En avant pour le Conseil des Etats

La belle élection de M. Cassis était attendue et on s’en réjouit. Pour le PLR-Vaud, la question se pose maintenant de faire bon usage de la campagne courageuse de Mme Moret qui a joué le jeu bien qu’elle se sût d’avance perdante. Quelle meilleure candidate PLR qu’elle, en 2019, pour le Conseil des Etats ? Elle a été souvent dans les médias, son nom ne sonne pas inconnu dans le canton et il s’agira sans doute en outre de remplacer Mme Savary arrivée sauf erreur en fin de mandat selon les règles socialistes. Ajoutons qu’une candidature de Mme Moret permettrait de faciliter l’acquisition d’un siège au National pour Mme de Quattro qui a déjà annoncé sa candidature. Bref, la constellation serait idéale.

Une liste au Conseil des Etats avec deux candidats PLR au premier tour ?

Certes, il y a déjà un PLR au Conseil des Etats, mais une liste avec deux candidats PLR au premier tour à la majorité absolue, cela permet de compter ses voix ce qui est dans l’intérêt des formations politiques. Il n’est jamais choquant d’offrir un choix éventuel aux citoyens quand on l’a fait pour le Parlement même si les discussions avec d’autres partis sont un peu délicates.

Il n’y a aucun abus de la part d’un parti quel qu’il soit de présenter dans une élection populaire plus de candidats qu’il n’a lui-même de sièges à repourvoir, et ce pour deux raisons : d’une part pour que les électeurs aient un choix, d’autre part parce qu’il est légitime pour un parti de considérer qu’il doit être fortement représenté s’il veut faire passer ses valeurs. Aux électeurs ensuite d’opérer des choix et des coupes éventuelles.

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *