Mark Zuckerberg serait-il pro Trump?

Le média très controversé Breitbart sera inclus dans  «Facebook News», un nouveau service d’actualités destiné aux Américains.

Parmi les partenaires annoncés pour «Facebook News» – la liste complète n’est pas encore connue – le Wall Street Journal, le Washington Post, le New York Times, Buzz Feed, la chaîne télé ABC News, Fox News, mais aussi le journal de l’extrême-droite, Breitbart.

Avoir intégré ce titre soulève des inquiétudes quant à l’éthique éditoriale de Facebook, Breitbart étant la plateforme du mouvement alt-right, aux valeurs «pro-Amérique blanche, anti-homosexuels, anti-féministes, anti-réfugiés et pro-armes». Et d’après un sondage Galup, il est considéré comme étant le média le plus partisan et le moins objectif du pays..

Mark Zuckerberg justifie ce choix en revendiquant «la nécessité d’avoir une diversité de points de vue», pourtant il l’avait déjà avec l’inclusion de Fox News, la chaîne d’information câblée fallacieuse favorable à l’administration de Donald Trump.

Plus grave encore, le réseau social accepte des publicités politiques mensongères envers Joe Biden dans le cadre de la campagne de réélection du président et refuse de les supprimer de sa plateforme. «Nous sommes une démocratie. Je crois que c’est aux électeurs d’entendre ce que disent les politiciens et de juger la nature de leurs caractères par eux-mêmes», explique Mark Zuckerberg.

Selon Politico, Mark Zuckerberg aurait organisé ces derniers mois plusieurs entretiens informels chez lui, avec des journalistes conservateurs, dont Tucker Carlson, animateur de Fox News et le sénateur républicain Lindsey Graham, farouche défenseur du Président.

Le réseau social est menacé de démantèlement par les deux partis, mais il semblerait que Mark Zuckerberg fait des efforts particuliers pour apaiser la Maison Blanche en refusant de réprimer la propagande de la droite. Alors jette-t-il son chapeau dans le ring avec Donald Trump? C’est l’impression qu’il donne.

Emily Turrettini

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

32 réponses à “Mark Zuckerberg serait-il pro Trump?

  1. Foxnews… “chaîne d’information câblée fallacieuse”

    Fallacieuse ? Rien que ça? Votre objectivité et votre respect du pluralisme est un modèle. J’espère que vous disposerez bientôt d’une chaire universitaire pour instruire notre jeunesse à la lumière du juste savoir omniscient.

    1. “Controversé” est aujourd’hui un synonyme de fallacieux ?
      Pour rappel: fallacieux = perfide, qui cherche à tromper…

      Je suis d’accord avec le premier intervenant. Vous pouvez ne pas aimer la ligne éditorialiste de cette chaîne, dénoncez les erreurs, etc… mais la qualifier péremptoirement de fallacieuse? Non.

      Le respect de la pluralité nous impose de respecter les autres opinions et non pas les discréditer.

  2. Votre présentation des choses est pour le moins biaisée. Si facebook relaie des contenus de Breitbart, c’est bien la moindre des choses dans une société de liberté d’expression. Ce n’est que normal. L’anomalie serait que facebook refuse de diffuser ce genre de contenus. Ce serait une prise de position tendancieuse de la part d’un media: facebook, qui se doit d’être neutre. Ils relaient des contenus d’extrême gauche, alors la moindre des choses est qu’ils relaient aussi des contenus simplement de droite comme Breitbart (car Breitbart n’a rien d’extrême). Mais quand on vous lit, on croirait que facebook accomplit un acte militant en faveur de l’extrême droite, en se contentant de relayer les contenus Breitbart, ce qui est leur DEVOIR élémentaire.

    C’est le monde à l’envers.

    1. De l’avis général, Breitbart News est considéré d’extrême droite et depuis 2018 a été déclaré non fiable par les éditeurs de Wikipédia, tout comme le site conspirationniste InfoWars d’Alex Jones

      1. “l’avis général” est une formule inepte, dès lors que vous avez des contradicteurs. c’est un petit procédé de manipulation rhétorique visant à placer son contradicteur dans un isolement purement imaginaire, procédé reposant sur la logique de la validation par le nombre, cette théorie amusante selon laquelle 50 imbéciles auraient forcément raison car confrontés à un avis hétérodoxe.

        je note que vous n’avez pas eu le moindre mot pour qualifier buzzfeed qui est au moins aussi largement un torchon que breitbart. je comprends donc que c’est la question de l’orientation politique qui compte bien plus que la réalité de l’information délivrée, comme chez tous les journalistes fallacieux.

          1. Formule creuse, sans intérêt, visant à asséner que celui qui ne partage pas vos biais n’a pas exactement les capacités intellectuelles de saisir la profondeur inouïe de vos raisonnements lumineux.

            vous persévérez dans la fallaciosité, repentez-vous avant le bûcher.

      2. Donc, pour vous les excommunications de wikipedia ont la même valeur que celles fulminées par le pape au moyen âge. C’est votre droit de vous soumettre ainsi à la police de la pensée politiquement correcte. Mais on n’est pas obligés de vous suivre.

        Quand à l”’avis général”, qui le définit? C’est absurde comme référence.

  3. De l’avis général ici vous êtes une démagogue qui ne respectez pas le principe de liberté de presse, de pluralisme et donc de démocratie.

    Dans votre monde idéal les seules nouvelles auxquelles la population devrait avoir le droit d’accès sont celles relayées par des journalistes qui pensent que toute personne (occidentale) qui n’a pas honte de son héritage et qui croît à la présomption d’innocence est un blanc supremacist mysogyne

    Ce qui est considéré commm bien et mal ainsi que modéré et extrême est définie par ceux qui ont le pouvoir, ceux qui contrôlent les canaux de communication. C’est pas parce que vous êtes une femme soumise au narratif du courant de penser actuel que vous avez raison. Et citer des articles de wikipédia, qui est un plateforme partiale n’en changera rien

      1. Vous insultez bien vos collègues journalistes qui ne sont pas du même avis que vous.
        Il est normal que les gens de droite soient représentés, ce n’est en rien choquant!

        Et vous n’avez pas du tout été insulté, c’est encore très loin de ce que vous dites de vos opposants politiques.

  4. Facebook News est sensé réunir des titres de qualité. L’inclusion de Breitbart News (un titre d’extrême droite) est questionnée par de très nombreux journalistes.

  5. La liberté d’expression n’est pas en cause ici. Ce qui est en question est la décision de relayer et de donner une audience amplifiée à tel ou tel media. Il s’agit d’une sélection et d’un choix délibéré. Il est donc légitime, voire nécessaire, de s’interroger sur les motivations de ce choix.

      1. Mais bien sûr, vous avez le droit d’appeler de vos voeux la censure des contenus Breitbat par facebook. Vous avez aussi le droit de protester contre le choix de facebook de juger publiable lesdits contenus de Breitbart.

        Ce faisant vous vous rangez simplement dans un camp militant. Disons pour simplifier, le camp anti Trump. Là encore c’est votre droit.

        Mais vous ne pouvez pas nier que vous faites là un choix partisan. Vous ne pouvez pas prétendre qu’il s’agit d’une attitude de neutralité, qui siérait à une institution comme facebook laquelle dispose d’un quasi monopole au même titre qu’un service public.

        Un organe médiatique qui ne serait pas neutre, c’est soit un organe de propagande, soit un organe militant. Il serait très choquant que facebook ne soit pas neutre et agisse donc en tant qu’organisation de propagande militante anti Trump. En revanche il n’est pas du tout choquant que facebook accepte de publier des contenus pro Trump. C’est son devoir strict, et ce même si certains supports de Trump sont d’extrême droite selon le mainstream, discutable, auquel vous semblez appartenir. Car l’extrême droite, au même titre que l’extrême gauche, a le droit de s’exprimer sans être censurée.

        Je ne suis pas américain mais je suis de près les débats américains. Je trouve déplorable l’intolérance dont font preuve trop d’Américain(e)s comme vous, très bien élevés, qui prouvent ainsi que les élites sociales de ce pays ont été complètement “permeated” par l’idéologie sectaire du politiquement correct anti Trump, qui a fini par faire partie des bonnes manières de la bonne société.

        Car vous semblez oublier, vous qui êtes facilement choquée par des opinions taxées d”’extrême” droite, que l’idéologie politiquement correcte est fondamentalement une arme de combat de l’extrême gauche américaine, c’est à dire est dirigée contre les gens comme vous. Pourquoi donnez vous des armes à vos ennemis?

        Je pense que comme certaines dames nobles à la fin de l’Ancien régime, vous flirtez avec des idées et des gens qui, au fond, ont l’intention de vous couper la tête. Je trouve cela attristant.

        Est-ce que vous comprenez ce que j’essaie de vous dire?

    1. et donc par exemple celle d’un torchon comme “buzzfeed” (tout un programme en termes de déontologie journalistique)

      mais l’auteur de l’article n’a pas émis le moindre commentaire à ce sujet. le fait que le cyber-torchon sus-mentionné soit hystériquement anti-trump n’a sûrement rien à voir avec ça.

  6. Oui, je suis profondément anti-Trump et ce billet n’engage que moi. Facebook, manipulé par les russes, a déjà contribué au succès de son élection en 2016. Alors je crains que le réseau social ne joue à nouveau un rôle dans sa réélection, pas spécialement par le choix de Breitbart dans ses News – là je me permettais simplement de questionner le bon sens d’inclure ce média dont les propos haineux et racistes ont déjà incité à la violence – mais surtout d’accepter des publicités politiques mensongères qui ont comme objectif de discréditer Biden.
    «Dames nobles, couper la tête», non je ne vois pas de quoi vous parlez. Ce n’est pas parce que je déplore l’extrême droite que j’adhère à l’extrême gauche. Je suis juste profondément offensée chaque jours par les propos et les agissements de cet homme sans grandeur qui est président des Etats-Unis.

    1. “là je me permettais simplement de questionner le bon sens d’inclure ce média dont les propos haineux et racistes ont déjà incité à la violence ”

      je suppose que vous ne faites pas référence aux militants MAGA (que pour tout dire je n’aime pas particulièrement pour un certain nombre de raisons) qui sont agressés régulièrement à travers le pays avec l’onction médiatique “puisqu’ils appartiennent au Camp de Haaaaaine”

    2. OK, vous ne voyez pas. Eh bien quand le left wing aura gagné grâce à vous, vous comprendrez. On ne vous coupera pas la tête à vous, puisque vous êtes en Suisse, mais ça ne sera pas sympa. Vous verrez. Ce qui est étonnant c’est ce fanatisme des gens “in” contre Trump. C’est vraiment un exemple où on voit que les gens ne parlent plus le même langage. C’est insensé. Les reproches contre Trump sont aberrants et incompréhensibles pour toute personne ayant une sensibilité du genre “tea party” comme moi. Bullshit! C’est l’impression qu’on a. Et vous, vous êtes totalement incapable de voir les côtés positifs de Trump. Pourtant il en a. Vous lui reprochez des crimes qui sont bien moins graves que ceux de ces gens qui ont ruiné l’Amérique avec toutes ces guerres qui ont fait des millions de morts et qui n’étaient pas du tout dans l’intérêt national. Mais ces guerres ont été faites au nom de la morale. Et vous êtes très morale. Au fond de toute façon, on a l’impression que ce qui est reproché à Trump par les gens comme vous, c’est essentiellement d’être vulgaire. C’est un mépris de classe. Le old money méprise le new money. C’est vrai que Trump est vulgaire. So what! Je préfère un nouveau riche vulgaire comme lui à une belliciste corrompue comme Hillary Clinton et sa bande de maniaques pédophiles à la John Podesta, ou alors un communiste comme Bernie Sanders, ou une gauchiste comme Pocahontas Elisabeth Warren.

      Je ne comprends pas, ça c’est vrai, que juste parce que Trump ne vous plaît pas vous tombiez dans le panneau de l’idéologie d’extrême gauche politically correct.

        1. Peut-être que j’ai des a priori mais je ne vous accuse de rien. Je vous trouve même très charmante et sympathique. Simplement je suis “amazed” en observant une dame très chic, wasp apparemment, pas spécialement de gauche, mais complètement intolérante face à tout ce mouvement populaire représenté par Trump. Quelque part je comprends ce que veut dire Czar. On a l’impression qu’il y a une certaine haine de soi dans le milieu blanc américain, surtout des couches supérieures semble-t-il, qui a visiblement intériorisé les reproches haineux portés contre les blancs en général par toute une intelligentsia d’extrême gauche. Et cela va de pair avec un certain mépris de classe pour les gens de milieux plus modeste qui ne réagissent pas de la même fa4on et qui seront volontiers qualifiées de “white trash”.

          C’est en somme la culture “woke”. Vous avez intériorisé cette attitude de culpabilité blanche. Et c’est peut-être cela qui explique votre profonde hostilité envers Trump, qui, lui, incarne, de manière “conspicuous” et vulgaire, je vous l’accorde, la révolte des petits blancs qui en ont marre d’être désignés comme des boucs émissaires de tout. Il me semble qu’il y a une part de condescendance dans cette attitude. “It is patronizing”. Je peux vous comprendre jusqu’à un certain point car je suis horripilé par eexemple par le mauvais goût clinquant de trump, des son mobilier, etc. Mais bon, si on a la démocratie on ne peut pas s’attendre à n’avoir que des gens élégants au pouvoir. Il faut voir aussi les côtés positifs du personnage, et pour Trump le positif c’est son opposition nette contre cdette horrible intelligentsia “liberal” qui est son côté positif. On a un grand plaisir à le voir humilier le conformisme “liberal”. Ca c’est vrai, je l’avoue.

          J’ai beaucoup de difficulté à comprendre comment vous pouvez vous définir à ce point dans l’opposition à ce que vous êtes, c’est à dire finalement une représentante très aboutie, et charmante, de ce qu’il y a de mieux dans le style wasp, mais je pense que cela provient de votre adhésion aux valeurs “woke”, qui sont à la mode.

          Je suis peut-être à côté de la plaque. Mais pour le moment c’est la meilleure explication que je vois à un phénomène autrement incompréhensible.

          Avec mes compliments perplexes.

    1. On se doute bien que vous ne pensiez pas aux suprémacistes noirs de NoI, BLM, et autres Wakandas ou encore aux suprémacistes hispaniques de la Raza, Aztlan, MS13.

      la seule question qui vaille étant donc : pourquoi les plus hystériquement anti-Blancs sont généralement des Blancs eux-mêmes ? pensez-vous que ceux dont vous vous faites les porte-parole auto-proclamés vous en sauront gré ? la mouvance “décoloniale” (lol) vous montre bien que le mépris que les colorés éprouvent sans trop se cacher pour les Blancs libéraux qui écartent les cuisses et le reste devant leurs exigences délirantes de complexés structurels.

      Au moins nous ils nous haïssent, ils ne nous méprisent pas en plus.

      1. Je ne suis pas WASP, mon père était juif (never assume 🙂 Et vous cherchez beaucoup trop loin. Je déteste Trump parce qu’il ne respecte rien, ni les institutions, ni les individus et qu’il déforme toute vérité. Pouvez-vous sincèrement encore défendre cet homme narcissique et vulgaire suite à son élocution sur la mort de Baghdadi ? Une rhétorique qui ne manquera pas d’enflammer la haine pour les américains au Proche Orient.

        1. Je ne défends pas Donald schtroumph, je ne l’aime pas et je n’aime pas une bonne part de la clique des MAGAts telle que j’ai pu les lire à travers les comms de breitbart.

          mais j’aime encore moins la plupart de ceux qui lui crachent à la gueule, parce qu’ils le font moins en raison de sa vulgarité – réelle – qu’en raison du fait qu’il passe pour défendre (même si à mon avis c’est faux) ceux qui sont attachés à défendre leur identité menacée.

          et je ne vous ai jamais qualifiée de “wasp” ( vous confondez avec “perplexe”, déjà parce que turrettini, ça ne sonne pas vraiment le Dorset)

          (et vous vous trompez sur la déclaration à propos d’al-bagdadi “mort comme un chien” ça a parfaitement touché là où ça voulait toucher), c’est probablement la chose la moins stupide qu’il ait dite depuis un moment.

        2. Je reviens sur deux points:
          1. Les mots de Trump sur le chef terroriste de Daesh ne sont pas adaptés à sa fonction; mais ils ne vont pas enflammer le Proche Orient. Pourquoi? Parce qu’avant d’être l’ennemi de l’Occident, ce terroriste était l’ennemi des peuples de cette région! Vous ne pouvez pas sérieusement croire que des gens (ou leurs voisins) qui ont été torturés, violés, massacrés,… vont se lever pour l’honneur de ce gars???? Ils pensent et disent bien pire de leur bourreau. Vous devriez vous informer avant de professer un tel amalgame.

          2. Toutes les enquêtes ont montré que les hackers russes ont eu une influence insignifiante sur le scrutin; de surcroît, ils cherchaient à se faire de l’argent car le débat était tellement politisé que les gens cliquaient bêtement sur leurs “put’a click” grossiers. Et, sérieusement, le parti démocrate a dépensé 10’000 x plus d’argent en campagne publicitaire sur les réseaux sociaux… donc soit les hackers russes sont des génies en propagande, soit vous justifiez la censure sans motifs objectifs.

          Je suis contre la censure. On fait la paix avec nos ennemis; puis on écoute et on débat ouvertement pour maintenir la paix civile.

          Je suis Charlie.
          Je suis fallacieux ici.

  7. Alright, I see. But if you are a bit Jewish you should worry about the SJW, because primarily they hate white people, but indirectly they have a bias against Jews too. If I were you, I would feel safer with Trump.

    https://medium.com/handwaving-freakoutery/explaining-the-social-justice-woke-anti-semitism-paradox-14f387392454

    Anyway, all these typically American debates become every day more weird, especially the permanent campaign of the liberals against Trump, just because they never accepted that he was elected.

  8. Democracy means that the loser (of an election, a referendum, etc.) must consent to the outcome of the vote. If the loser does not consent to it, it is no longer democracy. It is no longer civil peace.

    It is a new tendency, even in Switzerland, that the establishment does no longer respect the people’s choice, if not of their liking. Example: the Swiss parliament violated the art. 121a of the Swiss constitution, which was voted by the people and demands a restriction on immigration. The parliament refused to implement this article. It is very bad.

    Apart from this, your are an exquisite lady. Even if I disagree with you, I am a great admirer of yours.

    1. I didn’t know that about Switzerland. Trump is just so hard to take. Not just his manner, but his policies. I believe he has committed impeachable offenses and probably worse. We’ll see how the Republicans respond when they have all the facts. Anyway, thanks for the compliment.

  9. Visiblement, il y a un mot d’ordre pour disqualifier la presse cette semaine.

    Je lis à l’instant: elle “a jeté l’éponge en raison d’articles dans la presse ultra-conservatrice (…)”.

    Et quel est l’exemple donné ? le DailyMail !!
    Source:
    https://www.20min.ch/ro/news/monde/story/Une-elue-demissionnaire-s-en-prend-a-Trump-20891477

    Pour rappel: le Dailymail est le 2ème journal anglais, de droite certes, mais “presse ultra-conservatrice” ?

    Ils vont vouloir interdire la lecture du dailymail ?????

    Et, cela dit, les démocrates ne semblent pas vraiment s’offusquer du symbole nazi tatoué dame… C’est vrai que Trump a été démocrate quasiment toute sa vie…
    https://www.aufeminin.com/news-societe/victime-de-revenge-porn-la-demission-de-katie-hill-relance-la-question-du-sexisme-en-politique-s4006471.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *