Ecrans Urbains : ville, architecture et paysage au cinéma

« Les mutations des villes », thème du panorama de films d’architecture organisé par la CUB à la Cinémathèque suisse.

S’associant à la CUB, la nouvelle fondation romande pour la culture du bâti, la revue Tracés et la Cinémathèque suisse contribuent à l’élaboration d’un nouveau rendez-vous cinématographique qui aura lieu du 27 février au 4 mars.
Dans le prolongement des projections du cycle L’architecture à l’écran, la Cinémathèque suisse accueille Ecrans Urbains, un événement qui explore les liens entre la ville, l’architecture, le paysage et le cinéma. Ecrans Urbains propose des projections, des rencontres, des débats et des installations, afin d’aborder le thème de la ville sous un angle innovant et original, s’adressant tant à des professionnels qu’à un large public.
Premier événement culturel de ce type en Suisse, Ecrans Urbains a pour thème « Les mutations des villes ». Organisé dans plusieurs salles et lieux d’exposition (Casino de Montbenon, Vidy, Zinéma, F’AR, Capitole), ce panorama donnera à voir, par le biais de films de fiction et de documentaires, le phénomène urbain dans sa complexité spatiale, sociale, constructive et historique. Des débats et des rencontres avec les cinéastes s’efforceront de saisir les jeux de stratifications, de glissements et de débordements qui témoignent de la ville dans son évolution. Cet événement va également aller à la rencontre de ces métropoles mondialisées au développement exponentiel. Villes de flux, de l’apparat, de l’informe et de l’imaginaire, villes tentaculaires, obsédantes. Villes en guerre, meurtries, en déclin ou renaissantes. Villes d’échanges, villes ouvertes ou murées contre des ennemis réels et imaginaires. Villes scindées, dupliquées, oubliées et réinventées. Villes bâties aux dépens du paysage et villes devenues elles-mêmes paysages. Villes qui reconduisent des inégalités sociales que l’on croyait dépassées, mais aussi, pour certaines d’entre elles, qui luttent contre les dystopies écologiques qu’elles constituent. Ces parcours filmiques mèneront finalement
à la question de l’espace public, réel et symbolique. Un espace abusivement privatisé, mais aussi bien réapproprié lors de soulèvements, ou encore délaissé dans les métropoles en déclin. Dans ces conditions, comment imaginer, concevoir et habiter la ville du troisième millénaire ?
Comment se projeter dans cette autre cité immatérielle que constituent les réseaux sociaux et les applications intelligentes qui structurent le fonctionnement des villes ? Autant de questions qui se posent également aux cités de l’arc lémanique, engagées depuis une quinzaine d’années dans un nouvel élan de développement qui s’efforce de répondre à la croissance économique et démographique de la région, tout en la conjuguant avec des impératifs paysagers et écologiques. La soirée d’ouverture se tiendra au Capitole le 27 Février avec une projection exceptionnelle de Blade Runner de Ridley Scott.

Programme Complet: ECRANS URBAINS

Christophe Catsaros

Christophe Catsaros

Critique d'art et d’architecture, Christophe Catsaros a étudié la philosophie à l’Université de Nanterre.

3 réponses à “Ecrans Urbains : ville, architecture et paysage au cinéma

    1. Bonjour,

      Les tarifs sont ceux habituellement pratiqués par la Cinémathèque: 10fr.- plein tarif, 8fr.- fr réduit pour les séances au cinématographe, 15fr.- et 10fr.- pour les séances au Capitole.
      14fr.- au Zinema

Répondre à Christophe Catsaros Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *