Nous sommes responsables de la plus grande famine de l’Histoire qui frappe actuellement l’Afrique Australe et des drames à venir

Immense famine en Afrique

La faim touche plus d’humains que jamais auparavant. Un nombre record de 45 millions de personnes sont en proie à une grave insécurité alimentaire. C’est la conséquence de graves sécheresses et d’inondations qui ont frappé la région en 2019.  Un  bon article dans le Temps présentait récemment cette sécheresse et ses causes climatiques.

Les températures de la Planète ont augmenté. Les sécheresses exceptionnelles causées par le réchauffement climatique (voir l’article de Robert Hunziker repris dans mon blog précédent) s’ajoutent aux dommages du cyclone Idaï qui a inondé une grande partie du Mozambique au printemps 2019. Les inondations ont aussi provoqué une invasion de sauterelles qui dévastent actuellement les cultures d’Afrique de l’Est.

La directrice du programme alimentaire mondial a déclaré qu”ils n’avaient jamais connu de crise de cette ampleur auparavant’, et qu’ils savent que la situation va s’aggraver. Ils demandent à la fois de l’aide d’urgence et des investissements pour aider ces populations à résister aux effets les plus graves du changement climatique.

Le réchauffement climatique apporte la famine

Nos émissions de carbone ont provoqué le réchauffement de l’Afrique, et très probablement cette sécheresse et ces températures record dans ces pays. La chaleur exceptionnelle a par exemple provoqué la mort du bétail au Kenya il y a 2 ans, de nombreux records de température ont été atteints dans la région. Je crois que le rôle des émissions de carbone dans cette disette est clair et sera bientôt prouvé, comme il l’a déjà été pour les précédentes grandes famines. Nous détruisons les conditions de vie de ces populations et leur enlevons la possibilité de se nourrir eux-mêmes. Nous devrions donc en prendre la responsabilité et assurer leur subsistance.

A mesure que le réchauffement progressera, les températures augmenteront, les tempêtes seront plus fortes, et cela qui entraînera des effets beaucoup plus graves sur la météo et les cultures.

Nous vivons dès maintenant dans cette réalité. L’année prochaine, ou celle d’après, des chaleurs plus fortes, une sécheresse plus grave frapperont de nombreux pays du globe, causeront plus de pénuries alimentaires et plus de morts. Il y aura de plus en plus d’affamés, de plus en plus de sinistrés, de plus en plus de réfugiés, le nombre de personnes ayant besoin d’aide sera multiplié par dix, puis par cent.

Nous devons nous organiser sérieusement pour assurer leur survie. Nous devons surtout arrêter cette  destruction de la Planète avant d’effacer de la surface de la Terre la moitié de la population mondiale.

 

 

Avatar

Dorota Retelska

Dorota Retelska, décrypte les nouvelles du climat. Docteure ès Sciences de l’UNIL, auteure d’Antarctique-Ouest dans le Vide, elle alerte sur les dangers du climat depuis plusieurs années. Elle est active dans plusieurs organisations de défense du climat, entre autres l’Association Climat Genève, Greenpeace, TACA, et le Collectif Climat 2020.

16 réponses à “Nous sommes responsables de la plus grande famine de l’Histoire qui frappe actuellement l’Afrique Australe et des drames à venir

  1. Vous soutenez la colonisation de l’Afrique?? Ou pensez qu’ils ne sont peut-être pas assez intelligents pour endosser la responsabilité de leurs actes ???

    L’Afrique aux Africains !!

    1. Je dis que nous, Européens, Américains, Australiens et Chinois, sommes responsables de la famine actuelle en Afrique par nos émissions de carbone qui on causé le réchauffement et donc la sécheresse.

      1. Vous oubliez vos propres mots ?
        “Nous devrions donc en prendre la responsabilité et assurer leur subsistance.”

        La France a déstabilisé le Nord de l’Afrique au nom de l’urgence humanitaire, les USA ont déstabilisé le monde au nom de l’urgence économique… et vous ne faites que suivre en disant: il faut intervenir sur les politiques de développements africaines (qui devrait être décidée par les seul.e.s Africain.e.s) au nom de l’urgence climatique.

        Même discours, avec d’autres mots.

        Occupez-vous des politiques européennes et laissez l’Afrique aux Aficains !

        1. Ce sont bien des Africains qui traitent d’affaires avec la Chine en lui vendant d’énormes superficies cultivables en vue d’une production intensive. On peut se poser quelques questions : Les capitaux issus de ces ventes sont-ils investits au profit de la population ? L’exploitation future de ces terres à grande échelle contribuera-t-elle à un niveau de vie meilleur des Africains ? La Chine adoptera-t-elle un système de production respecteux de l’environnement ?.. L’Afrique qui appartient aux seuls Africains libres de leurs décisions existe déjà dans les scènes de carnages d’ethnies chassées, de blocus alimentaire, de tueries dans les villages par l’EI ou Boko Haram, etc, etc. La “déstabilisation de l’Afrique au nom de l’urgence humanitaire” est une bonne blague.

          1. Typique!
            Vous êtes donc convaincu qu’il faut remettre quelques colonisateurs à la tête des Etats africains car un homme blanc ferait tellement mieux?

          2. Parce que la manne africaine, parce que dans le partage du gâteau s’est invité un autre la Chine, donc réduction de la portion du gâteau, cela vous pose, vous occidentaux, qui n’avez jamais cessé de mettre l’Afrique à genoux, cela vous pose problème. La Chine, la Chine et vous occidentaux, avez-vous une âme ? Avez-vous une conscience ?

          1. Aide alimentaire, soins médicaux, protection des enfants exploités, soins aux femmes violées, soutien aux prisonniers politiques, opposition aux exécutions sommaires… La liste est longue pour expliquer à ceux qui considèrent toute intervention de l’homme blanc comme étant nocive pour l’Afrique. Vous avez répondu en rapport des dégâts que peut causer le climat sous la responsabilité des industriels, mais j’espère que votre sensibilité existe aussi dans les situations de personnes qui souffrent sans que nous en soyons responsables, qui espèrent de l’aide d’où qu’il vienne. La personne à qui j’ai répondu avant vous ne semble pas faire cas des victimes que je cite. Je songe aux MSF qui ont été chassés, à des membres du CICR pris en otage contre rançon, des colonisateurs ceux-là ? Et que penser du Congo dont tous les camps armés, quel que soit l’idéal qu’ils défendent, violent et torturent femmes avec enfant sans pitié. Des médecins occidentaux, et avec eux des médecins et infirmiers africains, recousent ces femmes mutilées, ne peuvent que constater leur traumatisme face à leur bébé massacré, sachant que rien ne pourra les consoler. C’est horrible et je devrais me taire face à un homme qui ose prétendre que l’urgence humanitaire n’est qu’un prétexte pour voler l’Afrique aux Africains ? Ménager ses blessures d’orgueil, des égratignures à côté des coups de machettes dont il se fiche pour les plus faibles de son peuple. Mon dernier message sera pour lui, qui croit que je revendique ma couleur pour justifier mes propos : Soyez fier d’être noir, vous aurez beaucoup plus de peine à vous sentir fier de votre sens de l’humanité, personne ne pourra vous croire, pas même en Afrique.

          2. @ Dominic
            Vous êtes tellement convaincu de la supériorité de l’aide de vos “amis”, instruits à l’école occidentale, que vous êtes incapable de voir le mal de votre idéologie.

            Les Occidentaux ont apporté partout où ils sont venus faire “don de leur humanité” la prostitution (souvent d’enfants), la corruption, ont gonflé le marché de l’immobilié, pris du travail, généré des trafics, des conflits, des guerres, etc. Ils viennent simplement avec trop d’argent (ou en recherchent)… et s’exposent effectivement de manière inconsidérée à des risques d’enlèvement (alors que nul ne demandait leur présence)…

            Aujourd’hui, les universités occidentales responsables ont compris: ils offrent des cours Mooc gratuits afin d’offrir les connaissances nécessaires aux populations concernées qui ne manquent pas de médecins, d’ingénieurs, … mais dont le système local corrompu les empêchent d’accéder aux meilleures connaissances (sans les mooc donc, etc.).

            C’est fini le temps où les jeunes (et moins jeunes) occidentaux se donnent bonne conscience en venant passer 1 ou deux mois à enseigner “l’anglais” et où (mon expérience l’atteste) la professeure d’anglais doit corriger leur faute quand ce n’est pas directement les élèves du primaire !

            Bien sûr que des spécialistes pointus (médecin pour les yeux hyper spécialisé, contre les épidémies, ingénieurs en panneaux solaires,…) sont nécessaires. Mais, pour le reste, faites confiance aux Africains: ils n’ont pas besoin de vous pour éradiquer la corruption, pour de l’aide alimentaire, des soins médicaux, la protection des enfants exploités, les soins aux femmes violées, le soutien aux prisonniers politiques, l’opposition aux exécutions sommaires, etc. Au contraire ! Ce que vous citez est souvent/généralement/toujours la conséquence de la présence des vos Occidentaux chéris (directement ou indirectement)…

            Admettez que vous regretter l’époque de la colonisation. Ce serait plus simple.

    2. Vous avez raison “L’Afrique aux africains”.

      Mais comment y arriver, alors que la plupart de ses dirigeants ne pensent qu’à s’enrichir en vendant ses ressources à l’étranger et au détriment des populations????

      Et la surenchère ne manque pas, puisque la Chine s’est invitée au festin … .
      Encore que la Chine et contrairement aux autres construit des infrastructures payées par les africains (comme tout Belt & Road), piège pour assurer sa future domination.

      Une future votation suisse “pour des multinationales responsables” pourrait être une bribe de solution, mais ça ne concerne, et si ça passe (?), encore que la Suisse !

        1. @ coke en ligne
          Qu’ils se fassent la guerre entre ethnies est leur problème.
          Le binz du Moyen-orient, c’est de la faute à qui?

          Notre problème, comme occidentaux, est qu’on leur fournit les armes pour se taper dessus contre leurs richesses (je cite toujours l’excellent Di Caprio dans les “diamants du sang”).

          Voyez qu’il ne faut pas encore parler de “décolonisation” et ce n’est pas la France avec ses pauvres gars massacrés au Sahel qui va me contredire… !

    3. Bonjour, je comprends les réactions legitimes prônant ‘lAfrique aux africains’. Je souhaiterais ajoutait un simple commentaire… Bien qu’habitant en France je suis avant tout un être humain non séparé de l’humanité résidant sur la Terre. Étant doté d’un cœur , je suis touchée par ce qui arrive à l’Afrique et oui nos pratiques sont responsables de cette situation ..si les échanges serait équilibrés, l’Afrique rayonnerait comme à sa naissance… Souhaitant que nous soyons unis , qu’il n’y ai plus de domination envers un pays où envers un être humain et que l’harmonie naturelle prenne la place pour que l’Afrique, la Terre et les êtres humains rayonnent ensemble.

  2. M. Tsika a en partie raison, mais a son équation politique, il manque une inconnue. Le climat, ses variations et ses conséquences, se fiche des désirs politico-financiers. L’air, son humidité et sa température, circule autour de la planète depuis la nuit des temps et selon des critères planétaires et les peuplent en subissent les aléas. Qu’on le veuille ou non, il faudra raisonner sur d’autres critères de base.

  3. macron exige une aide de l’UE quant au Sahel au prétexte de défendre ses habitants des exactions et massacres qui y sont fréquemment commis; les intérêts dits “stratégiques “des occidentaux et le placement à la tête de ces pays d’hommes à la solde des intérêts occidentaux, fait que c’est le chaos au Sahel ( et ailleurs, aussi)
    la famine en Afrique relève du même scénario, donc ce sont les industriels occidentaux (en majore partie) qui doivent assumer cette famine, de même qu’ils sont responsables du réchauffement climatique et qu’ils prétendent l’ignorer depuis une vingtaine d’années.

  4. “Un noir, c’est de quelle couleur?” demandait Jean Genet. Le manichéisme racial dans un sens ou dans un autre, se croire supérieur ou inférieur à cause de sa couleur quelle qu’elle soit apporte peu ici, même si le racisme et le colonialisme ou néo-colonialisme sont des problèmes réels et actuels par ailleurs. L’utilisation de ce thème dans ce blog détourne l’attention du vrai problème que soulève notre autrice. Car il est vrai que le bloc occidental, rejoint d’ailleurs assez récemment par le bloc chinois, a une part beaucoup plus importante de responsabilité dans le réchauffement climatique qui touche d’avantage l’Afrique que le reste du monde, puisqu’il en est l’acteur principale. Le réchauffement résulte beaucoup de sa recherche constante de développement économique, de croissance tirée par la consommation. Il est donc le premier à même de lutter contre puisqu’il est le seul capable d’en atténuer les causes, et les conséquences, puisque son développement capte l’essentiel des ressources de la planète, et que la mise à disposition d’une part même infime de ces ressources pour l’intérêt général suffirait à résoudre la plupart des problèmes de l’Afrique.
    Quand 45 millions de personnes peuvent mourir de faim il est dangereux de se préoccuper de la couleur de son nombril. A l’heure du covid, l’intérêt personnel, même intellectuel, ne doit pas nous détourner des efforts, mêmes intellectuels, de solidarité. La solidarité mondiale devrait s’orienter en premier lieu vers l’Afrique, ou la pandémie, et ses conséquences de famines, pourraient être les plus brutales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *