Après la réalité augmentée, voici la réalité parallèle

Imaginez un aéroport où chacun verra sur le panneau d’affichage des départs, uniquement les informations concernant son propre vol. 

Cette technologie dite de «réalité parallèle» a fait ses débuts au CES en 2020 et depuis fin juin, a été introduite à l’aéroport métropolitain de Détroit par la compagnie Delta Air Lines.

La technologie est activée une fois que le voyageur a scanné sa carte d’embarquement ou par la reconnaissance faciale s’il est inscrit au programme Delta Digital Identity. Il est alors identifié par le panneau doté d’une caméra, qui affiche son nom, son statut de voyageur, la porte d’embarquement, le numéro du vol, l’heure de décollage, le tapis des bagages…

La réalité parallèle peut montrer des informations différentes à 100 voyageurs au maximum se trouvant devant un même tableau.

L’écran est composé de pixels qui peuvent projeter des millions de rayons lumineux dans différentes directions. Les systèmes d’identification numériques tels que la reconnaissance faciale associent ensuite ces rayons à une personne spécifique.

«Si cette nouvelle technologie peut permettre de trouver plus rapidement et plus facilement les informations sur les portes d’embarquement, au-delà d’épater nos clients avec ce qui semble être un tour de magie, nous résolvons un vrai problème», explique un vice-président de la compagnie aérienne.

La réalité parallèle a été développée par Misapplied Sciences, une startup fondée par des chercheurs anciennement chez Microsoft et Walt Disney Imagineering. Selon Albert Ng, leur PDG: «Nous sommes très enthousiastes à l’idée d’introduire ce système dans d’autres lieux, comme les magasins, les stades sportifs ou d’autres espaces dédiés au divertissement – partout où de nombreuses personnes peuvent vivre des expériences personnalisées dans un environnement public partagé».

Sources : Techcrunch / GeekWire / QZ / Delta News

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

5 réponses à “Après la réalité augmentée, voici la réalité parallèle

  1. Comme toutes les innovations, celles-ci comportent des risques.

    Dans le cas de cette “réalité parallèle”, le risque est considérable: une prise de contrôle totale de l’individu par le propriétaire de l’information. C’est, en fait, une forme de censure. Dans ce cas, impossible alors de tenter une solution de secours si votre vol est annulé ou retardé.

    Un individu ne pourrait accéder qu’à l’information selon status social ou d’autres critères définis par le prestataire.

    Un grand philosophe l’a écrit il y déjà plusieurs siècles: servir, c’est aussi asservir…

    Ajoutons à cela que pour conserver nos capacités cognitives, il est important de faire fonctionner notre cerveau dans les situations quotidiennes.

    J’imagine donc déjà la prochaine innovation technoloqique: “un fitness cérébral” où on vous présente des situations quotidiennes comme un écran d’aéroport dans lequel vous devrez choisir la bonne ligne !

    Dans un contexte de pandémie, de guerre et de sérieux problèmes dans la surexploitation des ressources de notre planète, on devrait peut-être promouvoir d’autres innovations que des fadaises pareilles…

    1. Bonjour Bidouille,
      je suis tout a fait de votre avis…..et cela m’a fait plalsir de pouvoir lire une reaction critique de bon sens.
      Notre cerveau est la plus formidable machine qui a pu etre cree…mais il a besoin d’entrainement intelligent pour se developper encore. Il apprend a aller de l’ avant par la resolution de problemes… c’est la base de l’ innovation.
      Merci encore bidouille pour votre ecrit….(on est amene a lire tellement de fadaises tous les jours….que ceal fait dorelement plalsir de lire des reactions interessantes.

  2. Cette réalité me parait plus filtrée ( par qui, pour quelle raison ?) et segmentée que paralèle ( les parallèles ne se rencontrent jamais ce qui ne serait pas le cas ici, un certain nombre d’individus se retrouvant dans le même avion ).
    Ce ne sera qu’une raison de plus de ne plus prendre l’avion, au moins au nom du climat, un de nos biens communs.
    Merci pour l’info.

  3. Emily: What a fabulous discovery! I had no idea, and I am an enthusiastic Delta frequent flyer. This truly brings to mind the wonderful Arthur C. Clarke’s observartion that “any sufficiently advanced technology is indistinguishable from magic.”

    I do not plan to go to Detroit just to see this but I hope to see it on one of my Delta trips before too much longer.

    Plus: It is technology with a genuine benefit for the customer. That part is too often overlooked for the sake of the “gee whiz” moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *