Avec “Stateless” Netflix s’en prend aux violences contre les requérants d’asile en Australie

“Stateless” (Apatrides) est une série fiction basée sur des faits réels. Co-créée par Cate Blanchett, Tony Ayres et Elise McCredie, l’histoire se déroule dans un centre australien de détention administrative. Elle raconte, entre autres, la détention de Cornelia Rau (Sophie), une jeune allemande mentalement fragile effectivement enfermée durant 10 mois dans le centre de détention administrative de Baxter où elle a subi les mêmes mauvais traitements que les requérants d’asile qui s’y trouvaient.

Comment Cornelia Rau a atterri là et quelles ont été ses conditions de détention? La série évoque son incroyable parcours en croisant son histoire ahurissante et surréaliste avec celle de quelques autres personnages: Ameer un réfugié afghan fuyant les talibans, Cam un agent de sécurité australien et Clare, responsable du département de l’immigration en charge d’examiner les demandes d’asile. Tous trois doivent faire des choix cornéliens pour survivre et défendre leurs positions. 

Le réalisme de la série convainc car elle évoque les violences physiques de gardiens dépassés, les lenteurs administratives, le manque de professionnalisme et les erreurs des fonctionnaires mais aussi la pression des médias et des ONG qui dénoncent les conditions de détention. 

Malheureusement Cate Blanchett surjoue son rôle d’épouse de Ken Dyers chef de secte poursuivi en justice pour avoir abusé de ses disciples dont Cornelia Rau et le titre déplacé de la série porte à confusion (1), mais en la regardant on comprend mieux comment l’Etat australien s’y est pris pour casser des milliers de femmes, d’enfants et d’hommes les réduisant à de simples numéros pour détruire leur identité et encourager leur retour au pays d’origine. 

L’affaire Cornelia Rau a conduit à l’enquête de Mick Palmer commissaire de la police fédérale dont le rapport a dénoncé les défaillances systémiques aboutissant à la détention illégale de Rau. Le centre a fermé en 2007, remplacé par un plus grand centre de détention où les mêmes dysfonctionnements  et abus ont été dénoncés.  

Lire aussi: 

Stateless: the true story of Cornelia Rau on Netflix

UNHCR: Netflix diffuse “Stateless”, une nouvelle série fiction produite par Cate Blanchett

  1. Stateless/ Apatride aborde la question de la perte d’identité personnelle mais en droit international le terme est utilisé pour définir les millions de personnes dans le monde qui ne sont reconnues par aucun pays. 
Jasmine Caye

Jasmine Caye

Avec une expérience juridique auprès des requérants d'asile à l'aéroport de Genève, Jasmine Caye aime décrypter l'information sur les réfugiés et les questions de migration. Elle a présidé le Centre suisse pour la défense des droits des migrants (CSDM) et continue d'assister des personnes en procédure d'asile. Les articles sur ce blog paraissent en version courte sur un autre blog ForumAsile.

2 réponses à “Avec “Stateless” Netflix s’en prend aux violences contre les requérants d’asile en Australie

  1. Une série qui donne une bonne idée de la problématique “réfugiés” en Australie dont on ne parle pas souvent. Intéressant de savoir que ces camps ont été fermés au terme de cette affaire, mais que malheureusement des camps type “Manus Island” les ont remplacés…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *