Racolage bancaire

J’étais l’autre jour dans une banque cantonale pour y effectuer un paiement international. Après la transaction, le responsable me dit : « vous avez un compte postal ». N’ayant pas perçu le ton interrogatif, je réponds : « comment le savez-vous ? Sans doute parce qu’il m’arrive d’alimenter mon compte bancaire à partir de mon compte postal ». « Non, non » me répond mon interlocuteur, je vous demande si vous avez un compte postal parce que si c’est le cas, vous savez sans doute que vos frais vont augmenter. La Poste vous en a avertie. Si vous ouvrez plutôt un compte chez nous, cela ne vous coûtera rien. Vous n’aurez pas de frais. »

Je me suis insurgée contre ce racolage de clients. Comme je faisais part de ma désapprobation de la méthode à l’employé présent, il me dit : « Nous devons augmenter le nombre de clients, et toutes les banques font cela ». Je n’ai pu me retenir de dire que c’était, toutes proportions gardées, le même genre de démarche que celle à laquelle l’UBS s’était livrée jadis avec les clients étrangers. « Non » me répond l’employé, « car notre banque est propriété de l’Etat ».

On déduit de cela que le niveau éthique de l’Etat n’est en aucun point différent de celui de la société civile et que la concurrence entre entreprises de droit public obéit aussi aux règles de la jungle. En outre, on éprouve le sentiment extrêmement désagréable d’être sous tutelle ! Je ne suis pas certaine de réapprovisionner mon compte dans cette banque d’Etat!

 

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

11 réponses à “Racolage bancaire

  1. De toute façon, si l’on accepte de céder à ce type de racolage bancaire, tôt ou tard la banque augmente ses frais, comme l’a fait Post-finance. Ils n’ont au reste pas le choix, puisqu’ils doivent rester rentables, donc soit licencier du personnel, soit baisser la qualité de leurs prestations, quand ce n’est pas cumulatif.
    Les entreprises de ce genre font assez rarement dans la philanthropie…

  2. Vous n’avez sans doute pas remarqué que la banque postale prélèvera 5 Frs de frais bancaire sur votre compte tous les mois, soit 60 Frs par année. Vous pouvez l’éviter en laissant sur votre compte en permanençe au minimum 25’000 Frs sur votre compte. Pour ma part, je trouve que ces frais de contrôle de votre compte, effectué de façon automatique à l’aide d’un logiciel informatique, sont honéreux. La poste a peut être mal choisi son logiciel de gestion, ses managers ou ne maîtrise pas encore son nouveau métier de banquier. Dommage.

    1. c’est incorrect. Il ne suffit pas d’avoir 25000 sur un compte. Ceux-ci doivent être investis, par exemple sur des fonds de placement.
      De plus, il n’y a rien d’onéreux sur un logiciel existant qui contrôle le montant investi par client. C’est de l’informatique la plus élémentaire et existe depuis bien longtemps. Vous ne semblez pas très familier avec ceci.

  3. je ne vois vraiment pas où est le problème. Une indignation typique de notre cher pays.
    La banque a beau être en mains de l’état, cela reste une entreprise qui est sensé faire des profits et augmenter sa part de marché. Ce n’est pas un guichet de l’administration publique qui fournit un service monopolistique. Postfinance elle même m’a, à l’occasion, indiqué les désavantages de certaines banques. Ils doivent travailler dur pour rester rentables et maintenir une certaine part de marché.
    A votre place, j’aurais remercier cet employé de vous avoir donné cette information. Vous pouvez maintenant vous renseigner sur les faits et faire un choix informé.
    A nouveau c’est un trait typique de notre pays, mas il ne faut pas voir tout en négatif et se réjouir que la concurrence fonctionne. Pour ma part, je vais fermer le compte Postfinance pour une banque qui convient mieux à mes besoins. Pour d’autres ce sera le contraire. Et pour l’employé de banque, il ne fait que son travail.

  4. Mais… L’employé de la banque ne vous a-t-il pas dit que bientôt vous pourrez choisir des livres, des peluches, de faux lingots d’or en chocolat avant d’arriver au guichet ?.. La Poste se prépare déjà à faire face à cette loyale concurrence avec Yellow Pizza glissée toute chaude sous le guichet. Mmm !..

  5. Il s’agit en fait d’une information utile. Il est quand-même bon de savoir qu’en mettant plusieurs oeufs dans le même panier, les frais de compte peuvent être à zéro ! Il est bon de savoir que nous vivons dans une économie de marché. Grâce à la concurrence, les frais bancaires sont encore bas dans notre pays qui est heureusement libéral.

  6. A voir le succès, vais sans doute faire une saison 2 !
    Eh, chère petite punaise, vous m’avez bloqué sur Bluewin, bon, c’est de bonne guerre je ne vous ai que trop importuné et bonne continuation
    🙂

  7. D’ailleurs ce n’a pas l’air d’être vous, mais Swisscom… toutes excuses.
    Aujourd’hui, des blogs du Temps en passant par UBS (mail pas lu après une semaine, bon réorganisation sans doute) ou encore le TF, tout le monde nage dans la choucroute.
    Crise dès juillet-août 2019, mais la 29 aura été la répétition!

  8. Soyons clairs. La Poste va vers la faillite et se protège en cumulant les frais.
    Indépendamment de la manière cet employé de banque, vous donnait un bon conseil.

    1. Les « bons conseils » destinés à gagner des clients sont à chaque coin de rue, défilent sous les yeux sur les parois des bus qui semblent avoir perdu leurs fenêtres, croulent sous la boîte aux lettres en rentrant chez soi, reviennent sur l’écran plat de la TV, se glissent et clignotent sur l’écran de l’ordinateur, puis il n’y a qu’après avoir éteint la lumière avant de dormir qu’on peut être certain que l’oreiller nous fichera la paix ! Alors bien-sûr nous avons le désir de nous informer, de se renseigner, et là c’est parfois un parcours du combattant quand l’objet ou le service a déjà été acheté, mais heureusement on ne meurt pas juste après et la « fidélisation » du client est l’échelle de corde à la sortie, qui remplace le grand escalier à l’entrée. Les entreprises fiables existent malgré tout, je pense les banques en premier, et ce sont les bonnes ou mauvaises expériences publiées ou vécues qui peuvent nous guider, bien plus que les « conseils » du harcèlement commercial durable. Les techniques incessantes employées pour nous orienter vers un choix, je ne les approuve que lorsqu’il s’agit d’influencer un enfant pour l’amener à choisir le jouet le plus sain et adapté pour lui, mais pour nous adultes ça suffit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *