Michael Douglas, Jane Fonda et Candy Bergen dans des sitcoms qui balayent le jeunisme

Au delà des genres romantiques, policiers, sitcom, zombies, sciences fictions, thriller… se profilent des nouvelles séries qui s’adressent à un public, disons… plus mûr. Si je m’aventure à aborder la thématique télévision et revenir sur ces titres – déjà si bien traités par mes collègues Arnaud Dufour ou Emilie Jendly dans ce même journal – c’est parce les trois séries dont je vais vous parler s’adressent à un public plus âgé dont je fais partie et eux, pas encore.

The Kominsky Method est depuis novembre sur Netflix avec un Michael Douglas comme vous ne l’avez jamais vu. Directeur d’une école d’acteurs, son personnage n’est pas comme souvent, arrogant ou ambitieux, mais sympathique et très attachant. Son meilleur ami est un agent de stars qui vient de perdre sa femme et dont la fille de 45 ans est une droguée récidiviste. Les aléas de santé dus à leur âge – problème de prostate pour Michael Douglas, la vie qui a perdu tout sens pour un Alan Arkin endeuillé, sont traités avec beaucoup d’humour et de réalisme. Les dialogues sont vieux-jeux, je crois entendre mon père (scénariste oscarisé en 1944) et sa génération. J’ai adoré.

The Kominsky Method a été primée aux Golden Globes dimanche dernier: Meilleure série télé et meilleur premier rôle pour Michael Douglas.

Murphy Brown, une comédie qui a connu un immense succès entre 1988 et 1999 est de retour depuis septembre 2018 avec le même casting –  dont Candice Bergen dans le rôle de Murphy Brown. Elle retrouve son poste de journaliste d’un magazine d’informations sur une chaîne câblée, à l’heure des réseaux sociaux, des fake news, et … Donald Trump. Chaque épisode dure 24 minutes et sont un pur délice.  Diffusée par CBS, il faut trouver la série sur un site de partage vidéo.

Grace et Frankie avec Jane Fonda et Lily Tomlin lancée en 2015 est dans sa quatrième saison sur Netflix. Deux femmes composent ensemble avec la fin abrupte de leurs mariages de 40 ans, lorsque leurs maris gais respectifs (Martin Sheen et Sam Waterston) font leur coming out et annoncent vouloir vivre ensemble. Les personnages sont excentriques et savoureux et les dialogues très drôles.

Ces trois séries font du bien et balayent le culte du jeunisme. Après tout, si Michael Douglas et Jane Fonda, icônes de la réussite, de l’activisme et de la séduction osent se montrer ainsi – et ce n’est pas si mal – alors nous aussi on peut assumer de ne plus avoir 20 ans.

Emily Turrettini

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

2 réponses à “Michael Douglas, Jane Fonda et Candy Bergen dans des sitcoms qui balayent le jeunisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *