Quelques conséquences du climat en 2018 du rapport Lancet Countdown 2019

Le journal Lancet a publié son rapport annuel sur la santé et le climat, intitulé le ‘Lancet Countdown’. Il inclut des statistiques mondiales sur les événements de 2018, dont je vais citer quelques points:

Vagues de chaleur

Les vagues de chaleur ont touché un nombre record de personnes,  220 millions de jours de canicule par personne ont été enregistré sur la Planète (Une personne qui subit une vague de chaleur d’une semaine est donc comptée sept fois). Le Japon, l’Inde et le Nord de l’Europe ont été fortement touchés. 

Le nombre d’unités d’air conditionné dans le monde a plus que doublé.  L’air conditionné  diminue la mortalité de 23%, mais augmente le réchauffement climatique et la chaleur urbaine, qui frappe d’abord les travailleurs physiques à l’extérieur. L’usage intensif lors des canicules comporte un risque de coupures d’électricité le jour où il fera 50°C dehors. Je me demande si des abris sous-terrains seraient une solution. 

Le Lancet déclare que les populations plus âgées que 65 deviennent vulnérables dans toutes les parties du monde.  Jusqu’à présent, l’augmentation de ce risque s’est surtout produite en Asie et en Afrique, mais l’Europe demeure la plus exposée aux changements futurs. Les maladies cardiovasculaires et le diabète augmentent le risque pour les européens.

Sécheresse

Les sécheresses ont significativement augmenté dans toutes les régions du monde (les 6  régions OMS) .  Une augmentation réelle a donc eu lieu. Le Brésil a subi  une année (12 mois) de sécheresse. 

Feux

La population de la plupart des pays du monde (152 pays sur 196) est plus exposée aux incendies. C’est surtout le cas en Inde, en Chine, au Congo, en Irak et au Mexique.  

Agriculture

Le rendement potentiel du soja, du maïs et du blé d’hiver a baissé au niveau mondial en 2018., ce qui aura des conséquences sur la faim dans le monde.

Pluies intenses

Les pluies intenses augmentent le plus en Amérique du Sud et l’Asie du Sud -Ouest. 

Mon commentaire

L’article mentionne ensuite de nombreux risques auxquels les enfants pourraient être  exposés à 4°C de réchauffement, des risques d’allergie et de malnutrition. Je suis surprise de ces prévisions. Il faut savoir que cela signifie 8°C en moyenne de plus en Europe et sur des nombreux continents, avec des vagues de chaleur qui monteraient plus haut, jusqu’à 50°C. La production alimentaire diminue déjà, et serait très perturbée par ces températures. Les catastrophes climatiques pourraient aussi être extrêmement graves et nombreuses. De nombreux spécialistes estiment que 4° de réchauffement auraient des conséquences dévastatrices sur la Planète.  Voir mes blogs précédents:

 4°C pourraient causer la mort de 6 milliards de personnes 

Le non-respect de la COP21 serait plus grave qu’un génocide

https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(19)32596-6/fulltext

https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(19)32596-6/fulltext

Avatar

Dorota Retelska

Dorota Retelska, décrypte les nouvelles du climat. Docteure ès Sciences de l’UNIL, auteure d’Antarctique-Ouest dans le Vide, elle alerte sur les dangers du climat depuis plusieurs années. Elle est active dans plusieurs organisations de défense du climat, entre autres l’Association Climat Genève, Greenpeace, TACA, et le Collectif Climat 2020.

7 réponses à “Quelques conséquences du climat en 2018 du rapport Lancet Countdown 2019

  1. L’audience baisse, chère Dorota, mais vous têtue 🙂

    Si vous connaissez Dame Régula Rytz, dites-lui de ma part que les femmes politiques n’ont rien à envier aux hommes. Quel superbe et quelle ignorance de vouloir briguer un poste de CF.

    – D’abord elle n’a pas le talent
    – Ensuite, que croit-elle pouvoir faire?

    Si la guerre est trop importante pour la confier à des généraux, le climat est bien trop important pour le confier à des verts. Et je ne parle même pas des verts libéraux qui recommandaient de voter oui au mitage du territoire.

    Quel désastre…

    1. Je trouve que les Verts ont un projet politique très responsable et cohérent, qui ne causera ni la mort de la population par le climat, ni par la pollution, mais nous assurerait une vie harmonieuse et saine.

      1. Si les verts avaient un programme si cohérent et non pas politique (mais de mettre la main dans la soupe, ça donne de l’appétit aux yeux), ils ne chercheraient pas à briguer un poste de CF, mais à profiter de leurs nouveaux sièges pour faire avancer la cause du climat.

        On peut se demander, après tout, si ça les intéresse, ces politicards verdeux?

        Le climat n’a d’autre couleur que le soleil (dont son plus ardent ennemi politique le met sur sa banderole, les faux-culs) et celle des orages et des futures inondations et autres sécheresses, dont vous inondez ces blogs.
        En aucun cas celle d’un parti politique, même si tous s’y réfèrent avec une mauvaise foi pitoyable.
        Courage 🙂

          1. La dite formule magique n’a que le bon goût de faire croire aux ronds-de-cuir et autres notaires que la Suisse est immuable et le mauvais paramètre de faire stationner la Suisse (cf CF actuel tirant chacun la couverture à soi).

            Le changement climatique est une tâche de bénédictin, puisqu’elle requiert des ascètes parfaits essayant d’obtenir ce que personne ne veut, soit une réduction de ses phantasmes. On n’en est pas sur le chemin et c’est pas un vert au CF qui va faire pencher la balance.

            Je suis sûr que les verts libéraux applaudissent au Cybertruck de l’ami Elon Musk, soit deux tonnes et demie propulsées à l’énergie électrique.

            L’histoire ne dit pas d’où vient l’énergie, le lithium, l’inox, ni ce que ça coûte à la planète ni ce qu’on va en faire.

            Mais on se rassurera, comme beaucoup invoquant que ce n’est pas la petite Suisse qui va influencer le climat, même si elle gaspille quatre fois son quota.

            Mais après tout, un chinois, un africain, un latino, et même un suisse, qu’ils se dém…
            🙂

  2. Un chien qui mord son maître, ce n’est pas une information. Mais un maître qui mord son chien, ça, c’en est une.

    Je n’ai jamais mordu mon fidèle Milou, même faute d’audimat. Pourtant, je dois bien admettre que les trains qui partent et arrivent à l’heure n’intéressent personne. Seuls ceux qui déraillent retiennent l’attention des lecteurs. Or, pour garder les siens, William Randolph Hearst n’a pas hésité à déclencher une guerre. A ses reporters sur le terrain (j’y étais en “free-lancer”), il disait: “send me pictures, i’ll send the war”. Pourquoi la presse, aujourd’hui aux soins intensifs, sinon palliatifs, ne ferait-elle pas de même avec le climat?

  3. J’ai lu ce rapport médical du Lancet. Son appréciation repose sur les connaissances biologiques et médicales actuelles. L’évolution actuelle et constatée du climat terrestre avec ses conséquences sur notre environnement (au sens tres large) permet d’imaginer de sérieux problèmes au niveau de notre planète.
    Notre consommation d’énergie, a 80 % d’origine fossile (accumulé depuis environ 500 Mo d’années) et dont le stock est actuellement en voie d’épuisement (pics de production dépassés pour le pétrole, gaz et charbon) et qui explique les épisodes de contraction énergétique, de plus en plus fréquents.
    Notre système économique va devoir changer de référentiel et surtout abandonner au plus vite son modèle de vision à court terme (3 mois), ajuster à la baisse sa consommation d’énergie. Et nous avec bien évidemment. Et là se situe la complexité des solutions envisageables (activité économique et organisation sociale), ce qui explique, je le pense, aussi le désarroi et l’angoisse de nos politiciens, tous partis confondus, et qui vont devoir abandonner leurs étendards éculés habituels pour revenir à la réalité.
    Je crains que les faits (physiques, chimiques et biologiques) à moyen et long terme, auront le dernier mot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *