De CarPostal à CarCFF: une pierre, trois coups

Le bus, discret serviteur des transports publics, est aujourd’hui dans l’œil du cyclone: scandale à CarPostal, tollé sur les cars à longue distance, pagaille des bus de substitution en cas de panne ferroviaire. Ces trois constats posent directement la question centrale: pourquoi ne pas rattacher CarPostal aux Chemins de fer fédéraux?

Les bus jaunes ont plus d’affinités avec une compagnie de transport, les CFF, qu’avec une entreprise qui vise d’abord à distribuer des lettres, des colis et des produits financiers. Aujourd’hui déjà, des gares communes assurent le transbordement sans heurt du train au car; les horaires sont en principe synchronisés, la billetterie est normalisée et bientôt totalement automatisée. La gestion des bus par les CFF balayerait l’ambiguïté qui mine CarPostal: la nécessité de produire un dividende en s’interdisant, comme tout service public subventionné, de dégager un bénéfice.

Du coup, les CFF, équipés d’une nouvelle flotte routière, pourraient compléter leur réseau ferré par des lignes à longue distance offrant une variante «low cost» à une clientèle aux moyens limités, mais riche en temps: étudiants en vadrouille, familles en vacances ou panthères grises avides de mobilité.

Pour la mise à niveau du réseau ferroviaire, les CFF inaugurent une nouvelle politique «coup-de-poing», à l’image du tronçon Lausanne–Puidoux, totalement interrompu du 7 juillet au 26 août 2018. Les bus de substitution, indispensables dans ce contexte, seront tout naturellement puisés dans la réserve…

Transparence dans la gestion, réseau «low cost» étroitement lié au système ferroviaire, flotte de réserve pour remplacer les trains suspendus: tout milite pour étudier la création de CarCFF. Bien entendu que la question centrale, la couleur des bus de CarCFF, engendrera un débat sans fin: le jaune postal sera-t-il soluble dans le rouge-blanc-noir des CFF? (dessin de Chappatte, Le Temps du 20 février 2018)

Daniel Mange

Daniel Mange

Daniel Mange, Vaudois, est électricien de formation, informaticien de profession et biologiste par passion. Professeur honoraire EPFL, il se voue aujourd'hui à son hobby politique, les transports publics, dans le cadre de la citrap-vaud.ch (communauté d'intérêts pour les transports publics). Il y anime le projet Plan Rail 2050 qui vise à relier Genève à Saint-Gall par une ligne à grande vitesse.

6 réponses à “De CarPostal à CarCFF: une pierre, trois coups

  1. Mes félicitations pour la création de ce nouveau bliog, qui contribuera sans doute fortement à la compréhension des enjeux des transports et de la mobilité.

    Pour ce qui est de ce 1er article, une seule interrogation: et que penser des CFF adoptant le magnifique et bien antérieur jaune postal ?

    Bonne chance et beaucoup de plaisir!

    1. Tout d’abord un grand merci pour ton trop élogieux commentaire. J’espère que je serai à la hauteur de tes espoirs.

      Quant au jaune des CFF, il n’est pas impossible que, sous le coup de l’émotion due à la dote de CarPostal, une jaunisse frappe l’ensemble de leur matériel roulant!

  2. Exact et cela évitera que CarPostal aille à l’étranger !
    Devenue il y a plus de dix ans une utilisatrice assez régulière des transports publics, je pense qu’effectivement ce serait la meilleure solution : les deux vont ensemble puisque dans les Grisons (que je connais le mieux), les cars postaux prennent le relais du train et en plus c’est très agréable, les chauffeurs étant tous très sympathiques !

    1. Merci pour votre commentaire que j’apprécie. Votre remarque concernant la fuite en avant de CarPostal en France est particulièrement pertinente. Bon vent pour vos futures escapades en jaune!

  3. Je trouve votre blog très intéressant et je partage votre idée que les CFF reprennent sous leurs ailes les Cars Postaux. L’actuel CEO des CFF a déjà l’expérience dans ce domaine ayant dirigé la filiale du trafic urbain de la Deutsche Bahn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *