Télémédecine : les consultations téléphoniques sont-elles dangereuses?

Les téléconsultations sont vues par de nombreux professionnels de la santé, et par de nombreux patients, comme une médecine de qualité inférieure. La pandémie de COVID-19 a cependant permis à un certain nombre d’entre eux de découvrir que l’on pouvait prendre en charge à distance, sans perte de qualité, de nombreux problèmes de santé.

Les publications sur la vidéoconsultation, la seule forme de téléconsultation qui, au travers de l’image, donne accès au langage corporel, sont nombreuses. Les articles sur les consultations par téléphone, pourtant beaucoup plus fréquentes, sont presque inexistants.

Que sait-on des consultations téléphoniques ? Sont-elles sûres ? Surchargent-elles les médecins ? Provoquent-elles une augmentation des visites au cabinet ? Plusieurs publications sur ce sujet permettent de répondre à ces questions.

Une pratique fréquente

Un article de revue publié en 2017 dans la libraire Cochrane[1] donne de nombreuses informations sur les consultations téléphoniques. On peut y lire :

« Depuis 1879, année de la première consultation téléphonique médicale documentée, la possibilité de consulter par téléphone fait partie intégrante des systèmes de santé modernes. Aux États-Unis, les médecins passent au moins un huitième de leur temps professionnel à évaluer des cas cliniques par téléphone et plus d’un quart de toutes les consultations de soins sont aujourd’hui effectuées par cette méthode ».

La British Medical Association (BMA) a dès 2001 publié des conseils pour les médecins généralistes (GP), intitulés “Consulting in the Modern World” : Guidance for GPs », où l’on peut lire que “les consultations téléphoniques, lorsqu’elles sont correctement menées, peuvent être considérées comme une pratique sûre et acceptable”[2]. Plusieurs recherches arrivent aux mêmes conclusions[3,4].

Des patients satisfaits

Pour ce qui est de la satisfaction des patients, elle semble identique, qu’ils soient pris en charge par téléphone ou en consultations présentielles[5]. Les consultations téléphoniques diminueraient le nombre de visites immédiates chez le médecin sans pour autant augmenter la fréquentation des services d’urgence[5].

Les cliniciens et les patients utilisent le téléphone pour toute une série de situations, notamment les soins de routine mais aussi parfois d’urgence, le renouvellement des ordonnances, la transmission des résultats des examens de laboratoire ou la promotion de la santé. Parmi les exemples de consultations téléphoniques, on peut citer la gestion d’affections telles que l’insuffisance cardiaque, l’asthme et les soins palliatifs.

Les consultations téléphoniques peuvent réduire la charge de travail des médecins en face à face et améliorer l’accès aux soins sans les inconvénients et les coûts associés à la présence physique à une consultation, ce qui augmente la flexibilité et la disponibilité des services[4,5,6].

La nécessité de former les professionnels de la santé

Comme les consultations téléphoniques jouent un rôle important dans la prise en charge des patients, il est essentiel que les professionnels de la santé, lorsqu’ils consultent par téléphone, se sentent en confiance pour mener et documenter l’entretien avec précision et compétence clinique. Il est donc important qu’ils reçoivent une formation adéquate pour leur permettre de remplir efficacement ce rôle.

Une étude publiée en 2012[7] a montré que l’adhésion globale des patients aux conseils de triage fournis par les télé-infirmières était de 62 %, et que l’adhésion était influencée par la qualité de l’interaction entre le professionnel et le patient. Les auteurs soulignent la nécessité d’une formation aux techniques de communication dans un contexte de consultation téléphonique centré sur le patient et portant spécifiquement sur les techniques d’écoute active et de conseils.

Les compétences en matière de consultation téléphonique font partie d’un ensemble plus large de compétences en matière de consultation à distance dont l’importance s’accroît à mesure que de plus en plus de soins médicaux sont dispensés à distance avec le soutien des technologies de l’information.

Une formation spécifique aux techniques de communication à distance, y compris par téléphone, serait pour les professionnels de la santé une indéniable plus-value.

 

Ce que nous apprennent ces publications :

  • La possibilité de consulter par téléphone fait partie intégrante des systèmes de santé modernes, centrés sur le patient.
  • La communication téléphonique est le principal mode de communication entre les médecins et les patients en dehors des visites au cabinet.
  • Les consultations téléphoniques, lorsqu’elles sont correctement menées, peuvent être considérées comme une pratique sûre et acceptable.
  • Les consultations téléphoniques semblent diminuer le nombre de visites immédiates chez le médecin sans pour autant augmenter la fréquentation des services d’urgence.
  • Les consultations téléphoniques peuvent réduire la charge de travail des médecins en face à face et améliorer l’accès aux soins sans les inconvénients et les coûts associés à la présence physique à une consultation.
  • Les compétences en matière de consultation téléphonique font partie d’un ensemble plus large de compétences en matière de consultation à distance dont l’importance s’accroît à mesure que de plus en plus de soins médicaux sont dispensés à distance avec le soutien des technologies de l’information.

 

A lire aussi sur ce sujet:

Santé.

 

 

  1. Vaona  A, Pappas  Y, Grewal  RS, Ajaz  M, Majeed  A, Car  J. Training interventions for improving telephone consultation skills in clinicians. Cochrane Database of Systematic Reviews 2017, Issue 1. Art. No.: CD010034. DOI: 10.1002/14651858.CD010034.pub2.
  2. British Medical Association, General Practitioners Committee. Consulting in the Modern World: Guidance for GPs. London: British Medical Association, 2001.
  3. Car J, Freeman GK, Partridge MR, Sheikh A. Improving quality and safety of telephone based delivery of care: teaching telephone consultation skills. Quality and Safety in Health Care 2004;13(1):2-3.
  4. Patel H, Patel M, Car J. Telephone consultations in general practice: aAreas for improvement. Journal of Telemedicine and Telecare 2005;11:265-6.
  5. Bunn F, Byrne G, Kendall S. Telephone consultation and triage: effects on health care use and patient satisfaction. Cochrane Database of Systematic Reviews 2004, Issue 4. [DOI: 10.1002/14651858.CD004180.pub2]
  6. Hallam L. Patient access to general practitioners by telephone: the doctor’s view. British Journal of General Practice 1992;42(358):186-9. Purc-Stephenson RJ, Thrasher C. Patient compliance with telephone triage recommendations: a meta-analytic review. Patient Education and Counseling 2012;87(2):135-42.
  7. Purc-Stephenson RJ, Thrasher C. Patient compliance with telephone triage recommendations: a meta-analytic review. Patient Education and Counseling 2012;87(2):135-42

 

 

Dr Jean Gabriel Jeannot

Dr Jean Gabriel Jeannot

Médecin, spécialiste en médecine interne, avec un intérêt particulier pour l’utilisation des technologies de l’information et de la communication en médecine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *