-solutions à chaque étape de ce populicide planifié.

      Bien sûr qu’il devient urgent de fermer les hôpitaux ; Pas d’hôpitaux = pas de malade – Pas de malade = pas de problème lié aux injections !

      C’est ainsi qu’ils trouvent des solutions, tout comme ils refusaient de soigner et de prévenir avec les personnes âgées lors des premières vagues, en fait des millions de personnes âgées sont mortes par manques de soins élémentaires !

      Lorsqu’il y a un problème d’énergie, sachez le, on ne commence pas par fermer les hôpitaux !!

  53. Je reviens sur un sujet qui n’a pas été publié :

    Qui oeuvre derrière cette nébuleuse qui est très certainement à l’origine de ce massacre contre les population.
    ……..

    Il ne s’agit de rien d’autre que le projet néocapitaliste organisé par les élites des principales multinationales de la finance représentées au forum économique mondial, transhumanisme, perte totale des valeurs héritées, salaire universel et l’ensemble des objectifs alignés par l’oligarchie mondiale. Ils parlent de supprimer l’ensemble des avoirs des populations, sans prendre en compte les fortunes immenses de certaines élites, orienter les politiques internationales vers un pouvoir mondial centralisé et tout le cortège d’injections livrées dans le package WEF !

  54. On peut lire gaiement dans la presse qu’un laboratoire semble t’il universitaire de Boston vient d’annoncé qu’ils ont mis au point un nouveau variant de covid accompagné d’un taux de létalité de 80% !

    ttps://www.foxnews.com/us/boston-university-lethal-covid-strain-lab

    Bravo les gars, on arrête pas le progrès, quelles formidables avancées !

    Ils y sont presque, encore un petit effort et ce sera 100% de mortalité, ça me laisse rêveur, à quand le virus 100% létal. De plus c’est tellement rassurant, moi qui craignait une catastrophe nucléaire, des missiles qui traversent nos cieux, épouvantable, tandis qu’une belle pandémie silencieuse avec encore plus de vaccins obligatoires qui ne fonctionnent pas et qui, pour le coup, vous achèvent encore plus rapidement, n’est-ce pas le graal tant souhaiter par les gourous de Davos et de Microsoft ?

    Là, pas de problème de financement, ce laboratoire de Boston devrait recevoir le prix nobel de la paix, disons au minimum, celui de la biologie.

    Mais non, ces virus ne sortent pas d’un laboratoire, c’est à cause de ce fichu pangolin et de ces hideuses chauvesouris, mon petit doigt me dit que le Dr. Faucy est totalement étranger de ces recherches, de toute manière, il démissionne dans 2 mois, il faudra vite le remplacer, ce ne sont pas les candidats qui manquent, dans tous les cas, vous, citoyens de ce monde, ne vous inquiétez surtout pas, si vous continuez de vous injecter les restes des stocks périmés achetés par milliards de doses par nos protecteurs de l’UE, vous serez à 97% protégés, dans tous les cas “toubib” lui ne risque rien, il va sen injecter toutes les deux semaines et surtout mes amis, bonne fin 2022 et vivement l’arrivée de 2023 !

    D’ici là, ce laboratoire de Boston fera encore quelques petites avancées !!

  55. Le professeur Spiro Pantazatos de la célèbre Columbia University a constaté un lien clair entre une mortalité excessive et les vaccins. Il n’y a qu’un seul problème : aucun magazine n’ose publier ses recherches.
    Lorsque Pantazatos a découvert que les vaccins contre le Covid étaient responsables de la surmortalité, il a voulu communiquer ses résultats de recherche le plus rapidement possible à la revue médicale The Lancet. Cette revue est capable de publier rapidement des études et dispose de son propre statisticien qui pourrait s’occuper de la procédure d’examen par les pairs.
    Le professeur espère pouvoir publier l’étude avant l’introduction du premier booster. The Lancet a refusé de les publier. « La corrélation n’est pas la même chose que la causalité », lui a-t-on dit.
    Il a également envoyé son manuscrit à trois autres magazines, mais n’a reçu aucune réponse partout.
    Le professeur Pantazatos estime qu’entre février et août 2021, jusqu’à 187 000 personnes sont mortes du vaccin aux États-Unis.
    À titre de comparaison, environ 58 000 soldats américains ont été tués dans la guerre du Vietnam. « C’est pire qu’une guerre », a répondu le cardiologue Peter McCullough. ttps://uncutnews.ch/professor-findet-zusammenhang-zwischen-uebersterblichkeit-und-impfstoffen-aber-niemand-wagt-es-seine-forschung-zu-veroeffentlichen/

  56. “L’OMS a indiqué qu’elle n’allait pas formuler de recommandations en ce qui concerne les nouveaux vaccins bivalents qui permettent de lutter contre le Covid-19. Selon l’institution, des données sont manquantes. De quoi prendre à revers l’Agence Européenne du Médicament (EMA) ou même la Haute Autorité de Santé (HAS), qui ont donné leur feu vert aux nouveaux vaccins bivalents permettant de lutter contre le Covid-19.” La Dépêche.

    “Ces vaccins sont cependant loin de faire consensus: avant toute autorisation de mise sur le marché, les laboratoires Pfizer / BioNTech n’ont en effet pas partagé de données cliniques permettant de démontrer leur efficacité sur l’homme.”

    D’autre experts s’interrogent sur la pertinence d’un vaccin bivalent et préféraient un vaccin ciblant uniquement omicron.

    Même notre expert Antoine Flahault n’est pas totalement convaincu de ce coup de poker.

    1. Bonjour Idefixe,
      Dans les essais “thérapeutiques” sur chair humaine, il y a toujours des résultats foireux qui sont très bien camouflés dans les statistiques de réussite. Les cas foireux, cela fait désordre ….. c’est comme la poussière, il faut vite passer l’aspirateur.

      En juillet 2019, le Prof. Giuseppe Remuzzi avait écrit ceci dans le N Engl J Med, au sujet de patient(e)s néphrologiques cobayes humain(e)s des années 1970, vous voyez bien ces essais thérapeutiques complètement à l’ouest, sans aucun effet curatif, qui nous ont laissé des effets secondaires indélébiles à vie, je cite:
      “At this point, one wonders how many patients were exposed to the side effects of alkylating agents over that time. The medical and scientific community has failed to find alternatives to randomized clinical trials, which take years from design to completion, at times slowing clinical innovation”.
      N Engl J Med 2019; 381:86-87 (July 4th).

      Il parle donc de faits avérés, de pratiques médicales erronées extrêmement délétères pour les humains “sacrifiés”, mais quarante (40) ans après les crimes ….

      Pour l’affaire des VACCINS, combien d’eau va s’écouler sous les ponts si les êtres humains lésés ne se révoltent pas très violemment ?
      Il faut rester conscient(e)s qu’en Helvétie, ce type de confession n’existera jamais, même 50 après les crimes sous licence, mon pays étant à 99,9 % écrasé sous la botte des Pharmas.

      Donc une remise en question, même minime, est du domaine de la pure fantaisie puisque les enjeux financiers l’emporteront sur la valeur de la chair humaine.

      Un bel automne, eab

  57. “Covid-19: Le régulateur européen approuve l’utilisation de vaccins dès 6 mois”. Un vaccin bivalent avec la souche originale et BA.4/5 pourra être utilisé bien que son efficacité sur l’homme n’a pas été démontrée.

    Cette décision n’a aucune base scientifique ni médicale. Il n’y a pas non plus d’urgence sanitaire qui la justifie.

    De plus, la population n’a jamais été convaincue par la vaccination des enfants à en juger par le taux actuel. Tout cela va à contre-courant et ne peut que renforcer la résistance contre la vaccination.

    Quand au consentement éclairé des parents, il faudrait évoquer avec eux le phénomène de l’empreinte immunitaire (immune imprinting) bien connue des immunologues qui fait que la première rencontre avec le virus façonne la réponse immunitaire ultérieure aux autres variants. Cette vaccination aura donc des conséquences à vie.

    On peut donc s’interroger sur le fait de choisir d’immuniser les bébés avec une copie synthétique modifiée de la protéine S de la souche de Wuhan qui a totalement disparue, plutôt qu’ils soient exposé naturellement à l’intégralité des protéines des variants qui circulent lors d’une infection bénigne souvent asymptomatique.

    Personnellement, je trouve cela scandaleux. Cela démontre qu’il n’y a plus aucune limite ni aucun garde-fou à cette folie.

    On ne commet pas un acte médical sur des bébés sans une raison impérieuse. C’est gravissime !

    1. Bonjour Scandale, l’inquiétude pour nos petits-enfants est concrète ….. pourtant plus un chat ne se manifeste dans les médias helvétiques à ce sujet.

      Ce texte pourrait vous intéresser:
      Med Lav 2022; 113 (2): e2022021 DOI: 10.23749/mdl.v113i2.13108
      ttps://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC9073760/pdf/MDL-113-21.pdf
      Même s’ils recommandent la vaccination, ces chercheurs italiens savent dire-écrire qu’il y a eu quelques erreurs (massives) d’arithmétique et que malgré les mignonnets « vaccins », une mortalité excessive continue à être enregistrée.
      Cette attitude, soit reconnaître des failles, des brèches, fait toute la différence.
      Cette attitude n’existe pas chez moi, elle n’est pas enseignée ni pratiquée de routine.

      Pour preuve, la récente déclaration du médecin-cantonal tessinois sur RSI m’a beaucoup fait rire, puisque sur la hausse des cas, il dit haut et fort « je ne me l’explique PAS », alors que son Canton est massivement vacciné !
      Un grand bravo pour ce nouvel éclat d’un personnage public « à côté de la plaque », éclat qui déclenche automatiquement une belle rigolade. Sans oublier que ce type d’attitude génère la répulsion automatique pour tout ce que nos autres chers médecins-cantonaux pourraient encore affirmer ces prochains temps.
      ttps://www.rsi.ch/news/ticino-e-grigioni-e-insubria/Su-i-ricoveri-Merlani-Non-me-lo-spiego-15701800.html

      Et puis, il y a comme qui dirait de très massives différences de « traitement » d’un même sujet, une fois nos nombreux postes frontières Sud franchis.

      Entre mes virées trans-frontalières et passages obligés de nos barrières linguistiques, je vais devoir lire ceci pour rester bien informée. Peut-être en avez-vous déjà pris connaissance ? Cell Death & Differentiation 2022 Oct; 29(10): 1891–1900.
      ttps://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC9449925/

      Dans tous les cas, il y a encore beaucoup trop d’inconnues pour que quiconque prétende déjà tout savoir-connaître sur ce thème et harcèle à l’extrême les non-vacciné(e)s et les exempté(e)s.

      A quand un grand mea culpa policito-médico-pharmaceutico-médiatique ?
      Bons messages d’un Canton montagneux à air bien trop sec. eab

  58. Le cardiologue Christian Mueller de l’hôpital universitaire de Bâle, en Suisse, constate une augmentation des myocardites de 800 fois supérieure parmi les personnes vaccinées contre le Covid. Information admise par la Société française de cardiologie. Voir ce lien : ttps://www.nexus.fr/actualite/vaccin/800-fois-myocardites/

    1. Bonjour et merci pour le lien. Pas étonnée du tout. Il y aura encore une masse d’évidences. Patience !
      En Suisse les coupables font les autruches, becs dans le sable. Nous savons que nous ne pourrons plus jamais rien attendre d’eux. Couardise + culpabilité font un beau couple n’est-ce pas ? Bien à vous. eab

    2. Ce qui est quand même étrange avec cette étude, c’est qu’il y avait 69% de femmes, que 3,7% des femmes ont eu des lésions myocardites et 0,8% des hommes. Alors que jusqu’ici ce sont principalement les hommes de moins de 30 ans qui avaient un risque plus élevés. Refaites la même étude avec 69% d’hommes et les résultats seront différents. J’ajoute encore que M. Mueller avait participé à cet article: ttps://smw.ch/article/doi/SMW.2021.w30087

      1. Décidément vous faites tout pour ne pas comprendre !

        L’étude récente indiquant 2.8 % de myocardites, c’est après la 3ème dose: il est même indiqué: “La possibilité de doses répétées de vaccin afin de maintenir la couverture vaccinale efficace doit mener à une grande prudence concernant de possibles lésions myocardiques à répétition et leurs impacts sur d’éventuelles complications cardio-vasculaires.”

        L’article que vous citez ( “The very low risk of myocarditis and pericarditis after mRNA COVID-19 vaccination should not discourage vaccination”) date de plus d’un an ! Aucun jeune n’avait fait de 3ème dose à ce moment là !

        Cela démontre deux choses: 1) que ce n’est pas un antivax; 2) qu’il a changé d’avis face aux évidences scientifiques. Il est plus honnête que vous.

        Quand à la surprise concernant la proportion de femmes, cela démontre qu’elle sont touchées tout comme les hommes mais n’ont pas rapportés les cas: “Les lésions myocardiques touchent plus les femmes contrairement à ce qui est décrit dans les études précédentes.”

        Tout cela démontre que les données de pharmacovigilance basées sur les déclarations sont sous-estimées. Les études prospectives sont bien plus fiables au contraire. Mais savez-sous seulement ce qu’est un étude prospective ?

        On peut ajouter que le méchanisme qui engendrerait ces pathologies a été démontré in-vitro et in-vivo par plusieurs études. Ce que l’on ne connaîssait pas précisément, c’est la proportion de cas. C’est maintenant chose faite et il faudra adapter les recommendations vaccinales pour refléter le bénéfice-risque négatif.

        Par ailleurs, je m’interroge sur les motivations des personnes qui essaient de démonter des études sérieuses avec du vent. On a plutôt accusé les antivax de miner le réseaux sociaux avec de la désinformation. On vit maintenant un phénomène inverse. C’est plutôt inquiétant de la part de personnes qui prétendent oeuvrer pour le bien de la population et la promotion de la vérité.

        1. Bien sûr, elles ont eu des myocardites mais n’ont rien rapporté à personne… En quoi je suis malhonnête … ? J’essaie juste de comprendre les différences entre les études suite à la 2ème dose et la 3ème vis-à-vis d’un différent variant, je n’ai pas fait médecine comme vous et tous ceux doublés de virologue qui ont émergé depuis la pandémie.

          1. Ce qui n’est pas honnête, c’est le fait de toujours vouloir minimiser les effets secondaires de ces vaccins. Par ailleurs, votre tentative peu habile d’essayer de decrédibiler votre interlocuteur est assez déplacée vu la gravité des faits, on parle de vies humaines.

            L’étude est très claire et n’a rien à voir avec les variants (le vaccin utilisé pour la 3ème dose est le même): chaque nouvelle vaccination augmente le risque d’atteinte au muscle cardiaque.

            Il y a donc une inquiétude légitime face à un effet cumulatif causé par ces rappels.

            D’autre part, on apprend que la fréquence de ces atteintes est élevée et souvent non détectée. La patient est donc plus fragile et ne le sait pas alors que ces lésions peuvent avoir des conséquences à moyen ou long terme.

            Par exemple, chez les personnes qui pratiquent le sport à un haut niveau.

            Puisque vous n’êtes pas médecin, voici un peu plus d’information:

            ttps://www.chuv.ch/fr/cardiologie/car-home/patients-et-famille/maladies-traitees/troubles-du-rythme-cardiaque/fibrillation-ventriculaire/

            C’est arrivé à un collègue il y a 6 mois, il était à vélo. Il doit sa vie aux circonstances qui ont permis une prise en charge immédiate.

            Par ailleurs, cet effet cumulatif peut jouer un rôle si on développe un Covid malgré la vaccination car une nouvelle atteinte au muscle cardiaque est alors possible sur un patient déjà fragilisé.

            En temps normal, suite à cette publication (ainsi que d’autres car ce n’est pas la seule étude qui va dans ce sens), la vaccination ne devrait plus être recommandée pour la totalité de la population.

            C’est déjà le cas dans d’autres pays.

          2. Je n’ai jamais voulu minimiser les effets secondaires des vaccins, mais il me semble quand même qu’il y a une nuance importante entre dire comme les ahuris du net que les vaccins sont des poisons qui tuent presque tout le monde, que la politique sanitaire suisse était une dictature, et le fait de dire que les effets secondaires restent assez rares en relation aux nombres de doses appliquées et qu’on a pas fait tout faux non plus. Je regrette sincèrement cette perte de nuance flagrante depuis le covid, spécifiquement sur les forums. Quant aux risques de faire du sport après un vaccin, cela est connu depuis longtemps. Mais quid du risque de dopage avec les vaccins, en sait-on quelque chose ? Car vous n’en parlez pas mais le dopage dans le sport est tellement répandu qu’il commence même au niveau amateur aujourd’hui, et là les dommages sont encore plus importants qu’avec uniquement les vaccins…

          3. Nous commençons à mieux nous comprendre: avoir traité de complotiste toute personne qui osait critiquer ces vaccins y compris les victimes n’a fait que nourrir la méfiance et diviser la population. Or, si vous voulez gagner un marathon, il ne faut pas brûler inutilement votre énergie.

            De nombreuses personnes qui étaient totalement confiantes dans la médecine hésitent maintenant à se faire vacciner pour d’autres pathologies. La crédibilité des médias est au plus bas laissant ainsi la place à une montée de l’audience de publications douteuses.

            Le monde n’est noir ni blanc: la vérité est souvent un dégradé de gris.

            Mais peu de reportages ont été dédiées à ces victimes, Certaines vivent un calvaire social et heureusement que certaines associations leur viennent en aide.

            Se doper ou pas est un choix et ceux qui trichent doivent en assumer les conséquences. Les vaccins ont été une quasi-obligation pour les jeunes. Quand à l’information sur les risques, elle n’a pas été faites selon les règles pour obtenir un consentement éclairé (et il y avait probablement de bonnes excuses). Mais rien n’a changé depuis.

            La presse n’a pas rempli sont rôle en minimisant ces affections cardiaques donnant ainsi aux jeunes l’impression que c’est aussi rare que de gagner le gros lot à la loterie et que même si on fait une myocardite, ç’est pas grave et ça guérit tout seul.

            Ce type d’affirmation a été dangereuse.

            Quand à la fréquence, je dois malheureusement vous informer que ces vaccins détiennent le record d’effets secondaires graves en proportion du nombre d’injections. Bien sûr, tous ne sont pas imputable directement au vaccin mais ce n’est pas non plus le cas pour les autres vaccins: vous avez donc un comparatif fiable qui devrait nous inciter à creuser.

            Pourquoi ? Car il serait temps de mettre la pression sur les labos pour qu’il corrigent le tir et les rendent moins dangereux comme ça a été fait pour d’autres traitements dans le passé.

            Il existe aussi des moyens d’en minimiser l’impact en ciblant les groupes de population pour lesquelles le bénéfice est clair.

            Il est temps que le dialogue se rétablisse dans la population. Le succès de la Suisse, c’est compromis, pas deux camps qui se tapent sur la figure.

            Quelque chose me dit que nous allons avoir besoin d’unité et d’entre-aide pour affronter les mois à venir.

          4. @ Daniel Marasek
            Personne n’affirme ici que les vaccins tuent presque tout le monde.
            Ce qui est dit et répété par beaucoup d’intervenants, c’est que nous ignorons les effets à long terme de ces produits (notamment en matière de cancers et perturbation du système immunitaire), et qu’il y a déjà beaucoup trop d’effets indésirables recensés pour un “vaccin”, qui est un produit préventif, destiné à des gens en bonne santé préalable.
            Pour le reste, si vous êtes convaincu de son efficacité et du discours et études des fabricants, continuez à le prendre et à en faire la promotion autour de vous.
            Amusant d’ailleurs que vous vous posiez en défenseur des jeunes générations sur d’autres blogs.
            Quels jeunes défendez-vous avec ce type de vaccin?

        2. Scandale, peut-être avez-vous pris connaissance de la presse suisse alémanique …
          NZZ Am Sonntag du week-end dernier: Streit um teure Medikamente: Alle gegen Berset ….. Nun hat er Ärzte, Patienten und Pharma gegen sich.
          Retour de manivelle fort bienvenu. A suivre.

          Et cet article australo-anglais sur les pathologies rénales suite aux fameux vaccins …..
          ttps://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/36291403/
          Les médecins saoudiens avaient déjà écrit à ce sujet en novembre 2021.

          L’avantage d’avoir été manu militari exemptée n’est plus à prouver.
          Sinon, c’est “incinérateur droit devant” pour bien des patient(e)s similaires.
          Ne nous voilons pas la face, c’était probablement le but primaire, éliminer une bonne partie de l’humanité via différents biais, le biais officiel versus le biais officieux.

          C’est un peu comme à la loterie, on gagne ou on perd, pas de milieu SAUF pour les exempté(e)s du jeu.

          Bonne semaine (je change d’environnement linguistique pour mon plus grand plaisir), eab

  59. Un bon documentaire d’Arte sur la vaccination en général tourné avant la Covid: “Des vaccins et des hommes”

    La presse a immédiatement dénoncé un tissu de fake news antivax à prendre avec des pincettes. Cela devrait nous éclairer sur la quantité de propagande deversée ces deux dernières années.

    Quand on ne peut plus s’interroger sainement sur un sujet alors que tout le monde se sent de plus en plus mal à l’aise avec cette vaccination (à en juger par la très faible demande de 4ème ou 5ème doses)…

    La confiance sera peut-être impossible à rétablir avant bien longtemps.

  60. @DANIEL MARASEK
    Une chose me surprend, vous dites que cela semble évident qu’il ne faille pas faire de sport après une vaccination. Je l’ignorais et mes deux enfants de respectivement 32 ans et 28 ans ont reçu les 3 doses de vaccination contre le Covid et je puis vous assurer que personne ne les a informés de ce risque alors qu’ils sont sportifs. Je n’en ai pas été informée non plus ni d’ailleurs lors de mes précédentes vaccinations. J’espère que dorénavant ces risques non anodins sont communiqués à la population. D’autre part, on constate en ce moment une recrudescence de cas de Covid et certains de mes amis ont été bien mal en point alors qu’ils sont par ailleurs en bonne santé et surtout vaccinés 3 fois. Certains d’entre eux ont été alités une bonne semaine. Ce n’est pas du tout rare actuellement. Vous me direz qu’ils auraient dû recevoir la 4ème dose ! On pourrait décemment se demander si la vaccination ne favorise pas la résistance de ce virus ? Finalement, n’aura-t-on pas toujours un train de retard avec ces vaccins ? En tout état de cause, tout ceci n’est pas rassurant.

    1. @Chantal
      Trouvez-vous normal que des jeunes trentenaires sportifs doivent se faire du souci pour leur santé après leur vaccination pour un vaccin dont le bénéfice en matière de santé à leur âge est proche de zéro? (voire en-dessous de zéro)
      Sans la pression sociale exercée sur eux via la culpabilité et le pass sanitaire – pour conserver des possibilités de travail, faire leur étude sans discrimination, conserver une vie sociale ou voyager, – les jeunes se seraient sans doute très peu vaccinés.
      C’est cela qui est proprement scandaleux – une manipulation cynique de la population.
      Les politiques publiques de santé ont très très fortement incité des personnes qui n’avaient aucun intérêt pour leur propre santé à se faire vacciner.
      En réalité, ce constat s’applique sans doute à la grande majorité de la population vaccinée. Nous sommes face à une escroquerie intellectuelle.
      Que les gens aient des petits pépins de santé après la vaccination ou de plus gros, ce n’est même pas le centre du problème. Ce qui est plus grave, c’est que le consentement éclairé a été violé, et que l’on n’a même pas jugé intelligent d’évaluer le bénéfice/risque pour les personnes concernées. Ni même le long terme.
      Cela est gravissime.
      Et il se trouve encore des personnes qui justifient de tels abus. Attention, c’est la porte ouverte à des formes étatiques très nauséabondes!

      1. Samy Bonjour, un peu tardivement voici un lien sur un article paru dans Science d’octobre 2022 (vol 348: issue 6617) et qui illustre trop bien vos propos.
        https://www.science.org/doi/epdf/10.1126/science.adf3945
        Heart risks fuel debate over COVID-19 boosters. With benefits unclear, some scientists question new round of shots for young people.
        Ouf ! ma descendance n’a pas adhéré à la “politique sanitaire mensongère”.

        Le comportement de nos responsables politiques / médicaux est donc très fortement condamnable.
        Mais chez moi en Helvétie, les coupables divers et variés se mettent toujours astucieusement en veilleuse à un moment donné bien choisi, surtout lorsque la coupe va déborder et puis, “miracle” tout passe comme une lettre à la poste. Les “stars” de la pandémie ont donc gentiment réintégré leurs bureaux respectifs et j’espère qu’ils vont sombrer dans l’oubli éternel.

        Pays franc et transparent ou pays débordant de petits mensonges bien arrangés-planifiés ?
        A chacun(e) sa conviction et sa réponse. Beau week-end, eab

    2. Chère Chantal,

      De nouveaux variants circulent. Parmi eux BQ.1.1 qui échapperait presque totalement à l’immunité acquise (vaccin et infection antérieure). On peut donc être infecté même vacciné 3 ou 4 fois.

      Selon ma compréhension, le mécanisme qui conduit à cette “résistance” à nos anticorps humoraux est celui de la pression sélective. Dans le cas du Covid, c’est décrit dans cette étude:

      ttps://www.biorxiv.org/content/10.1101/2022.09.15.507787v3.full.pdf

      Notre immunité cellulaire prend le relais mais cela n’empêche pas des infections plus ou moins sévères surtout si le système immunitaire est affaibli.

      Par ailleurs, il semble de moins en moins évident qu’il soit possible de développer un vaccin vraiment efficace contre omicron.

      Un nouvelle étude vient de livrer les conclusions suivantes:

      “Boosting with a new bivalent mRNA vaccine targeting both BA.4/BA.5 and an ancestral SARS-CoV-2 strain did not elicit a discernibly superior virus-neutralizing antibody responses compared boosting with an original monovalent vaccine. These findings may be indicative of immunological imprinting”

      Source: ttps://www.biorxiv.org/content/10.1101/2022.10.22.513349v1.supplementary-material

      Je pense que cette approche nous a amené à un impasse. J’espère que ces informations vous seront utiles.

    3. Disons que j’ai toujours pensé que le vaccin n’était pas vraiment utile sans pathologie en dessous de 30-40 ans, donc en dessous, je serais plutôt aller me faire vacciner chez mon médecin, qui est censé avertir des risques d’un vaccin avec le sport, plutôt qu’à Beaulieu par exemple. S’ils ont forcé les jeunes à tant se faire vacciner c’était initialement pour l’immunité collective, qui s’est depuis avérée être un fantasme depuis Omicron. Il est toujours facile de critiquer, mais nos dirigeants devaient faire un choix entre ne rien faire et vacciner massivement, les deux ayant avantages et inconvénients, et surtout c’est plus facile d’en juger après. Reste que dans la pratique, plusieurs choses ont été faites de façon douteuses malgré les inconnues…

      1. @DANIEL MARASEK
        Je suis contente de lire vos propos et je suis d’accord avec vous, il était très difficile de prendre des décisions et nos dirigeants ont certainement fait au mieux de leur conscience. Par contre, parce qu’il y a toujours un “par contre” ou un “mais” – ce qui n’a pas été acceptable, c’est le fait que se poser des questions ou avoir des doutes, était très mal venu. Ceux qui s’interrogeaient ont été vraiment malmenés, je dirais même maltraités, considérés comme des méchants complotistes incultes. C’est le sentiment profond que je garderai de cette période de pandémie et pourtant, j’ai reçu les trois doses de Pfiser. Ma confiance envers ceux qui exerçaient ces responsabilités, médias en tête, est rompue et certainement pour très longtemps.

        1. Je pense que vous passez un peu rapidement l’éponge sur la plus grave dérive que l’on ait connu en Suisse depuis des dizaines années.

          La Weltwoche est moins indulgente que vous:

          ttps://weltwoche.ch/story/sagen-sie-endlich-die-wahrheit-herr-berset/

          ça fait assez mal que l’extrême droite engrange les fruits de ces mensonges mais c’est ainsi. Finalement, ce sont eux qui auront été les défenseurs de nos démocraties même si ça ne plaît pas. Alors désormais, ils auront mon vote.

          J’en profite d’ailleurs pour remercier Mme Sandoz qui s’est fait régulièrement traiter de tous les noms par certains commentateurs alors que, sur ce sujet, elle était souvent dans le vrai.

          J’ai retrouvé certains appels à la haine contre les non- vaccinés qui n’ont pas de place dans nos sociétés et devraient être punis au même titre que d’autres discriminations.

          Et prétendre que cela relevait du choix contrairement à d’autres critères de séggrégation n’est pas acceptable: si la liberté de croyance religieuse existe et ne doit pas donner lieu à une discrimination alors celle de décider de son intégrité physique n’est pas moins justifiée.

          Dès lors que l’on savait que ces vaccins n’empêchaient ni la contagion ni la maladie, alors tous les citoyens devaient être mis sur un pied d’égalité.

          Mais c’est précisément à cet instant que l’on est passé à la 2G tout en raccourcissant la durée de validité de la 2ème dose pour obliger les jeunes à faire une 3ème dose totalement inutile !

          Cela ne mérite pas notre indulgence et il risque donc d’y avoir d’autres conséquences politiques indirectes en Suisse comme dans le reste du monde.

          Il y aura aussi des conséquences judiciaires car les parlementaires ne disposent pas d’une immunité à vie. Il faudra, à minima, s’expliquer pour que cela ne puissse plus jamais arriver. Certains journalistes et “experts” seraient aussi bien inspirés de faire leur mea culpa.

          Comme je l’ai mis dans un autre commentaire, on a été jusqu’à inclure une “fake news” dans un texte de loi !

          Et on osait traiter les gens qui disaient la vérité et défendaient leurs droits de complotistes.

          1. Bonjour Melchior B. J’abonde dans votre sens – Merci.

            Afin d’illustrer les dérives médicales trop nombreuses dans mon cher pays irréversiblement perverti par l’argent des Pharmas, voici une petite histoire typique:
            Il y a presque 3 ans, depuis l’étranger mais via ma boîte mails suisse, j’ai envoyé un message de félicitations suite à l’ouverture d’un nouveau service dédié à l’écoute des patient(e)s…. Donc un message positif.
            Date d’envoi = 29 novembre 2019, 08h30. En toutes lettres, année deux mille dix-neuf.
            Date d’ouverture de mon mail = 27/10/2022 – 16:50. En toutes lettres, année deux mille vingt-deux.
            En toutes lettres car il y a toujours des petit(e)s malins(gnes) qui pensent automatiquement aux fautes de frappe. Et je requiers toujours un accusé d’ouverture des mails envoyés car, par nature, il faut être très prudent.

            Je vous laisse faire le compte du temps écoulé. Ou du délai entre envoi et prise de connaissance.

            Alors, si un(e) professeur(e) chef(fe) d’un service médical quelconque met trois (3) ans pour être à jour dans le suivi de ses mails, vous pouvez bien imaginer que l’analyse complète de la SALE AFFAIRE DES VACCINS FOIREUX prendra au moins 30 ans voire 50 ans voire un laps de temps largement indéfini.

            Je penche plutôt pour « indéterminé pour l’éternité », vous voyez exactement comme pour la vraie origine du fameux virus, une origine volontairement mise dans des « oubliettes » sans fond.

            Celles et ceux qui pensent que le pays Helvétie, mon pays, fera son mea culpa par rapport à la gestion foireuse de la pandémie sont dans l’erreur. Les coupables, incapables de faire face à leurs responsabilités respectives, donc incapables d’avouer l’indicible, nous préparant probablement déjà en coulisses une autre méga-arnaque, pour mieux nous contraindre-contrôler-commander et, le cas échéant, nous assassiner-abattre-annihiler en toute impunité.

            Une belle journée Melchior, eab

  61. Petite question d’un citoyen novice à Mme Sandoz dans son domaine de compétence.

    Loi Covid (Etat juillet 2021):

    “Art. 3a11 Personnes vaccinée

    1 Les personnes vaccinées contre le COVID-19 au moyen d’un vaccin autorisé dont il est prouvé qu’il prévient la transmission du virus ne sont soumises à aucune quarantaine.”

    Sissi, c’est écrit dans la loi ! Pas peur du ridicule. Donc, en l’absence de preuve, on
    aurait dû maintenir ces quarantaines pour tous ? Car on savait déjà que ces vaccins n’avaient jamais été testé contre la contagion et qu’ils ne la prévenaient pas la transmission. Il n’y avait donc pas de preuve donc d’exemption

    Franchement, inscrire ça dans une loi, ça fait un peu désordre. Et le peuple a approuvé deux fois en juin et novembre. Comme quoi une majorité ne fait pas une vérité.

    Ma question est donc la suivante, si une loi (ou le principe qui en a promu son application) se base manifestement sur une contre-vérité démontrée scientifiquement, reste t’elle applicable ou auto-abrogée pour éviter le ridicule à ceux qui l’ont votée ?

    Ou alors, est-ce que le principe “Absurdum lex sed lex” s’applique t’il ?

    ça peut paraître stupide, mais imaginez que quelqu’un de non vacciné ait été condamné pour non respect de la quarantaine et fasse appel en citant les noms des personnes vaccinées avec Pfizer, vaccin dont il n’a jamais été prouvé qu’il était efficace contre la contagion, avec lesquelles il était et demande un traitement équitable ?

    N’oublions pas que ces amendes pouvaient monter jusqu’à 10’000.-…

  62. Dès mi-novembre 2022, le formidable film français sur les effets secondaires des vaccins contre le covid-19 sera diffusé à Delémont, Echallens et Genève.
    Plus d’informations ici : ttps://www.reinfosante.ch/

    1. Bonsoir Michèle Herzog,
      Merci pour le lien. Savez vous, à tout hasard, si une telle diffusion est prévue en Suisse germanophone et italophone ? Le cas échéant, je serais très contente de transmettre les liens outre Sarine auprès d’un public non-francophone. J’étais à Zurich hier et la demande d’informations complémentaires est très forte.
      Bonne soirée, eab – exemptée jamais contaminée et à tests restés négatifs (3 ans non-stop en janvier 2023)

      1. A Eliane AB: Je ne pense pas que ce film sera diffusé en dehors de la Suisse romande car il est en français. Mais je vous suggère d’en faire la proposition aux organisateurs. ttps://www.reinfosante.ch/
        Bonne soirée à vous.

        1. Bonsoir Michèle Herzog,
          Dommage que la Suisse romande présente toujours des longueurs de retard par rapport à la Suisse allemande. Ce film aurait dû être traduit très rapidement. C’est très frustrant car nous ne pouvons rattraper le temps perdu et maintenant un bon nombre d’entre-nous est passé à autre chose, les mensonges d’État étant formellement identifiés et entérinés.

          Sans étonnement, je pense que vous avez aussi dû voir/lire les commentaires tessinois sur RSI, au sujet des méthodes selon les “standards OFSP”, à savoir l’obstruction à l’accès aux informations vitales, la négligence coupable dans l’application de la Loi sur la transparence, etc.
          ttps://www.rsi.ch/news/svizzera/Vaccini-Covid-esempio-di-scarsa-trasparenza-15806014.html
          Quel pays formidable ce pays qui préfère “anesthésier” la vérité plutôt que faire formellement amende honorable auprès de la population générale !
          Joyeuses Fêtes. eab (en zone germanophone pour encore un semestre environ)

          1. A Eliane AB: Je ne pense pas que la page Covid soit tournée, ni en Suisse romande, ni en Suisse allemande, ni dans d’autres pays. Les effets secondaires liés aux vaccins à ARNm proposés contre le Covid ne sont pas encore tous annoncés à Swissmedic.
            Les explications fournies par M. Najadi dans sa dernière vidéo expliquant les raisons pour lesquelles il a déposé une plainte pénale contre M. Alain Berset sont très intéressantes car M. Najadi faisait confiance aux déclarations des autorités et a reçu plusieurs doses de vaccins contre le Covid. Maintenant il est très inquiet.
            M. Najadi s’exprime en anglais, mais la vidéo de 45 minutes est sous-titrée en français. Voilà le lien : ttps://youtu.be/lfFhgR0Tr0g
            Joyeuses Fêtes à Vous Eliane.

          2. Bonsoir et merci beaucoup.
            Le tout très intéressant. J’ai apprécié le verbe « tromper ».
            Nous avons été « officiellement trompés ».
            C’est très grave or vous savez trop bien Michèle Herzog que les représentants du pays Suisse n’avoueront qu’à demi-mots bien pensés leurs « erreurs officielles » et que cette contrée sait très bien « faire trainasser » les scandales divers et variés.
            Les lésé(e)s devront s’armer d’une infinie patience.

            Dernièrement, avez-vous remarqué que certains pontes qui recommandaient farouchement cette vaccination, qui nous provoquaient, qui nous houspillaient via les médias classiques, reconnaissent maintenant dans leurs publications que, de par le monde, les raisons de l’hésitation vaccinale sont légitimes et variables. Un mini PubMed avec mots-clés choisis suffit amplement pour repérer ces “virages scientifiques”.

            Hésitation légitime ! Vous l’auriez cru en début de vaccination forcenée ?! L’hésitation légitime, les questionnements logiques étaient pratiquement synonymes d’« envoi au bagne ».

            Personnellement, de la part de certains auteurs j’y vois un « changement de disque » exclusivement lié à la poursuite pépère de leurs carrières respectives, sans que les décanats-rectorats ne soient obligés de les remettre au pas car préserver la réputation des institutions financées par l’État est une priorité absolue.

            Mais cette affaire est si grave qu’en tentant de nous faire croire tout et n’importe quoi, les Politiques + les Pharmas + le Corps médical ont signé leur propre déclin. Ce groupe de menteurs pathologiques a largement bien mérité la défiance croissante, un flux qui ne tarira pas.

            Joyeuses Fêtes.
            Eliane AB – exemptée jamais contaminée

  63. 1. rts.ch: “Plusieurs hôpitaux suisses reportent les opérations non urgentes”

    Rien à voir avec la pandémie: manque de personnel chronique et de moyens. Comme quoi, ceux qui s’étonnaient du peu de lits en soins intensifs durant la pandémie avaient raison.

    2. Clinical Research in Cardiology: “Autopsy-based histopathological characterization of myocarditis after anti-SARS-CoV-2 vaccination

    ttps://link.springer.com/article/10.1007/s00392-022-02129-5

    Des chercheurs allemands mettent en évidence la cause des myocardites “bénignes” qui se révèlent parfois fatales: une inflammation du muscle cardiaque provoquée par la réponse immunitaire suite à la vaccination.

    On relèvera que les 25 personnes autopsiées appartiennent à diverses tranches d’âge sans distinction de genre. Elle sont décédées dans les 20 jours suite à la vaccination d’un arrêt cardiaque inexplicable.

    3. Nature Communication: “Cross-reactive memory T cells associate with protection against SARS-CoV-2 infection in COVID-19 contacts”

    ttps://www.nature.com/articles/s41467-021-27674-x

    Une protection croisée efficace contre les formes graves de la Covid existerait suite à une infection avec d’autres coronavirus. Celle-ci proviendrait de la mémoire immunitaire contre les protéine de la membrane du virus qui sont assez similaire dans cette famile de virus. De plus, cibler cette protéine serait bien efficace pour des vaccins car il y a bien moins de risque de mutations sur cette partie du virus.

    4. Le Washington Post titrait récemment sur une “pandémie de vaccinés”. En effet, en Août dernier déjà, 58 % des décès Covid concernait la population pleinement vaccinée(4ème dose aux USA. Environ 69 % des américains sont pleinement vaccinés.

    La protection contre une issue fatale est donc passée de 98 % à 80 % puis à 60 % (chiffre officiel en France). D’après les chiffres du Post, on peut estimer cette protection à environ 15 %.

    Et on ne parle pas de la protection contre les hospitalisations qui est encore plus faible.

    Mais…

    En Suisse, le National prolonge la loi Covid jusqu’en juin 2024 dont le fameux pass sanitaire qui “a fait ses preuves” en empêchant la contagion comme c’est écrit dans la loi. Meme Pfizer n’y a jamais cru.

    Je pense que nos politiciens prennent des risques, ce type d’erreur était encore pardonnable il y a un an.

    Maintenant, il est démontré que: 1) la surcharge hospitalière est dûe à un manque de moyens; 2) que le vaccin peut tuer; 3) qu’il est possible de développer un vaccin plus efficace en changeant d’approche; 4) que le vaccin ne protège plus que très partiellement contre le décès par la maladie.

    Et dire que certains prétendaient en début d’année que l’on ne s’en sortirait pas sans vacciner tous les enfants.

    Les chances de succès en cas de procès des victimes des ces vaccins ont pris l’ascenseur et cela devrait continuer car il n’est plus possible de masquer l’évidence.

    Plus aucun scientifique ne se risquerait à parler publiquement d’une protection du vaccin contre la transmission. Bientôt, ce sera aussi le cas pour les formes graves puis l’inocuité.

    “Le vaccin est sûr et efficace” ? Beau slogan publicitaire ! Il n’en reste plus grand chose. Il n’y fallu qu’un an… alors imaginez dans 5 ans !

    Donc, si les seules solutions qu’envisagent nos dirigeants en cas de nouvelle flambée épidémique, ce sont celles de 2021, ça risque de très mal se passer.

    1. Merci Scandale pour les liens.
      Avez-vous lu celui-ci d’octobre 2022, émanant de différents pays dont des Cantons du Tessin et de Bâle chez nous, même si les divers auteurs ne condamnent pas formellement la vaccination ?
      Histological and serological features of acute liver injury after SARS-CoV-2 vaccination.
      ttps://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/36440259/
      ttps://www.jhep-reports.eu/article/S2589-5559(22)00177-X/fulltext

      De mon côté, je reçois toujours les évidences de “relapse of glomerulonephritis” post-vaccination.
      Encourageant n’est-ce pas pour les patient(e)s GNCM-CMGN en zone MDRD rouge, parfois orangée, NON-protégé(e)s comme moi-même par différents profs-chefs de service …. !

      Le manque de courage moral de la plupart des médecins (verrouillés par les Pharmas via le financement de leurs protocoles de recherche par exemple) m’étonnera toujours.

      Au fait, le problème des lits est un problème (quasi) archaïque. Au tout début de ma bien modeste carrière, c’est-à-dire en 1983, ce souci chronique existait déjà bel et bien avec moult procès-verbaux ad hoc. On ne peut pas parler de pertes de données physiques (PV papier) puisque nous avions déjà des ordinateurs fin 1983, munis d’excellents et indestructibles disques durs.
      C’est dingue comme les humains (surtout les responsables) ont la mémoire courte ou, peut-être sont-ce des versions archi contagieuses d’Alzheimer versus Sénilité versus Athérosclérose versus Attaque cérébrale … Qui peut savoir ?! De facto, l’oubli volontaire des FAITS c’est très pratique et très confortable, car comme cela, on peut gentiment continuer à faire croire à de fausses informations, faute de mémoire vive.

      Portez-vous bien, eab

    2. Réponse bis à Scandale: Dans la voiture, je repensais au livre de Madame Docteure Maria-Rita Gismondo “Ombre allo specchio. Bioterrorismo, infodemia e il futuro dopo la crisi”. La Nave di Teseo (ed).
      ttps://www.lanavediteseo.eu/item/ombre-allo-specchio-bioterrorismo-infodemia-e-il-futuro-dopo-la-crisi/

      Cette dame est, je cite en intégral “Direttrice del Laboratorio di Microbiologia clinica, virologia e diagnostica delle bioemergenze presso l’Ospedale Sacco di Milano”.

      J’apprécie son petit côté guerrier tout en restant dans la rationalité, en mettant les points sur les i du point de vue rétro-scène politique et planification sanitaire.

      Question: Quand est-ce que les médecins d’Helvétie si propre en ordre, spécialistes auto-proclamés, écriront et éclaireront de même et en toute franchise la population générale de mon pays ?
      Aux calendes grecques probablement ….
      Car notre force ne se situe pas dans les déclarations et aveux de type « nous nous sommes plantés, nous nous en excusons platement et nous allons sincèrement corriger le tir » mais plutôt de type « il est préférable de continuer à penser et agir comme si la population générale était irrémédiablement composée de sombres idiot(e)s incultes au possible ».
      eab

  64. Début décembre 2022, un citoyen a déposé une plainte pénale contre Alain Berset suite aux déclarations qu’il a faites en octobre 2021 concernant le certificat Covid obtenu après la vaccination. Affaire à suivre.
    Plus d’informations ici : ttps://www.lematin.ch/story/certificat-covid-plainte-deposee-contre-alain-berset-389623610335

    1. Resilients TV a réalisé une interview très importante de M. Pascal Najadi, auteur très courageux de la plainte pénale déposée contre M. Alain Berset suite à ses déclarations liées au vaccin anti-covid.
      M. Najadi s’exprime en anglais, mais la vidéo de 45 minutes est sous-titrée en français. Voilà le lien : ttps://youtu.be/lfFhgR0Tr0g
      Sachez que M. Najadi a aussi créé le film Grounding relatant les dernières journées de Swissair.

  65. Charly Pache de Radio Libre a réalisé le 17 décembre 2022 un interview de 15 minutes de l’avocat bernois Philipp Kruse suite à la plainte pénale qu’il a déposée contre Swissmedic à cause des effets secondaires des vaccins contre le Covid. Voici le lien : ttps://radiolibre.ch/podcast/plainte-penale-swissmedic-me-kruse/
    Charly Pache a également réalisé un interview en français de 33 minutes de Pascal Najadi qui vient de déposer une plainte pénale contre Alain Berset suite à ses déclarations concernant le vaccin et le certificat Covid. Voici le lien : ttps://radiolibre.ch/podcast/interview-pascal-najadi-plainte-berset/

    1. Merci pour ces liens. Cela fait plaisir de voir que les choses bougent. Il y a toutefois peut-être une erreur tactique car intervenir trop tôt sans avoir assez de preuves pourrait aboutir à des échecs donc des jurisprudences qui décourageraient d’autres victimes.

      Il est clair qu’il y a un problème de sécurité et qu’un principe de précaution devrait déjà être appliqué surtout pour les jeunes.

      Mais il est très difficile de démontrer la relation de causalité. Même les autopsies pratiquées en Allemagne sur les arrêts cardiaques post-vaccinales laissent un pourcentage d’incertitude. Or, il suffit d’un petit pourcent d’incertitude pour le doute soit suffisant pour ne pas condamner.

      Ainsi, attaquer directement l’efficacité et l’innocuité des vaccins pourrait ne donner lieu qu’à des querelles d’experts.

      Je pense par contre que les nombreuses négligeances dans les processus, notamment de pharmacovilance, et dans la communication sont beaucoup plus facilement attaquables.

      Car ne pas déclarer des cas qui devaient l’être obligatoirement, dissimuler des informations aux patients requises pour l’obtention du consentement éclairé ou ignorer des signaux d’alerte dont les seuils sont clairement définis sont bien plus facilement démontrables.

      C’est d’ailleurs sur ces points que l’ASNM (équivalent de Swissmedic) a été mis en examen en France dans le dossier du Levothyrox.

      Démontrer l’intention reste difficile mais démontrer l’incompétence est une bonne première étape. Cela donnerait alors un levier pour s’attaquer au vaccin lui-même.

      Car il est toujours plus facile de cueillir les fruits qui pendent de l’arbre que ceux qui sont au sommet.

  66. Les crises en cascade que l’on affronte depuis 3 ans rendent difficile d’entamer des procédures judiciaires de manière sereine sur les points soulevés.
    Mais avec tout ce que l’on sait désormais de l’échec de cette campagne vaccinale, Alain Berset aurait dû se retirer. A minima, le Parlement n’aurait pas dû le réélire au CF. Or rien de tout cela n’est arrivé, signe que le gouvernement et le Parlement se considèrent capables de continuer à faire semblant de rien, sans aucune responsabilité par rapport à cet échec invraisemblable.
    Comment continuer à vacciner en ce moment-même avec tout ce que l’on sait? C’est cela qui est proprement sidérant.
    Et comment les médecins peuvent-ils encore suivre de telles recommandations, avec des produits inefficaces et qui causent autant d’effets secondaires?
    Les hospitalisations totales en Suisse sont au maximum depuis 3 ans. ttps://www.covid19.admin.ch/fr/hosp-capacity/total?hospCapZoomDev=2020-03-30_2022-12-12
    A un moment donné, il faudrait se rendre compte que la stratégie actuelle est non seulement un échec, mais aussi dangereuse pour la santé de la population.

    1. Merci pour la pertinence de votre observation sur les hospitalisations, peu relayées par la presse.

      Ainsi, en décembre 2022, on compte 1157 lits occupés aux soins intensifs liés aux Covid contre … 18137 pour d’autres causes.

      Il serait utile de connaître les autres causes mais je doute que la grippe et la bronchiolite expliquent tout. Et pourtant, on ne parle que de cela: “la triple épidémie”.

      Ainsi, 2022 aura été l’année avec la pire incidence du Covid avec plus de 2 mio de cas déclarés (que l’on peut facilement doubler avec l’abandon des tests). A cela s’ajoute un record de surmortalité toutes causes confondues et d’hospitalisations.

      Sacré bilan, en effet, auquel il faut ajouter les dégâts sociétaux et économiques. Mais vu ce qui s’est passé cet automne, je doute que cette affaire soit terminée.

      Car, dans le fond, rien n’est résolu.

    2. Vous avez parfaitement raison ….
      Pour faire suite à l’élection comme Président de la Confédération Helvétique du Conseillé Fédéral : Alain Berset.
      Et oui, n’en déplaises à certains ignares lobotomisés par le système, ils sont tous élus à bulletins secrets et là pas de votations électronique !
      Les questions que les journalistes “officiels” de nos masse-médias doivent poser à tous les Parlementaires Fédéraux sont de savoir si ils savaient le jour de la votation qu’Alain Berset avait une plainte déposée contre lui pour abus de pouvoir, crime puni de 5 ans d’emprisonnement au plus, et si ils auraient votés pour Alain Berset le sachant.

      Subsidiairement, il serait bon qu’ils fassent leur job pour savoir le pourquoi du comment cette information, cruciales pour une élection, n’ a pas été diffusée dès sa connaissance et pourquoi ils ont attendu le lendemain de l’élection pour la faire paraitre.

      Dans notre pays, soi-disant bien propre en ordre, qui en arrière plan tire les ficelles de ce théâtre de plus en plus guignolesque, mais malheureusement destructeur de la vie socioéconomique ?

      Qui ordonne la censure étatique en masse et la “destruction” des citoyens qui osent poser les bonnes questions et dénoncer ?

      Pourquoi la Justice est super rapide pour traiter une plainte déposée par une grosse entreprise ou l’Autorité et traine les pieds quand une procédure est lancée contre ces mêmes entreprises ou l’État ?

      En attendant des gens meurent, sont handicapés à vie, se suicide, etc…

      Honte à tout ceux qui pour quelques avantages financiers ou en nature, bafouent leur intégrité morale, et les Droits Fondamentaux !

      Les excuses de la famille à nourrir, etc sont bidons, quand les actes, les dires public, les lois et actions, détruisent volontairement des individus, des familles, des entreprises et tout un tissu socioéconomique !
      Les preuves sont là, quoi que les trolls de basse-fosses en disent et éructent pour continuer à essayer de faire perdurer toutes ces escroqueries maffieuses afin de gagner quelques miettes au passage !

      C’est à vomir !

    3. Bonjour Samy, je rejoins entièrement votre analyse.
      Nous politiciens souffrent de couardise aigüe et je crains que même une réanimation rapide et quelques électrochocs ne servent à rien, hormis les enfoncer dans leurs mensonges. Car c’est très pratique de se complaire dans la duplicité. D’ailleurs, l’un d’eux se distingue par un égo à la Egon Musk doublé d’une infinie poltronnerie – il ne regarde jamais personne « droit dans les yeux ».

      Je pense que vous avez déjà lu ceci
      ttps://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/36465651/
      ttps://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC9679518/

      J’ai déjà transmis celle sur la rhabdomyolyse et celle sur la lymphohistiocytose hémato-phagocytaire post-vaccination …. Tellement cool, tellement superbes ces effets secondaires dont jour après jour nous découvrons l’ampleur.

      Dans tous les cas, via mes alertes PubMed, il y a très peu de publications « purement helvétiques » sur le sujet des effets secondaires vaccinaux. Cette carence est probablement un effet secondaire généré par les piqûres de menaces issues des saintes Pharma.
      Ouf, une partie de la population reste encore libre de penser/agir comme elle le souhaite.
      Tous mes vœux pour la Nouvelle Année. eab

    4. En début d’année, en pleine pandémie, un autre blog du Temps se penchait sur la Loi de Brandolini, plus connue sous le nom de “principe d’asymétrie des baratins” énonçant :

      «la quantité d’énergie nécessaire qu’il faut pour réfuter des sottises est supérieure à celle nécessaire pour les produire» (Wikipedia)

      Ce blog visait essentiellement à mettre en évidence la difficulté à combattre le discours des dangereux antivax-complotistes.

      Exemples de leurs théories fumeuses: le fait que le virus se serait peut-être échappé d’un laboratoire mais surtout que le vaccin ne prévenait pas la transmission.

      Le vent a tourné: il est démontré scientifiquement que le vaccin ne protège pas de la transmission, que cela n’a jamais été le cas et que le problème était connu dès le début. Ce mensonge a été utilisé pour promouvoir une des lois les plus liberticides jamais connues en Suisse. C’est grave et derrière ce mensonge se pose la question de sa motivation.

      Mais la loi de Brandolini reste valable: une majorité de personnes continue à vivre dans la croyance. Ceux qui se prétendaient du côté de la science deviennent des propagateurs de “fake news”, sans être sanctionnés:

      – “oui, mais la charge virale des vaccinés reste inférieure donc ils propagent moins”
      – “les vacccinés tombent moins souvent malades et ne transmettent alors pas la maladie”
      – “aucun vaccin n’est efficace à 100 %, donc il n’empêche pas la transmission à 100 % mais la réduit fortement”
      – “je ne suis pas à risque mais j’ai fait le booster bivalent car je travaille au contact de nombreuses personnes potentiellement vulnérables”
      – “les enfants devraient se faire vacinner pour ne pas mettre en danger leur grand-mère durant les fêtes”
      -“on n’a jamais prétendu que le vaccin empêchait la transmission, il empêche les formes graves”

      Et pourtant des études solides ont invalidé la plupart de ces propos: le status vaccinal ne joue globalement qu’un faible rôle dans le contrôle de la propagation du virus dans la population (Nature). Ce n’est pas une surprise quand on parle de virus à transmission aérienne (respiratoire) et qui mutent très rapidement. Le vaccin réduit les formes graves mais n’empêche pas la maladie. Les symptômes peuvent être légers mais la contagion n’en est que plus grande à cause du comportement social de l’individu (il vit normalement pensant avoir un simple rhume). Il existe de multiples autres explications à ce phénomène.

      Les vrais experts le savent depuis des décénnies: un tel vaccin ne fonctionne pas pour contrôler une épidémie.

      Le port du masque FFP2 est bien plus efficace en cas de symptômes. Une infection antérieure joue aussi un rôle plus significatif que le vaccin à cause de la présence d’une immunité locale au point d’entrée du virus.

      Mais, je crains que la croyance ne fasse qu’une majorité de la population pense que ces mesures étaient justifiées et que la gestion de cette crise par le C.F. a été exemplaire. Car la bêtise est plus fréquente que l’intelligence et, contrairement à ce que nous prétendons, l’être humain est totalement irrationnel et prend majoritairement ses décisions sur la base d’émotions.

      Alors il faudra une révélation plus grave. Une de celles qui touche le coeur de la population.

      Tout n’est plus qu’une question de temps.

  67. Avant Noël, les parlementaires suisses ont décidé de prolonger la loi Covid-19 jusqu’à fin 2024. Les associations qui défendent les Droits fondamentaux étaient préparées et ont immédiatement créé un nouveau référendum contre cette loi.
    Ce lien permet d’obtenir les explications en trois langues concernant ce référendum et d’imprimer la feuille de signatures : ttps://mesures-non.ch/

    1. Concrètement, vous vous opposez à quoi dans le texte soumis au référendum ?

      Le texte (soumis au référendum):
      ttps://www.fedlex.admin.ch/eli/oc/2022/817/fr

      Détails:
      ttps://www.parlament.ch/fr/ratsbetrieb/suche-curia-vista/geschaeft?AffairId=20220046

    2. Merci Michèle Herzog,
      j’ai pris note de ce référendum, agissons en âme, en conscience et en nombre pour que ce référendum aboutisse le rapidement possible.
      Je suis ou j’étais plutôt socialiste, écologiste maintenant je suis en désaccord complet avec Mr. A. Berset, avec le parti socialiste et avec le parti écologiste. Leurs députées et leurs députés votent comme si elles vivaient ou ils vivaient à l’époque soviétique !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *