Le port de masque généralisé devrait-il s’appliquer aux enfants ?

Bien que les enfants sont moins touchés par l’épidémie du coronavirus que les adultes, avec la généralisation du port des masques par la population, devraient-ils eux aussi se couvrir le visage lorsqu’ils sortent ? 

Seules 2% des personnes infectées sont des enfants. «Il est plus probable que les enfants aient une sorte d’immunité à ce virus» ou développent des symptômes moins graves que les adultes, explique Andrew Freedman, expert en maladies infectieuses, à la BBC.

Néanmoins au 26 mars dernier, quelques cas de mineurs âgés entre 12 et 18 ans ont été rapportés en France, en Grande-Bretagne, en Belgique et au Portugal. Alors comme pour les adultes, il est logique de se poser la question si les enfants, ne devraient pas eux aussi porter un masque de protection.

Si cette pratique est très répandue en Asie à tous les âges, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de nombreux gouvernements ont insisté depuis la déclaration de la pandémie COVID-19, que les masque ne soient portés que par les soignants, un discours qui s’avère avoir été surtout politique pour faire face à la pénurie des stocks et le besoin vitale d’assurer une protection au personnel soignant et à tous les travailleurs en première ligne.

« Nous craignons que l’utilisation massive de masques médicaux par la population générale puisse aggraver la pénurie de ces masques spécialisés pour les personnes qui en ont le plus besoin », a déclaré encore récemment (le 6 avril) le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Gheybresus, lors d’une conférence de presse virtuelle.

Pourtant depuis quinze jours, de nombreux États et des municipalités ont changé de discours, conseillant ou rendant obligatoire le port du masque – même en tissu – pour les sorties en public. C’est le cas pour l’Autriche, l’Allemagne, plusieurs villes en France, la République tchèque, l’Italie, la Slovénie, la Slovaquie et la Turquie.

Même aux États-Unis, le centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) a révisé ses directives, recommandant le port du masque généralisé, y compris pour les enfants âgés de plus de 2 ans – mais pas avant, la respiration au travers d’un masque étant plus difficile et dangereux pour eux.

En Thaïlande, la maternité de l’hôpital Praram à Bangkok va jusqu’à protéger les nouveaux nés. Des photos émouvantes publiées dans le journal The Independent ont fait le tour du monde, d’infirmières tenant des nourrissons dont les visages ont été recouverts par des écrans de protection faciale transparents.

Lire aussi: Le port de masque généralisé, avons-nous été trompés?

Emily Turrettini

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *