Le réchauffement climatique est catastrophique pour la sécurité mondiale

Les experts militaires américains du climat ont publié un rapport sur les risques que le réchauffement pose pour la sécurité mondiale. Le sous-titre du rapport dit tout: ‘Les scénarios climatiques suggèrent un Futur catastrophique pour la sécurité’.

Le rapport détaille les conséquences des scénarios climatiques du GIEC, RCP 2.6, RCP 4.5, RCP 6 et RCP 8.5, décrites dans les rapports des agences de l’ONU et par la Banque Mondiale:

Un réchauffement climatique global entre un et deux degrés présente déjà une menace sérieuse. Au delà, le monde est menacé de catastrophes irréversibles. Des régions entières deviendront inhabitables à cause de températures extrêmement élevées.

L’Afrique

L’Afrique est exposée à réchauffement supérieur à la moyenne globale. Actuellement, elle subit périodes inquiétantes de sécheresses et d’inondation. A 1-2°C de réchauffement, l’Afrique est très menacée, bien de champs deviendront incultivables et les maladies se multiplieront sur le continent, ce qui accroîtra les risques de violence. Elle subira la désertification du Sahel et des vagues de chaleur extrêmes dans les régions équatoriales et dans le Sud. L’Afrique de l’Est est menacée par les typhons. Les conséquences sur la sécurité alimentaire d’une population déjà mal alimentée pourraient être graves. A plus de 2°C l’Afrique pourrait subir des crises humanitaires sévères.

Moyen-Orient et Asie Centrale

Le Moyen -Orient et l’Asie Centrale subiront des températures dangereusement élevées, des sécheresses, et des pénuries d’eau. Des températures très élevées, pourraient rendre ces régions inhabitables entre 2 et 4°C de réchauffement global.

L’Europe et la Russie

Les risques sont moyens à élevés, Le Nord de l’Europe en particulier est exposé à des forts changements, des températures très élevées, des sécheresses et des inondations, des vagues de chaleur extrêmes chaque été.  La région méditerranéenne subirait des vagues de chaleur extrêmes de trois mois chaque été. Les Pays-Bas et de nombreuses villes européennes sont menacées par une augmentation de niveau de la mer d’un mètre. La météo dangereuse menace l’économie européenne. A plus de 2°C, l’Europe subirait des sécheresses prolongées et la montée du niveau de la mer toucherait de nombreuses régions. Des migrations internes ainsi qu’un afflux de migrants d’autres continents sont probables.

Inde -Asie -Pacifique

L’Asie subirait des sécheresses et  des inondations graves. Au-dessus de 2°C, ces régions seraient frappées par une montée du niveau de la mer dévastatrice, des moussons extrêmes, des cyclones destructeurs, et la production alimentaire serait perturbée.

 

Amérique du Nord et régions boréales

Ces zones sont exposées à des dangers moyens à forts,  à des tempêtes, à des feux,  à la destruction d’infrastructure, et à des risques pour les institutions démocratiques.
Au delà de 2°C de réchauffement des vagues de chaleur extrêmes (je suppose à 50°C) pourraient toucher même les régions les plus froides.

 

Amérique du Sud, Caraïbes

L’Amérique du Sud subirait des changements des zones de précipitations, des migrations.
De nouvelles maladies pourraient se multiplier et menacent la production agricole. La production du café, du sucre et du soja est menacée lors d’un réchauffement important. Les poissons migreront vers des eaux plus fraîches.

Cette partie me semble sous-estimée ou vague. Actuellement, l’Amérique du Sud subit des sécheresses et des inondations catastrophiques, et les Caraïbes des ouragans dangereux. L’Amazonie est menacée et la région pourrait devenir aride  (dr).

 

Maintenant, nous vivrons ainsi.

En Europe, en Amérique du Nord et en Russie, nous courrons au moins des risques conséquents pour la société et les infrastructures humaines. Ailleurs, ces risques seront sévères. Dans le document, (p.10) se trouve une belle carte du monde qui représente les risques par région en rouge.

Le rapport prévoit aussi des conséquences sociétales négatives telles que la montée de l’extrême droite, de dictatures ou du narco-trafic. Il déclare que le monde doit agir ensemble pour limiter le réchauffement et résister aux effets qui se produisent déjà.

Ce rapport est basé sur les travaux du GIEC. Il prévoit les conséquences annuelles mais n’inclut peut-être pas les tempêtes et vagues de chaleur journalières qui pourraient augmenter les risques pour la vie, les infrastructures, et les cultures alimentaires. Le président du GIEC a dit lui-même déclaré à la COP25 que les conséquences du changement climatique sont actuellement plus graves que prévu. D’autres scientifiques estiment que le réchauffement pourrait progresser plus rapidement.

Communiqué de presse: https://climateandsecurity.org/a-security-threat-assessment-of-global-climate-change/
Rapport: https://climateandsecurity.files.wordpress.com/2020/02/a-security-threat-assessment-of-global-climate-change_nsmip_2020_2.pdf

Avatar

Dorota Retelska

Dorota Retelska, décrypte les nouvelles du climat. Docteure ès Sciences de l’UNIL, auteure d’Antarctique-Ouest dans le Vide, elle alerte sur les dangers du climat depuis plusieurs années. Elle est active dans plusieurs organisations de défense du climat, entre autres l’Association Climat Genève, Greenpeace, TACA, et le Collectif Climat 2020.

17 réponses à “Le réchauffement climatique est catastrophique pour la sécurité mondiale

  1. Merci pour ce bel article !
    Si même les experts militaires américains prennent désormais en compte le travail remarquable du Giec en matière de synthèse du travail de recherche scientifique sur le climat, l’heure n’est plus au bavardage mais à l’action.
    Que faire pour limiter l’ampleur des changements climatiques anthropiques ?
    (par exemple réduire d’un facteur 4 au minimum nos rejets de GES dans tous les domaines, appliquer les scénarii Négawatt)
    Que faire pour faciliter l’adaptation là où c’est encore possible ? ( favoriser l’économie locale et coopérative, par exemple)
    Le négationnisme climatique organisé devrait désormais relever d’attributions supplémentaires appropriées de la Cour
    Pénale Internationale.

  2. Le rapport que vous citez, provient donc d’une analyse de l’armée américaine. Le président républicain élu de ce grand pays, quant à lui, persiste et signe pour des raisons purement électoralistes dans sa négation du problème climatique. Le pire dans cette histoire de négation politicienne ubuesque, est qu’elle est soutenue par l’ensemble des élus républicains. Cette situation, on le sait, n’est malheureusement pas limitée aux USA. Cherchez l’erreur.

    1. Vous me paraissez un peu naïf, ami Delaplanète, le problème climatique vient autant des républicains que des démocrates, car la démocratie est plus que relative, dans un pays qui prétend diriger le monde.

      C’est peut-être pour ça que j’aime bien les chinois et les russes, je n’aime pas les alignés.
      Quant à l’Europe ou la Suisse de Crypto, vous pouvez aisément entendre mon sentiment 🙂

      1. N’étant ni politicien, ni religieux, ni affairiste, ni militaire, une certaine naïveté est possible. Je ne suis qu’un pratiquant passionné des sciences de la vie et donc essentiellement ouvert à la connaissance et à la compréhension de mon environnement dont Homo sapiens et ceux qui co-évoluent ave lui depuis des millénaires. J’accorde par conséquent aussi un intérêt particulier pour les historiens.

  3. Et dans le même temps , on s’empresse d’ augmenter les budgets militaires qui n’ont jamais été aussi hauts depuis 20 ans !
    Ces rapports , qui se comptent en milliers également du GIEC et que personne ne lit plus, ne servent à rien, ils poussent juste à se dire que la situation est irrécupérable et qu’on ne peut plus rien faire ! Rougir les graphes pour accentuer le problème est pathétique !
    Devant l’ampleur des tâches , les théoriciens du GIEC, enfermés dans leur tour d’ivoire, sont à des années-lumière des populations essayant de survivre au jour le jour et voudraient nous transformer tous en végétariens !
    Ce n’est rien d’autre que de la rhétorique très bon marché qui bientôt sera juste bonne à classer verticalement !

  4. Merci pour cet article, ceci montre que c’est le dernier moment d’agir et que les citoyens doivent faire bouger les choses à leurs niveaux et faire remonter leurs désaccords aux politiques de tous bords… c’est une révolte qu’il faut et pas de simple manifestations

    1. M. Masson, je viens de relire votre propre commentaire. Vos méthodes staliniennes à me font froid dans le dos! Le lien que vous partagez semble bien plus nuancé que vous.

  5. À propos de votre introduction à cet article qui commence par : « Les experts militaires américains du climat ont publié un rapport sur les risques que le réchauffement pose pour la Sécurité mondiale »…
    L’armée états-unienne est un acteur majeur de la destruction de l’atmosphère terrestre qui entraîne le sinistre réchauffement climatique, foudroyant à l’échelle géologique, ainsi que toutes les catastrophes qui s’en suivent.
    Le Pentagone est ainsi le premier émetteur institutionnel mondial de gaz à effet de serre. Selon une étude du Professeur Neta C. Crawford de l’Université Brown de Boston parue le 12 juin 2019 et disponible sur le Web, le Pentagone rejette plus de ces gaz que la Suède, le Portugal, la Finlande, ou même la Suisse. Cela place ce monstre guerrier à la 55 eme place au niveau mondial. 70% du total de ces émissions mortelles pour notre climat sont produits par l’Armée de l’Air, la Marine et les Troupes terrestres mécanisées . Jamais le Pentagone et la Caste militaire US ne reconnaîtra que sa propre consommation d’énergie fossile participe à ce point à la destruction de l’atmosphère et de la vie sur notre planète.

    Le 9 janvier 2020 sur le site éditorial « The Conversation » (theconversation.com) le professeur Éric Martel publie un long article intitulé :  « Le changement climatique adversaire le plus dangereux de l’armée américaine » . Cette armée encore la plus puissante de la planète, son commandement suprême et son administration ne se prononce presque jamais sur la question de la destruction de notre atmosphère… surtout quand elle est aux ordres d’un Président carbo-fasciste comme Trump . Celle-ci préfère traiter publiquement de ses innovations techniques et stratégiques devant faire face aux nouvelles conditions de guerre et de combat dans un nouvel environnement naturel…

    Dans leur immense majorité les cadres militaires se présentent comme climatosceptiques sauf le Département de la Défense (DOD) …. Celui-ci, par l’intermédiaire de l’United States Army War College (USAWC) fait publier en août 2019 un texte qui se concentre sur les effets de réchauffement, sans insister sur l’origine humaine du phénomène car il ne saurait être question de contredire le carbo-fascisme enragé de la Présidence Trumpiste.

    Le War College exprime les préoccupations de l’armée us en la matière dans 3 domaines: – Les dangers pour les installations militaires. – Les risques qui pèsent sur le système logistique et énergétique US . – La montée des menaces dans un Monde en réchauffement. Entre autre le Collège évoque une rupture du réseau électrique, ce qui ne serait selon les auteurs de l’article pas loin de conduire à l’ effondrement du système productif U.S. dans son ensemble.

    Au niveau mondial, le cas emblématique du Bangladesh est cité comme l’exemple des catastrophes à venir. Dans ce pays où près de la moitié de sa population réside dans les espaces situés juste au niveau de la mer, la montée des eaux provoquerait la migration de près de 70 millions de personnes. L’Inde ne voulant absolument pas accueillir cette masse de réfugiés climatiques fuyant l’engloutissement , cela ne manquerait pas selon les stratèges us d’entraîner un conflit majeur avec le Pakistan, l’Inde elle-même et le Bangladesh…

    Jamais cette puissante Armée n’a reconnu publiquement la responsabilité de l’homme dans la destruction de l’atmosphère… même sous Jimmy Carter ce président qui a poussé le plus loin les idées de lutte par les États Unis contre le réchauffement climatique, et qui ont toutes été balayées par ll’Administration Reagan qui lui a succédé…

    Donc le rapport auquel vous faites ici sur votre blog un résumé convaincant ne peut avoir été écrit et publié sous une autorité quelconque de l’Armée US, que se soit son Commandement en chef ou des sbires à son service…

    En me connectant aux sources signalées par vous mêmes au bas de votre article j’ai été conforté dans mes doutes et mon étonnement. Le 24 février 2020 ce n’est pas l’Armée US qui a publié cette enquête, ce rapport, cet article comme on veut bien le nommer mais « Le National Security Military and Intelligence Panel » (NSMIP) création pour l’occasion du « Center for Climate and Security » (CCS)
    Un Think Tank qui fait la promotion d’une politique de Sécurité nationale du Parti Démocrate, une politique qualifiée de gauche sur les questions climatiques par ses promoteurs, qui a choisi cette période électorale des primaires pour faire valoir les opinions des candidats dits de gauche …

    La majorité des membres dirigeants de ce Think Tank ne sont pas militaires mais des politiciens et des hauts fonctionnaires démocrates financés entre autre par la Fondation Rockfeller. John Conger, directeur du Centre est un homme de confiance d’Obama ayant occupé des postes dirigeants importants dans l’Energie et la Sécurité pendant les 8 ans des présidences de son leader.

    Donc ce rapport très bien façonné que vous avez porté à notre connaissance sur votre Blog n’est pas une création des militaires américains mais bien l’instrument d’une échauffourée de plus entre démocrates et républicains tous emberlificotés dans le méli-mélo carbo-gaspilleur vs carbo-fascistes qui submerge depuis 30 ans l’administration US sur les questions climatiques… Pas de quoi donc se réjouir ni s’étonner d’un tel rapport même s’il nous rappelle dès éléments décisifs sur le climat que les gouvernements us démocrates et républicains et l’Armée US ont toujours censurés pendant plus de 30 ans …´

    Un Grand Merci pour votre Blog qui apporte de l’air dans la lourdeur du débat climatique suisse et régional. Salutations chaleureuses…Phil Seelen

    1. J’avoue que je ne connais ce Think Tank ni commanditaires. Ils sont cohérents avec les conclusions du GIEC et rendent les conséquences du réchauffement un peu plus tangibles, je trouve ce rapport correct et honnête, il mentionne vers la fin que certains scientifiques proposent des scénarios plus pessimistes.

    2. J’avoue que je ne connais ce Think Tank ni les commanditaires. Ils sont cohérents avec les conclusions du GIEC et rendent les conséquences du réchauffement un peu plus tangibles, je trouve ce rapport correct et honnête, il mentionne vers la fin que certains scientifiques proposent des scénarios plus pessimistes.

      1. Respectable Professeure Retelska ….

        Le propos de mon texte que je vous ai fait parvenir via votre rubrique « LAISSER UN COMMENTAIRE » n’était pas de vous reprocher de ne pas connaître les auteurs et les producteurs du rapport mentionné sur votre Blog soit respectivement le National Security Military and Intelligence Panel (NSMIP) et le Center for Climate and Security (CCS). Je voulais simplement que les lecteurs de votre article sachent qui se trouvaient être les membres de ces 2 Think Tank … précisément des membres et des sympathisants militaires et civiles du Parti Démocrate américain et de l’ex administration Obama et non pas comme vous l’annonciez en entête de votre article … « Des experts militaires américains du climat » …

        Je ne suis pas un scientifique, ni un historien, ni un militant écologiste. J’ai 70 ans et depuis 55 années, depuis 1965, travaillant dans l’édition, la photographie , le cinéma, et l’art de l’imprimerie après de courtes études de lettre de latin et de grec classique … je suis du combat anti impérialiste us, comme du combat anti-social- impérialiste dirigé contre l’ex URSS … j’ai été un militant actif dans le soutien à l’émergence des pays du Tiers Monde et à la lutte des peuples de l’Europe de l’Est contre l’oppression du système des bureaucraties communistes dont naturellement le soutien au Peuple polonais et son émanation la plus admirable Pour La Liberté qu’a été Solidarnosc et dont j’ai été un fidèle soutien à Paris où j’ai longtemps vécu et en Suisse.

        Je ne suis pas ici sur votre Blog pour raconter ma vie. Mon militantisme qui a déterminé toute ma vie professionnelle dans le monde des images de la photographie et du cinéma m’a permis de suivre de l’intérieur et de m’impliquer dans les divers mouvements et les diverses causes qui ont surgit autour de moi pendant toute ma vie.

        Je suis né en 1950 … je suis donc de la génération qui a vécu ces folles transformations du Système Terre, …. j’ai grandi et vécu , dès ma naissance, dans ce qu’on appelle aujourd’hui « La Grande Accélération », (1945-2015) comme la quasi totalité de l’humanité contemporaine a grandi, durant cette époque qui se révèle en ce premier quart du 21 ème siècle comme exceptionnelle dans l’histoire de notre humanité et même dans l’histoire de la Terre.

        Au début des années 2000 , en emboîtant le pas de Paul Crutzen, chimiste néerlandais et prix Nobel de chimie pour ses travaux sur la destruction de la couche d’ozone ,…. sans lesquels nous serions peut-être déjà tous morts aujourd’hui,…. nous avons pu comprendre grâce à l’International Géosphère-Biosphère Programme (IGPB) que nous étions entrés dans une nouvelle époque géologique celle qu’on appelle l’Anthropocène. J’ai vécu dès mon adolescence grâce à ma mère et au mouvement de la jeunesse étudiante de la deuxième partie des années 60 sous l’influence des appels du Club de Rome contre les méfaits d’une croissance rêvée et sans limite et du Rapport Meadows…(1972). j’ai vécu la lutte contre l’usage militaire de l’énergie nucléaire, contre la remilitarisation du continent européen, pour la paix, pour la fin de la Guerre Froide et la lutte contre la destruction de la couche d’ozone. Dès la fin des années 60 la recherche sur l’environnement s’accélère fortement traitant des pollutions, de l’énergie nucléaire et des risques industriels. À partir des années 80 avec le début de la globalisation et les mouvements alter-mondialistes les recherches en sciences de l’écologie avec une perspective planétaire décollent. Elles alimentent et accompagnent l’émergence de sujet qui concerne la globalité du système Terre, comme le trou d’ozone et les gazes à effet de serres, le changement climatique, la destruction de l’atmosphère et l’érosion de la biodiversité.
        Pendant toutes ces années nous avons battu le pavé de causes en causes, de manifestations en meetings …

        La lutte contre le carbo-fascisme et pour la fin des émissions de gazes à effet de serre d’origine humaine …m’occupe et va m’occuper jusqu’à la fin de ma vie ….

        Dès la fin des années 60, C’est avec passion que j’ai suivi les travaux des scientifiques américains de la NASA et les services météorologiques américains qui ont mis en place sur l’Ile d’Hawaii au sommet du Mont Mauna Loa une station de mesures en continu de la concentration de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Un laboratoire naturel d’une rare pureté sur notre planète désormais enrobée de particules relâchées par les combustibles fossiles …

        C’est là que Charles David Keeling inventeur génial des machines complexes de mesures du dioxyde de carbone dans l’atmosphère, basées sur des mesures aux infrarouges, a relevé pendant des années depuis 1958-60 les données de ses mesures quotidiennes… et le graphique obtenu par ses mesures à fini par former la fameuse Courbe de Keeling, passée à la postérité… En 1965 déjà les mesures de Keeling permirent de prouver qu’à force de brûler des combustibles fossiles , la carbo-industrie avait modifié la composition de l’atmosphère à l’échelle planétaire….

        En mai 2019 les scientifiques qui ont succédé à Keeling à l’Observatoire de Mauna Loa ont rapporté une concentration atmosphérique en CO2 de 415 ppm.
        C’est un niveau jamais vu sur Terre depuis le Pliocène, il y a entre 2,6 et 5,3 millions d’années. Homo Sapiens Sapiens n’a jamais connu une telle planète, et c’est la carbo-industrie qui a créé ce changement en une fraction de seconde par rapport à l’histoire de la planète….Au vu des tendances en cours, il est peu probable que La Grande Accélération ralentisse bientôt…. Jusqu’à quand ces tendances de croissance soit disant sans fin se prolongeront -elles ?

        Mes Maîtres aux long cours ont été par l’intermédiaire de leurs publications James Hansen, Rachel Carson, les Meadows, Clive Hamilton, Naomi Oreskes, et la liste serait longue si je voulais citer tous ceux qui m’ont influencé et inspiré…

        Établi à nouveau en Suisse je me suis vite ennuyé à ne pas pouvoir assister à des assemblées et des mouvements de protestation à propos du climat … puis sont arrivés la grève pour le climat et les millions de jeunes dans la rue de centaines de villes dans le monde … la fin de ma vie serait donc toujours aussi passionnante et motivée qu’elle l’a été pendant 55 ans … C’est dans cet état d’esprit que je suis parti à la découverte des mouvements engagés contre la destruction de la vie sur la planète et la destruction de l’atmosphère par la carbo-industrie et les carbo-fasciste.

        C’est donc dans cette quête ici sur la Riviera que j’ai découvert votre Blog Dorota, un des rares en Suisse aussi clair et percutant. Et c’est dans cet esprit d’échange que je vous ai écrit mes sentiments sur votre présentation du rapport du National Security Military and Intelligence Panel, ce Think Tank civile américain d’obédience Démocrate… Si l’Armée US avait publié un tel rapport cela aurait été une véritable révolution à l’échelle de la Planète… la plus puissante nation polluante et émettrice de gaz à effet de serre reconnaissant les conclusions et les recommandations du GIEC … quel rêve mais qui ne deviendra pas réalité…

        Nous venons donc d’atteindre un nouveau record … celui de la teneur moyenne de CO2 dans l’atmosphère qui culmine donc à 405,5 parties par million. La dernière fois que la Terre a connu pareille concentration en dioxyde de carbone, c’était il y a trois à cinq millions d’années, quand la température était de 2 ou 3 degrés plus élevée et le niveau des océans et des mers de 10 à 20 mètres plus haut.

        Les effets cumulés du dérèglement climatique et de l’effondrement de la biodiversité sur la santé, l’alimentation, l’eau, les infrastructures, l’économie et la sécurité vont rendre l’humanité plus vulnérable que jamais. Dans quelques directions que nous regardions désormais se profile de la violence … qu’il s’agisse pour les États de s’arroger les dernières sources d’énergie disponibles, pour les plus riches de préserver leur niveau de vie, pour les soi disant révolutionnaires d’imposer au plus grand nombre les changements qu’ils estiment nécessaires , pour les plus vulnérables d’arracher les moyens de leur subsistance , pour les groupes de préserver la sécurité de leur communauté, pour les individus d’assurer leur survie en milieu hostile … il n’y a qu’à voir le succès d’estime auprès d’un large publique qu’ont gagné ces dernières années la collapsologie et les collapsologues …

        Nous avons besoin de lucidité, de courage et d’espoir. Notre meilleure assurance vie, hors la baisse drastique des gazes à effet de serre, celle qui nous permettra d’exercer au mieux nos facultés d’adaptation, reste la préservation de la diversité du vivant, seule et unique garante du bon fonctionnement des écosystèmes dont nous dépendons tous. Développons une valeur essentielle qui nous manque fortement aujourd’hui …. la compassion envers toutes les formes de vie animales et végétales sur cette planète …

        Ceci n’est clairement pas un commentaire … ni un article …. mais une petite lettre aux amis qui partagent à travers ce blog une même noble cause.
        Fraternellement à tous …. Phil Seelen

  6. Mes commentaires vous déplaisant vous les avez censurés.
    Ceci montre bien les difficultés que vous avez à vendre et défendre vos arguments fallacieux ou plutôt votre propagande.
    C’est véritablement désolant.

Répondre à Olivier Wilhem Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *