J’ai suivi la Masterclass d’Anna Wintour

DIGITALE ATTITUDE : Anna Wintour, rédactrice en chef de l’édition américaine du magazine Vogue et directrice artistique de Condé Nast, âgée de 69 ans, donne un cours de leadership et créativité sur le site Masterclass.

Depuis plus de 30 ans à la tête de ce titre prestigieux, la prêtresse de la mode partage ses expériences et les secrets de sa longévité.

«Je sais que beaucoup de gens sont curieux de savoir qui je suis et comment j’aborde mon travail. C’est un cours pour ceux qui veulent comprendre mon style de leadership et comprendre les expériences qui m’ont amenées jusqu’ici.»

Le déroulement du cours

D’une durée de 3 heures, le cours qui coûte 100 dollars est découpé en 12 leçons : «Trouver sa voix», «Le pouvoir de l’image», «Ce qu’il faut pour réussir»… Des séquences vidéos qui varient en longueur de 9 à 20 minutes et se terminent chaque fois par une synthèse en format texte à télécharger.

Intriguée depuis longtemps par cette femme iconique de la mode, qui aurait inspiré le personnage de la tyrannique rédactrice du film «Le Diable s’habille en Prada», Anna Wintour est toujours reconnaissable au premier rang des défilés à sa silhouette longiligne et sa fameuse coupe de cheveux au carré avec une frange. J’avoue qu’en m’inscrivant au cours, je m’intéressais davantage à découvrir la personne que d’apprendre à devenir un leader.

Porte-t-elle toujours des lunettes de soleil, même à l’intérieur? Mais oui, même au bureau, si l’on peut se fier à ce reportage, mais elle les enlève quand elle s’adresse directement à la caméra.

Son quotidien

On apprend qu’elle se réveille entre 4h00 et 5h30, qu’elle commence la journée en lisant la presse britannique et américaine, fait une partie de tennis, prend un café à l’emporter chez Starbucks pour arriver au bureau à 8h30.

«J’aime les réunions informelles avec une ou deux personnes mais les réunions hebdomadaires avec toute l’équipe sont importantes pour permettre à chacun de se sentir inclus, d’avoir une voix et de participer à la conversation».

Impossible de synthétiser la richesse de ses conseils, mais essentiellement sa technique de management est basée sur la confiance et la reconnaissance des compétences de chacun. Elle recommande surtout de saisir les opportunités et de savoir être patient: «Cela a été mon cas en acceptant en 1995 de prendre en charge la responsabilité de la récolte de fonds pour le Gala du Met au Metropolitan Museum. Un événement d’une grande renommée aujourd’hui mais qui a mis des années à se concrétiser».

Technique d’interview

Un de mes passages préférés reste celle où elle dit ne pas s’intéresser aux tenues vestimentaires des candidats lors de leur entretien d’embauche. On peut imaginer quel mal ils ont dû se donner avant d’oser se présenter devant elle! Elle leur demande plutôt quelles sont leurs lectures et ce qui les inspire.

Wintour raconte ses bons et mauvais choix pour les photos de couvertures, son mentoring de nouveaux talents, le passage difficile du journal au digital. Elle explique pourquoi il est toujours important de donner du crédit aux autres, que les décisions et les accomplissement sont toujours l’oeuvre d’une équipe. Elle partage des anecdotes de shooting et nous invite à assister à des séances de rédaction.

Pour tous ceux ou celles qui aspirent à travailler dans la mode : journalistes, stylistes, graphistes et photographes, ce Masterclass est une opportunité unique d’apprendre d’une légende vivante, autrement inaccessible. Elle termine ainsi: «En espérant vous avoir aidé, je vous souhaite à tous bonne chance». Que dire de plus? Marvelous.

La bande annonce: 

 

 

Emily Turrettini

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

Une réponse à “J’ai suivi la Masterclass d’Anna Wintour

  1. Les technologies d’aujourd’hui nous permettent des choses autrefois impensables. C’est une merveilleuse idée de s’inspirer à des personnages d’une telle envergure qu’on ne croiserait normalement pas dans nos quotidiens. Merci pour cette idée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *