Les Chinois ont atterri sur Mars!

Avertissement:

Cet article a été initié juste après l’atterrissage de Tianwen-1 alors qu’il n’y avait aucune image et que les responsables chinois ne donnaient aucune explication sur cette absence. On a appris plusieurs jours après, que l’orbiteur de Tianwen n’avait pas été en position d’assurer le relai des images (mais il l’avait été de l’atterrissage lui-même) et que la NASA n’avait pas prêté son concours à l’agence spatiale chinoise, la CNSA. 

Le fait est que Tianwen-1 a bien atterri et que son rover Zhurong est bien descendu de l’atterrisseur jusque sur le sol de Mars…où il a éventuellement pris des photos qui ont bien été transmises à la Terre. Retour vers mon article et ses post-scriptum:

Ce 15 mai à 07h00, quatre heures après que les autorités chinoises nous aient annoncé que l’atterrisseur de la mission Tianwen-1 s’était posé sur Mars, nous n’avons qu’une vidéo de 01h40 sur YouTube annonciatrice de l’évènement !

Rappelons que les Américains nous font suivre en direct leur descente, leur atterrissage et l’acquisition de leur première image.

Attendons donc la suite mais cela est bien décevant et montre que la coopération entre compétiteurs, Chine et USA (qui disposent de plusieurs relais dans l’environnement martien), n’est pas évidente.

Je vous tiendrai informés.

illustration de titre: capture d’écran de la vidéo de la CNSA (agence chinoise). Cette vue d’artiste marquée “success”, est pour le moment la seule “preuve” de l’atterrissage de Tianwen-1.

lien: https://www.youtube.com/watch?v=KVKGDitCtXU

PS du17 mai:

Selon le “Global Times”, un organe de presse chinois autorisé,

Zhurong rover is expected to be separated from the lander and start roving on Mars by May 22 if everything goes well, Wu Yanhua, deputy head of the CNSA, told media on Saturday“.
Mais les deux premières photos mutuelles (rover vers atterrisseur et atterrisseur vers rover) ne doivent être faites que le 27 mai et le premier envoi de “données scientifiques”, le 28 mai (selon “Cosmic Penguin” un “geek astronomy & spaceflight”, installé à Hong-Kong). Comme le fait remarquer Cosmic Penguin, cela implique que la plateforme d’atterrissage a bien une caméra, comme le rover (et qu’ils n’ont pas voulu ou pu s’en servir).
Vous remarquerez que je ne suis pas le seul à trouver que le manque de première photo se fait sentir. Il est probable que la mission Tianwen-1 est bien parvenue sur Mars mais on ne sait toujours pas dans quel état.
Attendons donc le 27 mai!
PS du 19 mai:
 
Finalement, le CNSA n’a pas attendu le 27 mai pour publier la première photo prise sur le sol de Mars par l’atterrisseur de Tianwen-1. La voici:
Une autre photo a été prise du rover, Zhurong, vers lui-même. Il est alors encore sur sa plateforme d’atterrissage (voir lien ci-dessous).
Vous remarquerez la platitude extrême du paysage. L’agence Chinoise n’a évidemment pris aucun risque et cela se comprend pour un premier atterrissage. L’ellipse était très large (33 km, contre 7 km pour Perseverance) et la localisation avait été précautionneusement étudiée depuis l’orbite. D’autre part cet endroit est très en-dessous du datum (altitude moyenne de la planète) ce qui a permis un freinage atmosphérique plus long.
On attend maintenant que le rover teste ses équipements et commence à les utiliser. D’ores et déjà on doit (en particulier, je le dois) reconnaître que les Chinois ont réussi l’exploit de se poser sur Mars sans s’y écraser, prouesse que seuls les Américains et jadis les Russes-soviétiques ont réussi.
La localisation (25°Nord, 109°E) à la limite d’Utopia Planitia et d’Elysium Planitia, ne semble pas très intéressante sur le plan du relief mais il ne faut pas s’arrêter à ce qu’on voit. Zhurong est équippé d’un radar “RoSPR” (Rover-mounted Subsurface Penetrating Radar) qui peut pénétrer le sol jusqu’à 100 mètres de profondeur et a une capacité de discernement de 1 mètre à la verticale (il dispose de deux canaux, l’un à basse fréquence -moyenne 55 MHZ, l’autre à haute fréquence, – moyenne 1,3 GHZ).
On peut toujours espérer repérer des gisements de glace d’eau car l’on sait que l’on se trouve sur le site d’un ancien Océan dont les eaux ont disparu pour une bonne partie en profondeur (l’autre ayant été dissipée dans l’espace).
Pour mémoire, la masse de Zhurong est de 250 kg et celle de Perseverance de 1000 kg. Il est équippé de 6 instruments scientifiques (dont RoSPR).
lien vers l’information de la CNSA :
PS du 22 mai:
Zhurong est descendu aujourd’hui sur le sol de Mars comme le montre la photo prise par sa caméra arrière.
La descente s’est faite à 02h40 UTC (04H40 notre heure).
Une nouvelle étape est franchie avec succès!
Si tout fonctionne “normalement”, la mission va durer 90 jours; si tout fonctionne “encore mieux”, on ne peut pas dire, sauf que la puissance énergétique provient de panneaux solaires (Moteur nucléaire RTG pour Perseverance) et que leur production d’énergie devrait être insuffisante en hiver. Etant donné que, dans l’hémisphère Nord, où se trouve Zhurong, nous avons passé l’equinoxe de Printemps le 07 février 2021 et que l’équinoxe d’automne n’est que le 24 février 2022, puis le solstice d’hiver le 21 juillet 2022, la durée maximum d’exploration reste très ouverte.

Pierre Brisson

Pierre Brisson, président de la Mars Society Switzerland, membre du comité directeur de l'Association Planète Mars (France), économiste de formation (Uni.of Virginia), ancien banquier d'entreprises de profession, planétologue depuis toujours.

139 réponses à “Les Chinois ont atterri sur Mars!

    1. Attention.Je ne nie pas que les Chinois aient pu se poser sur Mars. Je demande seulement qu’ils nous donnent une preuve crédible, au moins une première photo!

      1. Je salue l’exploit des Chinois mais ma conclusion est que les Communistes Chinois comme leurs homologues soviétiques de 1969 manquent en partie de transparence, ce qui est dommage dans cet ère de 2021 où une partie de la population mondiale sombre dans la barbarie de la non-science et des théories du complot mondialisé. Il suffit de lire les bêtises de certains anonymes sur ce blog et dans les réseaux sociaux à propos du Covid19 et des changements climatiques …

      2. Il y a eu une première photo montrant un pied de la sonde posait sur le sol martien.
        Je pense que cette société n’a pas pour habitude de communiquer rapidement sur n’importe qu’elle sujet. Donc attendons avant de juger. Ils ont fait un immense exploit et cela du premier coup avec un atterrissage réussi. Mais à présent le Rover, doit lui aussi faire ses preuves en nous envoyant comme sur la Lune des photos, et là la réussite sera parfaite pour eux. Personnellement je suis pour une communication plus rapide, mais laissons leur le temps de nous envoyer ses photos. N’oublions pas qu’il n’ont que des relais sur la Chine et l’Argentine pour communiquer avec le Rover et le satellite qui tourne autour de Mars. Cela prendra donc plus de temps que les envoies de Perseverance, et de Curiosity.

        1. Je suis surpris que vous nous disiez qu’une première photo a été reçue. Cela est en contradiction avec ce qu’a annoncé le CNSA (1ère photo le 27 mai). Pouvez vous nous donner le lien vers “votre” photo?

    2. Cher M. Brisson,
      Les communistes chinois ne changent pas. Entre leur négligence avec la fusée Longue Marche écrasée près des Seychelles et cette non transparence, cela démontre que les démocraties libérales doivent avoir les premiers humains sur Mars car elles ont les solutions les plus durables.

  1. C’est réjouissant ! Félicitations aux équipes de Chine.
    Espérons que la course à la militarisation de l’espace s’en trouvera freinée.

    1. Merci de votre commentaire mais je ne vois pas le lien entre cet atterrissage et un frein à la militarisation de l’espace.

      1. Vous avez raison !
        Il n’y a pas de lien, du moins direct.
        Je me suis laissé emporter par cette bonne nouvelle.

        En fait je pensais aux conséquences possibles de cette bonne nouvelle dans le domaine des relations entre les états.
        Il est connu que les programmes spatiaux, des principaux états actifs dans le domaine, comportent des aspects militaires. On sait aussi que les accords internationaux sur le désarmement, tant nucléaire que “classique”, sont en terrains mouvants et que pour certains militaires l’espace est un terrain de jeu potentiel ou peut être déjà actif.
        Enfin, il n’est pas bon pour des relations de confiance entre les états qu’un acteur devienne trop fort tout seul.
        Cette réussite chinoise permet d’augmenter le nombre d’acteurs dans l’espace.
        Dans ce conteste, j’espère que des collaborations actives à plusieurs se renforceront et/ou s’établiront, contribuant ainsi à la réduction des tensions politico militaires (au moins dans l’espace).

  2. Je partage votre point de vue.
    L’ Amérique reste le premier de classe. Heureusement pour le monde qui découvre avec inquiétude ce que sera la Chine qui s’éveille.

  3. Intéressant d’apprendre que les services scientifiques dépendant du PCC font de la recherche spatiale en catimini. Atterrissage ou simple crash sur la face cachée de la Lune, donc échec ?

    1. On a quand même vu des photos prises par le rover chinois sur la Lune.
      Il y aura peut-être des photos prises par le rover chinois sur Mars mais ce qui est détestable c’est le contrôle par les dirigeants de ce pays de leur communication. Ils devraient voir que ça les dessert mais c’est peut-être un biais résultant de leur régime dictatorial.
      En tout cas, pour le moment, aucune preuve du “succès ” (ni d’information sur le site exact de l’atterrissage).

  4. Je pense qu’un état qui se vante d’envoyer un rover sur Mars ne devrait plus bénéficier d’un tarif postal préférentiel grâce à l’Union postale universelle.

    Marre que nos postes paient pour les envois chinois, comme si la Chine était un pays du Tiers Monde. Marre de cette distortion de concurrence.

    1. Les Chinois sont également membres de l’OMC et sont considérés officiellement comme des partenaires économiques “normaux” c’est à dire acceptant une concurrence libre et non faussée !

  5. Le post sur YouTube est faux : les Russes ont atterris sur Mars en 1971 donc les Chinois seraient seulement troisième…

  6. Le NY Times confirme cette grande nouvelle. https://www.nytimes.com/2021/05/14/science/china-mars.html Nous ne pouvons que nous joindre à Thomas Zurbuchen de la NASA pour féliciter les ingénieurs et les scientifiques de la CNSA pour le cette mission Tianwen.

    Cela va créer de la concurrence. Apollo 11 n’aurait pas eu lieu si les Américains ne s’étaient pas senti obligés d’être sur la Lune avant les Soviétiques. Comptons que Tianwen encouragera la NASA et Elon Musk à envoyer un équipage sur Mars avant un éventuel concurrent. En ce qui concerne Elon Musk, il n’est même pas nécessaire de l’encourager.

    1. Je suis d’accord pour dire avec vous que la concurrence est le meilleur aiguillon pour faire progresser l’humanité et les Etats-Unis n’accepteront jamais de se faire rattraper par la Chine.
      Ceci dit la Chine n’est pas encore “à la hauteur”. La masse du rover Zhurong ne fait que le cinquième de celle de Perseverance, ses instruments embarqués sont moins riches de potentialité et…on attend de voir s’il fonctionne ou si comme Mars 3 il va s’arrêter au bout de 15 secondes, ou si comme Mars 2 il s’est écrasé sur Mars…

  7. Le 21 juillet 1969, la sonde soviétique Luna 15 S’ÉCRASE SUR LA LUNE alors que les, Américains dont Neil Armstrong foulent pour la première fois le sol lunaire. En 2009 SEULEMENT cet événement a été révélé au Monde par les, Britanniques car les Russes avaient trop honte. Ne soyons pas naïfs, mes amis, à propos de la coopération spatiale absolue… On le voit déjà avec le futur programme Artémis entre les Américains, Européens, Japonais et Canadiens d’un côté et les Russes plus les Chinois de l’autre… Les Russes jouent double jeu dans l’espace…

    1. Je suis un peu étonné par cette affirmation selon laquelle il aurait fallu attendre 2009 pour connaître le sort de Luna 15. Je me rappelle très bien avoir suivi à l’époque les informations sur cette sonde et le fait qu’elle aurait pu “brûler la politesse” aux Américains pour ramener sur Terre des échantillons martiens si elle avait réussi, ce qui na pas été le cas. Bien sûr le succès d’Apollo 11 a passablement éclipsé cet échec, mais on en a quand même parlé à l’époque. D’ailleurs, là aussi, les Américains avaient totalement les moyens de savoir si cette sonde avait ou non réussi son atterrissage; comment les Soviétiques auraient-ils pu cacher leur échec?

      1. Cher M. Haldi,

        3 points :
        1) La NASA était parfaitement au courant et avait communiqué techniquement avec les Russes pour éviter des interférences entre Luna 15 et Apollo 11.
        2) Les Soviétiques n’ont jamais communiqué l’objectif de la mission Luna 15 et le fait qu’elle se soit écrasée. Les Américans, suite au succès d’Apollo 11, n’avait sûrement pas intérêt à humilier les Russes dans un contexte de guerre froide et enduite dans un contexte de démocratisation. Connaissant un peu les relations internationales, les échecs des autres dans l’espace ne sont pas mis en exergue. Les Américains n’ont jamais communiqué sur les fusées lunaires qui ont explosé même si leurs services de renseignement les connaissait.
        3) Selon moi, en 2009, les Britanniques ont révélé les conversations russes interceptées à props de Luna 15 qui se terminent par “c’est une énorme tragédie…” car les relations Britanniques et Russes étaient à leur point le plus bas avec l’empoisonnement d’un russe sur le sol britannique… Je sais que cela peut sembler James Bond.. 😊

      2. Mea culpa, M. Haldi. Vous avez raison. J’ai fait de nouvelles recherches et effectivement ce sont les Britanniques qui en 1969 ont observé le crash sur la Lune et qui en 2009 ont révélé les enregistrements des BRITANNIQUES de 1969 et non des Russes. J’ai été induit en erreur par un site internet qui a fait un résumé trop succint (j’ai un mal de crâne terrible aujourd’hui avec mon Tinnitus)… Je m’excuse de mon erreur.

      3. Oufs: “échantillons lunaires” bien sûr (pas “martiens”)! Voilà ce que c’est d’être trop “branché” sur Mars 🙂 !

    2. Voici un lien sur article britannique à propos de Luna 15 qui persiste à affirmer que les Soviétiques n’avaient pas annoncé le but de la mission de Luna 15.
      Aussi, du vrai James Bond : il paraît que des Soviétiques ait essayé d’empoisonner un britannique lors de la visite d’installations spatiales soviétiques en 1963…
      https://www.independent.co.uk/news/science/recording-tracks-russia-s-moon-gatecrash-attempt-1730851.html

  8. A tout seigneur, tout honneur :
    Je veux rappeler à tous ici que ce sont les Russes soviétiques qui grâce à la Mission MARS 3 furent les PREMIERS de la Terre à poser en douceur un engin sur Mars, même si la transmission n’avait durée que 15 secondes. Pour les Chinois, j’attends des preuves de transmission.

    1. Moi aussi j’attends des preuves. Concernant les performances de l’URSS, on ne peut pas dire que la mission MARS 3 soit à garder en mémoire. Une mission dont l’atterrisseur ne réussit à transmettre que 15 secondes est ce que j’appelle purement et simplement un échec.

      1. Pour moi, un demi-échec. Mais je préfère les succès durables de la tortue Américaine et de ses sœurs Européennes, Japonaises et Canadiennes (en technologie spatiale) … au Lièvre de Mars soviétique…

    2. Pour mettre tout le monde d’accord, disons que SI la mission chinoise est réellement un succès, ce sera la DEUXIEME à avoir déposé un engin mobile sur Mars.

  9. Quant au NY Times, ils avaient ridiculisé en 1920 le grand scientifique Goddard qui avait prédit à l’époque que l’on irait sur la Lune avec une fusée multi-étages. Le NY times se sont excusés seulement… en 1969. Pardonnez moi de prendre tout ce qui vient du NY times pour Mars avec un certain scepticisme…

    1. J’ajouterais que le NY Times s’est totalement disqualifié comme organe de presse respectable (à mes yeux) depuis qu’il soutient les thèses woke, cancel-culture, féministes-extrémistes, BLM et autres.

      1. Ma principale source d’information généraliste est “The Economist” de Londres et ils ont fait un hommage magnifique à Collins à sa mort.

      2. En tant que Canadien et Suisse, je ne comprend plus rien à la politique intérieure américaine et j’aimerais citer de mémoire le livre de Revel :”Comment les démocraties finissent”. Je trouve un totalitarisme de la pensée dans la cancel culture, les éco fondamentalistes et les climatosceptiques qui me rappelle les années les plus sombres de l’Allemagne des années 30, prise entre les incompétents de Weimar, les Communistes et les Nazis.

        1. La cancel culture et le boycott des opposant est à l’opposée de la démarche démocratique et scientifique. Les scientifiques et ingénieurs doivent avoir leur moi à dire et s’impliquer en démocratie libérale pour faire mieux entendre la voix de la raison . J’écris un livre pour démontrer les SOLUTIONS environnementales (et espère bien représenter la contribution de l’exploration spatiale) car le totalitarisme du catastrophisme est très dangereux et contre-productif.
          Nous voyons avec la Chine et Mars ce qui se passe avec l’exploration spatiale sans démocratie : Mars comme Orange Amère…

          1. Les scientifiques et ingénieurs doivent avoir leur mot à dire, et leur moi aussi, c’est vrai.

      3. À mes yeux, beaucoup de journaux se disqualifient pour réussir leur mission aux yeux de tous : la nouvelle planète se découvre sous nos pieds ! C’est la Terre qui risque de devenir vraiment irrespirable. Euh… À mes yeux…

        1. Quel rapport? Aller ou non sur Mars ne nuit en rien à la solution des problèmes environnementaux sur Terre, … peut-être même au contraire (apprendre à utiliser au mieux les ressources rares de la planète rouge peut avoir des retombées intéressantes sur notre gestion des ressources de notre propre planète; souvent on appréhende mieux les choses en prenant un peu de recul).

          1. Dans les blogs, seul le texte communique, sans l’expression du visage et le ton. J’avais oublié que les messages donnés au deuxième degré sont ainsi souvent pris au premier, une expérience que j’avais pourtant déjà faite ! Désolé pour le malentendu…

  10. Pour faire précis :
    Les médias d’État chinois ont rapporté que le vaisseau spatial avait atterri vendredi à 19 h 18, heure de l’Est aux États-Unis.
    Les plans prévoient qu’un rover reste dans l’atterrisseur pendant quelques jours de tests de diagnostic avant d’explorer une zone glacée de Mars connue sous le nom d’Utopia Planitia
    Le rover rejoindra un rover américain arrivé sur la planète rouge en février
    Le rover chinois est nommé Zhurong en l’honneur d’un dieu du feu dans les contes populaires chinois
    Quelques heures à peine après l’atterrissage de la Chine, Dmitri Rogozine – le directeur général de la société d’État russe Roscosmos a tweeté ses félicitations à la Chine.
    Il a également déclaré: “ L’année prochaine, la mission ExoMars russo-européenne sera envoyée ”
    Thomas Zurbuchen, administrateur associé de la NASA pour la science, a félicité la Chine pour son exploit techniquement difficile dans un message publié sur Twitter
    Le président chinois Xi Jinping a qualifié l’atterrissage de “ étape importante dans le voyage d’exploration interplanétaire de notre pays ”.
    Et j’ajouterai simplement que je comprends mal vos réserves tant vis à vis des chinois que du NYT.
    Je me réjouis simplement de la prochaine surpopulation de divers rovers et autres robots sur la planète rouge.

    1. Je me réjouirais aussi d’une surpopulation de rovers à la surface de la planète Mars. J’ai eu une réaction d’humeur car je trouve la communication chinoise déplorable mais j’espère, bien sûr, dans l’intérêt de la Science, que Zhurong fonctionnera.
      Attendons son réveil et son déploiement. Il sera également important de savoir où il s’est posé. La région d’Utopia Planitia, au moins à proximité d’Isidis Planitia, est caractérisée par un relief glaciaire avec mesas et pingos dans lesquels la glace d’eau doit être facilement accessible. On en reparlera.

  11. S’il y a un doute sur la réussite de Zhurong, je suis un peu étonné qu’un officiel important de la NASA, Thomas Zurbuchen, ait déjà félicité ses collègues; mais on verra bien. Quant au manque d’images, pour l’instant, c’est encore trop tôt pour s’en étonner. Il faut un certain temps pour que l’engin soit “prêt au service” après l’atterrissage. Même Perseverance n’a pas envoyé immédiatement des photos (ou, en son temps, Apollo XI les premières images prises de la Mer de la Tranquillité, à l’envers d’ailleurs (!), après son atterrissage). SI ce manque de preuve tangible devait par contre se prolonger, alors on pourrait effectivement penser que “l’atterrissage” a en fait plutôt été un crash! Mais espérons que non.

    1. Excusez-moi de poser cette question mais en tant que non spécialiste, je ne comprend pas :
      Comment se fait-il que les Russes en 1971 ai reçu une image de Mars très grise, même si la sonde n’a pas pu transmettre pendant 20xsecondes et qu’en 2021, on ne voit rien des Chinois ? Comment se fait-il que les fusée ms de la NASA et de SpaceX ont des caméras embarquées pour montre l’extérieur et que plusieurs heures après, je n’ai rien vu des Chinois. Pour le Rover, je comprend l’attente. Pour l’atterrissage, non.

    2. Inexact. La première image de Mars prise par Perseverance après son atterrissage a été reçue et communiquée au monde le 18 février simultanément à sa réception par la NASA, dans la demi-heure de l’atterrissage:

  12. Il y a des idiots de conspirationnistes qui propagent que l’homme n’est jamais allé sur la Lune alors que l’on a tous les documents visuels (en plus des dizaine de milliers d’employés) et que je l’ai vu en temps réel à la télé. J’ai du convaincre une connaissance de mon fils que oui, l’homme est bien allé sur la Lune et même plusieurs fois (Apollo 11, 12, 14,15,16,17). Imaginez maintenant les réactions d’un atterrissage sur Mars sans images. Il y a une gangrène dans notre société entre ceux qui suivent la démarche scientifique et qui regardent les solutions qui se mettent en place tout en y participant et les autres, adepte des paresses du fondamentalisme, du conspirationnisle ou de l’indifférence…

    1. La meilleure confirmation d’une réussite est en effet celle que peut apporter un “concurrent”. Les Soviétiques auraient immédiatement dénoncé la supercherie si les Américains n’avaient pas effectivement débarqué sur la Lune (ils avaient les moyens de vérifier). C’est pourquoi j’aurais a priori assez tendance pour le moment à croire les Chinois si les Américains les ont déjà félicités. Mais, encore une fois, attendons encore un peu avant de spéculer dans un sens ou un autre.
      Et à propos des vols lunaires américains, j’ai assisté non pas au premier mais au dernier (Apollo 17) en direct au Centre spatial Kennedy. Je vous assure que la Saturn V était bien réelle et que je vois mal qu’on ait pu escamoter un engin de cette taille peu après son décollage pour ne pas l’envoyer vers la Lune 🙂 !

      1. Cher M. Haldi, vous m’avez convaincu avec l’argument rationnel que la concurrence (la NASA) a validé l’exploit Chinois. Je viens de le souligner dans mon réseau professionnel sur Linkedin, en le liant à l’exploration spatiale de Mars et à la protection de la Terre.

        Encore merci à MM. Brisson et Haldi d’animer la discussion sur des bases rationnelles, afin de découvrir une a une les vrais possibilités pour l’établissement sur Mars.

  13. Je connais bien la Chine et je peux dire à tous les douteurs que si les autorités chinoises affirment qu’ils ont envoyé un module sur mars, c’est qu’ils l’ont fait.

    Les Chinois ne bluffent pas, contrairement aux Américains.

    Je ne dis pas que les images d’Apollo 11 étaient fausses. Je les ai vues aussi à l’époque. J’étais gamin. Mais les Américains sont des fanfarons, pas les Chinois.

    Je ne dis pas que les autorités chinoises ne mentent jamais. Tous les gouvernements mentent. Mais les Chinois ne mentiraient pas sur ce genre de choses.

    Je suis un ami de la Chine, mais je n’idéalise pas ce pays. C’est un état totalitaire et ça ne me plaît pas. De plus c’est un état communiste et personnellememnt j’ai toujours été, et je reste anticommuniste.

    Mais je constate que le peuple chinois est satisfait de son gouvernement. Ce sont des gens qui se rendent compte que pour mener un peuple de 1.4 milliards de personnes vers la prospérité il faut un pouvoir fort. Et ils constatent que l’état chinois ne s’en sort pas mal. Beaucoup mieux en tous cas que les états pseudo démocratiques des “longs nez”.

    Les Chinois ne nous envient pas notre liberté démocratique (en grande partie mensongère) que nous avons chez nous. Au fond ils voient toutes nos faiblesses, et s’ils ne nous méprisent pas, disons qu’ils ne peuvent pas nous admirer et il faut admettre qu’ils n’ont pas tort. Ils ont ont beaucoup de motifs de satisfaction, leurs autorités n’ayant pas commis des erreurs fatales que nos gouvernements nous font subir.

    Par exemple, le gouvernement chinois n’impose pas à son peuple une immigration massive qui éradique les populations autochtones comme chez nous. Le gouvernement chinois a aussi compris aussi qu’il fallait arrêter les dégâts avec des aberrations comme l’agenda Lgbt qui détruit la famille. Voilà deux décisions fondamentales sur des questions essentielles pour la survie d’un peuple, de n’importe quel peuple, et sur ces deux sujets la Chine a choisi le bon sens, contrairement à nous, ce qui va lui permettre de nous battre, car nous, nous avons choisi de nous enfoncer dans une décadence irrémédiable et impossible à enrayer.

    La Chine a aussi réussi à maîtriser le Covid 19, car en Chine ce n’est pas l’industrie pharmaceutique et ses intérêts qui contrôlent le gouvernement comme en Suisse. Le résultat est là. Les Chinois ont soigné massivement leurs gens avec de l’HCQ et ils ont sorti un vaccin qui est un vrai vaccin avec le virus désactivé, et non une manipulation génétique ARN expérimentale très dangereuse. La Chine a vaincu le Covid et aujourd’hui son économie est booming alors que chez nous on a mis l’économie à l’arrêt et il nous faudra 30 ans, au moins, pour s’en remettre.

    Merci big pharma, merci Roche, merci Novartis, merci Alain Berset le larbin de la pharma, merci professeur Didier Pittet, merci l’OFSP, merci la task force Covid, merci les menteurs à la solde de la pharma. Bravo à tourt ce monde d’avoir réussi à mettre par terre l’économie suisse qui était florissante.

    Et avec tout ça, la Chine est inarrêtable alors que les USA multiculturels Lgbt et “woke” sont en déclin irréversible et accéléré.

    L’économie chinoise, l’exploration spatiale chinoise, la puissance militaire chinoise sont imbattables.

    Aucune autre puissance ne peut plus désormais rivaliser avec la Chine qui a gagné 5 à 10 ans dans sa course avec les USA pour la place de première puissance mondiale, grâce au fait que les états occidentaux soi-disant démocratiques se sont tiré dans le pied, et même quasiment suicidés, avec une gestion catastrophique de la crise covid, avec l’immigration, avec l’agenda Lgbt e tutti quanti.

    La Chine sera la grande puissance number one du XXIe siècle.

    Est-ce un bien ?

    Est-ce un mal ?

    C’est un fait.

    Les commentaires anti-chinois de monsieur Brisson et de certains internautes ci-dessus ne sont pas, à mon avis, des preuves d’intelligence de la part de ceux qui les font.

    1. Je vous invite Monsieur à lire le livre de 1983 du philosophe Jean-François Revel ‘”Comment les démocraties finissent”. A long terme, la Chine subira le même sort que l’ Union Soviétique ou il y a une possibilité que nos démocraties libérales sombreront, comme la démocratie et république chinoise d’avant 1949, dans la dictature des fondamentalistes.
      En attendant, je fais mienne la devise du Général de Gaulle en 1940 et 1961 (“Putsch des 4 Généraux”) : Résistez ! Notons que de Gaulle a fondé le programme de la première fusée européenne conjointe en 1961, contre l’avis de ses ministres, prélude à Ariane. Je salue tous ceux qui connaissent leur VRAIE histoire et croient en la science couplé à la démocratie.

    2. Tout ce que « vous ne dites pas que… » : pour nous faire ensuite mieux avaler ce qui devrait avoir le goût de la vérité.

      Je n’ai pas besoin d’être « un ami de la Chine » de laquelle vous retirez des avantages pour disposer de témoignages fiables.

      Les chinois amis du gouvernement n’envient évidemment pas notre liberté démocratique, il y va de la conservation de leurs privilèges. Les autres qui constituent la majeure partie de la population seraient très satisfaits des « faiblesses » de notre démocratie, celle-ci les respecterait et les aiderait quand ils sont dans le besoin. Effectivement les autorités chinoises n’ont pas envie de commettre nos erreurs.

      La Chine est à l’origine de Covid-19 et ce n’est pas sur elle que nous pouvons compter pour nous en sortir.

      Vos propos sur l’HCQ et le vaccin chinois, le vaccin ARN-m qui n’est nullement à mettre en rapport avec les OGM, et notre économie à l’arrêt… L’économie est florissante en Chine où les travailleurs se foutent en l’air la santé dans les usines de production chimique pour assurer leur subsistance, et autres chantiers où respirer les poussières nocives ou le smog des cheminées des réacteurs de synthèse.

      Mon « constat factuel » est que vous avez choisi de vivre en Suisse plutôt que dans le pays de vos amis ayant le niveau de votre bonne intelligence. Pourquoi continuer à souffrir de la bêtise des citoyens suisses et leur gouvernement, en tenant le coup dans une démocratie mensongère ?

      (À M. Brisson : Comme vous, je ne peux m’empêcher parfois de réagir, mais si vous estimez que je me suis déjà trop fait remarquer dans le blog, vous pouvez ne pas publier).

  14. Que les Chinois veuillent cacher ce qui est arrivé à Wuhan, on le comprend. Ce qui s’y est passé est peut-être une maladresse ou un échec. C’est mauvais pour leur réputation dans le monde. Mais qu’ils cachent leurs exploits sur Mars n’aurait pas de sens. Ils ont une fusée capable d’atteindre cette planète et cela ne peut que faire l’admiration du monde. Si leur module d’atterrissage s’est finalement crashé cela n’a rien d’une honte, on peut avoir des échecs. Ou peut-être que leur liaison avec Mars a des problèmes, encore une fois ce n’est pas une honte et parvenir à un tel niveau suppose qu’ils ont des scientifiques raisonnables… si on ne les opprime pas. La vraie question est ailleurs: où veulent-ils en venir? Installer sur Mars des ressortissants d’autres nations mais gouvernés par eux, pourquoi pas? se réserver Mars pour eux-seuls? Simplement étudier la technologie pour aller plus loin? faire une guerre nocive pour l’Humanité?

    1. Je pense qu’ils veulent tout simplement être en tête de la compétition technologique et scientifique mondiale et prendre une longueur d’avance dans la compétition avec les autres nations pour la conquête de l’espace. C’est à dire aussi pour le partage des futures ressources de cette planète.

      Ils font ce qu’avait fait l’Espagne en 1492, en envoyant Christophe Colomb découvrir les Indes et il est revenu en ayant découvert l’Amérique. Résultat, le XVIe siècle a été le siècle d’or espagnol, dont les historiens parlent encore aujourd’hui comme du temps de la “prépondérance espagnole”. Le XXIe et probablement le XXIIe siècle seront le temps de la prépondérance chinoise dans les affaires du monde.

      Je peux comprendre que monsieur Brisson voie ce fait avec inquiétude parce qu’il a toutes sortes de préventions contre les Chinois. Je peux comprendre cette inquiétude, et l’angoisse des européens constatant qu’étant à la traîne ils ne pourront plus regagner le terrain perdu. Mais il faut aussi qu’ils fassent leur examen de conscience et constatent que s’ils en sont là c’est par leur propre faute. Ils ont commis trop d’erreurs.

      De toute façon, je ne trouve pas intelligent de réagir par le déni, en doutant de la véracité de cette expédition chinoise sur Mars. Ca me fait penser à Hillary Clinton, sauf erreur c’était elle, qui quand elle avait appris que la Chine avait lancé un porte avion, avait demandé aux Chinois de lui expliquer pourquoi la Chine croyait avoir besoin d’un porte avion. Quelle condescendance raciste!

      Je crois d’ailleurs que le ministère des affaires étrangères chinois n’avait même pas jugé bon de répondre à la question. Aujourd’hui, les USA ne seraient même plus capables de retrouver la supériorité navale qu’ils avaient dans l’océan Pacifique il y a encore peu d’années.

      La roue tourne, et prendre les Chinois pour des enfants en doutant de leurs capacités est risible.

      L’avance désisive prise par la Chine aujourd’hui dans la conquête de mars fait de ce jour une date de toute première importance dans l’histoire du monde. Il faut en prendre acte, quoi qu’on puisse penser de la Chine et des Chinois.

      1. Soyons clair : je désire le succès de la Chine et des chinois en technologie et leur souhaite de faire une transition démocratique. La compétition pacifique dans l’exploration spatiale est toujours saine à ce niveau. Je désire, pour la Chine et la Terre, qu’ils se débarrassent du régime communiste qui commet des erreurs environnementales monumentales comme l’augmentation du nombre de ses centrales électriques au charbon. D’ailleurs, d’après mes sources, des révoltes grondent en Chine liées à la pollution de l’air. Mon père a enseigné à Pékin pendant 6 mois donc j’écris en connaissance de cause. On père avait écrit et prédit en 1984 la disparition de l’influence des partis communistes en Occident, notamment en France, en réponse à Revel (vision optimiste vs vision pessimiste de la même menace) et l’optimisme a triomphé. Pour la Chine, je suis optimiste qu’un jour, elle se libérera du joug du communisme, si l’Occident ne sombre pas dans le fondamentaliste de la pensée et de la Cancel Culture.

      2. Je n’ai aucune prévention contre les Chinois. J’ai un peu vécu en Chine et travaillé de longues années avec eux. Il faut évidemment éviter de généraliser. Certains ont énormément souffert sous Mao et sa femme. Taïwan a accompli une évolution remarquable sur de très nombreux plans, Singapour est un modèle de bonne gestion et d’harmonie. Ce que je n’aime pas c’est la dérive impérialiste et extrêmement autoritaire des dirigeants de la Chine populaire (RPC) ces dernières années. Ce que je déteste c’est le traitement infligé à la brillante société de Hong-Kong qui aurait pu être un exemple pour toute la Chine et qui est aujourd’hui bâillonnée et brutalisée, après avoir été honteusement lâchée par les Britanniques. Pour simplifier, je préférais Teng Hsiao Ping à Xi Jin Ping.

  15. J’invite ceux qui le désirent à lire des ouvrages de Ladurie et de Kriegel (des amis de mon père) pour comprendre le STALINISME encore présent dans la mentalité du gouvernement chinois actuel et donc dans sa communication spatiale… Je viens d’un milieu d’une professeur d’histoire et d’un professeur de, science politique. Les sciences sociales couplées aux sciences naturelles dont essentielles à la préservation de l’esprit critique de nos démocraties.

    1. Les sciences sociales couplées aux sciences naturelles, dans un esprit de libre débat d’idées opposées, sont essentielles à la préservation de nos démocraties et donc de nos identités individuelles. Le rouleau compresseur communiste chinois ne passera pas.

  16. @FRANCOIS DONNEUR

    Mais au fait, qui était votre illustre père qui semble avoir été un penseur qui mettait en garde contre les dangers communistes, qui avait enseigné en Chine et qui connaissait Annie Kriegel ?

    Je ne comprends pas bien votre position.

    Vous semblez bien aimer la Chine, ce qui est aussi mon cas, mais je pense que vous êtes dans l’illusion si vous espérez que la Chine va abandonner le communisme.

    Si vous pensez qu’ils vont abandoinner le marxisme, disons que c’est déjà fait. Ou du moins, pas tout à fait, mais presque, car il y en a au moins un qui est encore marxiste et il s’appelle Xi Jinping. C’est le dernier qui croit encore à l’idéal communiste. Mais en même temps, dans la pratique c’est un nationaliste et non un communiste.

    A l’heure actuelle le régime chinois est un régime, en gros, national socialiste. Et je ne dis pas ça pour faire une comparaison entre Xi Jinping et Hitler, car ce serait faux. Mais parce que ce régime est nationaliste et il est socialiste. Ca c’est un fait.

    Le parti communiste continue de promouvoir un système socialiste, c’est à dire non libéral et visant à la planification économique, très efficace d’ailleurs. Et en même tem ps il y a une très grande ouverture à l’économie de marché, une classe d’entrepreneurs très dynamiques, une économie très innovative et un succès incontestable dont la majorité bénéficie effectivement. Il faut bien le reconnaître. Alors qu’ici c’est le marasme, et ça va s’aggraver.

    Vous aimeriez que la Chine se débarrasse du communisme, OK, mais au profit de quoi?

    Si vous souhaitez que ce soit pour adopter la démocratie libérale, vous pouvez toujours rêver, cela ne sera pas le cas. Ca n’intéresse pas les Chinois, mais alors pas du tout. L’intelligentsia chinoise qui demande la démocratie libérale ne représente rien. Elle est bien sûr réprimée par le régime, mais vraiment elle n’a aucun attrait aux yeux des gens. Elle est montée en épintgle dans les médias occidentaux, mais elle n’a aucune chance.

    Je crois que c’est infiniment présomptueux pour nous autres, qui ne sommes pas chinois, de prétendre dire à ce grand peuple quel genre de régime il devrait choisir. De fait la question ne se pose pas pour lui. Ils ont une élite dirigeante de fer, qui est le parti communiste, et ils n’ont pas le choix.. Ils doivent se soumettre à ce pouvoir.

    A part X,i les communistes chinois ne sont plus communistes, ils sont pragmatiques et nationalistes. Ils ont en revanche une vision claire et ambitieuse des objectifs de développement du pays, qui passent par la maîtrise des technologies de pointe dans le but de non seulement rattraper les Américains mais de prendre une avance indépassable sur eux, ce qui sera chose faite, selon moi, dans les 10 ans qui viennent. Et ils ont une planification brillante pour y arriver. Ils ne laissent rien au hasard et ils ont des gens très intelligents aux commandes.

    Le parti communiste, comme simple machinerie de pouvoir, sans idéologie particulière, n’a aucune intention de renoncer à son rôle dirigeant. Ils sont au pouvoir pour au moins un siècle et s’ils commencent à relâcher leur prise sur le pouvoir un jour, ils la desserreront très lentement et très prudemment, en gardant le contrôle le plus longtemps possible. Je pense donc qu’ils sont là pour au moins deux siècles encore.

    C’est une sorte d’aristocratie (avec 80 millions de membres tout de même) en partie héréditaire, qui rappelle en beaucoup plus grand le système de L.L. E.E. de Berne autrefois. C’est une sorte de féodalité moderne à l’intérieur d’un parti unique, et cette organisation dirige un pays qui est la plus grande puissance du monde. Ils se disent marxistes, mais au fond ils sont confucianistes.

    1. Réponse finale, Monsieur Anonyme,
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Donneur
      La prédiction de la chute du communisme à eu lieu dans l'”Alliance Fragile”, livre publié en 1984. Le gouvernement chinois est un régime communiste (car dirigé par un Parti Unique dénommé communiste) avec en partie une économie de marché comme celui de Cuba.
      Je ne vais pas communiquer plus avec vous comme ce blog est réservé pour M. Brisson et l’exploration spatiale. A bon entendeur.

  17. Nous ne pouvons ni n’avons le droit de choisir ce que veulent les Chinois. Mais peut-on les aimer ou les craindre? Il faudra qu’ils aient une grande maîtrise d’eux-mêmes (ressentiment contre les colonisateurs, attitude face à Taïwan). Justement la réponse à la question que soulève ce blog (vont-ils en dire plus sur leur atterrisseur?) permettra d’entrevoir où ils veulent en venir.

    1. Les Chinois de Taiwan sont démocratiques avec une saine alternance. Le régime communiste a détruit la démocratie de Hong Kong, en violation du traité international avec la Grande-Bretagne. Si les démocraties ne disent rien en Chine sur la violation des, droits de l’homme, le scénario des années 30 peut se répéter dans le monde. Qui oublie son histoire la répète. Même chose pour l’exploration spatiale. L’opacité chinoise et le refus des américains de partager la technologie spatiale avec les chinois doit nous avertir des difficultés à venir en toute lucidité.

      1. Ce que vous écrivez est inquiétant et vrai mais a-t-on vraiment le pouvoir de les contraindre? Seulement des colères qui ne les changent pas. Procéder par petites touches??? Leur changement viendra d’eux-mêmes, de leurs intellectuels. Les Chinois sont totalitaires mais le futur de notre espèce nous amènera peut-être nous-aussi à plus d’autoritarisme. Voyez leurs résultats face au covid et gare au réchauffement, aux virus à venir, aux catastrophes naturelles, aux guerres civiles ou non… Les choses se crispent mais si les deux côtés s’aveuglent, on ajoutera une extermination supplémentaire. “L’avenir est à Dieu” disait Hugo et cette discussion a du mal à éclairer notre futur.

  18. L’exploitation spatiale n’éliminera pas la géopolitique. Au contraire, elle ouvrira de nouveaux axes de géopolitique. Artemis vs non Artemis sur la Lune est un bon exemple… La propagande communiste chinoise (pour distinguer de Taïwan) qui disent qu’ils sont deuxième alors qu’ils sont troisième à atterrir sur Mars en est une autre. Le refus des américains de partager avec les chinois pour des raisons de sécurité démontre un autre axe…

  19. Désormais, de mon initiative, pour ne pas polluer ce blog et garder du temps pour la partie technologies de cette chronique, j’arrête tout commentaires politiques car il est inutile d’apprendre la démocratie et la Res Publica à des bornés anonymes. Je veux simplement conclure qu’il est plus sain que les entreprises, les États et les idéologies compétitionnent par l’exploration spatiale et la remise en état des écosystèmes sur Terre (décennie 2021-2030 selon l’ONU) plutôt que de s’envoyer des bombes …

    1. Pardon : dernier commentaire. Si les États-Unis et les Européens de l’Ouest n’avaient pas soutenu les dissidents soviétiques et de l’Europe de l’Est, si la menace de “guerre des étoiles” sous Reagan n’avait pas eu lieu, l’ URSS serait toujours là et le Rideau de fer à Berlin… J’ai trop visité la Russie, Kazakhstan, Ukraine, Pologne, Roumanie, République Tchèque, Cuba, etc… pour ne pas y voir les séquelles t traumatismes du communisme. Ceux qui n’ont pas vécu cela débate de la démocratie et delà dictature dans le confort bourgeois bohème de la Suisse sans connaître la gangrène de la pensée totalitaire. Je crois au droit des peuples à disposer d’eux même mais justement le communisme dénie ses droits. Je ne voudrais pas voir une planète Mars occupée par des commissaires du peuple dans chaque base, comme cela se passe dans les usines chinoises non Taiwanaise.

  20. En perspective historique, les Américains ont déposés un Rover avec succès (6 mois de données: Viking 1), il y a presque 45 ans, le 20 juillet 1976, vers le moment des Jeux Olympiques de Montréal, Canada.

    1. Pardon, erreur : Viking 1 a envoyé plus de 6 ANS (ans Terriens ou Martiens) de données, dont de très belles images en noir et blanc plus en couleurs, y compris une très rapidement après l’atterrissage (mmmm…)😉

  21. Si je peux me permettre une opinion et une “motion d’ordre”, je trouve que ce blog, censé être consacré à l’exploration spatiale (et il y a déjà bien assez à dire et commenter dans ce domaine), vire trop et trop souvent à des débats politiques peu connectés avec ce qui devrait rester le thème principal. Si on recentrait le débat sur celui-ci uniquement?!

    1. Pierre-André Haldi à raison, on dérive. Recentrons-nous sur l’exploration spatiale. Il est vrai que l’atterrissage de Tianwen-1 nous a fortement incité à aller vers la politique puisque, pour le moment, cet atterrissage n’a aucune substance si ce n’est une substance politique. Où est la technologie et la science si on ne sait rien sur la descente et l’atterrissage et rien sur le fonctionnement des instruments (ni d’ailleurs précisément sur leurs capacités)?

    2. Oui, M. Haldi et je prend ma part de responsabilités et j’ai écris tout ce que ce j’avais à defendre en géopolitique. En restant, strictement dans la technologie, oui, si la Mission de l’administration spatiale nationale chinoise est un succès, la Chine non-Taiwanaise sera la deuxième nation à avoir un Rover sur Mars et est déjà la deuxième nation à avoir tenu plus que 20 secondes au sol…
      J’ai été fasciné par la durabilité de Viking 1 tant pour l’orbiteur de 1976 aux années 80 en tout cas et du lander de juillet 1976 à fin 1982 de mémoire…

  22. Stupeur à la lecture de ce blog qui d’ordinaire prône l’ouverture l’esprit et nous fait rêver d’une nouvelle société dans des colonies extra-terrestres. On assiste à un réquisitoire anti-chinois totalement hors propos.

    Ce qui unit les chercheurs et les pionniers, c’est une passion commune qui mêle le partage et la compétition en dépassant les frontières.

    La masque est donc tombé: la conquête spatiale n’a rien à voir avec le bien de l’humanité et n’est qu’un nouvel épisode de nos guerres terrestres et de leur propagande malsaine car elle monte les peuples les uns contre les autres.

    Le discours nationaliste, y compris dans ce blog, en est la preuve. C’est digne d’une rixe de supporters lors d’un match de football.

    Il est donc temps d’arrêter tout cela et de résoudre nos problèmes avant d’aller propager les pires aspects de notre espèce dans l’univers.

    1. Il me semble que vous m’avez mal lu. Aucun nationalisme ne m’anime (je ne suis pas plus Américain que Chinois). Je regrette seulement, vivement, que la communication du gouvernement chinois sur le sujet soit déplorable, et j’attends des preuves, comme les fournissent toujours les acteurs des missions spatiales de ce type. Descendre à la surface de Mars depuis l’orbite, sans casse, n’est pas facile. Pour l’instant ce qu’on sait c’est que l’atterrisseur a quitté l’orbite et on nous dit qu’il a atterri.

  23. Merci à MM Brisson, Donneur, Haldi, Martin et à d’autres pour ce débat très intéressant, même s’il dérive quelque peu…
    Sur la Chine, souvenons-nous que tout empire, tôt ou tard, se transforme, se décompose ou disparaît.

    1. Merci de votre sagesse M. Tissot. Quand je m’énerve trop, je me dis que le Soleil donne environ 99.85% de la masse entière du système solaire et qu’il y a tous en nous cette énergie (99.97% de l’énergie thermique sur Terre vient du soleil) et dont le feu jaillit parfois…

  24. Sur le plan de l’exploration spatiale, tout ce qu’on sait c’est que la Chine a été capable d’atterrir sur Mars. C’est une nouvelle sensationnelle.

    L’auteur de ce blog critique la manière dont cette nouvelle a été annoncée par les autorités chinoises. C’est une question de goût et de style. C’est subjectif. Les Chinois ont annoncé les choses de la manière qui leur paraissait la plus convenable. Au nom de quoi pourrait-on exiger d’eux qu’ils adoptent un autre style de communication. Chaque régime à sa communication et sa propagande, les Chinois mentent un peu par omission. Les Américains mentent par affirmations fausses.

    À part ça, on ne peut pas évacuer complètement l’aspect politique, étant donné que cette affaire signifie que la Chine a marqué un point, stratégique, dans sa compétition pour le leadership mondial.

    M. Donneur, fidèle à une tradition familiale, souhaiterait que la montée en puissance de la Chine aille de pair avec sa conversion à la démocratie libérale de type occidental. Sur la base de ma modeste expérience personnelle, et professionnelle, de la Chine, je considère cela comme totalement irréaliste. Je ne m’en réjouis pas, mais j’en suis certain.

    Le parti communiste Chinois abandonnera la doctrine communiste. Ca oui. Mais il ne lâchera pas le pouvoir, et aucune puissance extérieure n’aura la force de l’y contraindre, même en soutenant à fond les mouvements dissidents à l’intérieur.

    N’oublions pas qu’il y a une différence essentielle entre l’URSS et la Chine actuelle. L’URSS était dans l’échec économique. La Chine connaît un succès économique incontestable, et son économie fait d’ores et déjà jeu égal avec celle des USA. Et les Chinois sont reconnaissants à leur gouvernement de leur avoir permis d’accéder à une prospérité relative, qu’ils n’avaient pas connue depuis des siècles.

    Mes propos peuvent exaspérer certains. Je n’en maintiens pas moins que je ne fais qu’énoncer un constat factuel.

    1. Je me réjouis, autour de Mars, de voir les Européens, Arabes, Japonais en plus des Américains et Chinois sur Mars, et bientôt nous verrons les Africains du Sud et les Brésiliens qui ont déjà leur agence spatiale respective. Nous vivons dans un monde multipolaire et je me réjouis de voir la Chine sur Mars … 45 ans après les Américains 😋 et son économie de retrouver sa place de première nation qui était la sienne au début du 19eme siècle 😉mais qui ne veux pas dire grand chose au 21ème vu que l’Europe dans son ensemble est LA première puissance économique et celle qui donne le ton sur les objectifs climatiques et de préservation de la Terre.🌏 Nous sommes une planète qui va découvrir Mars et nous sommes tout, tout, tout, petit à devant le Soleil 🌞qui fait 99.85% de la masse du système solaire. Point à la ligne et je promets d’être un ange sur ce blog 😇.

    2. Vous écrivez “Les Chinois ont annoncé les choses de la manière qui leur paraissait la plus convenable”. Je n’ai rien contre les Chinois en général. Ca n’aurait aucun sens. Je considère simplement que la manière qu’on choisi les dirigeants chinois (vous voyez certainement la nuance) est mauvaise. En effet comment faire croire à quelque chose qui n’a jamais été fait sans en donner de preuve.
      J’attends donc (toujours) la première photo prise du sol de Mars, à partir du sol de Mars, par Zhurong et je me rendrai bien sûr, alors, à l’évidence de l’atterrissage et je conviendrai sans aucune restriction que cette “première” a été prodigieuse.
      J’atteindrai ensuite la preuve que les instruments fonctionnent pour me “réjouir” de ce que l’atterrissage s’est passé suffisamment “en douceur” pour que, précisément, ils fonctionnent, et j’attendrai enfin les résultats des premières études pour convenir que cette mission a eu un intérêt scientifique. Si vous voulez une comparaison, on ne pouvait féliciter la NASA pour son hélicoptère Ingenuity, avant qu’il ait volé.

      1. Cher M. Brisson,
        Pourrait-on demander aux personnes sur ce blog de mettre leur nom afin d’avoir le courage de leurs écrits (à part ceux qui ont déjà un pseudo de journaliste connu comme Ln.) ? Car il est clair que si j’écris sous des pseudos ridicules comme Constat Factuel ou Grand Schtroumph, la crédibilité de voisine le zéro absolu des profondeurs intersidérales…😇

        1. Je suis sur le réseau professionnel LinkedIn comme vous M. Brisson et la règle est de mettre son vrai nom et d’essayer le plus possible sur les blogs ou messages de s’en tenir aux faits, comme vous le soulignez avec l’image ou vidéo à fournir par l’administration spatiale chinoise. Comme il y a le précédent de 1971 avec les Russes pour établir un succès, vous avez bien sûr raison d’avoir un doute raisonnable.

      2. Donc vous mettez en doute l’information officielle que les dirigeants chinois (vous avez raison de dire que ce sont les dirigeants) ont jugé bon de diffuser. Vous trouvez ces dirigeants trop “taiseux”. Vous demandez des preuves.

        C’est votre droit, mais je pense qu’il serait plus judicieux d’admettre que ces dirigeants ne sont pas en train de bluffer. Méthodologiquement ce serait mieux. Il faut bien se dire que les dirigeants chinois sont assez forts pour ne pas avoir besoin de jouer à la grenouille qui se fait plus grosse que le bœuf.

        Vous aimeriez plus de détails, car vous soupçonnez que le résultat effectif de cette percée est moins important qu’allégué. Je vous suggère une autre hypothèse: méthodologiquement, vous ne devriez pas exclure qu’en réalité les dirigeants chinois économisent la vérité, parce que peut-être ils ont obtenu des résultats plus importants que ce qu’indique leur communiqué. Et ils ne veulent pas que ça se sache.

        Peut-être qu’ils préfèrent, dans une compétition où personne ne fait de cadeau, que le monde extérieur sous-estime la portée réelle de leur succès. Vos doutes les aident à atteindre leur objectif qui est la minimisation de leur succès.

        Vous avez été un banquier d’affaires. N’avez-vous pas observé qu’il existe deux races de grands industriels? ceux qui s’empressent de monter en épingle le moindre succès, et ceux qui pensent que le silence est d’or.

        Les premiers sont des fanfarons. Ils aiment gonfler les choses. Ils se font mousser ainsi, mais ça les oblige à une plus grande transparence aussi sur leurs échecs. La deuxième race d’hommes d’affaires préfère minimiser les succès qu’ils annoncent et rester discrets de manière générale. Ce sont des taiseux. Ainsi, quand ils font des très bonnes affaires, ça ne se sait pas. Il y a moins de jaloux. Et quand ils en font des mauvaises, ça ne se sait pas non plus. Leur crédit est préservé.

        Ce sont deux philosophies différentes.

        A mon avis personnel, la deuxième méthode est plus intelligente.

  25. Est-ce que les chinois ont des comptes à me rendre? et Pourquoi ?
    je ne m’estime pas avoir le droit d’exiger des compte-rendus des missions sur Mars ni des chinois, ni des américains donc je m’abstiens de taxer l’un ou l’autre comme fauteur de mensenge ou de vérité.
    Quands j’entends des nouvelles, je note tout simplement. C’est plus sage à mon humble avis.
    Une planète qui n’est pas habitée depuis des milliards d’années !! y faire des recherches dépasse mon très bas niveau académique sur le sujet. Je ne peux qu’écouter ce que les gens racontent.

    Bonne journée à tous.

    1. Le gouvernement chinois ne doit, en ce domaine, rendre de compte à personne. Cependant s’ils veulent être crédibles et je pense que politiquement ils le veulent, ils doivent simplement donner des preuves. Je ne dis pas qu’ils ne les ont pas, j’attends qu’ils les produisent.

  26. Effectivement, Si nous voulons que le vivre-ensemble soit possible, cela devrait conduire chacun à adopter le même comportement vis- à-vis des uns et des autres mais pas taxer quelqu’un de menteur, sans aucun fondement ni de preuve, quand il annoce une chose. Personne n’est venu sur Mars pour vérifier que les chinois mentent ou dit la vérité !
    Il faut que nous sommes conscients de nos comportement et agissements. Car si à chaque fois que les chinois font quelque chose, on cherche, à tout prix, à l’incriminer, je ne pense pas que cela servira la cause de la paix mondiale.
    Il y a peut-être des barbares dans le monde qui sont arrierés et ne comprennent pas beaucoup de choses et qui peuvent avaler n’importe quoi comme idée et théories mais pas les chinois. Des génies chez les chinois, il y en a plein ! et ce sont des gens qui sont capables de comprendre les idées et les agissement des autres et même les théories complotistes annoncées par-ci et par-là dont certains s’amusent de colporter ici et là, même si cela frise le ridicule comme les rumeurs à propos du COVID-19.
    C’est le danger le plus redoutabe dans notre monde plus que les trucs militaires.

    Bonne journnée.

    1. Mais personne ici (en tout cas pas moi) ne met en question l’intelligence et la capacité de travail des Chinois. Absolument pas. Il n’est question (pour moi) que d’attendre de voir une photo de la surface de Mars prise par l’engin qui s’est posé sur Mars. Ce sera la preuve qu’il ne s’est pas écrasé et qu’il fonctionne. C’est tout. C’est ce que les Américains font à chaque atterrissage, c’est ce que les Européens font également (qu’ils se posent avec succès ou qu’ils échouent…dans ce cas, pas de photo!), c’est ce que les Japonais font lorsqu’ils envoient une sonde (qu’ils se posent avec succès ou qu’ils échouent, dans ce cas pas de photo non plus!). Laissez vos fantasmes de complotisme ou de racisme au vestiaire. Il n’en est absolument pas question ici.

    2. A la défense de tous ceux qui attendent avant de dire si la Mission chinoise est un succès :
      Rappelez-vous 1971 quand les Russes avaient annoncé leur arrêt de transmission de la première sonde sur Mars après 15 à 20 secondes ? Rappelez-vous que 2 sondes européennes se sont écrasés sur Mars ces dernières années ? L’exploration de Mars est encore complexe pour l’être humain et ce n’est pas en un week-end que l’on juge du succès d’une mission spatiale qui prend des mois et qui se plus, doit être jugée à l’aube de ses objectifs scientifiques. Connaissez-vous les objectifs scientifiques de la mission chinoise sur Mars : voilà le vrai sujet ?

      1. La Chine a 5 objectifs principaux avec ses 13 instruments scientifiques sur Mars. Attendant de voir qu’au moins un objectif soit rempli avant de crier miracle. Toute avancée scientifique sera bonne pour nous tous et restons dans le doute scientifique et non dans le sensationalisme des journalistes et des politiques.

  27. La Chine à quand même quelques atouts, et une culture incroyable dans pas mal de domaine, mais les Chinois mentent ! C’est pas plus simple que cela.
    Je travaille depuis 25 ans avec des Chinois dont 15 en Afrique, je fais ce constat:
    Je n’ai jamais pu me fier à une parole de Chinois….
    Donc un mensonge de plus ou de moins ne va pas les rendre plus crédibles!

    1. Je ne traite personne de menteur. Je veux juste évaluer le succès de la mission chinoise selon les 5 objectifs scientifiques que l’agence spatiale chimoise a elle même fixée. Je veux que cette mission réussisse mais comme disait La Fontaine :”Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de le faire choir/ou tuer…”

    2. Vous raisonnez là avec notre mentalité occidentale. J’ai aussi pas mal travaillé avec des Chinois, et j’ai des amis chinois. Etant donné qu’il est crucial pour eux de ne jamais perdre la face, ils ne donnent jamais des réponses claires et définitives comme nous le faisons en Occident. Si vous posez à un Chinois une question qui, pour nous, appelle simplement un “oui” ou un “non”, un Chinois vous répondra quelque chose comme “oui, mais en fait c’est non”, ce qui fait que vous ne pourrez jamais vraiment le prend en défaut. C’est comme ça, et pour eux aussi une attitude qu’ils considèrent finalement de politesse, et il faut l’accepter; chaque peuple a sa mentalité et ses façons de faire propres.

      1. Cette culture est similaire dans une grande partie de l’Asie y compris l’Inde. C’est effectivement un signe de politesse pour éviter de vous contrarier avec un non. Les gens qui ont travaillé 25 ans avec des Chinois le savent (où alors, c’est des gens qui n’apprennent pas très vite !).

        Par contre, il y a un sens de l’honneur et du service dans cette culture que nous avons peu a peu relégué en Occident. J’ai eu parfois plus confiance dans mes collègues Chinois que ceux d’autres cultures occidentales (y compris à celle à laquelle j’appartiens).

  28. Le déploiement du Rover chinois est prévu le 22 mai. Je vais donc attendre logiquement au 22 mai avant de savoir si la Chine pourra remplir au moins un de ses 5 objectifs scientifiques, en espérant qu’elle réussisse !

  29. @ MM. François Donneur et Pierre Brisson

    Par nos opinions, nos réactions, nos approbations, nous montrons un peu qui nous sommes. Le blog a son mode de communication propre avec un but précis, et quelques règles pour que cela puisse bien fonctionner. Certaines ne sont pas entièrement partagées, et la première intéressante à citer dans ce cas est que M. Brisson se présente alors que ses invités ont le choix d’entrer dans les conversations en négligeant cette étape. Cela peut paraître sans courtoisie. Je prends alors l’exemple de rencontres imprévues à la terrasse d’un café : « Il fait beau aujourd’hui, après ces jours de pluie nous en avions bien besoin ! » Un échange de sourires clôt le bref dialogue. Parfois aussi c’est le premier fil d’une conversation, puis la découverte qu’on est en face d’une personne partageant un sujet passionnant, et si nous sommes deux à avoir le temps et que la longueur d’onde est bonne, nous pouvons remercier le hasard qui des fois est plus gratifiant qu’une rencontre organisée.

    Le couturier de Saint-Tropez qui a habillé les plus belles femmes dans les années soixante, le pilote d’essai des prototypes d’avions de chasse suisses qui se crashaient dans le lac de Constance, la cancérologue qui a quitté son laboratoire pour devenir médecin des rues… Toutes ces personnes que j’ai été heureux de rencontrer, envers lesquelles je m’excusais presque de n’avoir, pour la première, que confectionné une dizaine de vêtements dans mon petit atelier pour mes amies. Pour la seconde, avoir piloté un petit avion à hélice quand un jour les réservoirs d’essence se sont vidés. Pour la troisième, des souvenirs de la clinique psychiatrique où nous subissions souvent ingratitude et violence, dans ce métier que nous aimions…

    Ceci pour dire que ni ces personnes ni moi, contents d’échanger, n’avions donné nos noms en préliminaire. Nous étions évidemment à visage découvert, et puisque dans les blogs c’est de cela qu’il est question, chacun peut glisser un portrait sur la silhouette grise s’il le désire. Et le nom ? Ajouterait-il vraiment quelque chose de positif ? Je crois comprendre que ce serait souhaité parce que « se cacher » est signe de mauvaises intentions (ou les favorise), et le raisonnement est « pourquoi se cacher si on est propre ? » Ma réponse, c’est que je ne désire pas être identifié par des personnes qui ne participent pas même au blog, et qui s’intéressent à savoir qui je suis, où je vis, et pouvant avoir, elles, de mauvaises intentions. Ce n’est pas de la paranoïa, les « fouilleurs de vie » existent, j’en ai connu qui triaient les poubelles pour parvenir à reconstituer l’équivalent d’un « film du couple et ses enfants », puis le montraient aux amis en riant. L’intimité, même si elle est propre, nous désirons la protéger.

    Je désire donner une illustration du problème du pseudo (ou pas) dans les blogs. Voudriez-vous que sous le numéro de votre plaque de voiture figure votre nom ? Est-ce que ce serait une bonne idée pour freiner les élans des conducteurs peu scrupuleux ? Peut-être, mais cela donnerait alors la possibilité à n’importe qui d’agir comme un flic manqué qui fait du bénévolat, et celui-là ne donnera pas son nom et adresse. En Chine, les personnes qui ont des dettes ont leur smartphone qui émet un son au moment où elles tentent de faire un achat, audible par tout le monde au magasin. Cela contribue certainement à prévenir les abus des mauvais payeurs, tous les clients honnêtes peuvent ensuite les identifier. La solution souhaitée par les anti-pseudo pour que le blog soit plus propre me semble proche…

    1. Merci Dominic, J’apprécie la courtoisie et le bien fondé de vos propos. J’ai d’ailleurs des conversations passionnantes avec des anonymes dans le Car Postal quand je descend de la montagne pour aller en plaine et avec presque tous les participants ici. Le problème est autre : les exceptions. A ceux là, je veux rappeler que la loi suisse punit le cyber harcèlement. Des exemples de gens qui ont insulté un cafetier à Martigny sous l'”anonymat” des réseaux se sont retrouvés punis en 2021 car la police valaisanne à retrouvé les adresses IP… A bon entendeur pour celui qui me traitera de raciste ou celui qui demande à connaître l’identité de mon père alors qu’il se masque… Pour finir sur une note plus joyeuse, j’ai vu que même le semi échec des Russes en 1971 avait permis de tirer 60 photos de la surface de Mars et une mesure de l’altitude de montagnes martiennes entre autres. Conclusion, chacun apporte sa pierre et j’espère que la Chine en 2021 apportera la sienne à la meilleure compréhension scientifique de Mars. C’est tout le bien que je lui souhaite et je me refuse à être insulté quand je demande d’attendre. En plus, je ne généralise pas sur tout un peuple mais ai dénoncé un régime d’opacité… nuance. Je comprends Dominic par contre que vous craignez les corbeaux, bien que la loi suisse ou française ou canadienne vous protège. https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Faut-interdire-lanonymat-reseaux-sociaux-2021-01-14-1201134905

      1. Merci d’avoir pris la peine de me répondre et d’exposer de manière plus large votre vision, en démontrant de l’ouverture pour d’autres opinions. Je suis content que cet échange sur le pseudo a été possible dans ce blog, il ne l’a pas été dans d’autres, et j’estime que les quelques accrocs dans les blogs de M. Brisson sont des plumes à côté des boulets lancés ailleurs. Le sujet réjouissant du départ pour Mars vise à réaliser un rêve qui peut être partagé bien plus largement dans l’humanité que les idéaux politiques générant depuis toujours des affrontements qui finalement affaiblissent le monde entier. Dans le blog de Mars, les défenseurs d’idéaux politiques sont arrivés avec l’intention de casser nos rêves, qui pourtant ne visent à soumettre personne à l’exil ni à la paix instaurée par un rapport de force. Pour l’ambiance du blog c’est ennuyeux, mais dans le grand projet qui démarre je ne crois pas que cela constituera un obstacle, nous ne rêvons pas à côté de ce qui est possible. Cela nous mènera peut-être même à être capable d’établir de meilleurs rapports entre êtres humains divisés en de nombreux mondes déjà sur Terre. La politique pourra évoluer dans une autre direction que celle de la guerre des idées avant la guerre physique.
        Je terminerai avec un court témoignage, rien d’extraordinaire mais quelque chose dont je me souviens en rapport de ce qui précède. J’avais fait la connaissance d’un voisin d’immeuble, réfugié hongrois, croix fléchée, qui avait fui à l’arrivée des communistes en 1946. J’ignorais le passé de cet homme tourmenté et solitaire, cependant jovial et accueillant comme le sont souvent les gens de l’Est. Si j’avais compris dès le début qu’il avait fait souffrir, je n’aurais jamais voulu le connaître. Mais nous avions déjà lié amitié quand il avait commencé à se confier, et j’avais pu comprendre pourquoi il restait cassé : « Croyez-moi, Monsieur, très tristement la politique est plus forte que l’amitié… » Je ne voulais pas lui donner raison, nous étions déjà des amis avec tout ce que nous avions partagé, avant qu’il ne me parle du désastre auquel il avait participé, puis lui-même souffert… Je crois fermement qu’un jour dans le futur, comme à la petite table où nous nous étions trouvés pour partager lui et moi, nous pourrons donner tort à cette pensée sur la politique et l’amitié.
        (C’est mon dernier commentaire, merci de m’avoir accordé toute cette place, je croyais que je n’allais écrire que trois lignes de remerciement !)

      2. Je pense à la rigueur que l’on peut accepter l’anonymat sur des blogs traitant de questions “sensibles” et pouvant éventuellement susciter des réactions violentes (et encore, ou on a le courage de ses opinion, ou on s’abstient si on a peur; personne n’est obligé de “s’exposer” sur un blog), mais en matière d’exploration spatiale … !

        1. Personne n’est obligé de s’exposer (comme je le fais, allez-vous dire), mais l’obligation de se nommer pourrait difficilement être instaurée dans tous les blogs, pas plus que par décision individuelle d’auteur. Les blogs des « psys », ou ceux qu’animait Mme Jencquel (euthanasie) par exemple, auraient beaucoup à y perdre. Dans ce genre de débats, les expériences personnelles, celles faites avec ses proches ou les témoignages constituent les opinions sur le sujet. Cela ne me gênerait pas du tout de me nommer dans les blogs de M. Brisson, mais alors je renoncerais à d’autres où le « courage » de s’exprimer sur des situations n’implique pas que soi, parce qu’en m’identifiant il est tout à fait possible de remonter aux personnes même sans les nommer. Je pense que gérer des blogs de sujets psychologiques doit être difficile, aménager un règlement trop contraignant les appauvrirait, parler des émotions c’est aussi en avoir, avec les risques de dérapage qui doivent être pris. Ici l’on me dit apprécier ma courtoisie, je ne cache pas que j’en ai parfois pas mal manqué dans d’autres sujets de discussion, c’était une facilité. Pour clore, c’est là mon dernier commentaire, je cite en meilleur exemple à mes yeux les débats qu’animait Jean-Luc Delarue : Intérêt, sincérité, respect. Cela devrait être un travail énorme, et cet homme d’une grande maîtrise a fini par lui-même craquer, dans des situations futiles hors-émission où il s’est montré très agressif. C’était un être humain (qui ne manquait pas de courage…)

          1. Dominic, l’exemple de Delarue est instructif : ne jugeons par un individu. L’anonymat peut négatif en attirant sur les blogs des frustrés, qui heureusement ici se font remettre à l’autre. Le non anonymat peut attirer les pipelettes qui veulent tout savoir… On eu ici un cas de frustré pipelette, qui heureusement était l’exception. Merci M. Brisson pour animer ce blog de haute tenue et interactif. Sur un autre blog du temps, l’animatrice ne répond presque jamais à ses contributeurs.

        2. “…mais en matière d’exploration spatiale … !”

          L’exploration spatiale n’aurait-elle donc rien à voir avec la psychologie? Tant qu’il ne s’agit que d’envoyer des satellites et des robots dans l’espace, on peut l’admettre. Mais dès lors qu’il est question d’y envoyer des êtres humains, permettez-moi d’avoir de sérieux doutes à cet égard.

          Je partage à ce sujet les questionnement de Dominic, dont j’ai longtemps été agacé par la longueur des interventions. Et j’avoue ne pas avoir toujours répondu à ses commentaires avec la courtoisie requise, ni avec la plus grande finesse. Mais à mesure qu’il nous révèle quelques pans de sa vie, que je prenais d’abord pour une fâcheuse tendance à un certain exhibitionnisme moitrinaire, Je reconnais maintenant que beaucoup de ses propos sont pleins de bon sens. Comme il le dit très justement, on ne peut parler des émotions – ce qui est le propre même du travail des psychologues – sans en éprouver soi-même. Tout comme une infirmière ou une aide-soignante qui n’éprouverait aucune empathie pour ses malades, un enseignant pour ses élèves, ressembleraient à des parents incapables de faire preuve d’affection envers leurs enfants. Nous savons tous qu’ils n’en existe que trop, hélas. Or, l’empathie et l’affection ne sont pas des données quantifiables, réductibles à un tableau Excel ou à une base de données sondée par un langage de programmation statistique. Nous sommes toutes et tous au moins aussi subjectifs que faits de chair, d’os et d’électrons. Et l’intelligence artificielle, le grand mythe de notre temps, qui prétend le contraire n’a d’égale à cet égard que la stupidité naturelle.

          Je conçois donc très mal comment un équipage envoyé pendant trente mois dans l’espace et obligé de survivre confiné dans l’habitacle d’une fusée et sur le sol martien pourrait tenir longtemps s’il n’avait que des problèmes techniques et quantitatifs à résoudre. Certes, M. Brisson a parlé dans ses articles précédents des sévères critères de leur sélection, en particulier au sujet de leur résistance psychologique. Mais il n’a guère fourni de précisions sur cette dernière. N’est-ce pas là que les psychologues auraient pourtant tout leur mot à dire et qu’à cet égard, le sujet devrait faire partie intégrante d’un blog – plateforme destinée au grand public et non aux seuls experts – consacré à l’exploration spatiale?

  30. La confrontation des idées et des reflexions est une bonne chose, surtout quand c’est fait avec honnêteté; Elle permet d’apprendre comment pensent les autres.
    Seulement, le problème de ce monde c’est qu’il y a une partie de la population mondiale qui veut toujours avoir raison et ne veut pas accepter la différence. Si les américains ou les japonnais ou les européens font une pratique — “la Transparence” par exemple, les autres devraient et auraient l’obligation de faire pareillement. C’est cela qui pose problème. Pourquoi devrons-nous juger du succès ou pas de la mission des chinois sur Mars. S’ils disent que c’est un succès, c’est à eux c’est leurs efforts; s’ils disent que c’est un échecs c’est à eux, c’est leurs efforts.
    Pourquoi nous les occidentaux devrions toujours se poser en donneur de leçon au monde entier ?
    Moi aussi je travaille avec des gens de tout horizon dont les chinois ; il y a des chinois qui mentent et il y a des chinois qui ne mentent pas. Bref, comme tout autre humain ! Vous vous souvenez des armes de destruction massive d’Irak en 1991. Qu’est-il devenu l’Irak actuellement, après la délivrance des irakiens, par l’occident, de la dictature de Sadam Hussein? la destruction ? la famine ? le bombardement des écoles et hôpitaux de tous les jours? Est-ce une mensonge ou une verité ?
    Revenant à la mission sur Mars, ce n’est pas encore une mission hyper-vitale pour l’humanité, du moins pour le moment. Que les chinois mentent ou pas à propos du succès de leur mission cela n’a aucune importance. S’il mentent sur leur succès, il n’y a pas mort d’hommes. Laissez-les faire avancer leurs recherches; je les encourage car s’ils réussissent, le monde entier en bénéficiera de la retombée, d’une façon ou d’une autre.

  31. Nous sommes tous dans un suspens difficilement supportable vu que l’exploration de Mars pourrait être aussi importante que l’invention de la roue ou du feu. Mais ne serait-ce pas que les Chinois rencontrent des difficultés qu’ils espèrent réparer ou essaient de limiter? Bref, qu’ils sont dans une incertitude peut-être angoissée et qu’ils ont encore l’espoir de transformer cela en succès? Ou alors qu’ils sont en échec? Le transfert de cette discussion vers la politique dans la véhémence, nous fait mal vivre l’attente. Donc, je reprends la suggestion de François Donneur: attendons le 22 mai. Ces gens-là sont toujours sur terre et, même s’ils ont le goût du secret, un jour on saura. En outre, ne mettons pas tous les Chinois dans le même panier: même si certains sont cruels et tyranniques, leurs grands esprits ont fait ou font avancer notre espèce. Tous les Allemands de 1940 n’étaient pas des abominables!

  32. Message à ceux qui lisent directement les commentaires sans relire le texte de l’article:
    Nous avons quelques nouvelles informations (mais toujours pas de photos).
    Voyez mon Post Scriptum du 17 mai en fin d’article.

    1. En même temps, si on part du principe que doute il y a vraiment sur la réussite de la mission chinoise, est-ce qu’alors une photo prouverait grand chose? A notre époque, il est si facile de fabriquer/trafiquer des images.

      1. Je pense qu’il est assez difficile de modifier une photo qui va être étudiée de très près. Par ailleurs, je ne crois pas que les autorités chinoises iraient aussi loin. Ils ont quand même une respectabilité internationale à maintenir.
        A l’heure actuelle, vu le flux d’information, réduit, on peut quand même entrevoir la vérité. Je pense que la mission Tianwen-1 est bien arrivée sur le sol de Mars. Dans quel état, reste la question. A cette question aucune réponse n’est possible avant de recevoir une photo ou une transmission de données via un orbiteur (sans doute MRO, si ce n’est le propre orbiteur de Tianwen-1). Nous verrons donc le 27 et le 28 mai.

        1. De nouveau. il faut connaître la mentalité chinoise, si vraiment les autorités chinoises avaient imprudemment annoncé un succès qui n’en serait pas un, elles pourraient être alors tentées de tout faire pour ne pas perdre la face. Quelques photos truquées, puis ensuite annoncer que l’engin a cessé de fonctionner et “l’honneur” serait sauf. Je précise tout de suite que je ne crois pas une minute en un tel scénario, mais il y en a qui continuent bien à prétendre que toutes les images des vols Apollo ont été tournée en studio; J’ai pourtant bien vu de mes propres yeux le départ d’une Saturn V, comme je l’ai déjà mentionné plus haut, n’aurait-ce été qu’un hologramme hollywoodien 🙂 ?!
          P.S.: Même en cochant, et cela à plusieurs reprises, les cases pour demander d’être informé de nouveaux commentaires ou articles, je ne reçois jamais aucun avis (?).

    2. Merci. Attendons le 27 mai donc. Pour relativiser la notion Échecs et Succès, rappelons-nous la tragique mort des 3 astronautes d’Apollo 1 en 67. Cela n’a pas empêché l’homme de marcher sur la Lune en juillet 1969. Résilience de l’espèce humaine !

  33. La lecture de ce blog est très intéressante. On y trouve principalement des discussions sur les missions spatiales à destination de mars. Le contenu scientifique et technique est habituellement très bien documenté et parfois il faut vraiment s’accrocher pour assimiler ces informations passionnantes qui sont d’un niveau académique.
    Personnellement, c’est ce que j’attends de ce blog et c’est pourquoi je reviens régulièrement le visiter. Mais parfois, et c’est normal et même souhaitable dans un contexte de forte probabilité de succès de missions habitées sur mars dans un futur relativement proche, des sujets de société viennent occuper le devant de la scène. Et là, je trouve que les ingénieurs, scientifiques et autres spécialistes de tel ou tel domaine technique, devraient avoir la modestie de rappeler que là, il expriment leur avis de citoyen et que leur expertise reconnue dans un domaine ne leur donne pas plus (ni moins) de légitimité lorsqu’ils s’expriment sur des questions de société comme par exemple, le féminisme ou l’antiracisme.
    La société évolue et heureusement car sinon, on ne parlerait pas d’aller sur mars. Et les valeurs qui constituent le fondement de la société évoluent aussi et cette évolution à toujours exister. Donc, je trouve un peu dommageable d’entendre de la part de quelqu’un qui souhaite voir les mentalités évoluer dans son domaine d’intérêt (ici, les missions habitées sur mars) un avis très conservateur sur certaines questions de société. La technologie avance et les valeurs de la société changent. D’ailleurs, les deux mouvements sont liés. Restons ouvert au changement y compris quand celui-ci ne nous convient pas. On peut bien sûr critiquer, mais n’oublions pas ce qu’a dit Talleyrand :”Tout ce qui est excessif est insignifiant”.

    1. Petite note: je tiens à m’excuser si parfois mon français a laissé à désirer : tragique mort et mort tragique. Canadien, j’ai principalement travaillé en anglais et des fois ma structure syntaxique imite l’anglais. J’ai aussi un Tittinus comme William Shatner et Leonard Nimoy (les capitaines Kirk et Spock de Star Trek) qui me donne un mal de tête de concentrant mais qui n’empêche pas de vivre. Shatner vient de tourner un film à 90 ans. J’espère, en tant que malade chronique, j’apporte un point de vue différent. D’ailleurs Sheppard, le premier américain dans l’espace, a subi un mal similaire, à eu une opération avec succès et a marché sur la LUNE ! Il ne faut pas exclure les malades de l’exploration spatiale si on trouve avant les moyens de les guérir sur Terre. Dans mes loisirs, j’écris aussi deux livres. En conclusion, malade ou non, la Planète Terre doit donner son meilleur et par ses ambassadeurs humains (les seuls possibles) explorer Mars. Sur mon site LinkedIn, j’ ai publié une animation qui démontre que par sa rotation et son axe Mars est notre jumelle. Merci de votre attention et j’ai du respect pour les êtres humains de tout origine,… sauf pour les oppresseurs.

      1. Zut, j’aurais dû me relire plusieurs fois. Encore des fautes, bref, mon astronaute préféré (de 1961 à 1973) est Alan Shepard, qui a démontré du courage dans sa maladie pour revenir dans l’espace et dur la Lune après son opération. C’était aussi un homme plein d’humain. Quand on lui a demandé quelles étaient ses pensées dans la fusée Saturne V, il a répondu :”Chaques composantes ont été construites par le plus bas soumissionnaire…”

        1. Lire humour au lieu d’humain bien sur, même si Shepard était à la fois un Playboy à la James Bond (avec le Martini à la clé) et un excellent père de famille. L’exploration spatiale est non seulement technologique mais fait d’humains formidables. La confrontation entre Shepard, qui voulait partir avant Gagarine, et Von Braun fut homérique. Deux personnages d’acier trempés, pour le même but, l’un pressé (Shepard) et l’autre prudent (Von Braun).

      2. D’ailleurs l’Agence Spatiale Européenne vient de faire appel aussi à la candidature d’handicapés pour aller dans l’espace. Le mise de l’astronaute surhomme de l’excellent film “Retour à Gattaca” vient de tomber ! La NASA essaye la parité pour les prochains sur la Lune avec aussi un astronaute issue des minorités. Les sujets de société font partie de l’exploration spatiale car cette dernière va créer une nouvelle société…

    2. Merci cher Monsieur de votre opinion positive sur ce blog.
      Concernant l’intrusion des sujets de société dans ce même blog, il faut d’abord dire que le sujet présent s’y prête puisque les autorités chinoises donnent à cette mission avant tout un contenu politique (jusqu’à présent du moins).
      Le débat est donc, de ce fait, largement non scientifique et, comme vous l’avez remarqué, on constate que les opinions sociétales des uns et des autres divergent. C’est bien normal mais je ne vois pas la logique qu’il y aurait à être progressiste sur le plan technologique et à l’être en même temps sur le plan sociétal.
      On a vu dans l’histoire une évolution tout à fait irrégulière dans ce domaine. Voyez par exemple l’époque victorienne qui a succédé au libéralisme débridé de la fin du XVIIIème siècle ou encore la grande liberté des femmes après la première guerre mondiale et le resserrement de cette liberté par la suite. Les périodes conservatrices n’ont pas été moins fertiles sur le plan scientifique ou technologique que les périodes libérales. Voyez Pasteur.
      Je ne vois donc pas en quoi notre période de décadence sur le plan sociétale serait particulièrement propice au progrès technologique. Le progrès continue avec ses “porteurs”, qu’ils soient conservateurs ou libéraux, comme l’eau qui coule ou le feu qui avance; un peu comme le progrès a continué sous une forme ou sous une autre pendant le Moyen-Age (voyez la performance technique extraordinaire qu’à constitué la construction des cathédrales).

  34. Une explication pour le manque de photos jusqu’ici pourrait être qu’il n’y a apparemment pas de caméra sur le lander (ce qui ferait sens, pourquoi “gaspiller” de la masse pour une caméra fixe alors qu’il y en aura une mobile?) et seulement une “navigation and topography camera” sur le rover, d’après une dépêche de “Physicsworld” aujourd’hui. On peut imaginer (c’est ma supposition) que le rover n’ait pas encore été pleinement “activé” avant sa descente sur le sol martien la semaine prochaine et que c’est la raison pour laquelle il n’a pas encore envoyé d’images. Wait and see; il est vraiment encore trop tôt pour s’exciter sur ce manque d’images, Zhurong n’est pas Perseverance! Mais si rien ne vient la semaine prochaine, alors les Chinois se seront définitivement déconsidérés, ce qui serait étonnant de la part de gens pour lesquels il est si important de ne jamais perdre la face.

    1. Désolé, ça ne peut pas être l’explication du manque d’image car le porte parole du CNSA a déclaré que le rover et la plate-forme d’atterrissage se prendront mutuellement en photo (comme je l’ai indiqué ce matin dans le PS de mon article).

      1. Les information de différentes sources ne sont pas très cohérentes (problème de traduction peut-être?). De nouveau. je cherche seulement une explication plausible. S’il y a vraiment une caméra fixe et une mobile alors, effectivement, pourquoi n’a-t-on pas déjà des images? Et si l’explication est que finalement Zhurong n’a pas réussi sont atterrissage, je reviens sur le fait que les Chinois vont complètement se discréditer et que c’est très étonnant connaissant la mentalité chinoise (des têtes vont tomber dans ce cas!!). Encore une fois, je crois que pour le moment il faut être un peu patient et ne pas s’exciter, comme d’autres aussi l’ont conseillé ici; dans une semaine on y verra plus clair.
        P.S.: Je vais demander à un de mes amis chinois s’il a pu éventuellement lire directement à la source des informations plus précises.

        1. On peut lire en direct les informations publiées en Chinois en utilisant Google-translate. Ce logiciel n’est évidemment pas à l’abri de commettre des erreurs mais les traductions semblent cohérentes.

          1. Ouais, je suis aussi un fréquent utilisateur de Google-translate et j’ai déjà pu constater dans les langues que je maîtrise bien que ses traductions sont souvent quand même assez approximatives, même si c’est déjà fort remarquable ce que ce genre de logiciel arrive à faire aujourd’hui (je me souviens des traduction souvent carrément hilarantes des premiers logiciels de traduction 🙂 ).
            L’ami chinois que je mentionnais, ingénieur-physicien comme moi, a souvent des informations directes sur ce qui se passe en Chine que personnellement en tout cas je ne trouve pas ailleurs. Je lui ai maintenant demandé s’il savait quelque chose de plus que ce qu’on peut lire dans la presse chez nous. S’il peut me donner une info intéressante, j’en ferai part ici bien sûr.

          2. A propos de traduction automatique, une anecdote amusante qui me revient en mémoire. Dans le cadre du premier cours postgrade en I.A. (intelligence artificielle, une discipline toute nouvelle à l’époque), un professeur nous avait conté que l’on avait demandé à un des premiers traducteurs informatisés, développé par IBM si je me rappelle bien, de traduire l’expression “l’esprit est ardent mais la chair est faible” de l’anglais vers le russe, puis de niveau du russe vers l’anglais, et ce retour avait donné quelque chose comme: “l’alcool est brûlant mais la viande est pourrie”! Je viens de refaire l’expérience avec Google- translate et cela donne cette fois:” “l’esprit est en feu, mais la chair est faible”, déjà nettement mieux 🙂 !

          3. Voici comment GPT-2, le générateur automatique de textes d’OpenAI (société fondée par Elon Musk) improvise une histoire tout à fait vide de sens, et pourtant cohérente, à partir de la phrase (elle aussi fantaisiste) “Three little Chinese just landed on Mars.” (Texte uniquement en anglais, car le système de génération en français auquel je travaille n’est pas encore disponible. Désolé):

            “Why didn ‘t you go there? The crew of Apollo 2 and Apollo 3 did a quick look back at the journey from Earth to Mars, which included landing on two other moon landing sites. The crew also included a couple of astronauts who came in to study the lunar surface.

            But this was not the first time that astronauts of the two Apollo spacecraft were on the planet in a row. During the second manned voyage to Mars, astronauts of the two Apollo 2 spacecraft got to know each other, so they went back to the lander of Mars, Mars-like. That was the first time that a NASA astronaut had gotten to know each other and it was so weird. But the crew wasn’t sure who the two astronauts were on the Mars surface , so they went back to the lander of Mars and then on the moon. In fact , the first time someone was on the planet, they decided that this was a good opportunity for them to get a chance to be involved in the mission. But before they got there, it was so odd that they got a chance to talk to a female astronaut who didn’t know the name of the female astronaut, so they decided that the astronaut was an astronaut. This woman and her family had spent the first two months of their lives in the sun. There were always several different people on the moon, and some were like, but they were all kind of like….

            But because a man can’t figure out a woman ‘s name from a television interview, the crew decided they were so important to us because there was something about the story of the first astronaut on the Moon. There was always several different people on the moon, and some were like, but they were all kind of like. But…”

            Quelqu’un serait-il tenté de proposer une suite à cette ode sans queue ni tête?

  35. Sur Arte (la chaîne sérieuse d’information et culturelle franco-allemande) aujourd’hui à 20h30 dans leur rubrique Desintox, on fait part du fait suivant :
    Le 10 mai 2021, le journal du Ministère du Tourisme chinois (communiste et non Taiwan) a publié une photo du lac de Brienz pour dire, de visiter la CHINE en inversant la photo d’une blogueuse suisse. La blogueuse et suisse tourisme se sont plaint et le journal a retiré sa photo. Preuve qu’il ne faut pas prendre tout des officiels chinois pour argent comptant !

    1. En cette ère de désinformation, permettez nous d’attendre. Donald Trump a passé son temps à mentir et continue de mentir pour détruire le processus démocratique américain mais il n’y est pas parvenu. Xi ne reconnaît pas les 45 millions de morts du “Grand bon en avant” de Mao, le génocide actuel des Uigyurs, l’occupation du Tibet ou l’écrasement de Hong Kong. Donc, si une sonde envoie une photo ou non, ce débat est tout petit en liaison avec les faits précédents et j’attendrai sereinement du 22 au 27 mai.

  36. La NASA veut envoyer une femme et une personne de couleur sur la Lune. L’ESA recrute des futurs astronautes, ouverts à ceux avec certains handicaps ou de taille différente. Après 100 ans de vote des femmes aux États-Unis, ceux-ci ont finalement une Vice-Présidente. Le monde évolue et la Chine communiste doit aussi évoluer dans la transparence et la communication.

  37. Jean-François Revel en commentant les excellents livres de Simon Leys sur la Chine communiste : “Au siècle du mensonge, la vérité relève la tête et s’esclaffe”.

  38. Bonjour,
    Par le biais de ce blog sur Mars, puis-je vous poser une question hors sujet?

    J’entends parler pour la première fois de Space Elevator:
    The Space Elevator is Closer than You Think!
    https://www.isec.org/faq

    Cela semble sérieux sur leur site web, mais pour moi ressemble plutôt à un délire ce câble (tether) qu’on peut utiliser pour aller dans l’espace!
    J’ignore si vous en avez parlé auparavant, pourriez-vous aborder ce point dans un prochain blog, si cohérant?

    Merci
    Salutations
    Serge

    1. En plus des pays ci-mentionnés, l’Australie, les Émirats Arabes Unis, le Brésil et l’Ukraine font aussi partie du programme Artemis.

    2. Rien de nouveau. C’est une très ancienne idée (le concept d’ascenseur spatial a été inventé par le pionnier russe de l’astronautique Constantin Tsiolkovski en 1895), qui a même été reprise dans une oeuvre de S.F. très connue d’Arthur C. Clarke “Les fontaines du Paradis” (1978). Le problème est d’obtenir un câble qui ne se rompe pas sous son propre poids (en plus, la station de départ doit impérativement être située sur l’équateur); la découverte des nanos tubes de carbone est une piste pour trouver éventuellement une solution à ce problème, mais ce concept relève encore pour le moment plus de la science fiction que d’une prochaine possible réalisation technique.

      1. Rappelons que l’orbite géostationnaire, à partir de laquelle on pourrait, théoriquement positionner un satellite à partir duquel fonctionnerait un ascenseur, est situé à 36.000 km (trente six mille kilomètres) de la surface de la Terre. Quel que soit le matériau utilisé pour porter l’ascenseur (son rail et son câble), cela fait une masse absolument rédhibitoire.
        De plus, le centre de gravité du satellite (comprenant l’ensemble du dispositif) doit être situé à 36.000 km ce qui implique qu’une masse équivalente au câble, au rail et à l’ascenseur (tantôt vide, tantôt plein) doit se trouver au-dessus des 36.000 km pour équilibrer ce qui est en dessous…et qui varie!

        1. Pour la Terre, un ascenseur spatial est totalement irréaliste même si l’association aéronautique internationale a soumis un rapport en 2019 en envisageant un ascenseur spatial construit à partir de graphène simple cristal (molécule en forme de nid d’abeilles) . En plus des problèmes de masse et de tensions sur 36 000 km, il serait à la merci du cisaillement par les débris spatiaux, les vents et risquerait des créer des forts dangers tant pour les satellites ou si, coupé, il retombe sur Terre. Imaginez un élastique qui casse à l’échelle de la Terre… Sur Mars, si les contraintes physiques d’un potentiel ascenseur spatial seraient moindres (moins grande altitude, etc) , on reste avec le danger de que faire (?) si l’ascenseur casse…

          1. Quel pays de l’équateur prendrait la responsabilité des dégâts causés par un ascenseur spatial cassé, d’un câble qui fait environ TROIS FOIS le diamètre de la Terre en longueur ? Ce pays devrait payer les pots (et plus) cassés selon le Traité de l’espace de l’ONU de 1967… Déjà que certains s’opposent aux éoliennes et colportent toutes sortes de fantasmes, alors imaginez l’impact visuel et psychologique d’un ascenseur spatial ! Comme les Gaulois d’Astérix, on aurait vraiment peur que le ciel nous tombe sur la tête…

    3. Je ne suis pas sûr que les Européens fassent le bon choix en s’associant à un programme qui, pour le moment, semble assez mal “ficelé” (station inutile en orbite lunaire, “hybridation” tarabiscotée avec le Starship de SpaceX, etc.).

  39. https://www.cieletespace.fr/actualites/le-rover-chinois-zhurong-communique-enfin-sa-premiere-image-de-mars
    Et voilà. il suffisait d’avoir un peu de patience! Nous devrions parfois plus nous inspirer de la sagesse chinoise et savoir réfréner nos impatiences d’Occidentaux pressés. Même Elon Musk pourrait s’en inspirer. Sa manière de vouloir parfois brûler les étapes m’inquiète un peu. Je l’ai déjà dit ici, la première tentative de vol humain vers Mars doit être la bonne, … sinon elle risque bien d’être aussi la dernière!

  40. Le 15 mai 2021, j’ai posté 4 chroniques sur Linkedin (un réseau social de professionnels).
    Voici à 18h20, le 20 mai, les chroniques préférées par nombre des vues (à noter que j’ai posté la chronique martienne en dernier !) :
    1) Similitude entre Mars et la Terre, Mission chinoise : 936 vues
    2) Énergie solaire et changement climatique : 892 vues
    3) Importance de la vaccination pour le Covid19 : 578 vues
    4) Finance responsable et banques pour le développement durable (initiative conjointe avec l’ONU) : 504 vues.

    Ce sondage non-scientifique (mon audience principale est celle de responsables environnementaux et de développement durable) indique le fort intérêt pour l’exploration spatiale.

    Encourageant !

  41. A noter que j’ai un petit réseau de premier niveau de 550 personnes sur Linkedin. La chronique martienne est donc sortie de mon réseau pour être lue par ceux du deuxième et troisième cercle. Moins de 1000 personnes, ce n’est pas beaucoup mais cela fait presque 250 personnes sérieuses par jour. Je me refuse à aller sur YouTube ou Twitter à cause des trolls !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *