Une nouvelle loi sur la protection des données pourrait mettre Mark Zuckerberg en prison

Une mise à jour de la loi sur la protection de la vie privée aux Etats-Unis propose d’imposer des sanctions sévères aux entreprises – voir des peines de prison pour leurs dirigeants. 

Jeudi dernier, le sénateur de l’Oregon Ron Wyden a dévoilé un projet de loi connu sous le nom de «Mind Your Own Business Act», qui menace en cas d’effraction, de mettre des cadres supérieurs en prison pour une période pouvant aller jusqu’à 20 ans. Il propose également que les sociétés soient assujetties à des pénalités fiscales liées au salaire des dirigeants, rapporte CNN.

Désignant Facebook en particulier, le sénateur Ron Wyden a déclaré : «Mark Zuckerberg ne prendra pas au sérieux la vie privée des Américains à moins qu’il ne ressente des conséquences personnelles. En vertu de mon projet de loi, il serait passible d’une peine de prison pour avoir menti au gouvernement».

Le projet de loi repose sur trois idées de base: Les consommateurs doivent être en mesure de contrôler leurs propres renseignements, les entreprises doivent faire preuve d’une plus grande transparence quant à la façon dont elles utilisent et partagent nos données et les dirigeants d’entreprise doivent être tenus personnellement responsables lorsqu’ils mentent sur la protection de nos renseignements personnels.

Egalement, la création d’un système national «Do Not Track» donnerai aux consommateurs la possibilité de se retirer rapidement et facilement de la collecte et de la vente de leurs données personnelles sans avoir à fouiller dans les sites Web confus des entreprises.

Sans le dire expressément – ce qui n’est pas très élégant –  l’Amérique s’inspire du règlement européen sur la protection des données (RGPD). Il était temps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Emily Turrettini

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

3 réponses à “Une nouvelle loi sur la protection des données pourrait mettre Mark Zuckerberg en prison

  1. Conséquences: si nous ne sommes plus le produit, il faudra payer pour des développements futurs… ce qui empêchera la majorité de la planète d’accéder aux nouveaux produits, faute de moyens financiers suffisants…

    Bon an mal an, qu’est-ce qui est le pire ? que facebook connaisse mon orientation sexuelle, politique, etc. ou que des continents entiers ne puissent plus avoir accès aux nouvelles technologies (source d’émancipation et de développement) faute de moyens financiers suffisants…

  2. Indeed about time. The other thing I can’t figure is Zuckerberg saying they don’t have to verify the accuracy of advertising on the site; other media outlets must do that (at least in the States).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *