Comment Facebook traque ceux qui n’ont pas de compte Facebook

Peu importe que vous ayez un compte Facebook ou non,  le réseau social collecte vos données et piste vos déplacements sur le Web.

La semaine passée au cours de son audition devant le Congrès américain, le fondateur et CEO de Facebook, Mark Zuckerberg, a dû répondre sur la manière dont Facebook recueille des données auprès des non-utilisateurs, c’est à dire ceux qui n’ont pas de compte sur sa plateforme et qui n’ont jamais signé d’accord de confidentialité.

Cette réprimande survenue à plusieurs reprises par différents représentants n’était nullement un scoop. Que Facebook collecte des informations mêmes sur les non-utilisateurs a souvent été mentionné par la presse et se trouve clairement énoncé dans ses conditions d’utilisation. Il est même possible d’en prendre connaissance en téléchargeant son dossier depuis une page d’aide libellée «Je ne dispose pas de compte Facebook, mais souhaite obtenir toutes mes données personnelles conservées par Facebook.»

Voici comment Facebook fait pour récolter vos données quand vous n’êtes pas membre chez eux.

Depuis votre liste de contact

Lorsqu’un utilisateur s’inscrit sur Facebook, le site l’invite à télécharger sa liste de contacts (où figurent en général, nom, adresse e-mail et numéro de téléphone). Facebook lui suggère ensuite de devenir “ami” avec les personnes sur cette liste et avec des “personnes que vous connaissez” (c’est-à-dire les amis de ses amis).

Bien que cela puisse paraître anodin, puisque cela permet à Facebook d’envoyer des invitations à d’autres amis, il y parmi eux, des personnes qui n’ont jamais consenti à ce que leurs infos soient ainsi partagées.

Par le biais des boutons «J’aime» et «Partage»

Facebook peut également recueillir des informations sur vous lorsque vous visitez les nombreux sites où se trouvent les petits boutons (ou plugins) «J’aime» et «Partage”. Même si vous ne cliquez pas dessus, votre navigateur créé une connexion directe avec les serveurs de Facebook qui identifie votre adresse IP.

Par le biais des Facebook Pixels

Facebook Pixel, est un autre moyen pour traquer un internaute. C’est un outil d’analyse de trafic, un petit morceau de code qui fonctionne en arrière-plan, pour permettre aux annonceurs de mesurer une campagne publicitaire.

De nombreux sites Web utilisent des outils de tracking similaires comme les cookies, mais ce qui a été reproché à Zuckerberg lors de ses audiences, est d’avoir répété inlassablement que l’utilisateur a un contrôle sur la gestion de ses données.

Ce qui n’est vraie qu’en partie.

Emily Turrettini

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *