TIS-100 : l’assembleur est une fête (première partie)

Cette présentation du jeu TIS-100 appartient à une série consacrée aux jeux intégrant des éléments de programmation dans leur gameplay. Un précédent billet offre une introduction à ce sujet. Le traitement de TIS-100 est prévu en deux parties, la seconde devant paraître ultérieurement.

TIS-100 est un objet extrême : il s’agit d’une simulation de programmation sur une machine et un langage qui n’ont jamais existé. L’incorporation de nombreux mécanismes ludiques en font clairement un jeu. Cependant, son propos lui vaut de sembler difficile d’accès. Le site Metacritic n’a pas pu réunir assez de critiques pour lui fournir un score, Gamekult l’a recensé dans sa base sans lui consacrer de test, et Jeuxvideo.com ne s’est même pas donné la peine de remarquer son existence. (suite…)

Lire la suite

Coder dans un jeu vidéo

La grande liberté des genres et des contextes offerte par les jeux est parfois l’occasion d’y amener quelques aspects réflexifs, permettant aux auteurs d’évoquer les codes du médium, et éventuellement de s’en moquer.

C’est une démarche courante dans la création artistique. L’analogie la plus évidente à faire, peut-être, est celle du personnage de l’écrivain, très fréquent dans la littérature. On peut songer aussi au peintre qui se met en scène, aux films dont les sujets sont des actrices, acteurs, réalisatrices ou réalisateurs, voire aux scientifiques s’interrogeant sur le fonctionnement de la science à travers l’épistémologie, la sociologie des sciences ou la bibliométrie.

pink101
Wonderful 101 (PlatinumGames), à la suite d’un échec du joueur ou de la joueuse.

(suite…)

Lire la suite