Facebook, l’allié de Trump dans les présidentielles

DIGITALE ATTITUDE:  Le réseau social collabore à la réélection de Donald Trump.

Peu après la victoire surprise de Donald Trump en 2016, Mark Zuckerberg avait balayé les accusations selon lesquelles le réseau social avait eu un impact sur les élections, qualifiant cette idée de «folle».

Deux ans après, appelé devant le congrès pour être interrogé sur l’influences de la campagne de désinformation russe sur sa plateforme, il dira regretter ses propos méprisants de l’époque. On pensait alors, comme pour le Dr Frankenstein, que le monstre qu’il avait créé lui avait échappé.

Mais on ne peut pas lui accorder le bénéfice du doute pour la campagne électorale 2020, car Facebook se révèle de manière flagrante, être partie prenante pour la réélection du président Donald Trump, en refusant de censurer ses publicités politiques mensongères.

Convoqué sur cette question en Octobre dernier devant la Chambre des représentants, il a répondu en évoquant le principe de la liberté d’expression: «Nous sommes une démocratie. Je crois que c’est aux électeurs d’entendre ce que disent les politiciens et de juger la nature de leurs caractères par eux-mêmes».

Les GAFA sont menacés de démantèlement par les deux partis, mais il semblerait que Mark Zuckerberg fasse des efforts particuliers pour apaiser la Maison Blanche par sa complaisance, contrairement à Twitter et Google – dont le premier interdit les messages politiques sponsorisés et le deuxième empêche de micro-cibler spécifiquement les électeurs.

Le financier George Soros, dans un discours prononcé à Davos dans le cadre du World Economic Forum, a accusé Facebook de collaborer avec Donald Trump pour le faire réélire en novembre, en échange d’une protection. Une supposition qui paraît de plus en plus crédible.

On apprend que Facebook vient d’engager une productrice de longue date de Fox News, pour élaborer sa stratégie de vidéo éditoriale dans le cadre de son fil d’actualités dédié au journalisme de qualité. Selon le média Vice, elle a occupé un poste clé dans l’émission Fox & Friends, un programme phare de la chaîne qui véhicule des théories conspirationnistes – comme celle remettant en question l’authenticité de l’acte de naissance de Barack Obama.

Avec la nomination mardi dernier du président de la «Cour suprême», la nouvelle entité de surveillance de Facebook créée par Facebook, qui aura le pouvoir de renverser des décisions prises par son PDG sur les contenus litigieux, les fake news et les réclames fallacieuses pourraient être interdits. A condition que ce nouveau dirigeant, ancien directeur exécutif d’Article 19, une organisation de défense des droits de l’homme et de la liberté d’information et d’expression, ne partage le point de vue de Mark Zuckerberg sur la question.

A lire aussi :

Mark Zuckerberg serait-il pro-Trump?

Emily Turrettini

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

5 réponses à “Facebook, l’allié de Trump dans les présidentielles

  1. Les GAFAM ont une bonne raison de soutenir Trump (à part Bezos et son alibi Washington Post).
    Trump leur promet de tordre le bras aux européens, si ces derniers osent les taxer.

    C’est la guerre géopolitique, mais quelle perte d’image pour les US, et quel désastre pour la planète, ces années Trump et ce n’est pas fini, il va sûrement rempiler… !

    1. Oui, c’est une période très noire dans l’histoire des Etats-Unis. Novembre est heureusement encore loin, il peut se passer beaucoup de choses.

    2. Ouais… gentils GAFA… tandis que tous ces méchants besogneux et crasseux qui ont trouvé un emploi grâce à la politique de Trump?… leur sacrifice en vaut la peine pour la gloire de saint GAFA ??

      Regarder la réalité, puis discutons des chiffres. L’idéologie avant l’humain, c’est petit!

      1. Vous parlez de quels gentils GAFA(M), de quels besogneux-crasseux, de quels chiffres et de quelle idéologie, soyez, please, un peu plus précis!

  2. Refuser la censure d’un seul camp = être pro-Trump???
    A longueur d’articles sur Trump, vous semblez soutenir la censure… pourquoi?? Et pourquoi ne dénoncez-vous jamais les fakenews des démocrates ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *