En Suisse, le jeu vidéo sur tous les fronts

C’est une semaine chargée pour qui veut couvrir l’actualité du jeu vidéo en Suisse : alors que 26 studios sont en ce moment à San Francisco (et moi avec) à l’occasion de la conférence annuelle des développeuses et développeurs de jeux vidéo (GDC), c’est le moment que choisit le Conseil fédéral pour publier son rapport « Les jeux vidéo. Un domaine de la création culturelle en développement » en réponse à un postulat datant de 2015. Survol rapide.

Politique fédérale

En 2015, la conseillère nationale Jacqueline Fehr dépose un postulat co-signé par des membres de plusieurs partis politiques. Dans celui-ci, il est demandé au Conseil Fédéral « d’élaborer un rapport sur le secteur des jeux vidéo en Suisse » en articulant notamment les dimensions artistique, scientifique et économique.

Le Conseil fédéral donne un préavis positif en mai 2015. Un mois plus tard, il est accepté par le Conseil national. Le rapport est finalement publié aujourd’hui, le 21 mars 2018.

 

 

Après l’exposition des objectifs de l’exercice, le rapport débute par un état des lieux (pages 5 à 10), passe en revue la situation en Suisse (pages 10 à 17), et décrit finalement les mesures de soutien qui ont été mises en place ces dernières année (pages 17 à 23). Il est réjouissant de découvrir qu’un grand nombre de studios romands sont cités dans le rapport.

Le rapport se termine sur une liste de quatre objectifs pour les développements futurs (pages 23 à 26 de la version francophone) recopiée telle quelle ici :

  • Amélioration quantitative et qualitative de la production suisse
  • Intégration à l’industrie et accès aux marchés des créateurs suisses
  • Structuration du domaine
  • Valorisation de l’interdisciplinarité du domaine

Parmi les conclusions auxquelles il arrive, le rapport affirme en particulier que le soutien au jeu vidéo doit être diversifié et – surtout – pérennisé. À l’avenir, ce document essentiel devrait servir de référence pour la prise de décisions dans ce domaine. Il permettra d’élargir petit à petit les soutiens au jeu vidéo en Suisse.

Horizons

En plus de ce rapport et de la présence d’une délégation importante à la GDC de San Francisco, on rappellera que dans son premier numéro de l’année 2018, le magazine du Fonds National Suisse de la recherche scientifique Horizons sortait un dossier sur les jeux vidéo avec notamment un éditorial fort de son rédacteur en chef Daniel Saraga.

 

 

En matière de légitimation du jeu vidéo, on se souviendra longtemps en Suisse de ce mois de mars 2018.


[3 avril 2018. Mise à jour !] On m’a donné l’occasion de m’exprimer sur le rapport du Conseil fédéral, tout d’abord le 22 mars dans L’Agefi dans un article de Johan Friedli (« L’industrie du jeu vidéo en Suisse plébiscitée par le Conseil fédéral », pas en disponible en ligne) puis à la radio sur La Première (RTS) le 28 mars et encore le 31 mars dans deux émissions d’Antoine Droux.

Yannick Rochat

Yannick Rochat

Yannick Rochat est premier assistant à l'Université de Lausanne et chercheur en digital humanities, un domaine où se rencontrent informatique, mathématiques et sciences humaines et sociales. Ses travaux portent notamment sur les réseaux, les twitterbots, les game & play studies, et les archives de journaux. Mathématicien de l'EPFL, il est également docteur en mathématiques appliquées aux sciences humaines et sociales de l'UNIL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *