Pacte migratoire: une large coalition de sympathisants anti-islam, extrême droite et néo-nazis a influencé les partis traditionnels en Europe

Sur le site d’information POLITICO Europe deux chercheurs universitaires – Laurens Cerulus et Eline Schaart – racontent la virulente campagne en ligne de nombreux activistes d’extrême droite contre le Pacte migratoire de l’ONU. Elle a réussi à influencer les principaux partis traditionnels en Europe.

Depuis le mois de septembre dernier une coalition de sympathisants anti-islam, extrême droite et néo-nazis s’est mobilisée sur les réseaux sociaux contre le Pacte migratoire. Le texte non contraignant n’avait jusque là pas inquiété les gouvernements, régulièrement consultés durant le processus de rédaction à l’ONU.

Analyse du cyber activisme de groupuscules d’extrême droite

L’intensité des interventions coordonnées sur Twitter notamment, les nombreuses vidéos et les pétitions en ligne, ont incité les responsables politiques de plusieurs pays à revenir en arrière sur leurs positions initiales. En Suisse, le Conseil fédéral a fait marche arrière sur son engagement favorable initial et a demandé au parlement de se prononcer. En Belgique, la controverse a conduit à la chute du gouvernement.

Selon Laurens Cerulus et Eline Schaart, l’engouement initial quasi planétaire autour du Pacte migratoire – seuls les Etats-Unis et la Hongrie s’étaient initialement opposés au Pacte migratoire – a été stoppé par les attaques d’un réseau mondial de militants nationalistes d’extrême droite.

Martin Sellner est un militant politique identitaire autrichien. Cofondateur du mouvement identitaire autrichien (Identitäre Bewegung Österreichs (en) IBÖ) une organisation nationaliste autrichienne de droite appartenant au mouvement identitaire paneuropéen.

Elles ont été menées par des “youtuber” populaires et des influenceurs politiques d’extrême droite comme l’activiste autrichien Martin Sellner. Ces efforts ont été coordonnés via des groupes de discussion et des sites Web hyper-partisans. Sur YouTube, les vidéos de Sellner figurent en tête de liste des clips les plus regardés, selon Tagesschau, un journal télévisé de la chaîne publique allemande.

Ico Maly chercheur et enseignant sur les nouveaux médias et la politique à l’Université de Tilburg aux Pays-Bas est du même avis, selon lui les partis nationalistes du monde entier agissent ensembles sur des réseaux spécifiques. Tous ces acteurs s’informent mutuellement et adoptent les mêmes positions politiques.

L’Institute for Strategic Dialogue (ISD), un centre d’information et de recherche contre l’extrémisme basé à Londres surveille les activités de certains groupuscules sur internet et est arrivé à la même constatation, les comptes des médias sociaux gérés par le site Web Epoch Times, celui du chroniqueur populiste de droite Thomas Böhm, qui dirige le site d’information journalistenwatch.com et le blog anti-islam Philosophia Perennis figurent tous parmi les 10 comptes les plus cités dans plus d’un million de tweets analysés dans le monde après le 31 octobre, expliquent Laurens Cerulus et Eline Schaart.

Que votera le parlement suisse ?

Le 19 décembre dernier lors du vote à l’Assemblée générale de l’ONU, 152 pays ont approuvé l’accord. Les États-Unis, la Hongrie, Israël, la République tchèque et la Pologne ont voté contre le texte, 12 autres pays se sont abstenus (l’Algérie, l’Australie, l’Autriche, la Bulgarie, le Chili, l’Italie, la Lettonie, la Libye, le Liechtenstein, la Roumanie, Singapour et la Suisse) tandis que 24 autres pays membres n’ont pas pris part au vote.

En Suisse trop de politiciens ont été lamentablement influencés par des groupuscules ignares, désinformés et xénophobes.  Ils auront bientôt la possibilité de démontrer leur confiance dans les avis déjà exprimés des experts suisses en matière de migration (1).

Le 14 décembre, le Conseil fédéral décidait de mandaté le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) pour préparer un arrêté fédéral simple permettant aux chambres de se prononcer sur la signature ou non par la Suisse de ce pacte onusien. Le DFAE a jusqu’à fin 2019 pour préparer l’arrêté.

On espère qu’il parviendra à convaincre car le texte ne crée pas de droit à la migration mais réaffirme simplement et justement le respect des droit fondamentaux des personnes migrantes. Je vous recommande la lecture de l’article de Laurens Cerulus et Eline Schaart dans POLITICO, How the UN Migration Pact got trolled.


Lire aussi sur ce blog Un non au Pacte migratoire de l’ONU est un oui à l’extrême-droite et bien sûr les articles de Stéphane Bussard et Bernard Wuthrich dans Le Temps.

(1) Le Conseil fédéral a chargé la Structure interdépartementale pour la coopération migratoire internationale (IMZ) de faire une analyse de l’incidence du pacte  sur les politiques intérieure et extérieure de la Suisse. Cette analyse est disponible dans le dossier du DFAE “La Suisse et le Pacte migratoire“.

Jasmine Caye

Jasmine Caye

Avec une expérience juridique auprès des requérants d'asile à l'aéroport de Genève, Jasmine Caye aime décrypter l'information sur les réfugiés et les questions de migration. Elle a présidé le Centre suisse pour la défense des droits des migrants (CSDM) et continue d'assister des personnes en procédure d'asile. Les articles sur ce blog paraissent en version courte sur un autre blog ForumAsile.

20 réponses à “Pacte migratoire: une large coalition de sympathisants anti-islam, extrême droite et néo-nazis a influencé les partis traditionnels en Europe

  1. L’ONU ainsi que vous, chère amie font fausse route.
    Le pacte migratoire est comme un paquet du Père Noël enveloppé de bons sentiments bourgeois.

    L’équation est:
    comment ne pas voler le tiers-monde, afin qu’il n’ait pas à fuir (et malgré le changement climatique)!
    Mais ça, c’est beaucoup plus compliqué, car ça suppose que l’Occident réduise son train de vie.

    Un voeu pieux, mais les chinois n’auront pas de telle considérations… .
    Bon pacte supposé quand même et bonne année.

  2. L’argumentation de cet article est parfaitement ridicule.

    Des voix se sont élevées pour mettre en garde contre les dangers du pacte de Marrakesh, et ces voix ont réussi à faire hésiter des gouvernements et des parlements qui, au départ, étaient prêts à signer ce texte les yeux fermés. L’essentiel dans ce fait n’est pas de savoir quels genres de milieux politiques ont tiré la sonnette d’alarme. Evidemment la “reductio ad Hitlerum” que fait l’auteure de l’article en parlant de “néo nazis” est un manque de sérieux supplémentaire qui entache gravement la crédibilité de son argumentation, mais de toute façon, peu importe que ce soient des milieux de droite ou même nazis qui se soient émus en premier, où des associations juives inquiètes, à très juste titre, qu’on laisse entrer en Europe des millions d’antisémites rabiques dont un grand nombre ont déjà commis des violences contre des personnes juives et tenu des propos consistant à regretter qu’Hitler n’ait pas fini le travail. Ce qui compte, c’est la raison pour laquelle les états ont reculé. Et cette raison c’est que les gouvernements, de gauche ou de droite, ont pu vérifier de manière certaine que la masse de la population refusait radicalement tout texte, quel qu’il soit, facilitant l’accueil des migrants. Par conséquent les autorités ont compris que si elles signaient ce pacte, elles seraient chassées du pouvoir aux prochaines élections. C’est ça le seul point important.

    Et qu’on ne vienne pas nous dire que c’est dû à une propagande mensongère des opposants. Même si des arguments excessifs ou peut-être mensongers ont pu être employés, ce qui reste à démontrer, il aurait été très facile aux autorités politiques de résister à ces arguments, en démontrant leur fausseté, et d’informer le public pour calmer les craintes. Si celà n’a pas été fait, c’est parce que les responsables ont compris que c’était peine perdue face au refus absolu et total de la part des opinions publiques de faciliter la migration en quelque maniere que ce soit.

    Enfin, il est impossible de prétendre comme le fait l’auteure de l’article que ce pacte n’institue pas un droit à la migration. Ayant lu le texte je peux dire que c’est faux. Ce sont donc les Jasmine Kaye de ce monde qui tiennent des propos mensongers. Non seulement le texte crée un droit à la migration mais il va jusqu’à imposer une pression morale sur les états signataires pour qu’ils prennent des mesures répressives contre l’expression libre des opinions anti immigration.

    1. Monsieur,
      Merci pour votre commentaire. Je m’appelle Jasmine Caye (et non Kaye).

      Tous les experts juridiques suisses qui ont consulté ce texte sont formels sur le fait que le pacte ne donne pas de droit à la migration, enfin pas de droit supérieur au mien ou au vôtre. C’est à dire que vous et moi pouvons migrer vers un autre pays si nous remplissons les conditions imposées par le pays en question.

      Ainsi le Pacte insiste dans son paragraphe 15 alinéa c sur la Souveraineté nationale en précisant que “Le Pacte mondial réaffirme le droit souverain des États de définir leurs politiques migratoires nationales et leur droit de gérer les migrations relevant de leur compétence, dans le respect du droit international. Compte tenu de la diversité des situations, des politiques, des priorités et des conditions d’entrée, de séjour et de travail des pays, les États peuvent, dans les limites de leur juridiction souveraine, opérer la distinction entre migrations régulières et irrégulières, notamment lorsqu’ils élaborent des mesures législatives et des politiques aux fins de l’application du Pacte mondial, conformément au droit international.”

      Le Pacte insiste la nécessité d’informer correctement les personnes migrantes sur les possibilités qui s’offrent à elles et sur les danger et les obstacles et les dangers de la migration ce qui est une bonne chose.

      1. Tous les arrêts de la CEDH commencent aussi par rappeler la souveraineté des Etats, puis citent généralement des dispositions non contraignantes du Conseil de l’Europe pour interpréter l’art. 3 ou 8 CEDH dans un sens et, souvent, condamner la Suisse…

        Dans la nouvelle jurisprudence de la CEDH s’agissant de la Suisse, il y a carrément un titre:”Le droit interne, le droit de l’Union européenne et les documents internationaux pertinents”
        Exemple: http://hudoc.echr.coe.int/fre?i=001-188738

        Ils sont donc arrivés à un point où ils ne s’interrogent même plus si la Suisse est membre de l’Union européenne, si les normes sont contraignantes (ou mêmes applicables à la Suisse), etc. et se limitent à appliquer des jurisprudences, sans égard aux instruments internationaux ratifiés (ou non) par la Suisse… ou ses éventuelles réserves.

        Donc, oui, le pacte n’est pas contraignant (sauf en matière de détention) … mais bien sûr qu’il sera utilisé par les tribunaux, respectivement la CEDH, pour interpréter le droit… et donc aura une influence concrète.

        Et, vous savez.., les nazis représentent probablement 0,3% de la population suisse au max. Si leur argumentation a porté, en l’espèce, c’est qu’il existe une colère profonde de la population contre le fait que nous ne sommes pas écoutés en matière migratoire, malgré les cris/votes/etc. Les exagérations les plus crasses passent dès lors, du simple fait de cette exaspération (mais sans aucune sympathie ou adhésion pour leurs portes-voix).

        La commission compétente du parlement nous avait par exemple promis que la clause de rigueur pour l’expulsion des criminels étrangers serait appliquée dans moins de 5% des cas (alors que personne ne lui avait rien demandé)… pourriez-vous indiquer le pourcentage issu de la pratique? 🙂

        Et que croyez-vous que je ressens quand j’entends cet écologiste déclarer que nous devons faire moins d’enfants pour laisser la place aux migrants?? Une joie à l’idée que notre parlement va ratifier un pacte migratoire de plus ?

  3. Madame,

    Mes excuses pour la faute d’orthographe dans votre nom de famille. Pour le reste vos sophismes ne convaincront personne, du moins aucune personne de bonne foi. Je ne veux pas entrer ici dans un débat de juristes, mais le baratin sur le caractère non contraignant du texte et le maintien de la souveraineté nationale sont évidemment des mensonges effrontés pour noyer le poisson et endormir l’opinion. Les ”experts” dont vous parlez sont au service du pouvoir et leurs interprétations sont biaisées.

    Il y a un critère très simple pour savoir si un état est souverain ou non. Il doit pouvoir fermer ses frontières s’il le décide. Avec ce texte un état ne peut plus fermer ses frontières. Un état souverain, d’autre part, ne saurait accepter aucune obligation, même “morale” et “non contraignante”, de limiter la liberté d’expression sur un sujet politique aussi essentiel pour sa souveraineté que l’accueil des étrangers.

    De toute façon la Suisse est dans l’impossibilité de signer ce pacte, car il est incompatible avec la Constitution fédérale, notamment en son article 121a.

    A ce titre je comprends très bien les propos du conseiller national Glarner, qui aurait déclaré que l’ambassadeur Jürg Lauber, qui a négocié ce pacte scélérat, devrait être inculpé, car son travail tombe sous le coup de l’art 267 du code pénal (trahison). Il s’agit là, bien entendu, d’un propos polémique (un de ces propos qui font partie du débat politique normal, mais seraient poursuivis si la Suisse adhérait au pacte de Marrakech), dont nous savons bien qu’il n’aura pas de suite, sinon on devrait inculper aussi les Conseiller fédéraux Cassis, Burkhalter et probablement aussi madame Calmy-Rey. Mais ce n’est pas pour rien que le président Sarkozy a fait aboroger en France les lois punissant la haute trahison. C’est que les tenants de la gouvenance mondiale sont en train de renverser l’ordre traditionnel des allégeances et des loyautés. Jusqu’ici les dirigeants devaient défendre les intérêts de leurs nations, sous peine de trahison. Désormais on veut les contraindre à défendre les intérêts de la gouvernance mondiale qui sont directement opposés à ceux de leurs nations. C’est typiquement l’esprit des textes comme ce pacte de Marrakech. Donc Sarkozy, en bon petit laquais de la gouvernance mondiale, a été obligé de supprimer le crime de haute trahsion pour sa propre protection, car dans le nouveau paradigme les dirigeants comme lui seront contraints de commettre systématiquement des actes de haute trahison.

    C’est ce dont s’est rendu coupable le président Macron en envoyant un diplomate trahir la France en son nom à Marrakech, narguant ainsi le peuple français. Et ce en pleine crise des Gilets Jaunes, lesquels se sont soulevés précisément pour empêcher leurs dirigeants de continuer à trahir le peuple. Macron ne sera pas jugé en haute cour pour trahison, puisque ce crime n’existe plus en droit français. Mais la sanction sera politique et elle inévitable. Macron a signé son arrêt de mort politique en signant le pacte de Marrakech. Par cet acte il a rendu son pouvoir illégitime et il devra le payer en étant chassé du pouvoir par la rue. Vous ne croyez pas, vous verrez.

    Vous êtes d’une sincérité évidente, mais la passion et l’idéologie vous aveuglent sur les réalités politiques les plus élémentaires. Depuis qu’Angela Merkel a prononcé les paroles fatidiques “wir schaffen das”, dont vous pouvez constater vous-même qu’en les prononçant elle a scellé son destin politique, car la conséquence immédiate a été que sa carrière est terminée et que, de fait, elle a perdu le pouvoir, nous sommes entrés dans une nouvelle époque. Désormais il n’y a plus aucun espace politique, du moins dans les démocraties, pour l’immigrationisme ni pour le multiculturalisme.

    Vous pourrez bientôt constater en Suisse également que ce pacte sur les migrations n’a aucune chance d’être accepté en votations populaires.

    1. Madame Caye est sincère, aucun doute là-dessus.
      Ce qui m’interpelle plus est votre argumentation sur Sarkozy ayant supprimé la “haute trahïson”.

      Car lorsqu’on parle d’immigration, on ne peut s’empêcher de penser au verrou que constituait Kaddhafi pour la limiter. Or, qui sont les instigateurs de la guerre en Lybie? ….
      Sarkozy et BHL (que l’on retrouve en Afghanistan, en autre).

      A défaut de trahir la France, pour le moins, c’était trahir un sponsor de campagne, puisque c’est un secret de polichinelle de savoir que Sarkozy a donné l’ordre d’éxécution de Kaddhafi!

      Je fais partie de ceux qui pensent que les guerres des dernières vingt années ont été sciemment entreprises afin de ruiner l’Europe et on peut dire que le calcul était bien vu!

      Alors, tout ça remis dans le contexte d’un pacte migratoire laisse songeur, vraiment.

      P.S. Le contexte français n’a rien à voir avec Macron et changer de Président ne changera rien.
      La France a un problème depuis la révolution de 1789 confisquée par sa bourgeoisie riche des colonies, comme l’Angleterre et le reste du monde, d’ailleurs.

  4. @ M. Jacques Maître.
    Invoquer le droit de souveraineté que vous défendez, selon votre interprétation, dans le contexte d’une situation où des personnes arrivent à la frontière pour obtenir aide et protection, revient à verrouiller sa porte sans devoir se soucier de la question d’assistance à ses semblables. Et guigner par votre judas tout en prétendant procéder à une judicieuse analyse qui ne résonnerait pas assez haut, en raison d’une libertée d’expression bridée, est un pauvre tableau. La reconnaissance des besoins et droits humains des migrants, tels que nous les légitimons pour nous-même, se heurte au mur massif de vos deux commentaires : Une solide construction élevée sur des certitudes bien tassées qui, si elle vous offre une paix provisoire, ne pèse pas lourd dans l’optique de plus de justice, de sécurité et de paix pour le monde.

    1. @DOMINIC

      Personne n’a l’obligation de se suicider, même pas au nom des droits de l’homme. Fermer les frontières pour protéger son propre peuple est une décision dure, qui causera des souffrances. Les ouvrir et laisser rentrer tout le monde à la façon Angela Merkel consiste à être hypocritiquement généreux au détriment de son propre peuple et causera à terme d’inévitables conflits ethniques avec effusion de sang et souffrances encore plus grandes. Entre deux maux il faut choisir le moindre. Entre Angela Merkel et Victor Orban, c’est Orban qui a raison et c’est lui le plus humaniste des deux.

      Les responsables et coupables, qui devraient être jugés et le seront peut-être d’ailleurs , sont ceux qui ont causé cette situation: Sarkozy et BHL qui ont mis à feu et à sang la Libye, comme l’a fait remarquer très justement Olivier Wilhem, ceux dans les gouvernements britanniques, français, américains, israéliens, qui ont organisé une guerre d’agression contre le peuple syrien avec l’aide de brigades internationales de terroristes, ceux qui, après avoir été complices des crimes en question, ont ensuite organisée délébérément l’invasion migratoire de l’Europe comme George Soros et diverses ONG que je préfère ne pas nommer. Enfin ceux qui aujourd’hui, diplomates, politiciens, etc., veulent ligoter les peuples européens dans des contraintes comme celles du Pacte de Marrakech, pour qu’il devienne légalement impossible à ces peuples de se protéger pour survivre.

      De toute façon, il faut avoir conscience du fait qu’existe malgré tout un instinct de survie des peuples. Cet instinct est plus fort que tout. Pour le moment les peuples européens sont encore majoritaires sur leur propre territoire. lls ont compris qu’un plan politique criminel existe, pour les réduire au statut de minorité ethnique dans une Europe envahie. C’est cette prise de conscience profonde qui explique le succès des campagnes dont se plaint Jasmine Caye. ll est tout à fait vain d’imaginer que les peuples européens accepteront de mourir, même au nom de la fraternité humaine, et c’est pourquoi ce pacte de Marrakech ne sera jamais accepté. Le mouvement des Gilets Jaunes est l’un des aspects du soulèvement actuel des peuples européens, qui ne concerne pas uniquement le problème migratoire, mais ce problème est central. Ce genre de mouvements interdiront aux gouvernements d’aller dans le sens voulu par le Pacte de Marrakech, même si des gouvernements traîtres signeront ce chiffon de papier. Ces gouvernements là seront chassés du pouvoir par les électeurs, partout, dans tous les pays.

      Madame Caye aura encore beaucoup de déceptions dans les prochaines années.

  5. Déclaration de Herbert Wehner, chef du parti socialiste allemand (SPD), en 1982:

    “Si nous ne parvenons pas [nous les socialistes] à régler une bonne fois pour toute ce problème de l’asile, alors un jour nous serons chassés par les électeurs, y compris nos électeurs [socialistes]. Alors nous deviendrons le souffre-douleur. Je vous le dis – à la fin ce sera notre faute si des organisations redeviennent actives. Ce n’est pas suffisant de mettre en garde contre la xénophobie – nous devons aller aux causes, sinon le peuple nous déniera l’intention, la volonté et la force de maîtriser le problème. ”

    Propos tenus à une réunion du comité directeur SPD. Référence Der Spiegel 22/1993.

    Cette prophétie est en passe de se réaliser puisque le SPD est tombé à environ 15%, ce qui est le niveau le plus bas dans l’histoire de ce parti.

    Texte original allemand : “Wenn wir uns weiterhin einer Steuerung des Asylproblems versagen, dann werden wir eines Tages von den Wählern, auch unseren eigenen, weggefegt. Dann werden wir zu Prügelknaben gemacht werden. Ich sage euch – wir sind am Ende mitschuldig, wenn faschistische Organisationen aktiv werden. Es ist nicht genug, vor Ausländerfeindlichkeit zu warnen – wir müssen die Ursachen angehen, weil uns sonst die Bevölkerung die Absicht, den Willen und die Kraft abspricht, das Problem in den Griff zu bekommen.” am 15.2.1982 in einer Sitzung des SPD-Vorstandes, Spiegel 22/1993

    1. @ M. Jacques Maître.
      Vous justifiez à votre manière de fermer la grande porte extérieure pour précisément en ouvrir discrètement de plus petites aux organisations fascistes prêtes à poursuivre votre discours : Gouvernements traîtres qui signent des accords sans valeur, nouvelles définitions de « l’humanisme » épuré, explications des « réelles » causes de la xénophobie, accusations de conspiration des ONG… Vous n’avez rien inventé de nouveau et il est peur probable que 80 ans après la foule lève les bras. Mais d’autres déceptions tomberont en lieu et place de celles que vous dessinez pour donner consistance à vos présages, et vous pourrez alors recommencer sur un scénario nouvellement adapté pour mettre le feu à la paille.

      1. @DOMINIC

        Effectivement je n’ai rien inventé. Vous avez lu la déclaration de Herbert Wenher, un socialiste allemand bien à gauche. Il avait compris que son parti serait balayé s’il ne mettait pas un terme à l’immigration massive. Même Willy Brandt a fait des déclarations de ce type. Quant à Helmut Schmidt je pourrais vous citer une demi douzaine de déclarations de lui qui n’aurait pas étonné dans la bouche de Jean-Marie Le Pen.

        Donc je trouve que vous êtes à côté de la plaque. Il existe une immémoriale expérience politique qui plaide en faveur de la préférence pour les nationaux et une politique d’immigration restrictive. Herbert Wenher, Willy Brandt, Helmut Schmidt en étaient parfaitement conscients, et ils entendaient leurs électeurs. Ce n’étaient pas des fascistes.

        Je ne cherche pas à “mettre le feu à la paille”. La paille existe. Ce sujet est inflammable. Si elle s’est mise à brûler c’est parce qu’Angela Merkel est une incendiaire, pas moi.

        De fait on peut se demander pourquoi la voix de la sagesse n’a pas prévalu depuis des décennies. Les dirigeants allemands comme Helmut Schmidt auraient voulu renvoyer des centaines de milliers d’immigrès. Helmut Schmidt a pris des mesures très fermes, mais il a été obligé de le faire en catimini sans faire de bruit. Pourquoi ? Eh bien cher Dominic, tout simplement parce que l’Allemagne est encore un pays occupé et qu’elle est, de fait, encore en guerre. Je veux dire que la guerre contre l’Allemagne se poursuit, non plus par des bombardements aériens, mais maintenant le pouvoir US veut détruire démographiquement le peuple allemand par l’immigration massive. C’est un acte de guerre. Plus terrible encore que les bombardements aériens.

        Ces gens pensent qu’en métissant le peuple allemand, on rendra impossible un nouvel Hitler. C’est faux car on fait entrer des millions de Syriens qui sont encore plus antijuifs qu’Hitler, mais cela fait partie des faux calculs habituels, qui se retournent toujours contre les manipulateurs.

        Vous ne pensez pas qu’au XXIe siècle les gens léveront de nouveau le bras. J’en suis moins sur hélas. Je crois plutôt au pronostic d’Herbert Wenher qui contrairement à vous avait l’expérience vécue du nazisme et qui savait que le sentiment nazi n’a pas disparu, ni les réseaux nazis underground. Wenher a dit : “wir sind am Ende mitschuldig wenn faschistische Organisationen wieder aktiv werden”. “A la fin nous serons coresponsables (nous socialistes, par notre incapacité à stopper l’immigration) si des organisations fascistes redeviennent actives.” C’est clair, net et précis, bien qu’exprimé en termes modérés. Eh bien, Herbert Wenher était plus réaliste que vous. Il sentait la réalité d’un potentiel nazi. D’ailleurs Mme Caye ne dit pas autre chose quand elle affirme que ce sont des néo nazis qui sont “redevenus actifs” en se saisissant de la perche que leur a donnée Angela Merkel et le Pacte de Marrakech. Herbert Wenher avait raison. Le laxisme des gouvernements qui ont laissé faire l’immigration massive et la démence – il n’y a pas d’autre mot – de ceux qui ont préparé ce pacte de Marrakech est la cause directe de l’activité nouvelle, et très efficace de réseaux qui sont tout de même dans une certaine filiation nationale socialiste. Peut-être qu’ils ne lèvent pas le bras, car c’est interdit par la loi. Mais en privé ils le lèvent. Soyez en certain.

        Il est beau le résultat. Il fallait réfléchir avant.

        1. @ M. Jacques Maître.
          Ce ne sont pas directement les causes que vous faites valoir dans vos observations et opinions qui vous placent dans les rangs des petites organisations où les certitudes se partagent dans un solide esprit de camaraderie, faute d’avoir la capacité de se confronter à une société qui en Suisse, du moins, leur offre la liberté de se défouler de temps en temps dans des salles le samedi soir que des privés veulent bien leur louer. Les moyens de persuasion auxquels vous recourez ont le parfum dans lequel baignent ces manifestations, et vous l’offrez dans ce blog à la manière d’un Oscar Freysinger doué dans son art de plaire en flattant les recalés prêts à lui serrer la main après avoir trinqué le verre rempli de bon alcool. Les déclarations étudiées de celui-ci font effet et atteignent à petite échelle leur but de regroupement face à la « catastrophe » qui s’annonce. D’autre part je serais « à côté de la plaque » en ignorant « l’immémoriale expérience politique » qui plaide en faveur du nationalisme pur et la ferme restriction de l’immigration qui dans cette optique ne peut être que « massive ». La mémoire conserve effectivement les expériences faites il y a des dizaines d’années, dans ses bobines cinématographiques protégées contre les moisissures. Jean-Marie Le Pen auquel vous vous référez nous les projette régulièrement sur grand écran pour nous faire partager sa nostalgie et faire vivre l’espoir. Ceci pour dire plus simplement que nous sommes en 2018 et que les précieuses expériences des époques passées ont jauni quand on a les yeux ouverts pour raisonner dans le présent. L’histoire se poursuit, les esprits évoluent, le regard s’élargit pour prendre en considération ce qui hier n’était pas une préoccupation prioritaire : Les droits de l’homme tels que nous les concevons à notre époque. Le Pacte Migratoire offre ses énoncés en rapport, qui ne sont assurément pas destinés aux gouvernements du passé. Ne rêvons pas… Il est cependant encore possible d’offrir à ses théories anciennes une seconde fraîcheur sans faire le voyage dans une machine à remonter le temps, mais en train pour partir à la découverte de la réelle et bientôt heureuse Hongrie de « l’humaniste Victor Orban ».

          1. @DOMINIC

            Maintenant c’est clair. On sait de quel bois vous vous chauffez. Vous êtes un partisan de la planète sans frontières et de la société multiculturelle. Et les gens qui ne sont pas d’accord avec ça, comme moi, vous les considérez comme des fascistes. Vous ne voulez pas admettre qu’il y a des constantes. Depuis que le monde est monde on n’a encore jamais connu une société multi-culturelle qui ait fonctionné ou qui ait été pacifique. Ca a toujours été des sociétés violentes. Regardez l’Afrique du sud, malgré la fin de l’apartheid, c’est toujours la violence interraciale qui domine, et les races ne se mélangent pas plus qu’au temps de la domination des blancs. Regardez les États Unis. Regardez le Brésil. Violence et guerres raciales, voilà ce qui caractérise ces sociétés. Donc pour l’Europe, elle aurait intérêt à rester aussi homogène que possible si elle veut éviter ce sort funeste. Vous le savez, mais vous prétendez qu’aujourd’hui le cerveau reptilien des hommes a suffisamment changé et que ce qui a toujours été impossible depuis des millénaires va soudain devenir possible. Bravo. C’est beau le progrès. Mais moi je vous dis que vous avez tort et que l’être humain n’est toujours pas capable de résoudre les problèmes de la cohabitation d’ethnies différentes sur un même territoire d’une autre manière qu’en Espagne entre 711 (invasion maure) et 1492 (fin de la reconquête chrétienne et expulsion de qui vous savez) et 1609 (expulsion des morisques). C’est triste mais c’est la vérité. Si on continue dans l’esprit du pacte de Marrakech le résultat sera que l’Europe entrera dans un cycle de guerres ethniques qui peuvent durer, comme ce fut le cas en Espagne, de nombreux siècles, avec certes quelques belles périodes, tres brèves, mais la plupart du temps des conflits et des violences et le sang n’a jamais cessé de couler. Il est très clair pour moi que c’est cela que vous voulez positivement. Vous voulez le chaos, parce que vous avez des raisons de le vouloir et de penser que c’est avantageux pour certains. C’est un jeu très dangereux et j’attirerais votre attention sur le fait que si la France n’avait pas commis l’erreur de vouloir créer de toute pièce depuis les années 60 – 70 une société multiculturelle en métropole, qui rappelle la société algérienne du temps de la colonisation, il n’y aurait pas aujourd’hui ce phénomène de flambée de l’antisémitisme avec un leader d’opinion comme Dieudonné qui est le produit de cette société multiculturelle. Dans le fond je pense que les gens qui ont voulu ça ont voulu délibérement le retour de l’antisémitisme parce qu’ils en ont besoin. Et je vous soupçonne de faire ce calcul. En tous cas vous n’êtes pas un humaniste ému par les souffrances des migrants, vous êtes un cynique. Vous voulez, avec conscience et volonté, les tensions ethniques, la violence et l’éradication des peuples européens traditionnels, et surtout vous voulez interdire aux européens de vivre heureux en maintenant leurs identités historiques et leurs traditions, tout en aidant l’Afrique par une coopération économique intelligente afin que chacun puisse rester chez soi. Vous êtes, de fait, en faveur des déportations de populations et d’une nouvelle forme de traite des esclaves. Vous pouvez me traiter de fasciste ou de raciste si vous voulez. Je m’en moque. Ca ne m’atteint pas. Je n’ai pas de respect pour votre projet politique inhumain et hypocrite.

  6. Bonjour,

    Un commentaire insultant a été placé dans la corbeille. Je vous invite à être vigilant quant aux mots utilisés.

    Je vous envoie aussi cette nouvelle intéressante de la RTS concernant les besoins en Allemagne: “Faute de main d’oeuvre l’économie allemande est freinée” (Darius Rochebin, RTS, “https://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/faute-de-main-doeuvre-leconomie-allemande-est-freinee–larrivee-des-refugies-a-ete-une-aubaine-pour-le-patronat-?id=10122977&station=a9e7621504c6959e35c3ecbe7f6bed0446cdf8da”).

    En trois ans 400’000 réfugiés ont trouvé rapidement un travail et plusieurs autres milliers sont en cours de formation en Allemagne. Certains Länder ont demandé au gouvernement fédéral de conserver leurs employés déboutés qui avaient reçu une décision de renvoi (aussi rapporté par la RTS en décembre 2018).

    Le Pacte migratoire concerne tous les pays qui l’ont signé, pas uniquement l’Europe et si les migrants économiques sont mieux traités dans les pays du golf, dans le nord de l’Iran (concernant les afghans), en Libye, au Maroc par exemple et prennent exemple sur l’Ouganda qui a une politique d’intégration ouverte et salutaire envers des millions de réfugiés, alors il y aura moins d’arrivées en Europe.

    C’est pour cela que je suis très favorable à ce Pacte qui encourage la collaboration entre les pays et la recherche de solutions concrètes. Par ailleurs, il y a en Europe des centaines de milliers de travailleurs au noirs non déclarés mais nécessaires, pourquoi ne pas avoir l’honnêteté de les déclarer? En refusant de le faire nos gouvernements renforcent, d’une certaine manière, les réseaux criminels et perdent aussi des ressources fiscales importantes. Je pense que la croissance de l’Europe en dépendra.

    Enfin, lorsque des pays comme la Suisse essaient de renvoyer des personnes déboutées elles sont souvent confrontées à des fins de non recevoir de gouvernements de mauvaises foi, pas toujours mais cela arrive. La Suisse sera plus crédible si elle offre aussi des possibilités de travail légal bien réglementé, elle aura plus de poids pour parvenir à renvoyer les personnes qui n’ont rien à faire en Suisse.

    1. C’est un jeu dangereux … la France s’est brûlée en pensant qu’avec le temps et beaucoup d’argent, les mains d’oeuvre non qualifiés atteindraient le même niveau d’employabilité que celle formée sur place… ça ne marche tout simplement pas.

      Et franchement, si on écoutait le patronat, ils aimeraient aussi introduire le servage, voire l’esclavage… faut-il vraiment les écouter quand ils souhaitent nous mettre en concurrence avec le monde entier, même pour être caissier à la Migros?

      A moyen terme, les décennies passées ont montré que les personnes non qualifiées coûtaient (beaucoup) plus qu’elles ne rapportaient à la communauté d’accueil et que les personnes qualifiées appauvrissaient leur état d’origine (qui ont de plus investi beaucoup pour leur formation). C’est donc un jeu perdant-perdant; la seule solution à long terme étant une politique familiale volontaire mais raisonnable.

      Et, vous le savez, ce ne sont pas les plus pauvres qui ont les moyens de recourir à des organisations criminelles pour venir illégalement en Europe; mais la classe moyenne. Il faut dès lors tout faire pour les fixer sur place et les dissuader de partir; encourager des voies de migration légales supplémentaires seraient dès lors un désastre… comme l’ont été les bonnes âmes qui ont plaidé que les étudiants accueillis dans nos universités pour aider à construire leur nation ultérieurement… avaient un droit à rester, compte tenu de leurs bonnes notes et de l’écoulement du temps…

      Vous n’avez pas répondu à mon précédent message, pourquoi ?

      1. @ M. Théo.
        Hé non, je n’ai pas envie de croire ce que vous savez. La grande majorité des migrants n’est pas « la classe moyenne » qui vient en Europe pour faire fortune. Et quel est, selon vous, le niveau de vie de cette classe moyenne si nombreuse ? Mais en ce qui concerne les plus pauvres que pauvre, vous avez raison, ils ne peuvent pas s’offrir le voyage s’ils n’ont rien. Maintenant si, comme vous le mentionnez en début de commentaire, le migrant est par définition une personne non qualifiée, alors je suis surpris qu’il existe des pays où la classe moyenne s’assure un revenu sans formation…
        Concernant les propositions du Pacte migratoire, n’en déformez pas le sens en parlant « d’encourager des voies de migration légales supplémentaires », il s’agit au contraire de créer des alternatives aux voies existantes qui sont hors contrôle.
        En dernier lieu, je pense que vous dépassez largement les limites en rapportant, dans votre premier commentaire, une déclaration inexistante « d’un écologiste » : Vous l’avez inventée, en vous inspirant d’un article du Temps, dans lequel il était dit que le nombre d’enfants réduit de moitié ramènerait la quantité de CO2 à un niveau neutre. Ce calcul entrouvre évidemment la voie à ceux qui offrent leurs lumières au service d’une solution simple, mais sans la lourde cerise que vous avez posée sur le gâteau pour que le Fake soit plus choquant : Faire moins d’enfants « pour laisser la place aux migrants… » Vous n’avez pas besoin de répondre à mon message, mon opinion est faite.

        1. 1. “le migrant est par définition une personne non qualifiée”
          Je n’ai jamais dit cela. Au contraire, je parle à plusieurs reprises des migrants qualifiés qui appauvrissent par leur départ leur pays d’origine (et de l’inadéquation de leurs formations avec le marché suisse. Ca ne vous fait pas mal au coeur qu’un ingénieur/médecin travaille comme barman ou gardien d’immeuble??). Je dis en revanche, comme vous l’avez compris, que les plus pauvres ne peuvent pas venir en Europe.

          Et que pensez-vous de:
          https://www.bfs.admin.ch/bfs/fr/home/statistiques/catalogues-banques-donnees/communiques-presse.assetdetail.4083585.html

          “Dans le domaine des réfugiés, le taux d’aide sociale augmente dans vingt cantons et passe de 81,8% en 2015 à 85,8% en 2016.”

          2. Le niveau de vie de la classe moyenne doit être compris par rapport à l’état de départ (pas en comparaison à la Suisse).

          3. Déclaration inexistante, vraiment?
          https://www.ouest-france.fr/environnement/yves-cochet-pour-sauver-la-planete-il-faut-limiter-nos-naissances-et-mieux-accueillir-les-migrants-6161206/amp

        2. @DOMINIC
          @THEO

          La citation d'”un écologiste” à laquelle Theo se réfère n’est pas imaginaire. Il s’agit très probablement de celle d’Yves Cochet, écologiste français très connu, dans L’Obs du 3 janvier 2019, qui est très choquante et a donc beaucoup fait le buzz. Il proposait tout simplement aux européens de limiter leurs naissances pour faire de la place aux “migrants”. Dans le genre génocide de la race blanche par des incitations financières, il fallait y penser.

          Voici la citation complète et exacte:

          “(…) Je propose de renverser notre politique d’incitation à la natalité, en inversant la logique des allocations familiales. Plus vous avez d’enfants, plus vos allocations diminuent jusqu’à disparaître à partir de la troisième naissance! Lorsque l’on assume d’être “néomalthusien”, on est vite accusé de racisme ou d’élitisme. Je précise donc que je ne vise pas les pays les plus pauvres, qui font plus d’enfants que les autres. Au contraire. Les pays riches sont les premiers à devoir décroître démographiquement. Ce sont eux qui ont le mode de vie le plus polluant. Par ailleurs, limiter nos naissances nous permettrait de mieux accueillir les migrants qui frappent à nos portes.”

  7. Et que pensez-vous de cet article?
    https://www.letemps.ch/suisse/tara-rescapee-lenfer-sexuel

    Je suis boulversé!
    – Pourquoi letemps ne désigne pas les marchands de sommeil qui les logent?
    – Pourquoi letemps n’appelle pas à considérer que tous ceux qui ont une relation tarifée avec une sans-papier/permis N = condamnation pour traite d’êtres humains! (Peu importe qu’il ignorait le statut de séjour, étant obligé de s’en assurer // au même titre que sa majorité)
    – Pourquoi les associations n’essaient-elles pas de renouer les liens avec leur famille? Visiblement, cette fille avait une belle vie avant de contracter une dette colossale auprès d’organisation criminelle pour venir en Europe…
    – Pourquoi tout n’est pas fait pour criminaliser tous les intermédiaires qui savent pourquoi ces filles sont amenées à Lausanne et aident/ferment les yeux malgré cela, à commencer par le spop qui n’exécute pas suffisamment rapidement les ordres de renvoi contre les macreaux, rabatteurs, etc.

    Je suis boulversé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *