Pour la session des Chambres de septembre: refuser de vendre son âme

Le scandale des fonctionnaires chinois admis à enquêter en Suisse est bien vite passé aux oubliettes, bien que des journaux aient encore précisé que notre pays avait des clauses semblables avec d’autres Etats, généralement aussi peu démocratiques que la Chine, même s’ils s’en défendent. 

Il est indispensable de remettre le sujet sur le tapis.

On compte sur les parlementaires – de tous bords politiques, car le problème dépasse largement le seul programme électoral d’un parti -pour demander :

  • La suspension immédiate des transactions avec la Chine en vue de la prolongation de la clause concernant les fonctionnaires chinois admis à enquêter en Suisse.
  • La liste et le contenu des traités contenant la même règle que celle relative aux fonctionnaires chinois ou une règle équivalente.
  • Une saisie immédiate des Commissions des affaires étrangères des deux Chambres et une discussion « à l’interne à huis clos » car il importe d’abord de ne pas risquer de nuire aux ressortissants des Etats concernés séjournant en Suisse.

Le terrible exemple du 20e siècle

Pendant le nazisme, ce que l’on rapportait des camps de la mort était si horrible qu’il était difficile à des personnes raisonnables de croire que de telles horreurs étaient possibles. La réalité a hélas confirmé la vérité des récits.

Il est difficile aujourd’hui de croire que des Ouïgours ou des Tibétains ou des Mongols, en Chine, ou, dans d’autres Etats, des représentants de telle ou telle ethnie voire simplement des opposants politiques sont traités de manière totalement inhumaine, car cela répugne trop à nos mœurs. Malheureusement, la réalité dépasse souvent la fiction et les récits rapportés dans les journaux ou à la télévision par des témoins revenus de prisons ou de camps font frissonner.

Un pays ne peut pas vendre son âme

S’il y a réellement des traités entre la Suisse et d’autres Etats comportant une clause autorisant des fonctionnaires de ces Etats à enquêter « discrètement » en Suisse sur leurs propres ressortissants, il faut y remédier immédiatement. Il est possible que ces traités soient de nature économique. Il y a donc des intérêts en jeu même pour tout notre pays. Mais peut-on croire qu’un cocontractant nous respectera en matière économique s’il sait que nous sommes prêts à vendre notre âme pour 30 deniers ? Nous lui offrons notre faiblesse en pâture.

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

19 réponses à “Pour la session des Chambres de septembre: refuser de vendre son âme

      1. D’abord l’on ne peut que feliciter Michele de ne pas se cacher derriere un pseudo (enfin du moins je l’espere).

        Ensuite, quel lien voyez-vous entre Crypto, Fifa, et les chinois, sinon une Suisse etre de pure mauvaise foi?

        Soit on essaie d’etre neutre et que ce soient les americains, les russes, les europeens ou les chinois, traitement egal, soit la neutralite n’est qu’une farce!

  1. La tolérance des exactions est corrélée à la puissance du pays fautif. Si c’était Monaco qui commettait ce type de traitement à une partie de sa population, elle serait encerclée du jour au lendemain par les nations unis et désunis, pour la persuader par la force de changer de politique. Avec les USA et la Chine la tendance des petits pays est à les aider plutôt que les dissuader !

  2. J’ai posé cette question aux parlementaires vertes des blogs du Temps. Aucun.e n’a publié ma question…ni répondu.

    Lors de la session de septembre, le parlement doit élire un.e nouveau.elle juge au tf (remplacement d’un juge socialiste zurichois). Les Verts ont droit au poste.

    Trois candidats verts ont postulé, deux hommes et 1 femme.

    Pourquoi est-ce que les Verts ont soutenu la candidatures des deux hommes ? Et non pas la candidature d’un homme et d’une femme ??

    Il n’y a plus aucune juge femme de gauche au tf!

    Les Verts ne souhaitent pas que cela change ??

    Il n’y a aucune femme verte juriste alémanique de talent ?

    La Commission judiciaire devrait annoncer sa recommandation ces prochains jours… forcément un homme alémanique de plus 🙁

  3. Madame, merci. Il y a des moments où l’honneur d’une nation ne peut se monnayer, quel qu’en soit le coût. La leçon de la deuxième guerre mondiale, notamment pour ce qui concerne les expulsions de réfugiés vers une mort certaine, serait-elle déjà oubliée? Et porter atteinte à l’honneur d’une nation, c’est aussi toucher à la dignité de ses citoyens. Alors réagissons, comme vous.

  4. Félicitations, Madame Sandoz, pour ce billet qui sauve l’honneur. Vous avez mille fois raison. On reste confondu par l’absence de réaction de la classe politique devant ce qu’il faut bien appeler un scandale d’Etat. « Non olet » disait l’empereur Vespasien. L’argent n’a pas d’odeur… j’appelle de mes vœux une campagne d’opinion transcendant les clivages gauche-droite pour l’accord avec la Chine ne soit en aucun cas prolongé et que des accords similaires avec d’autres pays, s’ils existent, soient résiliés au plus vite.
    La Realpolitik a des limites.

  5. Merci Madame pour votre coup de gueule.
    Je suis libéral, mais j’en viens, de plus en plus, à me demander s’il ne devient pas nécessaire de surveiller mieux ceux qui (à gauche et à droite) font passer l’économie avant le droit !

  6. Les États Unis (actuellement quelque peu désunis) ont depuis des décennies une antenne de la CIA en Suisse qui intervient où elle veut quand elle veut, y compris dans les affaires judiciaires lorsqu’un de leurs ressortissants est impliqué. J’en parle en connaissance de cause. Donc à moins de faire déguerpir ces espions américains, notre honneur ne sera jamais sauf. Ou tous les espions sont mauvais à l’exception des américains ? Suis-je bête, bien sûr !

    1. Les espions issus de pays vraiment démocratiques sont, en effet, un peu plus acceptables, même si l’honneur de la Suisse en est légèrement égratigné.
      En revanche, notre honneur est profondément bafoué par des agents provenant d’une Chine dictatoriale ou d’autres régimes peu recommandables…

  7. Merci à Mme Sandoz et aux commentateurs qui la soutiennent.
    Il faut un certain courage aux politiciens et autres personnages publics, pour oser aller à contre-courant de la puissante influence économique chinoise en Suisse.
    Ces pressions chinoises iraient-elles jusqu’à corrompre des décideurs politique ?
    Trop nombreux sont les “amis” de la Chine à abandonner éthique et morale devant le veau d’or chinois.

  8. Chère Madame Sandoz,
    Vous avez parfaitement raison de soulever cette très grave question.
    Ce qui se passe actuellement au Xinjiang est totalement abominable et il faut lire à ce sujet le terrible témoignage qui a été publié dans le LeTemps du 28 août 2020 et qui nous retourne l’estomac.
    Le gouvernement chinois a parfaitement les moyens d’utiliser des méthodes plus humaines pour gérer des situations difficiles et nous ne devons en aucun cas nous rendre complices des horreurs en cours !!!
    Merci et bravo d’insister là-dessus.
    Cordialement à vous.

  9. Il faut aller au-delà de cet accord : plus aucun texte secret ou confidentiel ne doit échapper au législateur ni être caché au peuple !
    Toute la politique se doit d’être parfaitement transparente et en accord avec nos principes de base !

  10. Madame, vous êtes “monumentale” ! Merci de combler les silences de Berne.
    “Les grandes nations se sont toujours comportées comme des gangsters et les petites comme des prostituées.” S. Kubrick

  11. Merci Madame Sandoz pour votre combat sur de nombreux graves sujets…Mais êtes-vous écoutée… par votre parti-même ?
    “On compte sur les parlementaires – de tous bords politiques”, écrivez-vous…. Là est la question…

  12. Merci chère Madame de suivre cette question importante.

    J’espère que votre propos, capital pour l’état de droit de notre Confédération, notre démocratie et sa neutralité tellement prônée, sera entendu des parlementaires que nous avons élus.

    Cordialement,

  13. Pour déciller les yeux et faire rempart avant qu’il ne soit trop tard, car comme dit la professeure
    Solange Ghernaouti : “Lorsque l’irréversible est déjà installé pour durer, il est trop tard pour regretter de ne pas s’y être opposé.” =>

    1) “Vous, Occidentaux, quand comprendrez-vous à qui vous avez affaire? (…) En Occident, on a du mal à imaginer le degré de terreur dans lequel bon nombre de Chinois sont plongés. A tout moment quelqu’un peut disparaitre, sans que l’on puisse faire quoi que ce soit. (…) Notre monde est un monde sans foi. Sa seule morale, c’est le commerce et l’économie. (…) Et Xi Jiping est le pire dictateur que le monde moderne ait jamais connu. (…)”

    Liao Yiwu (dissident chinois, depuis 9 ans en exil à Berlin; pour avoir écrit un poème sur le massacre de Tienanmen, il a connu pendant 4 ans la torture dans les geôles chinoises, Paris Match, 18.06.20)

    2) “Un ami chinois m’a dit: “si l’Europe échoue, nous sommes perdus”. Des documents internes du parti qui nous sont parvenus l’affirment: en Chine même, les membres du parti ont pour devoir de combattre par tous les moyens les ‘valeurs occidentales’, c’est-à-dire démocratiques. Sur le plan international, cette même guerre est cachée.”

    JF Billeter, sinologue (letemps.ch/culture/chine-moi-un-europeen)

    3) “De 2010 à 2015, Crédit suisse a employé une jeune femme inefficace et pourtant régulièrement promue, parce que fille d’une dirigeante d’une entreprise chinoise. Cette pratique est un passage obligé pour les sociétés occidentales en Chine. (…) Ou comment les pontes du gouvernement chinois placent leurs pions à l’intérieur d’institutions occidentales.”

    Le Temps, 25.06.20

    4) “(…) Le Parti communiste chinois et sa lutte de tous les instants contre les idées libérales, et à travers elles contre l’Occident, est soudainement mise en lumière sur la scène internationale avec la mise au pas de Hong Kong. Mais cela fait longtemps que la population chinoise est baignée dans un climat de haine des idées étrangères et que le PCC se maintient au pouvoir en érigeant des ennemis. Cette guerre est programmée. Elle ne fait que commencer.”

    Frédéric Koller (Le Temps, 05.09.20)

    5) “Le problème n’est pas la Chine: c’est nous-mêmes. Notre perméabilité qui souligne nos propres faiblesses »

    lecho.be/dossiers/coronavirus/le-probleme-n-est-pas-la-chine-c-est-nous-memes/10218514.html

    6) “Il est essentiel d’aller aux sources et d’écouter ce que disent les autres pour comprendre leur vision du monde. Sans complexe, ce général dit sa volonté d’envahir Taïwan et de développer l’hégémonie chinoise. C’est un document exceptionnel qui nous plonge au cœur du système chinois.”
    agoravox.fr/tribune-libre/article/un-general-chinois-explique-la-227169

    7) “LE MONDE SELON XI JINPING ou comment la Chine va dominer le monde”

    telerama.fr/television/le-monde-selon-xi-jinping-ou-comment-la-chine-va-t-elle-dominer-le-monde,n6019786.php

    8) “CHINE : L’EMPEREUR ROUGE”

    pages.rts.ch/emissions/geopolitis/11552403-geopolitis.html

    9) “Erdogan, Poutine, Xi: (…) leur ennemi est commun, ce sont les valeurs libérales de l’Occident (…) lequel ferait bien de comprendre qu’il ne trouvera (…) son salut que dans la défense sans compromis de ses valeurs.” (Le Point, 09.07.20)

    10) “J’ai la conviction que les citoyens restent les remparts ultimes de la liberté quand elle se trouve menacée.” N. Baverez (nicolasbaverez.com)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *