La manie du tutoiement

Ce matin, à la poste de Pully, la réclame « achète un ….. » (il s’agit naturellement d’un Téléphone portable supersophistiqué) me saute aux yeux.

D’où vient donc cette manie du tutoiement ? Nous prend-on systématiquement pour des gamins ? Je n’ai pas gardé les vaches dans ma jeunesse avec les fabricants de téléphones portables.

Cette manie m’horripile. Mais je viens peut-être de vivre une petite victoire.

Changement de ton à l’université de Berne

Le Département de Mme Sommaruga organise en juin une journée spéciale consacrée à une réflexion sur un éventuel nouveau PACS. La journée est publique et l‘inscription obligatoire.

Je me rends donc sur le site universitaire, emplis les différentes rubriques, mais, arrivant à celle qui doit confirmer que je ne suis pas un robot, je constate non seulement qu’il faut se livrer à un petit jeu stupide qui prend du temps, mais qu’on m’y tutoie. La coupe est pleine et j’avoue avoir immédiatement communiqué mon indignation au Département.

Ce matin, après quatre semaines d’hésitation, je me rends à nouveau sur le site de l’inscription. Le petit « test » anti robot est très court et on y pratique le vouvoiement.

Un brin de politesse met de bonne humeur. Merci. Je me réjouis du 22 juin.

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

4 réponses à “La manie du tutoiement

  1. Vous avez entièrement raison de réagir et je vous soutiens. L’été passé, je suis allé manger dans un restaurant du Flon. Le patron, qui assure également une partie du service, tutoie tout le monde. J’ai trouvé cela très déplacé et ne retournerai pas dans cet établissement.

  2. On ne peut qu’approuver Mme Sandoz, cette mode est odieuse.
    Je connais des automobilistes qui sont très vouvoyeurs dans leur vie “normale”, mais qui, lorsqu’ils se fâchent au volant contre un autre usager, usent du tutoiement, qui a valeur d’injure…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *