Les pubs pourraient débarquer sur les écrans de nos voitures

La technologie de détection des panneaux de signalisation qui s’affichent dans nos véhicules est de plus en plus répandue pour assurer notre sécurité et nous aider à mieux respecter le Code de la route.

Mais voilà qu’un brevet déposé par Ford suggère que cette technologie pourrait être utilisée à des fins commerciales. Le document décrit un système intelligent qui utiliserait la caméra de la voiture installée derrière le rétroviseur pour détecter des panneaux publicitaires au bord de la route. Le contenu du panneau serait analysé pour s’afficher sur l’écran tactile du véhicule avec des hyperliens, qui permettrait dès lors de placer facilement un appel pour passer une commande.

Le brevet est illustré par le dessin d’un hot dog avec des frites et une boisson, accompagné d’une adresse et d’un numéro de téléphone.

On avait déjà entendu parler de publicité visant les automobilistes grâce à un système de reconnaissance de véhicule. La voiture photographiée quelques mètres avant un panneau publicitaire, déclenche l’affichage d’une pub ciblée sur le panneau lorsque la voiture passe devant. Celle-ci correspond au profil du conducteur, basé sur le modèle et le prix de sa voiture.

Il y a encore les plaques d’immatriculation numériques qui se transforment en panneau publicitaire lorsque l’automobile est stationnée.

Mais le brevet de Ford qui permet aux annonceurs d’entrer à l’intérieur de l’habitacle est une nouvelle intrusion de notre espace personnel.

Bien que les constructeurs automobiles déposent régulièrement des brevets afin de protéger leurs innovations technologiques et bons nombre d’entre eux ne verront jamais la lumière du jour, cette dernière invention de Ford risque bien de se réaliser.

Pour le journal online Gizmodo, les concessionnaires automobiles pourraient le présenter comme un argument de vente, en proposant des rabais aux acheteurs qui acceptent de voir défiler des annonces en conduisant.

Lire aussi : Vos données automobiles vendues au plus offrant

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

5 réponses à “Les pubs pourraient débarquer sur les écrans de nos voitures

  1. Wow…. alors que les automobilistes ont déjà de la peine à conserver leur attention sur la route (merci les smartphones), trop occupés à pianoter leurs SMS, sur leur GPS, leur radio, etc, voilà qu’on veut attirer l’attention sur une publicité ?! Dans le cas de voitures autonomes, ça pourrait passer (en mettant de côté l’éthique, la morale et tout le reste, évidemment), mais on n’y est pas encore.

    Ford, criminels de la route en puissance ?

  2. Décidément, notre temps de cerveau libre est de plus en plus menacé. Cette “apocalypse cognitive” manipulée, entre autres, par un certain esprit commercial, risque de prendre encore de l’ampleur, sans en assumer la responsabilité, évidemment.

  3. Cet article est très intéressant et il montre vraiment une dérive fatale de notre civilisation qui n’a plus qu’une seule et unique préoccupation: tout marchandiser, considérer toute chose uniquement comme objet à vendre et à acheter. Même les bébés. Si les bébés deviennent des objets de consommation d’après les principes woke du droit à l’enfant, qui remplace le droit de l’enfant, effectivement il est normal que le geste de tourner sa clé de contact pour démarrer sa voiture soit lié à la réception d’une publicité pour Mac Donald.

    On se demande quelle catastrophe sera nécessaires pour que le genre humain tourne enfin le dos à ces folies.

  4. Attention, ce n’est qu’un brevet! Les entreprises déposent bien plus de brevets qu’elles n’en utilisent réellement industriellement. Deux exemples dans l’aviation:
    https://www.wprl.org/post/flying-doughnuts-airbus-files-patent-new-kind-plane
    https://loyaltylobby.com/2014/07/14/the-future-of-airline-economy-seats-be-ready-for-a-flight-on-a-bicycle-seat/
    Donc on espère que Ford gardera son brevet comme trésor de guerre, mais ne le mettra jamais en application. De toute manière, qui achète encore une Ford?

Répondre à Cédric Jeanneret Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *