Alexa va deviner nos intentions

DIGITALE ATTITUDE : Une nouvelle mise à jour de l’enceinte connectée Echo d’Amazon, lui permet de «déduire» quelle sera la prochaine question que vous allez lui poser.

Par exemple, en sollicitant son logiciel vocal Alexa pour savoir combien de temps il faudra pour infuser un thé, elle répondra: «cinq minutes», puis initiera une suite à la conversation en demandant: «Voulez-vous que je règle une minuterie sur cinq minutes?»

L’assistant virtuel est doté de dizaines de milliers de fonctionnalités activées par la voix, les skills ou compétences, développées par Amazon ou des tiers, qui viennent enrichir ses connaissances. Selon le même principe que les applications que nous téléchargeons sur nos smartphones, nous permettent d’accéder à une grande richesse de contenu.

Interpeler Alexa pour commander une pizza, jouer de la musique, consulter son agenda ou écouter les infos, figurent parmi les compétences courantes. Mais aucune d’entre elles, jusqu’à présent, ne donnaient suite à une recherche en tentant de devancer notre prochaine question.

Selon les ingénieurs d’Alexa sur leur blog: «Cette amélioration apportée au logiciel est la poursuite de nos efforts pour que les échanges avec l’assistant virtuel soient le plus fluide possible». Discuter avec Alexa devrait donc être aussi naturel que de parler à un être humain, et permettre à la technologie d’anticiper la suite logique d’une requête, donnant lieu à un véritable dialogue.

L’entreprise appelle ce processus «déduire les objectifs latents des clients». Un système basé sur le deep learning qui analyse les précédentes demandes formulées par un très grand nombre d’utilisateurs. Pour le moment, cette nouvelle capacité n’est disponible qu’aux États-Unis et en anglais.

S’entretenir plus longuement avec Alexa pourrait être amusant, c’est d’ailleurs déjà le cas, car elle répond avec bienveillance et parfois même avec humour aux questions, mais cela pourrait aussi être agaçant, si on ne souhaite qu’une simple réponse.

Amazon a pour ambition d’intégrer Alexa dans presque tous les appareils électriques de la vie courante – téléviseurs, frigos,  grille-pain… afin de les contrôler par la voix. Pourvu qu’ils ne se mettent pas tous à nous interroger.

 

Sources : ZDnet, The Verge, Siècle Digitale

Emily Turrettini

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

2 réponses à “Alexa va deviner nos intentions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *