Brexit: l’occasion pour le Royaume-Uni de se distancer de la politique migratoire de l’UE?

Les politiciens suisses devraient lire le rapport du Comité des affaires étrangères de la Chambre des communes (1) intitulé Responding to irregular migration: finding a diplomatic route.  C’est une mine d’information. Dans ce rapport, les députés conservateurs et travaillistes du Foreign Affairs Committee (1) demandent au Ministère de l’intérieur (Home Office) et au Ministère des affaires étrangères (Foreign & Commonwealth Office) de collaborer étroitement avec l’UE afin que les mesures de sécurisation des frontières respectent mieux les droits fondamentaux des migrants.

Calais

Le Comité déplore la situation à Calais causée par une sécurisation outrancière de la frontière sans considération des besoins réels des migrants bloqués dont 50% mériteraient de retrouver rapidement leurs familles en Angleterre. Il prône des financements plus importants afin d’améliorer les conditions de vies des migrants en France et en Belgique et éviter que les personnes découragées par des procédures lentes utilisent les services de passeurs pour traverser la Manche ou finir congelés dans des camions frigorifiques.

Sauvetages en Méditerranée

Le Comité se déclare très préoccupé par le manque de moyens de recherche et de sauvetage en Méditerranée et dénonce une politique qui a réduit les arrivées en Italie mais augmenté le taux de mortalité en Méditerranée centrale. Le Comité demande au gouvernement d’agir afin de renforcer les capacités de recherche et de sauvetage en Méditerranée.

Ensemble, nous devons faire plus pour améliorer les conditions de vie difficiles des migrants qui cherchent à entrer en Europe et ceux qui tentent de traverser vers le Royaume-Uni depuis le nord de la France. Le gouvernement devrait également travailler avec l’Italie et d’autres États membres de l’UE pour assurer une niveau raisonnable de capacité de recherche et de sauvetage en Méditerranée centrale; bien que le nombre de croisements a récemment diminué, le taux de mortalité a beaucoup augmenté.”

Accords dangereux

Et puis les accords passés avec la Turquie, la Libye, le Niger et le Soudan pour stopper les flux migratoires sont fragiles. Selon lui, les financements de projets dans des pays de mauvaise gouvernance portent préjudice aux objectifs humanitaires et sécuritaires de l’Europe.

Le Comité constate les effets collatéraux contre-productifs de ces accords. Ils attisent des conflits, conduisent à l’instabilité politique et donnent aux pays-tiers une emprise inédite sur l’UE. Le Comité recommande un contrôle de leur mise en œuvre et une évaluation régulière de leurs impacts socio-économiques.

Réchauffement climatique

Enfin, le réchauffement climatique conduit à des mouvements de populations importants. C’est le cas en Afrique subsaharienne où le changement climatique a causé des conflits sur les ressources naturelles, des perturbations sur l’agriculture et les chaînes d’approvisionnement qui expliquent les nombreux mouvements de population et la fragilisation des économies locales. Le Comité demande que le gouvernement britannique intègre dans sa politique migratoire des mesures visant à diminuer la vulnérabilité des populations exposées à des risques environnementaux et à porter assistance aux populations déplacées à cause de catastrophes et de changements environnementaux.

Fil rouge

Le fil rouge du rapport est que la sécurisation outrancière des frontières sans respect des droits fondamentaux des réfugiés profite aux réseaux criminels, attise les violences et tue à nos frontières. Comme le Royaume-Uni et l’Union européenne (UE), la Suisse devrait réfléchir à mieux concilier sécurité des frontières et respect des réfugiés. Le mutisme des politiciens sur les questions migratoires durant la campagne aux élections fédérale est une énigme alors que l’actualité quotidienne sur ces questions mérite amplement l’attention des femmes et des hommes qui siégeront aux chambres fédérales.

———————

(1) 5 députés conservateurs, 5 députés travaillistes, 1 député écossais du centre.

Jasmine Caye

Jasmine Caye

Avec une expérience juridique auprès des requérants d'asile à l'aéroport de Genève, Jasmine Caye aime décrypter l'information sur les réfugiés et les questions de migration. Elle a présidé le Centre suisse pour la défense des droits des migrants (CSDM) et continue d'assister des personnes en procédure d'asile. Les articles sur ce blog paraissent en version courte sur un autre blog ForumAsile.

Une réponse à “Brexit: l’occasion pour le Royaume-Uni de se distancer de la politique migratoire de l’UE?

  1. Le constat de fond est juste, mais le Royaume-“Uni” aurait certainement été plus efficace en agissant à l’intérieur de l’UE plutôt qu’à vouloir le faire de l’extérieur. La question des migrants est une des questions typiques qui ne peuvent trouver de solutions valables qu’à l’échelle du continent, pas si chaque pays agit de son côté sans politique concertée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *