Les Tweets de Trump ne font plus la une des journaux

DIGITALE ATTITUDE : Lorsque Donald Trump quittera ses fonctions le 20 janvier prochain, le 45ème président des États-Unis passera la porte de la Maison Blanche avec son mégaphone à portée planétaire au bout des doigts. Avec près de 89 millions de followers sur son compte Twitter personnel @RealDonaldTrump, il gardera ainsi une voie de communication directe avec ses supporters.

Selon Timothy Naftali, un historien de l’Université de New York, dans le Washington Post : «Il risque en tant qu’ex-président, d’être une présence fondamentalement perturbatrice dans la vie politique américaine».

C’est probable, mais là où Trump risque d’être déçu, sera par le degré d’attention que lui porteront les médias. Déjà, dès l’annonce de la victoire de Joe Biden, des journalistes de renom des plus grandes chaînes de télévision ont déclaré avoir désactivé les notifications de ses Tweets sur leurs portables et ne relayent plus ses messages à l’antenne: «Le paysage politique actuel justifie des questions sérieuses par la presse à l’équipe de transition» a précisé Brian Stelter de CNN, et non à relayer les récits complotistes d’un président sortant.

Pendant son mandat, le compte personnel de Trump a bénéficié d’une exemption «d’intérêt public» qui a permis à ses tweets, même mensongers ou incitant à la violence, de rester en ligne – signalés tout au plus par un avertissement. Un traitement de faveur réservé aux dirigeants mondiaux en fonction – mais non aux simples citoyens lorsqu’ils n’occupent plus ces postes.

Donald Trump redeviendra donc un utilisateur comme tous les autres fin janvier. S’il est censuré ou expulsé, il pourra toujours ouvrir un compte sur Parler, le Twitter alternatif de l’extrême droite qui se présente comme un bastion de la liberté d’expression et qui est déjà fréquenté par ses deux fils Donald Jr et Eric, l’ex-conseiller à la Maison Blanche Steve Bannon, l’avocat Rudy Giuliani, l’animateur conservateur de Fox News, Sean Hannity et le chef d’InfoWars Alex Jones. Depuis les élections américaines Parler est devenue l’application la plus téléchargée du Apple Store et Google Play. Sur Facebook, plusieurs groupes aux milliers de membres ont appelé à un «Twexit» le 13 novembre, soit une sortie massive vers Parler.

 

Emily Turrettini

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

25 réponses à “Les Tweets de Trump ne font plus la une des journaux

  1. Et vous avez lu les comptes-rendu du livre d’Obama? Quelle lamentable ex président ! Quand sera-t-il jugé pour ses ordres illégaux d’assassinat par drone à l’étranger ?

    1. C’est vrai… Il n’arrive pas à la cheville de super Donald Von Trump… Mais hélas Trumponinouchet est viré. Kel Tommache… Un Diktator tout neuf… Ach

  2. Non intéressé par ce site « Parler », mais j’enregistre qu’il sera dorénavant le porte parole des complotistes (de droite et/ou de gauche). Que S. Banon (aussi conseiller de Marine Le Pen en France ?) et les deux fils de Trump en fassent déjà partie n’est donc pas étonnant. Merci pour cette infos.

  3. Trump devrait faire attention aux implications de ses déclarations écrites ou parlées. Je l’ai entendu prétendre dans un meeting que Biden était le pire candidat qui se soit jamais présenté à une élection à la Présidence américaine. Comment qualifie-t-on déjà alors un Président en exercice (qui bénéficie en principe de ce fait en plus de la “prime au sortant” dans la tradition américaine) qui PERD contre le plus “mauvais candidat de l’histoire américaine” (indépendamment des Grands Electeurs, au moins 4 millions de voix de moins que son adversaire) ?! 🙂

      1. Eh bien, s’il est possible de fausser plus de 4 millions de votes aux USA c’est que ce pays est véritablement devenu une “république bananière”! Et en outre, si c’est si facile de frauder, seuls les Démocrates l’auraient fait, et évidemment pas le très noble et vertueux Trump?! MDR. Par ailleurs, comment explique-t-on alors qu’il y ait eu tant de Présidents Républicains élus ces dernières élections (nuls vraiment ces Démocrates ,qui ne savent pas mieux frauder 🙂 )? Il faut arrêter avec ces délires complotistes.

        1. Cher Pierre-André,
          Je te donne une décision de justice sourcée et tu me réponds “délire complotiste” ?

          Attends mi-décembre. Et on fera le compte des fraudes dans les états clefs. Pourquoi ne fais-tu pas confiance en la justice américaine ?

          1. A courageux anonyme “VIVI”: Je fait entièrement confiance aux décisions de juges indépendants (moins à ceux nommés par le Président lui-même). Jusqu’à maintenant la plupart des recours déposés par les Républicains ont été rejetés et aucun n’a abouti à des contestations pouvant inverser le résultat de l’élection, et de loin. La commission de surveillance de ces élections vient d’ailleurs de déclarer que celles-ci avaient été les plus sûres de l’histoire électorale américaine. Et la quasi totalité des dirigeants étrangers, y compris ceux ayant des affinités avec Trump, ont déjà reconnu la victoire de Biden et l’en ont félicité. Il faut maintenant assurer la transition, on ne peut attendre la fin de l’année pour cela.

          2. Rappelle-moi ce qu’ils disaient de la votation à Moutier … puis la justice suisse l’a annulée…

            Je n’en sais rien pour les US.
            Je dis juste que les tribunaux sont saisis d’un nombre très important de plaintes et qu’il faut avoir confiance dans l’indépendance du système judiciaire américain, même s’il y a des juges élus par ou sur proposition de Trump.

            Et je rajoute que des dysfonctionnements et des lacunes ont déjà été constatés cette semaine… je n’en sais rien si cela changera le cours des choses. Mais il y a 20 ans, Al Gore a perdu devant les tribunaux.

            Je dis donc juste: l’élection du prochain président aura officiellement lieu en décembre, pas en novembre… faisons confiance dans la justice us. Et porte un masque !

        1. Tu peux développer stp ???

          Qu’est-ce que le sénat us a à voir avec l’élection du président (qui aura par ailleurs lieu via les grands électeurs en décembre, après que les tribunaux auront examiné les plaintes des deux camps).

          1. Si le vote est truqué pour le Président, il l’est aussi pour le Sénat, puisqu’il s’agit des mêmes enveloppes.
            Hors ici, les républicains, ayant apparemment la majorité, ne parlent pas de fraude.

  4. «Trump risque d’être déçu (…) par le degré d’attention que lui porteront les médias. Déjà, dès l’annonce de la victoire de Joe Biden, des journalistes de renom des plus grandes chaînes de télévision ont déclaré avoir désactivé les notifications de ses Tweets sur leurs portables»

    Le degré d’attention que lui porteront ses partisans restera le même, voir augmentera.

    Alors,
    Une fois de plus, les médias risquent de passer à côté de mouvements sociaux qui leur sauteront à la figure à leur grand étonnement.
    Une fois de plus ils ne verront rien venir par dogmatisme, suivisme idéologique ou arrogance intellectuelle.
    Une fois de plus ils n’auront pas rempli leur devoir de vigilance, d’analyse et d’information.
    Une fois de plus ils n’auront pas fait leur travail.

  5. On fait trop grand cas de l’Amérique, qui ne vaut plus grand chose, sauf la capacité de nuisance de ce pervers incurable et celle des GAFAM (voire leurs pairs chinois).

    Sur ces blogs, d’un quotidien suisse, donc un peu européen, pourquoi ne pas se préoccuper de balayer devant notre porte, il y a urgence, ou non?

    P.S. souhaite que la Suisse se rende compte, que ce n’est pas aller dans le sens des bourses et de son Parlement corrompu, qui l’empêchera de s’empoisonner, mais bien sûr, tout ça n’est que du préchi-précha 🙂

  6. Moi je parie que Trump se succédera à lui-même, grâce à l’annulation des bulletins de vote frauduleux. Et j’espère qu’un de ses premiers actes de président réélu sera de remettre au pas les réseaux sociaux pour leur interdire de pratiquer la censure anti droite et pro “liberals”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *