Pour conserver votre permis de conduire, pesez-vous tout nu!

Les joyeux septuagénaires conducteurs dont je fais partie reçoivent tous les deux ans, du Service des automobiles, l’aimable et chaleureux rappel qu’ils sont peut-être déjà en train de souffrir de la maladie d’Alzheimer ou, à ce défaut, peuvent être atteints de démence sénile. Afin de vérifier leur état de santé mentale et, accessoirement, physique (ouïe, vue, rotation du torse, de la nuque, etc…), il convient de connaître leur poids et leur taille.

Dans les ordinateurs de la Blécherette, la phrase « poids du véhicule à vide » est donc traduite, sur le formulaire destiné aux conducteurs, par un fonctionnaire spéciste sans doute, par « poids (sans vêtements) » et celle de « hauteur du véhicule sans les roues » par « taille (sans chaussures) ». Encore une chance qu’il ne faille pas joindre une photo pour prouver le respect de ces injonctions, mais cela viendra sans doute, car les ordinateurs ont parfois des fantaisies…. !
Je me suis laissé dire que les renseignements relatifs au poids et à la taille préparaient la mise en œuvre d’une prochaine directive européenne exigeant des sièges spéciaux pour conducteurs dès 70 ans, selon, précisément, le poids et la taille. Tout est possible, après tout, et prévenir vaut mieux que guérir.

 

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *