Les forêts créent la fraîcheur autour d’elles – Reboisons la planète Terre maintenant!

Dans les forêts il fait plus frais

Une impression de fraîcheur nous saisit lorsque nous pénétrons dans la forêt. La chaleur s’estompe et la douceur règne à l’ombre des grands arbres.    La différence de température est tout à fait réelle:  dans les bois, il fait plus frais.   Les zones boisées abaissent aussi le température des champs environnants.  Et lorsqu’une forêt est réduite par la déforestation, il fait plus chaud la journée dans les parcelles déboisées. Toute la zone se réchauffe alors et la température s’élève aussi sous les arbres restants.

  Martine Rebetez de l’Université de Neuchâtel a montré il y a plusieurs années qu’il fait plus frais sous la canopée des forêts suisses. Une nouvelle étude le confirme à l’échelle de la Planète.  Les scientifiques ont comparé de nombreuses parcelles de forêts. Ils ont montré que dans les zones déboisées à moitié il fait un degré de plus, et dans les zones où la quantité d’arbres a doublé, un degré plus frais la journée, au soleil.

 Les forêts tempèrent aussi les températures la nuit.  A la chaleur, les arbres transpirent et rafraîchissent ainsi l’atmosphère autour d’eux.  Dans zones boréales, la neige sur les prairies reflète les rayons du soleil. Partout ailleurs, les forêts abaissent la température lors des journées ensoleillées.

Image par Jonas Zürcher de Pixabay 

Les forêts sont essentielles pour le climat et l’écosystème

Cette climatisation naturelle est particulièrement forte dans les tropiques, et elle est très importante aujourd’hui. De nombreuses parties des continents se sont déjà réchauffées de deux degrés. La déforestation augmente encore les températures locales la journée, et au sol la différence pourrait être de plusieurs degrés.  A Madagascar, le déboisement a provoqué une augmentation de température des forêts qui est responsable des disparitions rapide d’espèces de cette forêt, par exemple de certains lézards.

Les températures augmentant, tout l’écosystème des forêts pourrait s’effondrer et relâcher  son carbone dans l’atmosphère. Les parcelles déboisées pour l’agriculture pourraient voir  leur température augmenter rapidement. Le reboisement pourrait stabiliser les températures, assurer la survie des forêts existantes et des espèces qu’elles abritent, et rafraîchir l’air alentour, dans les champs et les zones habitées.  La forêt régénère des sols, les enrichit  en carbone,  provoque aussi des pluies. L’eau s’écoule facilement le long des racines vers les nappes phréatiques. En présence d’arbres, celles -ci se remplissent et les inondations sont imitées.

La reforestation limite le réchauffement de la Planète et rafraîchit les forêts existantes et les alentours

Il y a encore quelques centaines d’années, plus d’un tiers de la surface des terres était couvert de forêts.  La déforestation a été très importante et les sols ainsi conquis s’épuisent lentement et libèrent progressivement leur carbone dans l’atmosphère. Aujourd’hui, les conséquences du changement climatique s’aggravent et s’aggraveront encore très vite. Nous devons reboiser la Planète pour éviter des impacts énormes, et totalement incontrôlables.  Nous pouvons le faire.

Cet été, l’Ethiopie a prévu de planter quatre milliards d’arbres et de tripler sa couverture forestière actuelle. C’est primordial. Si ce type d’initiatives était réalisé dans la plupart des pays, et si en quelques années la Terre redevenait une planète couverte à 40% de forêts, nous pourrions sauver notre civilisation et vivre relativement en sécurité. Le projet Trillion Trees (voir Tom Crowther, EPFZ)  tente de faire planter mille milliards d’arbres sur la Planète, ce qui pourrait absorber dix ans d’émissions humaines. Nous pourrions en planter plus en y consacrant une partie des terres agricoles actuelles. Les plantations limiteraient aussi les températures locales pendant la journée (comme s’est produit dans la grande forêt artificielle plantée dans le Sinaï) et éviteraient des extinctions  d’espèces et des morts lors des grandes chaleurs.

Etude scientifique sur la déforestation et les températures locales

 

Dorota Retelska

Dorota Retelska, décrypte les nouvelles du climat. Docteure ès Sciences de l’UNIL, auteure d’Antarctique-Ouest dans le Vide, elle alerte sur les dangers du climat depuis plusieurs années. Elle est active dans plusieurs organisations de défense du climat, entre autres l’Association Climat Genève, Greenpeace, TACA, et le Collectif Climat 2020.

11 réponses à “Les forêts créent la fraîcheur autour d’elles – Reboisons la planète Terre maintenant!

  1. Merci pour cet excellent résumé que je partage totalement.
    Restera un problème, celui des villes, que l’on qualifie d’ilots de chaleur. Les causes ont déjà été largement identifiées (bitumes, bétons, architecture, circulation, climatiseurs, etc.), et la situation peut s’aggraver évidement (ressenti) si le taux d’humidité ambiante augmente. Il y a quelques décennies à peine, dans les écoles d’architecture, régnait une vision particulière, « la campagne doit rester la campagne et la ville doit rester la ville ». Je pense que les mentalités ont évolués, et la verdure reconquiert péniblement, mais progressivement les villes et complète les parcs pour celles qui ont la chance d’en posséder.
    En avant, absolument, pour les 40%. En parallèle, privilégier les cultures et l’élevage non industriels serait un très net avantage pour l’environnement, le vivant et notre biodiversité.

  2. Pour ne pas marcher sur la tête, il serait essentiel de trouver d’abord des mécanismes, afin d’empêcher le déboisement.
    Car pour planter l’équivalent des dizaines de milliers d’hectares que déboisent chaque année le Brésil et l’Indonésie…!

        1. P.S.3 Et si vous ne me croyez pas, regardez le TJ de la RTS de ce jour. Point Israëlojared et qui?
          La maison blanche n’a même pas démonté le sapin de Noël… pinces-moi, je rêve d’Amerloc 🙂

          P.S. Ce qui d’ailleurs correspond assez à la signature de Donald, plus grosse que le texte qu’il signe!

  3. Où allons-nous trouver les surfaces considérables qui seraient nécessaires pour mener à bien ce projet ? Facile, me direz-vous: reboisons toutes ces terres dégradées qui ne sont plus cultivées. Bonne idée, mais quel type de forêts se développe-t-il sur de telles terres ? Des forêts secondaries dominées par des espèces exotiques et envahissantes. De deux choses l’une: ou bien vous écoutez l’avis des biologistes conservationistes et vous abandonnez immédiatement le projet, ou alors vous suivez l’exemple des portoricains, qui ont misé sur le développement de leurs forêts secondaries, dominées par des espèces exotiques, et sont passés en un demi siècle de moins de 6% de surface boisée à près de 60 % de surface forestière. Des forêts secondaires pleines de vie où les espèces autochtones sont aujourd’hui de retour. Un succès qui a pris un peu au dépourvu les conservationistes et tout ceux qui agitent sans cesse la menace des espèces envahissantes… Des amateurs pour changer les mentalités ?

  4. Cette canicule punition d’ ALLAH.Pape François aux non musulmans de se convertir a l’islam et aux musulmans d’appliquer le Coran a 100% en Europe le 25.6.2019 pour éviter la mort par ces punitions d’ ALLAH la canicule mortel les incendies séisme plus 6 tsunami volcan les inondations les foudres les grêlons les tornades les météorites si la fin du monde 28 Juin 2019 pour éviter l’enfer.

  5. Arbres, forêts, couverts végétaux, photosynthèse, humification (élaboration des humus du sol) : merveilles de la nature, fondements de la biodiversité et des sols fertiles, vivants.
    Régulateurs du climat, des cycles du carbone et de l’eau.

    Informations TRANSITION AGRO-ENERGETIQUE :
    https://planethumus.com et https://agrihumus.com
    Voir notre chaîne YouTube : https://www.youtube.com/user/PlanetHumus/videos

    Recherche suisse PNR68 : http://www.pnr68.ch/fr/projets/synteses-thematiques/sol-et-environnement/
    Initiative internationale 4 pour 1000 carbone : https://www.4p1000.org/fr

    FiBL – Institut de recherche en agriculture biologique : https://www.fibl.org/fr/page-accueil.html
    CIRAD – La recherche agronomique pour le développement : https://www.cirad.fr

    Aînées pour la protection du climat : https://ainees-climat.ch
    Alliance Climatique suisse : http://www.alliance-climatique.ch/bns

    Grands-parents pour le climat : https://www.gpclimat.ch/qui-sommes-nous/
    Initiative pour les glaciers : https://gletscher-initiative.ch/fr/

    Agroforesterie – FiBL + BIOSUISSE + Agridea : https://www.bioactualites.ch/cultures/durabilite/agroforesterie.html#c8748

    1. Vous êtes sympa, l’ami Martin, mais pensez-vous sincèrement que les gens vont ouvrir vos 12 sites (je l’ai fait et… une arborescence de scientifique ou de passionné)?

      Nous sommes à l’époque du fast Food, alors urgence oblige, please communiquez fast, or no Way 🙂

  6. Merci pour votre article. La forêt est magique, dommage qu’une grande partie des humains ne s’en rendent pas compte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *