Les Britanniques introduisent l’«amnistie Zoom»

En Angleterre, les entreprises préconisent des «Amnisties réunions» pour parer au «Zoom fatigue».

La fatigue des télé travailleurs devant participer aux conférences en ligne qui s’enchaînent semble universelle et a apparu dès les premiers mois du confinement en 2020.

Une étude de l’université de Standford publiée en février dernier, a révélé que le nombre souvent important de participants aux conférences, la taille peu naturelle de leurs visages à l’écran, le contact visuel constant et le fait d’être obligé de se voir soi-même comme dans un miroir, sont parmi les facteurs qui rendent ces séances si épuisantes et exacerbent un état de lassitude généralisé qui a été surnommé «zoom fatigue».

L’auteur de l’étude suggère de retirer l’option plein écran et de réduire la taille de la fenêtre pour créer une «bulle d’espace personnel» entre soi et les autres. Il recommande également aux utilisateurs d’utiliser le bouton «masquer l’affichage personnel», sauf s’ils doivent parler à leur tour.

Les «Amnisties Zoom»

En Grande Bretagne, rapporte The Telegraph, les entreprises ont réagi, en introduisant des «amnisties Zoom» pour tenter de limiter le risque d’épuisement professionnel parmi leur employés travaillant à distance.

Le groupe de distribution alimentaire Tesco par exemple, permet au personnel de bureau de choisir les périodes où il est le plus productif et de bloquer chaque semaine un «temps de réflexion» où aucune séance ne peut être programmée.

La Chaine de télévision Channel 4 a introduit des «vendredis sans réunion».

Et encore, une agence de pub encourage les «walking meetings» à savoir des réunions par téléphone, vidéo éteinte, qui se font tout en marchant.

Zoom Escaper

Mais pour carrément échapper aux vidéos soporifiques, il existe aussi un moyen plus radical. Il suffit de télécharger le petit logiciel Zoom Escaper, qui introduira des bruits de fond insoutenables en arrière-plan comme des cris de bébés, des aboiements ou le bruit d’un marteau piqueur. C’est garanti, les autres participants vous supplieront de mettre fin à votre connexion.

A lire aussi : Zoom, l’appli de visioconférence qui fait un tabac

 

Emily Turrettini

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *