Faites l’expérience

Dans sa jeunesse, le mot expérience évoquait pour La Ligne Claire en tout premier lieu Jimi Hendrix, suivi du cours de chimie lorsqu’on versait de l’acide chlorhydrique sur un bâton de craie ; loin derrière venait la vague notion qu’avec l’âge l’homme était capable d’apprendre, de mûrir ses jugements, d’acquérir de la sagesse, en un mot d’avoir de l’expérience.

De nos jours, et en particulier en anglais, le mot expérience est servi à toutes les sauces, pour désigner quelque chose qu’on goûte, qu’on savoure, qu’on apprécie dans le sens de « taste ou enjoy the experience ». En réalité bien sûr, il s’agit d’un leurre. Ici ou là en se baladant sur internet, une fenêtre s’ouvre aux yeux de La Ligne Claire qui l’avertit que tel ou tel site utilise des cookies pour améliorer son expérience alors qu’en fait, comme un journal belge a l’honnêteté de le reconnaître, les cookies sont destinés à collecter des données qui sont de plus susceptibles d’être partagées avec des tiers.

Ailleurs, il y a quelques semaines le site de réservation en ligne Expedia envoyait à la Ligne Claire un email dont voici l’intitulé : « Faites-nous part de votre expérience de voyage avec Expedia ». A vrai dire, La Ligne Claire n’avait pas voyagé avec Expedia mais avec Easyjet et si elle devait s’exprimer envers Expedia, elle dirait tout d’abord qu’elle est irritée par les offres de location de voiture ou réservation d’hôtel dont elle n’a pas besoin, et qui lui sont proposées par défaut et ensuite qu’elle est doublement irritée d’avoir eu à payer un prix final pour son billet d’avion légèrement supérieur à celui annoncé, sans que la raison de cette différence ne soit éclaircie. Voilà pour l’expérience.

Ne nous arrêtons pas pour autant en si bon chemin. Voici un site, www.nexthink.com, qui, déjà blasé de faire l’expérience de ceci ou de cela, nous suggère de participer à la Gestion de l’Expérience, au même titre que celle des finances ou des ressources humaines. Bien plus, Nexthink vous propose de vous libérer des contingences du temps et de vous projeter dans le futur en cliquant sur l’onglet « Preview the Experience » et hop, vous voilà le voyeur d’une expérience, jadis le fruit de la connaissance des choses acquises au fil des ans, que vous n’avez même pas encore acquise.

Tout ceci ne sert qu’à marquer le fait que le mot expérience est devenu le cache-sexe de l’utilisation, un mot à la connotation trop utilitaire justement, qui révèle de façon transparente qu’un tiers profite de cette utilisation et de son « amélioration » à son profit. Bien entendu, La Ligne Claire ne mange pas de ce pain-là, elle qui se contente de proposer à ses lecteurs une expérience à la fois unique et immersive qu’elle vous invite à partager.

Dominique de la Barre

Dominique de la Barre

Belge offshore, amateur d'histoire et du patrimoine culturel européen, attaché aux questions liées à la transmission.

Une réponse à “Faites l’expérience

  1. « Preview the Experience » de Nexthink, que vous relatez, m’a fait rire, autant que désolé ! Puis je me suis souvenu de quelques rencontres aux terrasses de bistrots le vendredi soir, où de jeunes garçons et filles me posaient des questions après m’avoir demandé une cigarette : « Quel âge vous me donnez ?.. Oui, je sais qu’à votre époque, à mon âge, les filles et garçons avaient encore l’air d’enfants ! C’est ce que ma mère m’a dit… Mais essayez quand même de deviner… Hihihi ! Non, je n’ai pas vingt ans, mais seize !.. » Puis d’autres questions qui nous emmènent dans nos époques, la mienne quand j’avais leur âge, et la leur vécue en direct ! Leur curiosité, leur désir de monter dans ma machine à remonter le temps me touche, et la porte qu’ils m’ouvrent pour me laisser visiter leur époque est une invitation qui m’enchante ! Cette époque présente… que je ne vois pas vraiment parce que mon regard ne sera jamais le leur, je porte comme des lunettes qui se sont soudées à mon crâne, et dont les verres sont devenus de plus en plus épais. Les copains retraités de mon âge diraient plutôt : « Nous vivons une époque trouble, désordonnée, je plains la jeunesse sans repères, c’est triste à dire mais je ne voudrais pas redevenir jeune maintenant ! » Pourquoi est-ce que « Preview the Experience » m’a donné envie de cliquer sur ces souvenirs de rencontres ?.. Mais parce que ces jeunes m’ont bien fait monter dans une machine à rejoindre le temps jusqu’à eux ! Jusqu’à ce présent que je ne vois plus entièrement, dans lequel ils font leurs expériences. Ah je suis resté prudent pour leur parler de la mienne, j’ai préféré les écouter d’abord avant de parler de moi. Et j’ai pu avoir des réponses étonnées : « Ah vous aussi ?.. » Le Backview était alors positif pour eux, et pour moi aussi, je n’étais pas le pépé qui apporte son expérience dans une grosse malle à côté du léger trolley qui glisse à toute vitesse. Ah mes parents qui me répétaient sans cesse : « Plus tard tu verras que… » Je ne songeais pas à leur répondre : « Vous voyez déjà maintenant que non ! »

    (À l’auteur de l’article : Si vous estimez que mon long commentaire dérive trop du sujet, vous êtes libre de ne pas le publier)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *