Nous ne nous adapterons pas au réchauffement. Arrêtons – le!

Graves menaces pour les Etats insulaires

J’ai assisté à une conférence de l’ONU sur le climat,  le ‘UN Trade forum’ axé sur les objectifs de développement durable et au changement climatique.

Les représentants de nombreux états insulaires ont affirmé les dangers du climat.

Le weekend précédent, l’ouragan Dorian a dévasté les Bahamas, et deux typhons ont touché le Japon et la Chine.
Le représentant de Wuanatu a déclaré que la Planète est en danger et a demandé un secrétaire spécial et un rapporteur spécial sur le changement climatique, ce qui semble une très bonne idée de nos jours.
Les représentants de Sainte-Lucie, des Maldives, des Bahamas ont évoqué les catastrophes actuelles et les dangers qui les menacent. Ils sont exposés à des ouragans, à la sécheresse et à la montée du niveau de la mer, les transports pourraient être interrompus et selon les diplomates concernées, les scénarios prédictifs sont terribles.

Image parWikiImages de Pixabay

Les représentants des Bahamas ont évoqué la possibilité que les ouragans actuels constituent leur nouvelle réalité. De nombreux Etats insulaires demandent des moyens financiers pour s’adapter au changement climatique.

Je ne suis pas d’accord avec cette analyse de la situation climatique. Je crois que n’est pas la nouvelle norme, ce n’est qu’un début.

Tout le monde sous-estime le climat. Selon un nouveau rapport de la Commission Globale pour l’Adaptation (Ban Ki-Moon, Bill Gates, Banque Mondiale, divisions climat et environnement de l’ONU), la préparation aux catastrophes climatiques est gravement insuffisante.  Les actions les plus urgentes recommandées par cette commission incluent des systèmes d’avertissement rapides, et le développement de cultures alimentaires qui peuvent supporter les sécheresses (d’après Carrington, The Guardian).

Ouragans cent fois plus destructeurs

Les catastrophes augmentent quasiment chaque année, et elles pourraient s’aggraver au même rythme.

Le rapport du GIEC sur les océans qui sera publié le 25 septembre estime que les dégâts causés les ouragans augmenteront au centuple.

L’OMM a qualifié d’avertissement les ouragans terribles qui ont frappé le Mozambique. Les tempêtes destructrices sont de plus en plus nombreuses et des plus terribles pourraient survenir. Nous n’avons, de loin, pas tout prévu.

Actuellement, les tempêtes sont plus fortes, il semble y avoir plus de pluies intenses, d’inondations, de grêle, de tornades, de foudre, même en Europe. Ces phénomènes doivent déjà être surveillés, car si l’augmentation continue, la météo deviendra dangereuse partout.

Menaces pour la Terre entière

Les fortes tempêtes pourraient bien être la réalité avec laquelle nous devrons vivre en Europe et à laquelle nous devrons nous adapter. Je doute que nous puissions sauver les états insulaires de catastrophes répétées et croissantes. Les ouragans enflent, la fonte du Groenland atteint déjà des seuils attendus pour 2100, les vagues deviennent de plus en plus grandes.
Ils pourraient être frappés par des tempêtes plus fortes, puis par la montée du niveau de la mer.
Ces états ont maintenant besoin d’abris anti-catastrophe, de bateaux d’évacuation, et de lieux d’accueil.

C’est ici, en Europe, que nous devons nous concentrer sur l’adaptation aux graves catastrophes. Nous devons préparer des canaux pour évacuer les inondations,  rendre nos maisons résistantes aux tempêtes, vents, grêles et vagues de chaleur, isoler les bâtiments et passer aux énergies renouvelables. Nous pouvons encore nous calfeutrer pendant que d’autres pays seront rayés de la carte.

Mais nous ne devons pas faire cela! Nous devons arrêter les émissions de carbone immédiatement, et éviter ce Futur de destruction de la Terre, et de vie dans des abris pour les plus chanceux.
Nous devons arrêter le réchauffement climatique au plus vite, avant qu’il n’inflige de dégâts irrémédiables.
Nous entrevoyons maintenant quels risques nous prenons en chauffant la Planète, ils pourraient bien nous heurter de plein fouet, sous forme de tornades, de grêles, de foudres ou de vents destructeurs.

Nous devons déclarer un Etat d’urgence planétaire, où seule la production et le transport de biens indispensables seront permis. Nous devons arrêter les usines sur la Planète Terre et employer une grande partie de la population à capter du carbone dans des forêts et les sols. Nous devons le faire vite,  pendant qu’il est encore temps de sauver nos villes et notre civilisation.

Avatar

Dorota Retelska

Dorota Retelska, décrypte les nouvelles du climat. Docteure ès Sciences de l’UNIL, auteure d’Antarctique-Ouest dans le Vide, elle alerte sur les dangers du climat depuis plusieurs années. Elle est active dans plusieurs organisations de défense du climat, entre autres l’Association Climat Genève, Greenpeace, TACA, et le Collectif Climat 2020.

16 réponses à “Nous ne nous adapterons pas au réchauffement. Arrêtons – le!

  1. Vous avez théoriquement raison, mais vous allez vous heurter aux politiques budgétaires des pays. Presque partout ces politiques budgétaire ne raisonnent qu’a court terme et ne visent qu’a diminuer les dettes. Cette politique financière du court terme, reconnue comme économiquement absurde, pollue aussi de nombreuses entreprises. L’esprit comptable étroit garde encore la main haute sur la gestion qui, il faut le reconnaître, peut nous mener tout droit dans le mur et dans celui du climat en plus. Que d’obstacles à vaincre, malgré la clairvoyance des scientifiques et la pertinence des faits.

  2. Bonjour,
    Merci pour votre terrible témoignage, clairvoyant, implacable et pour vos appels incessants aux gouvernements du monde. Vous nous tiendrez certainement informés des engagements prochainement pris ou non par ces gouvernements qui m’inquiètent au plus haut point !
    Le 20 Septembre, Grève Mondiale pour le Climat, à Paris pour ma part. J’inscrirai sur la grande Photographie que je conçois aujourd’hui votre Parole essentielle: “Etat d’Urgence Planétaire ” Je l’intercalerai entre deux images symboliques: une Main prédatrice et noire, couverte de pétrole brut volé en Amazonie, une Main d’enfant nippon toute poudrée de pastel vert. J’aperçus cet enfant dessinant sagement sur le sol du Musée du Jeu de Paume. Son papa dormait sur un fauteuil à ses côtés. L’enfant admirait.

  3. vous parlez du climat futur sans savoir ! nous vivons dans l’holocène depuis 10’000 ans, ce qui n’est rien sur l’échelle géologique . Sur le millions d’années passées, 90% d’entre elles se passait sous des températures inférieures et un niveau des mers 100 mètres plus bas .
    Et les millions d’années plus tôt , depuis la fin du carbonifère , le climat était beaucoup plus chaud , sans glaces polaires .
    Nous vivons donc à une période intermédiaire qui ne va pas durer encore longtemps .
    Ceux qui pensent pouvoir vivre éternellement aux conditions existantes n’ont donc rien appris des climats passés .
    L’analyse du Cénozoïque permet de voir qu’une température de 1 à 2°C supérieurs permet d’éviter les futures glaciations extrêmes sans inonder toutes les îles.
    Un fait reste incontestable, le climat actuel n’est pas durable quoiqu’on fasse !

    1. A 2°C au-dessus des températures de 1850 (et nous avons déjà augmenté de 1,5°C) le niveau des mers était de 20 mètres plus haut. Justement, les glaciologues pensaient que les glaces elles-mêmes seraient stables mais maintenant nous voyons que l’eau des océans les sape par en dessous et que des vagues de chaleur attaquent le Groenland et l’Antarctique. Le niveau des mers pourrait monter plus, pour en savoir plus, lisez mon livre l’Antarctique-Ouest dans le Vide.

  4. vu les dégats annuels des typhoons ouragans tornades …. il serait bien d’agir localement pour atténuer les vents en refroidissant la surface de l’eau par exemple (tensio actifs biodegradable)

    en ce qui concerne le refroidissement de l’atmosphère, l’idéal serait d’utiliser les lignes commerciales d’avions existantes pour diffuser des nano particules d’eau en haute atmosphère : pour que la réverbération des nuages soit améliorée (l’idée de bateaux reste à être validée : trop bas pour aller vers la haute atmosphère)

    1. Je me méfie beaucoup des tensio-actifs, qui ressemblent au savon. L’effet sur l’écosystème serait probablement négatif, les êtres vivants sont faits de membranes de lipides, leur peau est protégée par des couches graisseuses… Ils pourraient être nocifs pour les poissons, les bactéries, les algues photosynthétiques.

  5. Bonjour Dorota, j’aimerais avoir une précision pour mieux comprendre.
    Svp, pourquoi avez-vous répondu dans votre commentaire précédent “et nous avons déjà augmenté de 1,5°C” ? Je croyais que les données climatiques rapportées sur le blog de Johan Lorck https://global-climat.com/temperature-mondiale-actuelle/ indiquait que la température mondiale moyenne en août 2019 était de +1,117°C au-dessus de l’ère préindustrielle (avec les données historiques de la NASA).

  6. Il faudra quand même s’adapter dans une importante mesure aux conséquences qui se manifestent actuellement et, sans aucun doute, à d’autres encore plus graves qui vont apparaître prochainement. Cela même si la pollution activant la dégradation climatique était stoppée ou enrayée immédiatement par un coup de baguette magique, car l’influence des gaz à effet de serre va encore se manifester pendant des siècles jusqu’à ce que leur concentration diminue suffisamment. Agir efficacement contre le phénomène en cours laisse un espoir à l’humanité, ne rien faire lui enlève ses chances de survie. Aujourd’hui, nous sommes entre une prise de conscience et un début d’action, c’est bien mais, à juste titre, encore très insuffisant selon l’ONU. L’urgence de la situation implique qu’il faudrait vraiment se presser pour passer à des sources d’énergie durables et nettement plus “propres” que les combustibles fossiles.

  7. J’ai à l’instant même emprunté la parole essentielle de Dorota concluant son Article : Etat d’Urgence Planétaire. J’ai inscrit au centre de ma grande Photographie portée durant la Grève Mondiale Climat du 20 septembre prochain: ETAT D’URGENCE PLANÉTAIRE ZÉRO FOSSILE NOW !

    De nouveau, Merci Dorota.

  8. Étant totalement d’accord avec ce qu’exprime l’article, je ne peux cependant m’empêcher d’être terriblement pessimiste. Nous parlons de cesser d’emettre du CO2 alors que la production d’hydrocarbures ne cesse d’augmenter année après année. Je crains fort qu’il ne faille attendre quelque terrible et inédite catastrophe en Europe ou en Amérique du Nord pour que nous prenions vraiment conscience du problème. Freîner cette évolution serait déjà un véritable succès dans les conditions actuelles. Pourtant, la répétition de phénomènes métérologiques inédits aurait déjà dû allumer toutes les alarmes. Il y a quelques jours, dans le sud de l’Espagne, une tornade a causé d’énormes dégâts et a été à deux doigts de traverser tout un village. Il s’en est fallu de très peu pour que ce phénomène ne cause une authentique tragédie. Du jamais vu en Espagne ! Espérons qu’une rélle prise de conscience intervienne rapidement, car il ne faut pas oublier que ces changements sont, à court et à moyen terme, absolument irréversibles.

  9. Moi ça ne me fait pas trop souci ce réchauffement. Un peu plus chaud, un peu plus froid, on veut asez s’adapter. Ce qui fait souci surtout c’est le changement de population. Quand on se promène à Lausanne on se croirait en Afrique ou bien au Brésil. On n’est plus chez soi.

    Il n’y a plus un seul Vaudois au Conseil d’état. On est devenu une minorité dans notre propre pays. Déjà qu’on avait eu bien du mal à se débarrasser des Bernois, mais maintenant c’est de nouveau des étrangers qui nous commandent. Ca c’est bien plus grave que toutes vos histoires de climat!

  10. Je retente, mais à priori à part le climat rien ne nous attend de bien plus grave. Et pourtant https://www.les-crises.fr/pic-des-sols-la-civilisation-industrielle-est-sur-le-point-de-se-manger-elle-meme-par-nafeez-ahmed/
    On aura beau arrêter le réchauffement, bien plus grave que tout ce qui est annoncé par le GIEC, (dixit par un de ces membres,) le GIEC n’étant qu’un organisme financé par des états, il répond au commande et il ne faut pas affoler bobonne et son chien… y aura plus rien a bouffer. De 7 milliard nous alllons passer à quelques millions voire à zéro

  11. Cet article est bizarre. Certains appellent ‘alarmistes’ des scientifiques qui pensent que le réchauffement peut s’aggraver vite, s’emballer. D’une part la parlementaire américaine Occasio-Cortez n’en fait en tout cas pas partie, la période de 12 ans dont nous disposons est aussi citée par le secrétaire -général de l’ONU. Certains disent qu’il nous reste beaucoup moins de temps, d’autres qu’il est déjà trop tard. D’autre part, les événements climatiques actuels sont vraiment inquiétants, les scientifiques savent que la fonte des glace et les feux de forêt accélèrent le réchauffement. En fait, je vais envoyer cet article à l’OMM parce que je doute que M. Talaas soit d’accord avec ce contenu.

  12. Changement climatique mensonge satanique l’augmentation des guerres depuis 2001 l’augmentation des punitions d’ ALLAH les catastrophes naturelles les incendies en Usa et dans le monde ni la fin de ces guerres en Yémen et dans le monde normal la fin du monde aux êtres humains et aux djinns de se convertir a l’islam immédiatement avant le 27.9.2019 pour éviter l’enfer le vrai imam mahdi ni chiite ni wahhabite la bête de la terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *