L’écran connecté de Facebook, non merci

Feriez-vous confiance à Facebook pour vous filmer chez vous?

Facebook vient d’annoncer le lancement d’une gamme d’écrans connectés intelligents. Baptisée Portal et intégrant l’assistante virtuelle d’Amazon Alexa, ils permettent de faire des vidéoconférences qui peuvent réunir jusqu’à 7 personnes.

Ce qui différencie Portal avec d’autres systèmes est sa caméra. Grâce à son grand-angle, il est capable d’identifier une personne et de le suivre lorsqu’il se déplace dans la pièce, permettant une plus grande liberté de mouvement.

La Protection de la vie privée mis en doute

Bien que son vice-président, Rafa Camargo, s’est voulu rassurant au niveau des précautions prises à tous les niveaux pour assurer la confidentialité des données – ils fournissent même un petit capuchon pour recouvrir l’objectif de la caméra – la presse spécialisée à l’unanimité a émis de sérieuses réserves.

Peut-ton faire confiance à Facebook en le laissant nous filmer chez nous ? La réponse est sans équivoque : Non.

Ce n’est pas seulement à cause du scandale de Camnbridge Analytica, ni parce que 50 millions de comptes Facebook on récemment été victimes d’une faille de sécurité, mais parce que Facebook historiquement ne respecte pas ses engagements.

Le track record de Facebook n’est pas rassurant

En 2014, lors de l’acquisition de WhatsApp,  le réseau social a menti en affirmant qu’il ne pouvait pas, techniquement, fusionner les comptes des utilisateurs de ses deux plateformes. Puis deux ans plus tard, c’est exactement ce qu’il a fait, en récupérant les numéro de téléphone des utilisateurs de la messagerie instantanée. Ce qui lui a d’ailleurs valu une amande de 100 millions d’euros infligée par l’Union Européenne.

La technologie de reconnaissance faciale

La technologie de reconnaissance faciale de Facebook est parmi les meilleurs au monde. Sa base de données de visages est la plus grande collection qui existe. Son algorithme est même capable de reconnaitre avec une fiabilité de 83% une personne dans une image, même si son visage est dissimulé, en se basant sur sa posture corporelle.

Si Facebook dit aujourd’hui ne pas se servir de cette technologie dans sa gamme Portal, tiendra-t-il sa parole demain?

Emily Turrettini

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

2 réponses à “L’écran connecté de Facebook, non merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *