L’Eglise évangélique réformée du canton de VAud (EERV), son Synode et le mariage

Au moment où débute la campagne de vote relative au mariage pour tous et à la PMA pour les couples de lesbiennes, il n’est pas inutile de rappeler les différentes étapes par lesquelles l’EERV a passé au sujet de l’homosexualité, du mariage et du partenariat enregistré.

Les 25/26 janvier 2008, le Synode de l’EERV a eu l’occasion de débattre longuement du rapport du Conseil synodal au sujet de l’homosexualité et il a voté notamment deux résolutions (pérennes) à ce sujet qui valent la peine d’être rappelées :

Résolution 1 : « Ouverte à toutes et à tous l’Eglise évangélique réformée du Canton de Vaud reconnaît comme membre toute personne qui accepte << la grâce du Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit, ainsi que ses Principes constitutifs et ses formes organiques. Elle remet à Dieu le jugement des cœurs >> (EERV, <principe constitutif No 12>). Cette reconnaissance implique donc l’accueil des personnes homosexuelles sans aucune discrimination. »

Résolution 2 : « L’EERV ne célèbre pas de culte de bénédiction de mariage pour couples de même sexe. L’EERV veille à l’accompagnement des couples de même sexe, mais ne célèbre actuellement pour eux aucun acte liturgique. Avant de se prononcer sur le principe d’un acte liturgique spécifique, le Synode charge le Conseil synodal de poursuivre sa réflexion, en lien avec d’autres Eglises réformée, et de lui présenter un projet d’acte liturgique spécifique que l’EERV pourrait offrir à ces couples. ».

Le 20 septembre 2013, après de longues discussions relatives à la forme à donner à la célébration pour les couples de même sexe unis en partenariat, le Synode a voté la résolution suivante :

« Attaché à la conception du mariage défini comme l’union d’un homme et d’une femme, et considérant la différence entre le mariage et le partenariat enregistré, le Synode décide de donner suite à sa résolution de novembre 2012 en inscrivant de manière spécifique l’existence et la différence d’un rite pour partenaires enregistrés dans la Règlement ecclésiastique. »

Pour concrétiser cette résolution, et ayant à coeur de bien préciser la définition du mariage, le Synode a modifié le règlement ecclésiastique, précisant, à l’art. 274, que « La bénédiction de mariage est l’invocation de la bénédiction divine sur un homme et une femme mariés à l’état civil ».

Ce texte remplaçait la formule alors en vigueur : « Seuls les couples mariés à l’état civil peuvent demander la bénédiction de leur mariage ».

La liturgie de mariage restait, elle, sans modification et prévoit toujours (art. 277) un « rappel du fondement biblique du mariage ». La liturgie de la célébration pour les partenaires enregistrés (art. 277 quater) ne comporte pas cette précision et se contente de prévoir une « lecture biblique ».

Les deux résolutions de 2008 et celle de 2013 citées plus haut, sont l’expression d’une réflexion claire : la résolution 1, de 2008, consacre le principe fondamental de l’inclusion des personnes ; la résolution 2, de 2008, comme celle de 2013, soulignent la distinction entre les personnes et les institutions. La personne est une création de Dieu et ne peut, comme telle être exclue. Les institutions, elles, sont des créations de l’homme. Le mariage civil, comme d’ailleurs le partenariat enregistré, sont des institutions humaines, laïques. Dans quelle mesure doivent-ils être, en tant qu’institutions civiles, reconnus par l’Eglise ? Le débat concernant le mariage pour tous est en tous les cas ouvert et tant que le Synode de l’EERV n’a pas décidé – après discussion et, on l’espère, consultation des paroisses – d’abroger ses résolutions et de modifier son règlement ecclésiastique, on ne saurait prétendre (voir LT du 21 août, p. 5 en bas) que « seules les personnes membres des Eglises chrétiennes libres sont des opposants résolus au mariage pour tous ».

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

21 réponses à “L’Eglise évangélique réformée du canton de VAud (EERV), son Synode et le mariage

    1. Et D. a crée la femme (Isha en hébreu, derivé de Ish, homme – dans le sens “mâle”, pour le différencier de Adam…le “glébeux” ou l’argileux si on veut) à partir d’une côte du premier. Comme procréation médicalement assistée … et avec le “mâle” comme “mère”, ce n’est pas mal. Je fais l’impasse sur ce que cela impliquerait (si on le prenait littéralement comme semble faire Mme Sylivie) en tant que relation consanguine, etc. D. merci, il y a d’autre manières d’aborder le Texte.

      1. “D. merci, il y a d’autre manières d’aborder le Texte.”

        En effet, dans “La côtelette de Roland Barthes”, l’auteur de “Mythologies”, qui avait dû se faire enlever l’une des siennes par les chirurgiens de Leysin, où il était en traitement au lendemain de la Deuxième Guerre Mondiale”, raconte dans ce texte comment sa côtelette, que lui avaient remise comme une pieuse relique ses chirurgiens (sans doute adeptes de la culture des déchets avant la lettre), était restée dans un tiroir, à Paris, où il l’avait oubliée.

        En la retrouvant par hasard plusieurs années après, il l’avait jetée par la fenêtre, pensant que quelque chien allait s’en faire un festin (à supposer qu’elle fût encore consommable même pour un canidé), façon pour lui de livrer son corps d’écrivain à ses lecteurs, pensait-il.

        Dieu, premier écrivain (Et le Verbe s’est fait chair), n’avait-il pas jeté son fils, avatar de la côtelette d’Adam selon les généalogistes, à cette chienne d’humanité? Avec Barthes, qui ne cachait pas son homosexualité, non seulement le verbe s’est fait chair, mais surtout cher.

      1. Mais Dieu a aussi donné le libre arbitre à l’homme qui le rend capable de faire des abominations telles que les meurtres par exemple. Pouvoir le faire ne signifie pas que c’est bien.

    2. Très drôle , mais pourquoi craindre des couples homosexuels qui ne peuvent pas procréer ?
      Il faudra toujours un ovule et un spermatozoïde pour obtenir une être humain !
      Dieu n’existe pas , ce n’est qu’un mythe inventé par les hommes qui ne comprenaient pas la nature …
      Ils ne pouvaient pas imaginer des êtres vivants sans une puissance surnaturelle pour les créer et maintenant on sait que les premiers êtres vivants sont nés d’une évolution naturelle sans intervention divine …

      1. M. Giot, je vous trouve bien sûr de vous, je vous cite :
        “Dieu n’existe pas, c’est un mythe inventé par les hommes qui ne comprenaient pas la nature”.
        On pourrait aussi citer Brunor :
        « Le mot Dieu n’appartient pas au vocabulaire scientifique, car la question de son existence n’appartient pas au domaine physique, celui des sciences. Aucune science ne pourra donc jamais déclarer, – J’ai la preuve scientifique que Dieu existe.
        De même, aucune science ne peut prétendre affirmer, – J’ai la preuve scientifique que Dieu n’existe pas. Déclaration impossible, la question de Dieu appartient au domaine métaphysique, inaccessible aux sciences. »
        « C’est un des enseignement du Second Principe de la Thermodynamique qui nous conduit une nouvelle fois, à poser la question d’une intelligence créatrice et organisatrice, capable de surmonter l’entropie pour créer des structures hautement improbables comme des êtres vivants.
        Prétendre de notre part que cette intelligence créatrice n’est autre que le Dieu de la Bible, serait hâtif et naïf. Le fait qu’une intelligence semble nécessaire ne nous dit, jusqu’à présent, rien de plus sur l’identité de cette intelligence.
        Si l’hypothèse d’Aristote et des Hébreux est vraie, avons-nous des moyens de l’identifier ?
        C’est l’enquête qui nous le dira, il faut la poursuivre. »

      2. Oui il y a eu une évolution, mais personne ne sait comment la première cellule de vie a été créée. Cela pourrait bien être Dieu.

      3. Intervention tout sauf divine :

        Personnellement je ne suis pas croyant mais n’ai pas besoin, comme vous, de fabriquer des évidences pour me sentir planer plus haut. Vous nous donnez un cours de sciences naturelles à votre niveau pour nous expliquer que Dieu n’existe pas ! Vous êtes pire que les missionnaires obstinés qui agissent en sens contraire, vous n’avez pas de respect, vos vérités sont assommantes. Laissez donc vivre et prenez le temps d’une introspection un jour de pluie, à moins que cela vous fasse mourir d’ennui ?..

      4. Comme M. Tissot, je vous trouve bien sûr de vous. Vous est-il jamais venu à l’idée que le fait d’affirmer que Dieu n’existe pas implique par nécessité la possibilité de son contraire? En effet, comment est-il possible de nier l’existence de ce qui n’existe pas? A première vue, vous n’avez jamais entendu parler du principe de contradiction, ni des apories de Zénon.

        De même que deux droites dans le plan ne peuvent être sécantes et non sécantes à la fois, on ne peut être et ne pas être à la fois. En logique mathématique, cette proposition s’exprime par le théorème ¬ ( p ∧ ¬ p ) ou la formalisation à la Hilbert. En logique classique, par les lois de De Morgan le principe de non contradiction ¬ ( p ∧ ¬ p ) est équivalent à ¬ p ∨ ¬ ¬ p, et par la loi de la double négation est équivalent à ¬ p ∨ p, qui n’est rien d’autre que le tiers exclu. Donc le principe de non-contradiction n’acquiert un sens spécifique que dans les logiques non classiques et démontre, entre autres, qu’Hubert Giot ne peut se contredire sans se contredire tout en contredisant ce qu’il ne contredit pas.

        Conclusion: Si Dieu n’existe pas, Il fait d’autant plus parler de Lui tandis qu’Hubert Giot, s’il existe (ce qui reste encore à démontrer), ne se parle qu’à lui-même.

        Donc, Dieu a le droit d’être entendu ou, comme disent les gens de robe, ” Audi alteram partem”.

    3. Dieu est Amour.

      Un bébé squale (dénommé Espoir, Ispera) est né de façon «miraculeuse». Il provient d’un bassin composé uniquement de femelles, a annoncé le centre marin italien Acquario di Cala Gonone en Italie. Les experts cherchent à confirmer une «parthénogenèse».

      ttps://www.agi.it/cronaca/news/2021-08-14/squalo-palombo-partenogenesi-acquario-cala-gonone-immagini-13580792/

    4. Les Hindous se marient bien avec des chiens, en particulier pour conjurer le mauvais sort. Quelques exemples:

      20 Minutes, 4 septembre 2014: “Inde: Elle se marie avec un chien pour conjurer le mauvais sort” (ttps://www.20minutes.fr/insolite/1436931-20140904-inde-marie-chien-conjurer-mauvais-sort)

      La Dépêche.fr, 14 novembre 2007: “Un Indien se marie à une chienne pour chasser une malédiction” (ttps://www.ladepeche.fr/article/2007/11/14/243734-indien-marie-chienne-chasser-malediction.html).

      CNEWS, 20 février 2016, Inde : un enfant marié de force à un chien” (ttps://www.cnews.fr/monde/2016-02-20/inde-un-enfant-marie-de-force-un-chien-723339).

      Notre gauche toujours à la page, et surtout à la page blanche, a encore bien du chemin à faire pour en arriver là, non?

    5. Jusqu’à preuve du contraire, ce sont “Adam et Eve” qui ont créé dieu.
      Ils ont d’ailleurs même réussi à en imaginer une ribambelle, de dieux.

      Mais quelle importance au fond pour la question qui nous occupe ?
      Voulez-vous vraiment baser votre avis, pour ou contre, sur un texte écrit il y a plus de 2500 ans ?
      Êtes-vous alors d’accord que les talibans fassent de même ?
      (On dira que leur interprétation est erronée, mais ça reste une interprétation, justement.)

      1. Ces jours j’ai plustot le sentiment que nous vivons des temps bibliques. Le manque de modestie et l’ignorance des histoires bibliques, Noe, Babilon etc, les punitions de nos stupidites humaines nous les avons tous la en meme temps. les eaux qui montent, l’incapacite de se comprendre, le cancel culture pour ne plus pouvoir comprendre de la meme maniere les mots simple comme la femme. La pomme de l’arbre de la science interdit, ne serions nous pas les victims de la science d’extreme dangerosite, le IA pour nous remplacer ou la manipulation des genomes et la creation des virus chimeriques plus virulant avec potentiel pandemique et cela au moins depuis une dizaine d’annees dans l’espoir de pouvoir predire les pandemies, quelle folie. J’aurais preferer qu’ils etudient un peu l’histoire d’Adam et d’Eve avant de creer des chimeres ou des clones. Sommes-nous en train d’etre jetes du paradis? Une fois les vaccins mRNA forces sur nous tous, par l’orgeuil de nos gouvernements occidentaux c’est fini, nous ne serions plus les memes, il n’y a plus de retour. Nous ne voulons pas de la nourriture genetiquement modifie, mais on court pour etre vaccines par quelque chose que personne ne connais vraiment meme les producteurs des vaccins. Imaginez ce que cela contient, au moins 200 ingredients rare dans une combine secret, car les brevets ne sont pas devoiles. La contradiciton extreme, pour retourner a nos vies normales d’avant nous allons etre obliges d’etre vaccines pour simplement etre vivant. Car ces vaccins ne vont pas arreter le virus, au contraire, le virus va devenir de plus en plus viroulant au point que les femmes enceinte et les bebes des la naissance vont etre obliges de se vacciner pour ne pas mourir tout de suite. Il y a des poulets qui ont une histoire de vaccin non-sterilisant depuis une 10 annees, le resultat est la. Nous allons avoir le meme sort. La stupidite humaine est bien plus grave que le virus Covid 19 du debut. La strategie de zero virus etait bien pour Taiwan, la Chine et la Nouvelle Zealand, mais pour l’occident arrogant et stupid non, cela ete impossible meme d’imaginer que le tourisme de masse ou les avions stoppes ou les frontieres peuvent etre fermes. Nous on peut laisser entrer ce virus car notre systeme medical et notre science va vaincre cela sans problem. A bon, la Suisse avec son record de mort, malgre tout? Sans traitement preventives, sans traitement pour les cas peu grave nous amenent droit dans les hopitaux. Les docteurs hurlent qu’il ne peuvent aider leurs patients, mais nos gouvernements n’entendent rien, que la propagande du BigPharma qui nous concoctent les vaccins chers dans l’espoir promis que les vaccins contre le Covid vont continuer a l’infini. En tout cas c’est comme cela que les investisseurs ont ete recroute, comme Google. Et les investisseurs font tout pour empecher et censurer tout mentions de therapie possible. Les humains ne compte pas plus que les animaux, ce n’est plus necessaire de faire des essais d’animaux avant ceux des humains. Notre aire de l’humanite est fini, je me demande comment cette chapitre de la Bible va etre ecrit.

  1. Chère Madame Sandoz, peut-on avoir votre avis sur les hermaphrodites, créatures créées par Dieu également et se reproduisant elles-mêmes. Vous n’en faites pas tout un fromage. Il semblerait que ces créatures soient 1000x plus évoluées que l’espèce humaine. Feriez vous un complexe d’infériorité ?

    1. Ah ! Les escargots sont donc 1000 fois plus évolués que vous. Pas pour moi en tout cas, je ne me sens pas mal à l’aise pour les manger avec du beurre et du persil. Cela ne signifie pas pour autant que je serais sans scrupules pour rôtir à la broche un être humain d’un autre genre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *