Vous aussi, vous rêvez intensément pendant le confinement?

«Que signifie mon rêve» a toujours était une recherche très populaire sur Internet, mais ces dernières semaines, la question se pose de plus en plus fréquemment.

Sur Google, le nombre de requêtes «pourquoi je fais des rêves bizarres» a quadruplé et les mots-clés «rêves de Covid-19» et «rêves de coronavirus» se multiplient.

Ces souvenirs nocturnes tournent généralement autour d’une pénurie, de la peur d’être hospitalisé, de mourir ou de perdre un proche. Il y aussi beaucoup de rêves à caractère fantasque. Sur Twitter, le compte @WeDreamofCovid19 rassemble des témoignages de notre «inconscience collective»:

«J’ai rêvé que le confinement à Londres était prolongé d’un an. Je ne me suis jamais réveillé aussi triste de ma vie.»

«La nuit dernière, j’ai rêvé que j’avais besoin d’aller au magasin… J’y suis entré et j’ai soudain réalisé que je n’avais ni gants ni masque…»

«Cette nuit j’ai rêvé de zombies …»

La profusion des songes interpelle aussi les journalistes. Aux États-Unis, les animateurs des chaînes télé, interrogent leurs téléspectateurs et partagent leurs propres rêves sur Facebook. Comme Bill Ritter de ABC ou encore Chris Cuomo, de CNN, lui-même atteint par le Covid-19 et dont la convalescence depuis son domicile est documentée sur la chaîne. Il a raconté à l’antenne que dans l’un de ses rêves, son frère – l’actuel gouverneur de New York – dansait dans le salon familial vêtu d’une tenue de ballet.

Tous les expert s’accordent à le dire, le stress lié à aux conditions exceptionnelles que nous vivons, la diffusion en continue de nouvelles anxiogènes, l’enfermement et les changements dans nos habitudes de sommeil, entrainent une augmentation de rêves inhabituels et particulièrement vivaces.

Dans un article sur l’influence de la pandémie sur le sommeil, Le Monde révèle qu’Hervé Mazurel, historien et sociologue et la psychanalyste Elizabeth Serin, ont entrepris une «collecte des rêves de confinement». Une initiative qui sera modulée sur la base de données de DreamBank, de l’université de Santa Cruz en Californie, qui a rassemblé 22’000 rêves du monde entier. Nous sommes tous invités à participer au projet français en envoyant no propres récits oniriques par mail, à l’adresse [email protected]

 

Image: Wired

 

Emily Turrettini

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

2 réponses à “Vous aussi, vous rêvez intensément pendant le confinement?

  1. « Vous aussi, vous rêvez intensément pendant le confinement ?.. »

    On aurait envie de vous répondre oui, et vous envoyer un rêve, plutôt que de commenter sans rêver…
    Mais ce n’est peut-être pas vraiment le sujet ? Ni le but du blog ? Il y a l’adresse où envoyer son rêve, que vous donnez en lien, et l’article du Monde pour savoir que deviendront les rêves dans la mémoire des ordinateurs de « Rêves de confins ». Malheureusement, il faut être abonné au Monde pour pouvoir lire l’article…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *