En Ethiopie, les deux batailles:Covid-19 et les criquets

 

Le 13 avril dernier, les Nations Unies ont annoncé leur vive inquiétude concernant l’invasion des criquets pèlerins en Ethiopie qui sévissent depuis plusieurs mois dans toute la Corne de l’Afrique. Des milliards de criquets se sont ainsi abattus ces derniers mois, dévastant l’agriculture et les pâturages dans une région où 25,5 millions de personnes sont déjà dans une grave insécurité alimentaire.

Comment sont-ils arrivés là ? Ce sont les pluies abondantes qui ont favorisé leur reproduction et l’Organisation des Nations Unies craint même que ce fléau devienne vingt fois plus grand dans les mois à venir. Une menace sans précédent pour la sécurité alimentaire. En effet, le criquet pèlerin est l’insecte le plus destructeur au monde : un essaim d’un kilomètre carré peut manger autant de nourriture que 35 000 personnes en une journée…

La FAO a demandé 139 millions d’Euros pour livrer cette bataille. De nombreuses organisations humanitaires réclament aussi des aides immédiates. « Si aucune action rapide n’est entreprise pour lutter contre cette infestation, nous ferons face à une situation encore plus catastrophique dans les mois à venir », a déclaré le directeur régional d’Action contre la Faim en Afrique de l’Est, Hajir Maalim.

Comme de nombreux pays en Afrique, l’Ethiopie a déclaré l’état d’urgence sanitaire à cause du Covid-19. Mais la bataille de la pandémie vient compliquer l’acheminement des denrées alimentaires et les pesticides. A la huitième plaie d’Egypte (et de la Corne de l’Afrique), s’ajoute en plus le Covid-19 que nous avons créé nous-mêmes… Jusqu’où ira-t-on ?

 

 

Christine von Garnier

Christine von Garnier

Christine von Garnier, sociologue et journaliste, a vécu 20 ans en Namibie où elle était correspondante du Journal de Genève et de la NZZ. Elle a aussi travaillé comme sociologue dans le cadre des Eglises. Aujourd’hui, secrétaire exécutive de l’antenne suisse du Réseau Afrique Europe Foi et Justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *