Pour entrer aux Etats-Unis, il faudra indiquer ses comptes sur les réseaux sociaux

Une nouvelle proposition du gouvernement américain exigerait des visiteurs étrangers de déclarer leur présence sur les réseaux sociaux.

Les voyageurs internationaux souhaitant se rendre sur le territoire américain doivent déjà présenter un passeport biométrique comprenant leur photo d’identité et leurs empreintes digitales en format numérique.

Mais une nouvelle proposition, déposée le 23 juin dernier par le Service de Protections des Douanes et des Frontières, envisage de rajouter sur le formulaire d’entrée dans le pays, une question sur leur présence sur Internet en indiquant leurs comptes sur les réseaux sociaux et leurs identifiants. Elle serait formulée ainsi :  “Please enter information associated with your online presence—Provider/Platform—Social media identifier.”

Les Services de l’Immigration et le Département de Homeland Security (DHS) sont sous pression pour avoir délivré un visa à l’une des assaillantes de la fusillade de San Bernardino en décembre dernier.  «La collecte de données provenant des réseaux sociaux permettrait d’améliorer le processus d’enquête existant et de fournir au DHS des outils complémentaires pour détecter des activités néfastes,» peut-on lire sur le document.

La modification au système électronique d’autorisation de voyage a été ouverte au débat pendant 60 jours et a clôturé le 22 aout.

La quasi totalité des 738 commentaires du public consultable sur le site expriment colère et indignation envers ces mesures:

Mêlez-vous de ce qui vous regarde!

 Cette proposition vient-elle de Donald Trump?

 Orwell!

 Le droit à l’anonymat est une partie essentielle de la démocratie

 TOTALEMENT Inconstitutionnelle !

 C’est une grave atteinte à la vie privée.

 Cette proposition est invasive et sa mise en place serait un grave abus de pouvoir.

Une coalition de 33 associations dont le ACLU, (l’American Civil Liberties Association) et the EFF (Electronic Frontier Foundation) ont présenté une lettre dénonçant ce plan comme «très envahissant et inefficace.»

Selon The Guardian,  le gouvernement américain accorde près de 10 millions de visas par an et aurait reçu en 2015, 77.5 millions de visiteurs étrangers. La collecte de leurs données personnelles provenant des médias sociaux pourrait produire du jour au lendemain, une des plus grandes bases de données contrôlée par un gouvernement.

Affaire à suivre de près.