Goodbye South African Airways

Goodbye South African Airways…

Le nouvelle est tombée il y a quelques jours, la South African Airways (SAA) ne volera plus. Une excellente compagnie fondée sous la colonisation anglaise de l’Afrique du Sud en 1934 ! Quand elle a été remise à la nouvelle Afrique du Sud de l’ANC en 1994, elle était en bonne santé, présente dans de nombreux pays du monde. Il aura fallu presque 30 ans à l’ANC pour la détruire…Incompétences, sans doute, mais aussi corruption sous le président Zuma et le siphonage par des hauts cadres de l’ANC. Bien que le gouvernement sud-africain ait tenté à plusieurs reprises de la renflouer, la SAA n’a pas pu continuer. C’est la fin d’un des fleurons de l’Afrique du Sud, d’autres suivront comme Escom (électricité) par exemple car tout ce qui est « occidental » semble voué à la déconstruction.

Tentons une explication : il y a deux ans, l’Union Africaine (UA) à Addis Abeba qui regroupe 56 pays d’Afrique, alors sous la présidence du rwandais Paul Kagame, avait décidé que le continent ne devait avoir qu’une seule compagnie d’aviation et qu’une monnaie. Le tout d’ici 2069. Le président actuel de l’UA est le sud-africain Ramaphosa qui doit avoir subi des pressions de l’UA. En effet, il faut rappeler que la Chine avait généreusement offert de payer la construction du grand bâtiment de l’UA où on a découvert par la suite qu’il y avait des micros partout ! De plus le président Kagame est sous influence des Chinois qui sont très présents au Rwanda. Donc on peut supposer que le président Ramaphosa et l’ANC ont été fortement influencés par la Chine qui place ses pions partout sur le continent africain et dans les grandes organisations internationales comme nous le constatons. La disparition de la SAA qui atterrissait à Zurich, a un goût amer pour les millions de personnes qui l’ont utilisée.

 

 

Christine von Garnier

Christine von Garnier

Christine von Garnier, sociologue et journaliste, a vécu 20 ans en Namibie où elle était correspondante du Journal de Genève et de la NZZ. Elle a aussi travaillé comme sociologue dans le cadre des Eglises. Aujourd’hui, secrétaire exécutive de l’antenne suisse du Réseau Afrique Europe Foi et Justice.

4 réponses à “Goodbye South African Airways

  1. Le Parti communiste chinois avance partout ses pions (Hong Kong, Afrique, etc.) en ne tolérant aucune remarque. L’Afrique va en payer le prix car ses gouvernants sont majoritairement issus de clans dont ils sont les obligés. La corruption a visée strictement locale et donc clanique y semble donc facilitée. Dommage car il y a à ma connaissance de nombreuses personnes compétentes.

  2. Il est très rafraîchissant de lire une analyse factuelle et politiquement « non-correcte » de la déliquescence des joyaux Services SAA et Eskom (mais cela peut aussi s’appliquer à l’infrastructure et à l’industrie) laissés florissants au changement de régime en 1994 et aujourd’hui disparu ou en voie de disparition….

  3. Oui c’est sûr, tout mettre sur le dos des méchants
    de l’ANC est facile, alors que partout dans le monde, bien avant cette crise, de nombreuses grandes compagnies étaient déjà en difficulté.
    Ces méchants noirs qui ont détruit ce que ces bons blancs ont laissé, c’est un scandal hein …
    Pathétique article qui ne prend QUE le politique en compte alors que l’économique est oublié… Enfin évidemment, “Afrique Europe foi et justice “, tout est dit …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *