Orage sur le Léman le 15 juin – un avant-goût des prochaines décennies

Un grand orage sur la région Lémanique

Un fort orage a touché samedi la région Lémanique, la Suisse Romande et les Alpes françaises. Sur la photo, le rideau de pluie tombe justement sur Genève (photo Rolf Dubs). Lausanne a essuyé 32.1 mm de pluie, et près de Saint-Gall les précipitations se sont élevées à 56.2 mm (Association suisse des risques naturels).  L’écoulement des flots a provoqué des inondations à plusieurs endroits, entre autres à Genève, à Lausanne et à Nyon. La gare de Lausanne a de nouveau été balayée par un torrent.

Lausanne, le 15 juin 2019. Photo Antoine Wegmüller

 

 

D’immenses orages

Cette semaine, des grandes et violentes tempêtes se sont produites sur l’Europe centrale. Elles ont touché la Suisse, l’Allemagne, la Slovénie, la Pologne, le Nord de l’Italie. Elles ont amené des pluies abondantes, des inondations et des grêlons énormes de près de dix centimètres de diamètre.

Tout le printemps, les Etats-Unis sont martelés de forts orages qui causent des nombreuses inondations et nuisent à l’agriculture. La production mondiale de maïs en sera réduite cette année (Bloomberg).  Le lac de Côme et d’Ontario débordent à la suite de précipitations abondantes. L’Iran a aussi subi des graves inondations, la quasi-totalité du pays a été recouverte par les flots.

L’année passée, au début du mois de juin, des violents orages ont provoqué des pluies tropicales en France et une inondation à Lausanne.

Ces dernières années,  des grands systèmes orageux, s’étendant à plusieurs pays, ont fait leur apparition, des millions d’éclairs explosent dans le ciel, et des pluies diluviennes inondent nos villes, l’une après l’autre.

Lien sur l’inondation à Nyon: vidéo Living in Nyon.com (Facebook):

https://www.facebook.com/livinginnyon/videos/412929716221322/

 

Des pluies plus intenses sont prévues

Le GIEC (groupement international d’experts du climat), qui compile les informations scientifiques sur le climat, a prévu un accroissement de pluies intenses dû au réchauffement climatique.  Elles augmentaient déjà en 2012, et se multiplient depuis (Organisation Météorologique Mondiale, Papalexiou et Montanari, Water Ressources Research, 19 mai 2019).

Dans son dernier rapport, le GIEC prévoit que les inondations vont fortement augmenter à chaque demi-degré de réchauffement, et qu’à +2°C plus de 90% d’européens, donc presque tous, seraient exposés aux inondations.  Elles deviendraient aussi de plus en plus sévères, le niveau d’eau plus élevé et le flux rapide et important les rendraient dangereuses. Et le réchauffement pourrait  se révéler plus rapide que le GIEC ne le prévoyait.

Les données géologiques indiquent que quand il faisait 30-40°C en moyenne sur la Terre, la planète était parcourue d’immenses rivières, et les pluies cataclysmiques avaient érodé, décapé le sol jusqu’à la roche.

Aujourd’hui aussi, le réchauffement apporte des pluies intenses.

De plus, les intempéries s’accompagnent déjà de grosse grêle, tornade, et de vents déracinant les arbres. Elles deviendront certainement plus dangereuses.

Selon toute vraisemblance, les précipitations et les tempêtes augmenteront encore, et changeront nos vies et nos économies. Elles sont très coûteuses,  nuisent à la production agricole, détruisent des stocks alimentaires, interrompent les transports et causeront des graves problèmes économiques.

Il faudrait creuser de nouveaux lits de rivières pour les immenses pluies à venir, mais surtout essayer de limiter les émissions de CO2 et planter un trillion d’arbres (Tom Crowther, ETHZ) pour limiter l’aggravation.

 

Si vous voulez en savoir plus:

Association suisse des risques naturels:

https://scilogs.spektrum.de/klimalounge/warum-die-globale-erwaermung-mehr-extremregen-bringt

https://saskatoon.ctvnews.ca/mobile/global-warming-causing-more-torrential-rains-threatening-agriculture-u-of-s-study-finds-1.4449551

 

 

 

 

 

Dorota Retelska

Dorota Retelska, décrypte les nouvelles du climat. Docteure ès Sciences de l’UNIL, auteure d’Antarctique-Ouest dans le Vide, elle alerte sur les dangers du climat depuis plusieurs années. Elle est active dans plusieurs organisations de défense du climat, entre autres l’Association Climat Genève, Greenpeace, TACA, et le Collectif Climat 2020.

21 réponses à “Orage sur le Léman le 15 juin – un avant-goût des prochaines décennies

  1. Aberrant, j’ai soixante ans et j’ai connu des centaines d’orages comme celui-là. Peut-être des milliers. Et des pires, quand j’étais gamin. Il n’y a rien de nouveau. Il n’y a rien de plus banal. On a toujours vu ça. Il faut arrêter de nous bourrer le mou.

    1. Nous ne sommes pas arrivés au bout des feuilletons. Il y en aura encore à chaque coup de chaud, de froid, de vent, et bientôt Madame Retelska nous informera du grand malheur arrivé dans sa salle de bains : « La baignoire a débordé !.. »

      1. A l’ami Dominic, ex-futur pilote d’hélico et futur pote de buque-atelier-mediterranée, tranqui amigo,
        vous m’aviez pourtant promis de ne plus lire les posts de l’amie Dorota?

        Et si on coulait, sur la mer avec ce buque, en ne se fiant pas aux prévisions d’une vierge et avec un tsunami?

        P.S. Bon l’ami, il ne m’a pas échappé la catastrophe de votre inondation avec votre voisin, mais suis sûr que chère Dorota n’en est aucunement responsable 🙂

        @ Dorota, n’en veuillez pas à l’ami Dominic, je crois qu’il est sensible à votre charme 🙂

        1. Oui, c’est vrai, je ne voulais plus revenir dans les blogs de Madame Retelska, où à mon avis le taux de CO2 dépasse largement la limite supportable. Mais étant de bonne humeur après le bel orage qui a impeccablement lavé ma voiture, j’avais décidé de quand même entrer une toute dernière fois dans ce blog pour y apporter un peu de fantaisie. Ensuite je retournerai boire un thé et discuter dans le salon accueillant de Madame Sandoz, ou repartirai à l’aventure avec Myriam Duc.

          Au passage, je remercie quand même Madame Retelska d’avoir pris subitement la décision de ne plus supprimer d’office mes messages. Mais j’admets que je sortais trop du sujet. Au lieu de me préoccuper du climat de la terre, je la blâmais pour le climat qu’elle créait localement dans le journal.

          Merci de me faire rire avec mon inondation, je ne pensais pas en avoir parlé, puis la mémoire m’est revenue : Le long rapport que j’avais remis à l’ange gardien qui tient la police en laisse.

          À une prochaine l’ami Olivier !

    2. Excusez-la, en se bornant à rédiger ses papiers basés sur la recherche scientifique à large échelle, elle a oublié de vous appeler pour avoir votre avis. Merci de partager la vérité avec nous! Je suis rassuré.

    3. M. Martin, soit les annales météorologiques sont systématiquement falsifiées par le puissant lobby écologiste, soit votre mémoire vous joue des tours. Mon père, lui qui a dépassé votre âge, m’a assuré qu’il n’avait jamais vu de sa vie à Lausanne un orage comme celui du 11 juin 1018. Apparemment, les architectes qui ont conçu les passages sous la Gare de Lausanne non plus, ni celles et ceux qui ont fait les normes suisses qu’ils respectent. M. Martin, je ne vois qu’un explication logique: vos souvenirs viennent du futur. Bon séjour.

      1. Les solides souvenirs de votre père viennent assurément du passé, pas du futur, mais bien qu’il puisse jouir d’une excellente mémoire, son grand âge lui joue peut-être parfois des tours. Il n’est donc pas certain qu’en 1’018, ou même 1’019, un bouleversement climatique ait déjà eu lieu à Ouchy.

        1. Je reconnais une faute de frappe, merci de l’avoir bien entendu spontanément corrigée. Ceci dit j’ai également suivi le lien de FISCHER MADELEINE et reconnais également que de gros orages sévissaient régulièrement depuis “toujours”, ce qui modère ma position. J’attends de voir des annales en bonnes et dues formes pour me prononcer.

          1. On nous prend vraiment pour des imbéciles. Je connais des centaines de personnes de mon âge qui pourraient témoigner qu’ils ont vécu de très nombreux orages de cette importance dans les 50 dernières années, en Suisse romande.

            Il n’y a rien de plus banal.

            ll faut arrêter les bobards. Le climat s’est réchauffé et refroidi plusieurs fois depuis 2000 ans. La seule différence c’est qu’aujourd’hui il y a une bande de margoulins politiques qui veulent à tout prix un prétexte qui se prête à la dramatisantion comme excuse pour établir leur dictature mondiale et politiquement correcte liberticide. Comme ces manipulateurs sans scrupules ont le contrôle quasi total des médias et que les gouvernements sont dans la main des pouvoirs financiers qui veulent un gouvernement mondial , et comme tout particulièrement les milieux académiques ont été cooptés et qu’il est assez facile de manipuler les rapports de soi-disant experts comme le GIEC, tout cela crée un climat, c’est le cas de le dire, propice à l’autosuggestion et à la panique.

            Beaucoup de gens sont sincèrement convaincus de la thèse réchauffiste et adhèrent au narratif des pouvoirs en place, beaucoup suivent le mouvement qui est cautionné par des personnalités rassembleuses comme cette pauvre Doris Leuthard, le prix Nobel Dubochet que le monde entier nous envie et beaucoup d’autres. Les vrais manipulateurs sont sans doute une très petite minorité, la masse des moutons de Panurge, intimidés, sidérés, autosuggestionés par des procédés connus mais massifs et insidieux de viol des consciences par la propagande politique, sont l’écrasante majorité. Par exemple je suis sûr que Dorota Retelska est tout à fait sincère.

            Le plus effrayant c’est qu’ils croient tous ces bobards sincèrement et sont furieux quand certains rappellent des évidences de bon sens comme par exemple le fait que l’averse de dimanche dernier est un fait banal. Ou quand un parti politique que l’on peut certes apprécier diversément, remet l’église au milieu du village, comme l’a fait l’UDC. On vit dans une ambiance totalement irréelle et marquée par le mensonge et la propagande.

            Tout cela serait risible si ce n’était pas sinistre parce qu’il y a là derrière un projet politique totalitaire pour supprimer l’indépendance de toutes les nations et toutes les libertés.

  2. Ce genre d’orage n’est pas nouveau, mais ces phénomènes seront probablement plus fréquent. Toujours est il que les ingénieurs-architectes en charge des bâtiments publiques ou privés ont aussi, comme tout le monde ( et surtout à l’etat, politiques) été averti des risques météo, mais ont semble t il encore pas mal de retard dans la conception même des bâtiments et des écoulements prévisibles de l’eau. Gouverner, c’est Prévoir …….

  3. Chère Madame, à ce niveau, vous perdez toute crédibilité scientifique, et répandez des fakenews: pour votre culture, voici un aperçu non exhaustif des orages remarquables depuis 1850…..https://forums.infoclimat.fr/f/topic/18707-chronologie-des-orages-en-r%C3%A9gion-l%C3%A9manique/?fbclid=IwAR1sav1TQWD8EvqSmrTdbUoR-ZUvkHmCG7ThKD3KjTO30oDqCL8uN98SndQ
    Bonne suite quand même, mais il va falloir être plus sérieuse pour être plus crédible….
    Ark

    1. Que les orages et autres cyclones aient de tout temps existé, personne ne le conteste.
      Le problème avec le “réchauffement” et qu’ils seront de plus en plus violents, fréquents et disparates.

      A ceux qui nient le réchauffement, ici à la fin de la page, vous avez des indicateurs qu’il faudrait être un génie pour contester de manière scientifique (NASA, etc.)
      bonne lecture 🙂

      https://www.weather.org/global-warming/

      1. P.S. Vivant en Uruguay, dans une petite ferme qui a environ un siècle (oui, les stats étant déjà déficientes en Occident, vous imaginez ici…), je dois changer tous mes systèmes d’écoulement des eaux qui ne supportent plus la pluviométrie qu’il y tombe depuis deux ou trois ans!

        (Bon, j’espère que j’arriverai à vendre avant, ma famille me volant la moitié de mon héritage depuis neuf ans, avec l’aval de la justice vaudoise).

          1. (dernière incartade, car il faut nourrir les scientifiques avec des infos)

            Il faut comprendre que les “bornes” climatiques (comme le magnétisme des poles) est en train de changer.
            Ici, l’Uruguay va sans doute avoir bientôt un climat tel qu’il est à 1’000-2’000 km + au Nord. Mais avec plus de variations, comme par ex. 10C , il y a une semaine (la journée) et 25C aujourd’hui!

            Suerte 🙂

  4. L’atmosphère étant un gaz, c’est mathématique et imparable: plus elle est chaude, plus elle est agitée. De plus, il y a beaucoup d’eau sur Terre et plus il fait chaud, plus cette eau s’évapore pour former plus de nuages, ce qui in fine donne plus de précipitations. Comme nous avons plus d’agitation ces précipitations donnent plus de tempêtes ainsi que des tempêtes plus violentes.

    Les aficionados du mode de vie industriel sont tristes à mourir et absolument pathétiques car ils n’arrivent pas à imaginer un monde sans voiture ni pub en HD mais ils peuvent imaginer un monde sans abeille, ours polaire et papillon. La pub est d’ailleurs leur mantra unique: Consommons plus! avec sa conséquence imparable: Niquons la planète!

    Car il ne faut pas se leurrer, des études ont montré que les conséquences du seul réchauffement climatique suffiront pour provoquer un collapse complet et rapide de la civilisation industrielle de consommation. Ceci dans un contexte où le réchauffement climatique n’est qu’une petite partie du problème causé par ce mode de vie, le problème de fond étant une véritable solution finale: l’extermination du vivant. 60% de ce programme suprématiste est déjà réalisé et le rythme de cette extermination finale accélère avec chaque nouvelle technologie industrielle globalisée, ce qui implique que celles et ceux qui croient qu’il est possible de sauver ce mode de vie sont au mieux des naïfs. Une étude a d’ailleurs montré que si les pays signataires des accords de Paris sur le climat décidaient de respecter ces accords totalement insuffisants car n’adressant que le seul problème climatique, les nouvelles technologies qu’il faudrait développer pour cela auraient plus d’impacts négatifs sur le climat et la Nature que les problèmes qu’elles seraient censées supprimer. Ce qui montre bien et une fois de plus que ce n’est pas de greenwashing avec plus de technologies industrielles mondialisées dont nous avons besoin mais de moins de cette catastrophe sociale et environnementale appelée révolution industrielle.

  5. Du point de vue urbanistique et de la conception d’habitat, il va falloir en effet s’adapter. Le dérèglement climatique en est au tout début : l’urbanisme doit prendre en compte les canicules à venir, éviter les îlots de chaleur, et considérer aussi les tempêtes et orages plus violents et fréquents, ainsi que des inondations qui battront régulièrement des records.

Répondre à Olivier Wilhem Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *