Un bundle de livres sur les jeux vidéo

Chez StoryBundle, la vente de leur huitième bundle de livres sur les jeux vidéo va se terminer dans la nuit de jeudi à vendredi (3 et 4 mars 2016). Une occasion à ne pas rater pour les amateurs (lisant l’anglais).

Qu’est-ce que StoryBundle?

Il s’agit d’un site proposant des collections de livres aux formats .mobi et .epub (parfois .pdf), sans DRM, pour un montant minimum dans le cas présent de 12 dollars US. Il est possible (et encouragé) de donner plus, et ensuite de répartir soi-même le montant entre auteurs, gestionnaire du site, et une association caritative (pour l’occasion, Prisoners Literature Project).

Cette offre fait partie d’une longue série de bundles consacrés aux jeux vidéo, à côté de nombreux autres thèmes (beaucoup de SF & Fantasy). Il est amusant de signaler qu’à ma connaissance le principe des bundles trouve son origine avec le site Humble Bundle, qui en 2010 a commencé à vendre des bundles de… jeux vidéo. Ces ensembles de jeux indépendants (à l’origine), parfois déjà rentabilisés, obtiennent une seconde vie, apportent des rentrées bienvenues à leurs auteurs pour financer le jeu suivant, et sont l’occasion d’aider des oeuvres caritatives. La formule rencontrant un grand succès, le principe s’est logiquement étendu à d’autres objets.

Les livres sur le jeu vidéo

Lorsqu’on se rend aujourd’hui dans une librairie vers le rayon jeunesse ou le rayon informatique, il est de plus en plus fréquent d’y trouver, généralement au niveau du sol, quelques livres consacrés aux jeux vidéo. Pendant longtemps, lorsqu’il y avait dans une librairie des livres en lien avec ceux-ci, il s’agissait de recueils de solution ou de guides pour aider à gérer les jeux vidéo à la maison. Depuis quelques années a émergé une littérature plus spécialisée sur le sujet, adressée aux amateurs de jeux vidéo, notamment de retrogaming, et comportant divers niveaux d’entrée. Ces oeuvres sont très diverses : vulgarisation d’un travail scientifique, art book, ouvrage décortiquant l’histoire d’un jeu, biographies, etc. Leur présence devient difficile à ignorer, et tout comme il existe une abondante littérature sur le cinéma, le jeu vidéo est en train de voir grandir la sienne. À notre sens, on peut clairement parler de maturité du public, et de volonté de ne plus juste vivre ou consommer ce médium, mais aussi de le comprendre, en tentant de saisir le processus créatif sous-jacent. Un parallèle peut même être tiré avec les services de streaming (Twitch, YouTube), qui comblent également ce besoin de continuer à vivre l’expérience du jeu, et d’apprendre sur le sujet une fois la console éteinte.

Alors, quels sont ces livres ?

Il s’agit de :
  • @ Play – Exploring Roguelike Games – John Harris
  • Exp. Negatives – Mathew Kumar
  • Hardcore Gaming 101 Digest Vol 1 – Strider and Bionic Commando
  • Kobold Guide To Board Game Design – Mike Selinker
  • Second Quest – David Hellman and Tevis Thompson
  • Shadow of the Colossus – Nick Suttner
  • The Untold History of Japanese Game Developers Vol. 1 + 2 – John Szczepaniak
  • Videogames for Humans – Merritt Kopas

A priori, toute personne intéressée par le sujet des jeux vidéo, avec un peu de temps à disposition et une bonne maîtrise de l’anglais, en aura pour ses douze (ou plus) dollars.

Brièvement, le livre portant sur Shadow of the Colossus appartient à la collection Boss Fight Books qui invite un auteur à écrire librement sur un jeu donné. Cette collection, débutée en 2013, s’inspire de la collection 33 1/3 qui initiait en 2003 ce type d’exercice en couvrant des albums musicaux. Pas encore lu, mais toujours intéressant de voir comment les auteurs s’en sortent dans cet exercice. Et le jeu est magnifique, difficile de se planter. Au passage, coup de coeur dans cette collection : le livre consacré à Jagged Alliance 2, sur lequel je reviendrai dans un prochain billet.

The Untold History of Japanese Game Developers était à la base un projet lancé et financé sur Kickstarter (comme beaucoup d’autres livres/textes sur les jeux vidéo), qui a vu la sortie d’un second tome fin 2015. Il s’agit d’un assemblage inédit d’entretiens avec des développeurs japonais. Les entretiens sont très peu édités, ce qui ne plaira peut-être pas à chacun, mais sont l’occasion de découvrir un monde habituellement limité à ce qu’un petit nombre de journalistes et spécialistes veulent bien traduire et rapporter en langue anglaise ou française. La liste des personnes interviewées se trouve ici.

Hardcore Gaming 101 est une sympathique initiative financée entre autres via Patreon. Les auteurs couvrent d’anciens jeux vidéo et éditent des monographies. Ici, il s’agit d’un digest, une compilation d’articles réunis sous une ligne éditoriale cohérente se focalisant pour la moitié du contenu sur les deux jeux cités en titre.

Quand aux autres livres, Exp. Negatives est une série d’articles arty sur les jeux vidéo. Pas mon genre, mais a le mérite d’exister. @ Play – Exploring Roguelike Games semble être une jolie somme sur le thème des rogue-likes. Second Quest est un roman graphique présenté à sa sortie comme «The Legend of Zelda avec la princesse Zelda dans le premier rôle». Personnellement, j’ai trouvé la ligne graphique confuse et fatigante, du coup le propos m’a échappé (la page Kickstarter de l’ouvrage). Pour les makers, le Kobold Guide To Board Game Design est un guide de design de jeux de société sous la forme d’une collection d’essais rédigés par des auteurs de jeux expérimentés. Finalement, Videogames for Humans est une collection de témoignages parfois intimes de joueuses ou joueurs sur des jeux pas vraiment mainstream. Un autre regard bienvenu.

À quand des bundles en français ?

L’offre de livres en français est déjà importante. En plus de ça, StoryBundle contribue à éditer à chaque nouvelle offre des essais parfois restés inédits, ou peu visibles car bien cachés dans un site à l’interface austère… C’est un joli moyen de sauvegarder cette littérature encore un peu marginale. Vivement une telle initiative !


L’image d’illustration est l’oeuvre de John Bense. (CC-BY-NC 2.0)

Yannick Rochat

Yannick Rochat

Yannick Rochat est premier assistant à l'Université de Lausanne et chercheur en digital humanities, un domaine où se rencontrent informatique, mathématiques et sciences humaines et sociales. Ses travaux portent notamment sur les réseaux, les twitterbots, les game & play studies, et les archives de journaux. Mathématicien de l'EPFL, il est également docteur en mathématiques appliquées aux sciences humaines et sociales de l'UNIL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *