Pierre Maudet, un modèle archaïque

J’ai lu quelque part, ou entendu, je ne sais plus, que le Canton de Genève aurait tort de se priver des services de Pierre Maudet , un homme qui s’occupe des intérêts de l’Etat «de 4 heures du matin à minuit». Cela m’a fait penser à l’objection adressée par un «éléphant» du Parti Socialiste français à Ségolène Royal – compagne, à l’époque, d’un politicien dont il est inutile de rappeler le nom – quand elle briguait la présidence de la République : «Et qui s’occupera des enfants ?» J’ignore tout de la vie privée de Monsieur Maudet, mais puisqu’il est parti dans les Emirats «en famille» je suppose qu’il a lui aussi non seulement une épouse mais une progéniture, qu’il regarde sans doute dormir avec attendrissement entre minuit et 4 heures du matin. J’espère qu’il a au moins profité du voyage en avion pour faire quelques parties de Uno ou s’initier à la pose des stickers de la Reine des Neiges.

Cette navrante histoire illustre évidemment les embûches qui guettent tout individu dévoré par l’ambition politique, mais elle illustre aussi la persistance, chez ce conseiller d’Etat jeune et passionné par la modernité, d’un modèle archaïque d’exercice du pouvoir. Le mâle dominant non seulement se déleste au quotidien des soucis les plus triviaux de la paternité au profit de sa carrière (je ne vois pas comment il pourrait en être autrement en travaillant ou en pensant au travail vingt heures par jour) mais se comporte comme si sa famille était une extension de sa personne publique.

Pour les femmes qui font de la politique, avoir une famille a toujours été un handicap plutôt qu’un avantage, c’est sans doute la raison pour laquelle leurs éventuels compagnons, compagnes, maris et enfants les suivent rarement comme bagages cabine à Abu Dhabi. Mais beaucoup de politiciens hommes ont aussi désormais compris que le rôle de chef de tribu genre moi devant et tous derrière est périmé. Bien le bonjour chez vous, Monsieur Maudet !

Silvia Ricci Lempen

Silvia Ricci Lempen

Silvia Ricci Lempen est écrivaine. Son champ d’investigation préféré est celui des rapports entre les femmes et les hommes: un domaine où se manifeste l’importance croissante de la dimension culturelle dans la compréhension des fonctionnements et dysfonctionnements de notre société.

11 réponses à “Pierre Maudet, un modèle archaïque

  1. La fonction d’homme ou de femme politique avide d’importance, et ne le sont-ils pas presque tous, n’est peut-être pas compatible avec la famille. Mais combien de pères et de mères suivent le modèle de Pierre Maudet à leur échelle, dans leur désir de développer leurs potentiels personnels et « faire carrière », dans des domaines où à l’époque on ne créait pas une multitude de « spécialisations ». Alors vous voyez, je regrette le concierge sans diplôme et la secrétaire qui naviguait entre sa machine à écrire mécanique et les dossiers en carton. Bien-sûr j’exagère un peu dans ces deux exemples, mais c’est pour dire que cette course à l’efficacité est devenue une longue traîne telle celles que l’on voit sur les escaliers menant au podium à Cannes. Cette recherche du succès touche à mon avis toute une génération et les rôles essentiels de chacun finissent par passer au second plan. Le modèle archaïque du genre moi devant dans la famille est devenu nous devant avec les enfants qui courent à côté. Les plus forts gardent leur souffle, les plus faibles continuent à se tenir la main sous traitement antidépresseur ou divorcent. Mais pour être plus optimiste et rester dans le sujet de l’article et éviter les généralités sur la personnalité des politiciens, il existe peut-être un modèle proche à citer. N’avons-nous pas eu un syndic fiable, dynamique et très occupé que l’on voyait faire ses achats à la Migros avec ses enfants ? Échanger des avis dans le bus avec des passagers qui venaient le saluer ? Pendant que son épouse répondait au soucis de beaucoup de femmes en publiant les étapes de son régime alimentaire dans le journal ?.. Ah vous allez rire de ce beau tableau, mais c’est bien pour montrer que l’efficacité et le succès tranquille peuvent être atteints hors de notre modèle actuel rêvé que l’on forge sur sur une enclume qui finira par s’aplatir.

  2. On parle toujours de la pointe de l’iceberg lorsqu’un criminel en col blanc se fait prendre la main dans le sac. Genève est une ville dont les budgets dansent sur les milliards, les budgets sont pulvérisés et certains se bâtissent des empires en quelques enjambées, des requins aux petits ailerons aiguisés adorent se faire prendre en photo avec les notables et autres commis, ont sait très bien que les parties sont truquées, que les dès sont pipés. Une fois pris, c’est la boule de neige, impossible de refuser, sinon !!!

    Une fois que vous avez obtenu un avantage d’un politique ou d’un fonctionnaire, vous le tenez !

    Si il refuse, facile, il suffit de lui faire un léger rappel.

    Pierre Maudet n’en était pas à son premier coup avec la filière libanaise, ils avaient tissés des liens indestructibles.

    Maudet ne sera pas le premier, ni le dernier, par contre, ce qui m’indispose, c’est que les auteurs des ces corruptions ne semblent pas inquiétés !

  3. Mme Ricci Lempen,
    Je trouve votre portrait de la famille Maudet un peu dur, et surtout très « jugeant ». Que connaissez-vous de cette famille ? Qu’est-ce qui vous permet de dresser cet hypothétique portrait et de juger autant, sans connaître ni la situation de Mme Maudet, ni le rapport que PM a avec ces enfants ?
    Vous exprimez surtout la bien pensance de rigueur et les retournements de veste qui sont de mise en ce moment ..

    1. Monsieur Galbier… Je ne suis un Senior qui ne comprend plus le féminisme actuel sous l’angle duquel Mme Lempen fait le portrait de ce politicien à bout de forces précipité dans le malheur. Et en plus je ne partage peut-être pas ses affinités politiques. Et c’est justement pour cela que je m’intéresse à son article, d’abord parce que je suis un homme qui aime les femmes, et j’aime les écouter quand elles parlent de ce que représente pour elles la famille, les enfants, et bien-sûr le rôle idéal qu’elles offrent au Capitaine. Donc pour répondre plus directement à votre commentaire, je ne vois pas où il pourrait y avoir une veste tournée à l’endroit ou à l’envers, parce que l’analyse ne porte pas sur les opinions politiques, mais sur la personnalité et le comportement d’un grand homme à hautes responsabilités. Le sujet d’étude aurait aussi pu être le Capitaine d’un navire ou même un conducteur de tram qui lange le bébé après sa pénible journée. En revanche pour la « bien-pensance de rigueur », ma foi… nous désirons quand même passer un moment agréable, bien mérité, en lisant ce journal après une légère journée de travail sans responsabilités.

  4. @Jean Galiber, Mme. Lempen se “permet” de commenter les déclarations publiques de PM, tout simplement parce que PM occupe une position publique, si ça vous dit quelque chose ?

    Et sauf erreur, c’est PM qui se vante de travailler comme un “forcené”, ce dont je doute, si l’on observe la situation dans les rues genevoises !!

    Monsieur Galiber, je suis de droite tendance libérale, c’est pour cette raison que je condamne fermement la conduite, si conduite il y a, de PM, quant à la votre de bien-pensance, elle n’a d’égal, que votre ton se clamant moraliste !

    Publiquement votre

    1. @Sylvain
      Eh bien quelle virulence !
      MR Maudet est un homme public, son épouse et ses enfants ne le sont pas, et PM ne les a jamais « utilisés «  pour construire son image ni son succès . Mme Ricci fait des allusions inacceptables et désobligeantes sur la vie de famille de PM et ses relations de mari et de père , c’est choquant ! Que PM ait fauté, triché ou menti est une chose, faire des allusions désobligeantes sur sa famille en est une autre, et n’est tout simplement pas correct ! Attaquez Maudet si ça vous plait, mais ne mêlez pas son épouse et ses enfants a cela , que vous soyez de droite libérale ou de gauche bien-pensante n’y change rien , il s’agit juste de savoir être et de respect humain de base

      1. Monsieur Galibier, je pèse toujours mes mots quand j’écris, et le terme «utiliser» ne se trouve pas dans mon texte, pas plus que la moindre remarque désobligeante sur les membres de la famille de M. Maudet.
        Silvia Ricci Lempen

        1. Madame , je suis certain que vous avez très bien compris ce que j’ai écrit. Dans le contexte de hallali actuel, Mr Maudet est en train d’en prendre plein la tête, et ce n’est pas fini! Tant pis pour lui, mais c’est le moment que vous choisissez pour venir mettre une petite couche avec un « modèle archaïque » tout en impliquant sa femme et ses enfants par vos allusions … Ce n’est pas glorieux et vous le savez très bien. Mettez vous 5 minutes dans la peau de Mme Maudet ou de ses enfants lisant votre article ….

          1. Chers correspondants, en cette fin d’après-midi j’ai passé vos derniers commentaires, par souci d’équité, mais je propose qu’on en reste là sur ce sujet.
            Silvia Ricci Lempen

      2. @JEAN GALIBIER,

        Alors expliquez-nous comment PM peut travailler de 4 heures du matin à minuit et prétendre être un père de famille présent pour sa femme et ses enfants ?

        C’est pas plus compliqué !

        Comme il est avéré qu’il pratique le mensonge de manière aussi effrontée, en voulant le défendre sur ce terrain, ne risqueriez-vous pas de soulevez d’autres mensonges ?

        Si il a le même comportement envers tous, cela pourrait révéler d’autres facettes dépolies du même personnage ???

  5. Vis-à-vis du mensonge, ce n’est pas comme avec d’autres infractions, car le mensonge est toujours liés à d’autres infractions ou d’autres comportements incompatibles avec certains engagements.

    Pierre Maudet n’a pas menti pour servir une noble cause, dans ce cas il serait un héro, non, Pierre Maudet ment avec aisance pour défendre l’indéfendable et le nigaud s’est fait prendre, même lors de ses “aveux” ils persiste en déformant la vérité comme il continue de le faire, c’est que sa relation avec le fait de mentir est bien plus profonde et complexe que prévu, qu’il veut encore cacher des faits dont il se fait le reproche, c’est évident et comme il n’a jamais été confronté à un interrogatoire dans les règles de l’art, vu son immunité, il continue de narguer la justice, mais si il est dans cette position, c’est qu’il a encore d’autres choses à confesser !

    Et je rappellerait à Jean Galibert, que si il utilise des arguments comme “travailler de 4 h du matin à minuit pour faire paratonnerre dans cette enquête, c’est lui qui met sa famille en otage dans ses mensonges, et là, c’est encore plus grave !

    Madame Lempen est une femme et instinctivement ou pas, elle soulève ou met en lumière la vraie personnalité du forcené Maudet, qui n’n’hésite pas à se couvrir en utilisant sa famille pour faire bonne impression, c’est très moche et rien que pour ça, il devrait fuir se cacher et cesser de salir la république genevoise !

    A sa défense, je dirait que le milieu politique n’est pas propre du tout, sans accuser tout le monde, et qu’il n’est certainement pas le seul à se servir, loin de là !

    Cependant, il s’est fait prendre et dans ce cas la règle est de démissionner !!!

    Même ça, il ne le respecte pas !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *