Le fascisme n’est pas là où l’on croit

« Un vice-président proche des néo-fascistes ». C’est ainsi que Le Courrier me présente sur toutes ses affichettes de Suisse romande. Sans contexte, sans scrupules, sans déontologie, sans gêne. Car non, disons-le clairement, je ne suis pas « proche des néo-fascistes ».

Commençons par l’objet du crime, puisque c’est de ça qu’il s’agit. Le 18 juin, à l’invitation du média satirique La Hallebarde, j’ai l’occasion de donner une conférence sur la démocratie directe, l’Etat de droit et la neutralité. Présentant un thème institutionnel avec ma casquette de juriste investi en politique, je ne risque pas grand-chose, non ? D’autant plus que mon rôle, précisément, est de défendre nos institutions politiques…

Deux autres orateurs seront présents. Et alors ? J’ai l’habitude de tenir le même discours où que je sois, quel que soit mon public. Je ne travestis guère mes idées par complaisance, c’est ainsi. Et il se trouve que je fais partie de ceux qui croient au pouvoir du dialogue.

Le 18 juin, donc, je présente mon sujet – démocratie directe, Etat de droit, neutralité – puis écoute les autres conférences. Des points de vue fort intéressants et sans propos litigieux à ma mémoire. Et quand bien même il y en aurait, faut-il refuser de défendre un point de vue s’il n’est pas partagé par tous ? La conférence se termine de manière conviviale, entre débats et partage avec le public.

Une campagne digne de l’inquisition

Voilà que, deux mois plus tard, le site criminogène « renverse.co » (interdit en Suisse puis exilé aux Etats-Unis, bien connu pour la revendication d’incendies criminels, les appels à la violence, la désinformation et la diffamation) relance le sujet. On y jette pêle-mêle des affirmations plus ou moins étayées pour affubler les autres conférenciers de gros mots, afin de me salir par association : néonazi, fasciste, extrême-droite… les ficelles sont grosses, mais les termes sont lancés.

Evidemment, pas un mot sur l’événement en soi. Pas une ligne sur le fait que je suis un invité « externe ». Pas un iota non-plus sur la teneur de mon discours. Pas une chance donnée aux intéressés pour se défendre. Si le site criminogène renverse.co ne fait pas état de cela, c’est qu’il n’y a rien à redire sur ma participation. J’ai défendu, à mon habitude, l’Etat de droit, la démocratie directe et la neutralité. Pourtant, les médias dits « traditionnels » reprendront directement les formulations malveillantes pondues pour eux. Ils feront exactement ce qui était attendu d’eux.

Me voilà affiché « proche des néo-fascistes » dans toute la Suisse romande. Pour avoir donné une conférence, faut-il le rappeler une fois encore, sur des valeurs inhérentes à notre Etat de droit. Pour avoir défendu la démocratie directe – l’antithèse du fascisme. Pour avoir expliqué les enjeux de notre politique de neutralité. Je rejette avec la plus grande fermeté ces accusations aussi graves qu’infondées. Autant le dire tout aussi clairement : je continuerai à partager ce en quoi je crois. Je le ferai tant auprès des gens qui sont d’accord avec moi qu’auprès des autres, dans le respect de la loi. Car sans cela, la liberté d’opinion ne fait aucun sens. Et sans elle, c’est la démocratie directe qui disparaît.

Des questions ouvertes

Partant de ce qui précède, plusieurs questions sont ouvertes :

  • Les rédactions de la RTS et du Courrier, entre autres, ont-elles l’habitude de promouvoir des sites criminogènes comme renverse.co ? Sur les ondes de la RTS, ce dernier était décrit hier comme « un site d’information » alors que le Courrier qualifiait benoîtement la plateforme de « site antifasciste ». La même question se pose au sujet des personnalités politiques qui ont partagé l’article en question, dont le président du PS Vaud Romain Pilloud et le député Vincent Keller.
  • La RTS et le Courrier ont-ils l’habitude de reprendre le vocabulaire militant de telles plateformes de désinformation sans vérification ? L’expression « néo-fasciste », par exemple, est loin d’être anodine. Le fait d’imprimer ces mots en grandes lettres sur les placards de Suisse romande constitue une profonde atteinte à l’honneur de l’élu de milice que je suis (je me réserve par ailleurs la possibilité d’exercer mes droits à ce sujet), cela d’autant plus alors que rien ne vient plaider pour une prétendue proximité idéologique entre de telles idées et moi-même.
  • Doit-on renoncer à promouvoir des valeurs qui nous sont fortes pour éviter l’inquisition médiatique ? C’est  ce que feront sans nul doute ceux qui ne voudront pas payer le prix dont je m’acquitte aujourd’hui. Mission accomplie pour les tenants de la cancel culture et de l’auto-censure, donc. Parmi ces valeurs, celles du débat et de la liberté d’opinion, de toutes les opinions, passeront à la trappe dès lors que l’on criminalisera socialement l’échange d’idées.
  • Faut-il isoler les moutons noirs ? A supposer qu’il y ait effectivement eu des personnes sujettes à l’extrémisme dans la salle, l’ostracisation aurait-elle réellement été la bonne solution, ou le dialogue offre-t-il de meilleures perspectives ? En isolant les personnes qui s’interrogent sur le bien-fondé des valeurs libérales de notre société, ne les pousse-t-on pas précisément vers l’extrémisme et la sectarisation ?

Pour ma part, je ne regretterai jamais d’avoir participé au débat démocratique, promu les valeurs fondamentales de notre Etat de droit et présenté diverses particularités juridiques de nos institutions. Je ne renoncerai pas au dialogue et refuse de me fermer aux échanges d’opinions qui s’inscrivent dans le cadre légal. Parler avec tout le monde, ce n’est pas être idéologiquement proche de tout le monde.

Aujourd’hui, quel que soit le nombre de commentaires haineux habilement engendrés à mon encontre par les médias de masse, j’ai la conscience parfaitement tranquille et je peux me reposer sur une certitude revigorante : si certains comportements dans cette affaire s’apparentent effectivement à des pratiques fascisantes, j’en ai la conviction, ils ne viennent pas de moi.

Yohan Ziehli

Né à Lausanne en 1993, Yohan Ziehli a grandi entre les vignes de Lavaux et de la Riviera. Amateur de produits du terroir, lecteur compulsif et pianiste à ses heures perdues, il travaille pour le groupe de son parti au parlement fédéral en tant que juriste, spécialisé dans les questions de politique extérieure, institutionnelle et démographique. Il est conseiller communal et vice-président de l’UDC Vaud.

58 réponses à “Le fascisme n’est pas là où l’on croit

  1. 1. Demander la publication d’un droit de réponse;
    2. Demander au Conseil suisse de la presse de les condamner d’un point de vue déontologique;
    3. Examiner la possibilité de déposer une plainte pénale avec constitution de partie civile.

    L’extrême gauche a montré que si l’on ne défend pas ses droits, parce qu’on est “gentil”, on se fait entuber et ils se serviront de cette “source” comme un fait irréfragable.

    Après, il faut s’adjoindre les services de vrais professionels du droit de la presse. Car si vous vous y prenez mal, les médias vont se faire un plaisir de vous offrir une nouvelle exposition médiatique “pile” avant les élections de 2023.

    1. Ces citations que Churchill n’a jamais prononcé…

      “Autre citation mal attribuée, reprise sur la page Facebook d’Eric Zemmour :

      « Les fascistes d’aujourd’hui seront les antifascistes de demain. »

      Il s’agirait en fait de la phrase d’un homme politique américain controversé, Huey Long, qui aurait déclaré : « Quand le fascisme arrivera aux Etats-Unis, on l’appellera antifascisme ! »”

      https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/01/27/ces-citations-que-winston-churchill-n-a-jamais-prononcees_4563755_4355770.html

    1. Est-ce que M. Ziehli sera pressé de répondre à cette question postée depuis Israël, que sous-tend-elle ? Je crois que vous êtes prêt à vous lancer dans un commentaire plus étoffé, il ne manque qu’un signe de M. Ziehli pour ajuster la trajectoire. S’il ne donne pas de retour, c’est qu’il détient peut-être l’expérience de Madame Sandoz qui pose de temps en temps des filets là où le blog risque « de se transformer en toile d’araignée » (dixit).

      1. Vous voulez dire ; pas aussi limpide que ce que les gouvernement induisent avec leurs directives et leurs positions, comme avec les masques, les “vaccins” obligatoires qui protègent, empêchent la transmission et troisième mensonge, empêche les formes graves alors qu’il n’y a peut être jamais eu de formes graves hormis l’absence de traitement aux personnes fragiles, pire, se faire tuer dans les hôpitaux à coups de ventilations à l’oxygène pure alors que ce traitement ne faire que décupler les inflammations ? Ou alors comment soutenir des miliciens arborant des effigies à la gloire de la wafen ss, de bandera et qui en 8 ans ont tués 15’000 civils dans le Donbass ? Les exemples croules, à chaque prise de position par nos politiques, nous assistons à des orientations de nos gouvernements vers le chaos annoncé et vous parlez “de se transformer en toile d’araignée”. Si je pose des questions basique à Monsieur Ziehli, c’est justement pour voir dès le début si ma place est sur son blog, il y a tellement de crypto-communistes déguisés en démocrates de droite, de libéraux alliés à des radicaux, un peu comme dans les années 30 en Allemagne quand le nationalisme fusionnait avec le socialisme !

    2. Bonjour.

      Je vous remercie pour votre question. Depuis mes 18 ans, alors que j’ai été assermenté au Conseil communal, j’ai décidé que la ligne rouge de mon engagement politique serait exclusivement centrée sur la Suisse. A ce titre, m’engageant pour les intérêts cantonaux et fédéraux, je n’ai pas l’habitude de prendre de position sur de tels sujets de manière générale.

      D’un point de vue helvétique, Israël est un partenaire diplomatique et commercial de qualité. Je n’ai aucune raison de remettre en cause ces relations. Peut-être écrirai-je un article sur cette question à l’occasion d’un cas concret (partenariat économique, relations en matière universitaire, transaction de matériel militaire etc.).

      Pour le surplus, le rédacteur en Chef du Peuple, Raphaël Pomey, a abordé la question pas plus tard qu’hier, dans un papier de toute qualité: https://app.partager.io/publication/undieupasdemaitre/post/547

      1. Deuxième question, bien que vous semblez ne soutenir personne ; êtes vous sympathisant du hamas, du jihad islamique al Qotz, voir du hizbollah ?

        1. Vous ne semblez pas avoir tout à fait lu ma réponse: mes prises de positions politiques, publiques, se limitent en règle générale aux intérêts de la Suisse tels que je les perçois. Cela ne signifie pas que je m’abstienne de soutenir un camp ou l’autre, à titre privé. J’en parle toutefois plus volontiers avec mes proches, autour d’un verre, que sur un blog concernant mon engagement politique et public.

          Concernant le Hamas, il ne fait aucun secret que je soutiens son ajout sur la liste des organisations terroristes. Pour le surplus, je peine à considérer que les activités terroristes des mouvements précités à l’encontre de la démocratie la plus accomplie du Proche-Orient puisse apporter quoi que ce soit de bon. Pour vous répondre, donc, je n’en suis pas sympathisant.

  2. Bonjour, ce que fait le site Renversé.co et Le Courrier est inadmissible et porte un nom: diffamation. Le site Renversé.co rempli sa mission qu’est celle d’extrême-gauche consistant à tirer à boulet rouge sur les gens qui ne pensent pas comme eux. C’est ce genre de comportement que Le Courrier devait dénoncer.

  3. Je préfère nettement la version “Churchill”, Huey Long time no see !

    Si vous lisez le journal “le monde” vous aurez des versions, comme toutes les versions que vous trouvez de manière générale sur ce torchon, il est vrai que ça semble déranger beaucoup de monde que cette phrase vienne de Winston Churchill, c’est ce que je retiens de ces intox, de toute manières, certains journaux mentent systématiquement !

    Sans le biais de subventions de “l’état” ces journaux engoncés dans le bastion des propagandes cryptocommunistes n’ont qu’un objectif, marteler, comme le disait goebbels, répétez 1’000 fois un mensonge et il deviendra “vrai”.

    Il est plus facile de tromper les gens que de les convaincre qu’ils ont été trompés !

    Mar a Lago, ce que je peux affirmer, c’est que le FBI ne pourra pas prétendre ne pas avoir trouver les documents qui vont faire tomber les camarades de la cote Est !

  4. La morale dominante est devenue l’ordre moral. Les chasses aux sorcières d’autrefois sont devenues des chasses aux racistes, homophobes, antiféministes et j’en passe, avec les mêmes dérives et le même sens de la nuance…Ces causes ne sont pas en soi mauvaises ou à disqualifier d’emblée mais leurs soldats sont tellement certains de détenir la Vérité qu’il s’agit de clouer au pilori tout ce qui menace de remettre en cause l’égalitarisme et le relativisme de notre temps. Pour cela, la fin justifie tous les moyens.

    1. Samuel, vous trouverez toujours un moins raciste, moins homophobe, moins antifémisniste que vous ! Soyez sur vos gardes, dans cette partie de poker menteur, ou vous devenez un monstre ou vous êtes qualifié de monstre.

      Nous le voyons très clairement, il y a de plus en plus de “racistes”, “d’homophobes” et “d’antféminsites” !

      Ceci dit, votre exemple est révélateur, comme si “anti-féministe” serait synonyme “d’anti-femme” !

      Certains parents attendent que leur môme atteigne ses 3 ou 4 ans avant de lui donner un prénom, alors que le sexe d’un embryon est détectable après 14 semaines, certains attendent encore 3 ou 4 ans pour accepter l’évidence, vous allez me traiter de pro-genré, donc d’anti-anti-genré ?

      De raciste parce que je m’oppose aux afflux inconsidérés d’immigrants alors que leur présence va pour sûr, finir par une guerre civile entre ethnie sur les terres de l’Europe ?

      Raciste, on voit l’empressement de la presse d’annoncer instantanément qu’un criminel s’appelle Jean-Marc ou Albert et ne signalent jamais le prénom lorsqu’il s’agit d’un Mohamed ou d’un Karim ?

      Qui est raciste ?

    2. Un autre exemple de cette idéologie anthropophage :

      Nous voyons des politiques de différents états occidentaux, traiter Israel d’être un pays d’apartheid !

      Il y a plus de 2 millions de musulmans israéliens, certains sont des patriotes, ils n’y sont pas obligés, mais de plus en plus font leur armée en Israel, les musulmans israéliens ont tous les droits et obligations que tous les citoyens de ce pays.

      Par contre, dans la partie, anciennement Cis-Jordanie, occupée par Israel depuis 1967, alors que 14 nations arabes avaient déclarés la guerre à Israel. Il est interdit selon la loi à tout juif de s’y établir, il est autoriser à quiconque, si il est chrétien, bouddhiste, hindouiste et j’en passe de s’établir sur les territoires occupés par l’OLP, sauf pour les juifs !

  5. Il faut lire attentivement la biographie de Mussolini:
    https://en.wikipedia.org/wiki/Benito_Mussolini#Emigration_to_Switzerland_and_military_service
    Le fascisme est une émanation du socialisme et du darwinisme – favorisé par les traumatismes de la 1e guerre mondiale.
    C’est une idéologie révolutionnaire de masse – avec l’ajout d’une doctrine impériale militariste et nationaliste.
    Dans cet article, on apprend aussi que Lénine et Mussolini se sont côtoyés à Lausanne. Puis que les services britanniques ont financé Mussolini au début des années ’20.
    Le fascisme est une idéologie futuriste, progressiste, machiniste, qui promettait un avenir radieux – au prix d’une dictature, avec une propagande de masse.
    Les socialistes devraient mieux étudier les pages sombres de leur propre histoire, ils se feraient plus modestes.

      1. Il n’y a aucune radicalité dans mon opinion. Mussolini était-il socialiste, oui ou non? A-t-il travaillé avec Lénine, oui ou non?
        Répondez à ces questions!
        Le fait qu’il soit devenu violemment anti-bolchevique avec la première guerre mondiale ne change rien à ses racines politiques, ni à ses méthodes.
        D’ailleurs, le fascisme partage de nombreuses méthodes avec les révolutionnaires bolcheviques de l’époque. Que les mouvements se soient ensuite opposés, ne signifient pas qu’ils ne soient pas sortis de la même matrice bouillonnante.
        Et Hitler a bien fondé un parti qui s’appelait “national-socialiste”.
        Cf. ces articles de Wikipédia pour commencer:
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Socialisme_national
        et
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Faisceaux_italiens_de_combat
        sinon, cet article:
        https://www.lhistoire.fr/questions-sur-le-fascisme-italien
        Quant aux vidéos des identitaires, cela ne m’intéresse pas.
        Bien évidemment, les descendants lointains des fascistes n’aiment pas qu’on leur rappelle qu’ils sont en grande partie issus du socialisme, comme les socialistes détestent qu’ont leur rappelle les monstres très nombreux qu’ils ont engendrés au cours de l’histoire.
        Ils n’assument pas leur passé. Car ce passé est très lourd à assumer!

        1. Je vous ai donné l’impression que je voulais débattre ?

          https://factuel.afp.com/http%253A%252F%252Fdoc.afp.com%252F9D62N3-1

          Je cite:”Eric Zemmour soutient que le fascisme italien et le nazisme, incarnations traditionnelles de l’extrême-droite, seraient en réalité des mouvements issus de la gauche. Cette affirmation est toutefois dénuée de tout fondement, selon quatre historiens interrogés par l’AFP: elle occulte notamment le fait que Mussolini avait rompu depuis longtemps avec le socialisme quand il a créé son parti et qu’Hitler a toujours fait de la gauche son ennemi.”

          CQFD

          1. Refuser le débat, c’est le signe d’une grande pauvreté sur le plan argumentatif ou d’un dogme de type religieux.
            A l’époque, le terme “socialisme” regroupait énormément de mouvements. C’est un fait.
            Prétendre que tous ceux qui s’en revendiquait autrement que vous n’en étaient pas, c’est vraiment du niveau de l’AFP.
            Et c’est bien connu, les socialistes n’ont tien avoir avec la dictature communiste de Corée du Nord, ou la Chine communiste de Mao. Bien évidemment.
            Quelle horreur de constater que tout cela est effectivement sorti de ce moule idéologique!
            Rangez vite les cadavres du placard et faites bien votre travail de défenseur de la vertu.

          2. “Prétendre que tous ceux qui s’en revendiquait autrement que vous n’en étaient pas, c’est vraiment du niveau de l’AFP”

            Et il suffit de se prétendre intelligent pour avoir de bonnes notes ? 😌

            Donc pour renforcer votre thèse que l’extrême droite est de gauche, vous sortez l’appartenance politique des communistes de Corée du Nord et de Chine ? 👌

            😅🤣🤣🤣

            ⬇️
            “L’argumentation caricaturale et récurrente d’un troll est une empreinte typique du troll”.

          3. Cher Mythos,
            C’est vous qui voulez tout lire à travers l’étiquette gauche/droite – ce qui n’est pas vraiment pertinent en histoire.
            J’ai cité la Corée du Nord et la Chine, car l’article AFP les citait.
            Ces mouvements sont tous sortis du socialisme du XIXe siècle et de ces divers rameaux.
            D’ailleurs, les électeurs ne s’y trompent pas. Bcp d’électeurs du RN sont d’anciens électeurs communistes ou socialistes déçus. Idem pour l’AFD en Allemagne (souvent des ex-communistes).
            Quand on sait que Mussolini a été 15 ans socialiste, qu’il a été directeur du journal du parti socialiste italien, bref un de ses acteurs les plus importants. Donc prétendre qu’il n’en était pas, c’est vraiment ridicule.
            Vous pouvez nier la réalité avec des pirouettes, mais cela n’y changera rien.

      2. Trouvez moi qui n’était pas clairement de gauche dans le gouvernement de Vichy ?

        Je peux faire le même parallèle avec le basculement du bundest-machin en Allemagne !

        Sans les syndicats ouvriers allemands, jamais le parti nazi n’aurait eu la moindre chance !

        1. Donc, les nazis ont interdit les syndicats (sociaux-démocrates, communistes, libéraux, chrétiens) le 2 janvier 1934… parce qu’ils les soutennaient trop bien ? Merci d’arrêter vos désinformations.

          Même Mme Sandoz refuse aujourd’hui vos commentaires! Et, je vous rappelle, vous avez promis d’aller commenter ailleurs ! Essayez au moins de suivre vos propres engagements. Troll: 🔚

    1. Bonjour Samy, avez-vous lu “Il fascismo eterno” d’Umberto ECO ? La Nave di Tesco (ed).
      Absolument passionnant. Umbert ECO, dans le cadre d’une conférence à la Columbia University (25.04.1995) en parlait et utilisait ces termes (pas besoin de traduction je pense): Permane nel tempo / Arrogante / Autoritario / Razzista / Lontano anni luce dallo spirito critico …..
      Une jeune politicienne, Giorgia Meloni, en reprend l’essence actuellement. Sa cote grimpe dangereusement et cela ne m’étonne pas du tout.
      Je rejoins complètement votre analyse.
      Bons messages, eab

        1. Bonjour Samy, voici la référence en français de ce bouquin.
          https://www.payot.ch/Detail/reconnaitre_le_fascisme-umberto_eco-9782246813897
          Extrait, je cite une critique: “L’auteur mêle ici souvenirs personnels de sa jeunesse sous le fascisme et analyse structurelle des 14 archétypes du fascisme primitif et éternel”.

          Umberto Eco a joliment inclus un poète avec des vers très représentatifs d’époques sombres.

          A lire aussi (si intérêt): Matteo Cavalleri, docteur en philo, auteur de
          “La Resistenza al nazi-fascismo. Un’antropologia etica” (Mimesis, 2015).

          Bon dimanche, eab

  6. “Le Courrier” veut vendre de papier, comme tout le monde. La liberté d’expression fonctionne très bien quand elle est favorable aux antisuisses. Les suisses, eux, doivent se tenir à carreau.

  7. @Ziehli

    Je dirais: “Fous-toi de ça et voit grand”. Il est bien clair que vous n’êtes absolument pas fasciste. En plus, si ces gens croient intimider les citoyens avec une accusation de fascisme, ils se trompent. Cela pourrait même contribuer à votre popularité, car le fascisme ne fait pas peur, ou plus peur. Vous êtes de la graine de conseiller fédéral, à mon avis. Il faut juste attendre que vous le soyez devenu (une fois que ce sera fait il nous reste à espérer que vous ne serez pas décevant comme le Parmelin) et alors là on rira bien de ces petits cons qui auront cru vous nuire avec cette accusation ridicule.

    1. Le deep state organise les migrations en complicité avec des états comme l’Algérie qui vide ses prisons et asiles psychiatriques pour remplir des embarcations à destination de l’Europe. Le deep-state network centralisé dans les bâtiment de l’UE à Bruxelles, dans toutes les officines de l’ONU et ses ONG, les groupes de lobbyistes qui inondent les députés de corruptions pour obtenir des subventions payées par les contribuables, mais également au sein de plusieurs présidences aux ordres des soros, schwab, gates et tout ceux pour qui un monde unipolaire et “mondialisé” promet des monopoles sans limite, avec comme modèle, leur “cancel-culture”. Ils le font pour contrôler la planète et surtout, contrôler les pays qui ne sont pas administrés par des dictatures totalitaires, pour en faire des dictatures totalitaires.

      Raison pour laquelle ils accusent tous les opposants à cette migration de “fascistes”, “d’extrême-droite”, de complotistes, voir de dangereux terroristes. Selon la doxa de ces psychopathes, en fait vous seriez “terroristes” si vous lutter contre le terrorisme. Il font exactement ce que faisaient les nazis, goebbels en tête, ils inverses systématiquement les rôles et isolent ceux qui défendent leur mode de vie traditionnel.

      Le droit à l’autodétermination des peuples est devenue la principale préoccupation de ces mouvances totalitaires mondialistes, nous le voyons avec le Donbass, la Crimée, mais aussi avec la Corse, la Bretagne et l’identité catalane. Nous le voyons avec le phénomène Trump aux USA, mais nous le voyons également avec une multitude de nations dans le monde et pas les moindres, Chine, Inde, Brésil, Russie. Ils vont jusqu’à, nous venons de le voir, de soutenir et d’armer un fou, Zelinski ou plutôt ses milices financées par le deepstate bombarder quotidiennement une centrale nucléaire ! Cela alors que Zelinka déclare lui même qu’il ordonne les bombardements visant la centrale de Zaporijia, nous voyons la presse deepstate embarrassée qui n’ose pas démentir mais sème le doute en titrant “Qui tire des missiles sur la centrale de Zaporijia ?”, non seulement ils le savent, mais comme je viens de le dire, plusieurs communiqués des forces ukrainiennes se vantent de viser cette centrale contrôlée par la Russie.

      Ca devient dangereux, c’est en droite ligne avec la campagne de contamination avec des virus modifiés génétiquement par des laboratoires liés aux big-pharmas et leurs productions de produits toxiques injectés de force (par le biais de pressions considérables) aux populations.

      Mais, quoi qu’il arrive, ils (deepstate) prennent d’énormes coups et perdent le contrôle !

      1. @ Corto
        Vous mélangez bcp de concepts.
        D’ailleurs, qu’est-ce que le deep state? Donnez-nous une définition claire, svp.
        Et l’autodétermination des peuples ne me semble pas principale. C’est un concept à géométrie variable, qui a souvent été utilisé par les empires pour leurs besoins, parfois pour détruire un pays, parfois pour en créer un nouveau.
        Ce qui dérange vraiment les grands empires, c’est qu’un territoire échappe à leur logique économique et philosophique, qui sont de type monopolistique. Si ce territoire désire rester autonome, voire pire, si ses habitants sont heureux sans “aide”, cela donne un mauvais exemple.
        Cela oui, cela dérange vraiment, car cela pourrait signifier la fin des logiques impériales – surtout si ce type de raisonnements devenait séduisant et que les gens s’occupaient de leurs oignons et cessaient de d’avoir peur de se retrouver “isolés” du grand tout protecteur.
        Mais du moment que les peuples sont soumis à l’ordre économique “international” et à ses principales institutions, personne ne s’offusque de ce que le Timor oriental devienne indépendant, ou le Kosovo, Monténégro, Macédoine du Nord, Kurdistan, Catalogne, etc. Ce sont des indépendances relatives.
        Ne vaudrait-il pas mieux cultiver des relations de proximité?
        Pour garder une autonomie locale – qui n’a rien affaire avec les frontières et les drapeaux, mais à tout affaire avec l’humanité, et une forme de résistance aux abus de pouvoir.
        En phase d’expansion économique l’Empire promet la prospérité contre la soumission. Mais que peut-il proposer en cas de grave dépression économique?
        Hé bien, je crois que nous allons l’expérimenter très bientôt!

        1. Samy, faites vous bombarder la tronche pendant 8 ans par une bande d’hystériques nostalgiques du moustachu et financés par la bande obama/clinton/biden et faites vous interdire d’enseigner, voir de parler la langue qui a été parlée pendant des siècles sur un territoire attribué par lénine à une sorte d’entité catholique de l’ouest en gage de l’expansion d’une idéologie sur des habitants en guerres de religions depuis le 11ième siècle, pour faire court. Quand je parle d’autodétermination, je parle de langues, de cultures, voir de cultes, tout ça rattaché à une identité géographique.

          Nous le voyons avec cet avorton éléphantesque d’une Europe uniformisée, une sorte d’ambition romaine jusque là avortée par moultes horreurs et d’épopées fantasques.

          Un conseil, lisez Claude Lévi-Strauss, vous verrez que les expansions sont synonymes de barbaries et d’échecs, des égarements à très grande échelle.

          Cette volonté conquérante de vouloir régner sur plusieurs cultures et nations, finit toujours par une chute abyssale et ne laisse que des ruines, rien ne subsiste, rien !

          Les cultures doivent avoir des frontières, même symboliques, et ne doivent, en aucun cas, subir, ressentir une forme de domination imposée. Sinon, c’est la guerre !

          1. @ Corto
            Vous réagissez complètement à côté du sujet et ne répondez à aucune de mes remarques qui étaient pourtant très précises.
            C’est à se demander si vous ne faites pas exprès.

          2. Samy, je n’ai pas à répondre à un interrogatoire, pour les définitions, il y a des dictionnaires, concernant votre hors sujet, dans ce cas, il va dans le même sens que vos définitions, cette rhétorique consistant à systématiquement vouloir placer l’autre en dehors d’un débat est une technique systématiquement utilisée par les frères ramadan dans les débats, je pense que vous voyez de qui je parle, bien à vous

          3. @ Corto
            Après les questions – pour le coup de type interrogatoire – que vous avez posées à Monsieur Y.Ziehli, je trouve un peu fort de café que vous ne vouliez pas même accepter de donner une définition des mots que vous employez.
            C’est vraiment révélateur.

        2. Samy Bonjour, une réponse courte en soutien à vos propos:
          Corto pourrait être inclus dans 2 des 14 archétypes du fascisme primitif et éternel, soit le numéro 4 = l’incapacité à accepter la critique et le numéro 7 = l’obsession du complot, si possible international.
          Pour détendre l’atmosphère, j’y ajouterai le 14ème, soit l’utilisation d’une novlangue, celle de Corto.
          D’emblée veuillez pardonner ce parallèle, puisque je pense que tout le monde connaît bien la description des quatorze items. De plus, il n’y a aucune pensée tordue en arrière-plan, ni d’ailleurs aucune idée de ralliement quelconque hormis la question lancinante “comment envisageons-nous sainement l’avenir des jeunes générations” dont fait partie M. Ziehli.
          Au plaisir de vous lire Samy. eab

          1. @ Eliane AB
            Je ne sais pas du tout qui est Corto.
            Et je me garderai bien de trop le catégoriser, car il y a peut-être une part de provocation dans ses postures – qui semblent répéter à longueur de journée ce que disent les adeptes de QAnon.
            https://fr.wikipedia.org/wiki/QAnon

          2. Bonjour Samy, merci de votre réflexion. Idem pour moi, j’empile des doutes et je voulais juste mettre un chouia d’esprit à tout ce micmac, en reprenant la thématique bien réelle et très ancienne du fascisme.
            Je pense que certains personnes devraient étudier la notion d’assertivité = “capacité à s’exprimer et à défendre ses droits SANS EMPIÉTER sur ceux d’autrui”. Mais bon, il est inutile de rêvasser éveillé(e)s.
            Bien à vous, eab
            PS: je ne souhaite pas connaître QAnon ….. cela ressemble trop une forme d’endoctrinement, donc à éviter comme la peste bubonique

          3. Plus haut j’ai rappelé ce qui est attribué à Winston Churchill et donc, vous seriez flattée d’y comprendre une logique qui semble ne plus échapper à quiconque.

          4. @ Eliane
            Ce qui m’intéresse, c’est justement d’éviter un empoisonnement intellectuel quel qu’il soit.
            D’autant plus que la crise actuelle demande des réponses concrètes. Mais des vraies réponses, pas du bidon type QAnon.
            Pour le reste, je suis bien d’accord avec vous.

          5. Rebonjour Samy, dès que je rentre je vous envoie un extrait tiré des ouvrages du Cardinal Mazarin. Un extraordinaire politicien qui ne prenait aucun détour pour dire-écrire et appliquer des évidences. Bien à vous. eab

          6. Bonjour Samy, last but not least: Autre livre de chevet, jamais rangé, toujours à portée de mains pour « rafraichissement cérébral continu », soit le Bréviaire des politiciens – Cardinal Mazarin (ed Arléa) – un cardinal qui appréciait l’efficacité et pas la théorie comme beaucoup d’autres auteurs. L’original est en latin et la préface est d’Umberto ECO.

            Page 9, je cite le commentaire d’Umberto ECO : « Mazarin nous donne une splendide image de l’obtention du pouvoir grâce à la pure et simple MANIPULATION du CONSENSUS. Comment plaire non seulement à son maître (axiome fondamental), non seulement à ses amis, mais aussi à ses ennemis, qu’il faut louer, amadouer, convaincre de notre bienveillance et de notre bonne foi, afin qu’ils meurent, mais en nous bénissant ».
            Plus avant dans le fascicule, le paragraphe sur les « SECRETS » est édifiant, car absolument rien n’a changé en 2022 au sujet des petites combines en arrière-plan, bien au contraire.

            Cela ne vous rappelle rien de récent ces chouettes descriptions ?
            Une belle journée, eab

        3. Bonjour Samy, avant de reprendre la route et me distancer quelques semaines …. connaissez-vous “Propaganda – comment manipuler l’opinion en démocratie”, écrit en 1928 par Edward Bernays (neveu de Sigmund Freud). Il semble que ce fût un maître de la déstabilisation politique et de la manipulation de masses …. en utilisant diverses techniques, dont la psychanalyse.
          Comme quoi tout + rien peuvent être tournicotés dans tous les sens pour nous faire croire n’importe quoi, nous éloignant très facilement de ce que nous souhaitons pour nous-mêmes, tout au fond de nous-mêmes.
          Ce qui démontre également l’ampleur des faiblesses humaines dont quelques petits malins peuvent user et abuser à l’infini.
          Portez-vous bien. eab

          1. Excellent ouvrage, ce livre de Bernays.
            “La propagande ne cessera jamais d’exister. Les esprits intelligents doivent comprendre qu’elle leur offre l’outil moderne dont ils doivent se saisir à des fins productives, pour créer de l’ordre à partir du chaos.”

          2. Merci beaucoup ! Cela me fait d’autant plaisir car d’habitude je suis vivement “critiquée” pour mes lectures peu féminines et surtout pour mon esprit farouchement “électron libre”. eab

  8. Samy, dixit :

    “je me garderai bien de trop le catégoriser”

    Plus bas :

    “qui semblent répéter à longueur de journée ce que disent les adeptes de QAnon.”

    Il parait que les poissons rouges ont également une capacité mémorielle qui ne dépasse pas les 3 secondes !

    1. Je ne vous catégorise pas, je catégorise le discours que vous répétez – qui est typique des fils de discussion de QAnon.
      Quant à vous, j’ignore complètement qui vous êtes.
      Bcp de gens répètent des bribes tirés de QAnon sans savoir d’où cela vient.
      C’est pour cela que je vous ai demandé ce que vous vouliez exactement dire par la notion de “Deep State”.
      Aucune réponse.
      Pleins de gens répètent ce mot de “Deep State” et chacun y voit autre chose. Au final, c’est une belle salade de fruits qui ne veut plus rien dire, sinon qu’il y aurait un complot indéfinissable et ténébreux, le Deep State.
      Et je ne crois pas que ce concept décrive la réalité. Même complexe, la réalité est précise. Sinon, ce sont des mythes. Et à quoi bon discuter des mythes et des croyances?

  9. C’est vrai, faire référence à Claude Levy-Strauss ramène directement à Qanon et à des mouvances fascistes !!

    Encore heureux que je n’aie pas cité Hannah Harendt !!!!!!!

    1. Justement, vous feriez mieux de citer et méditer les textes C. Levy-Strauss et Hannah Harendt plutôt que de répéter le charabia de Q.Anon.

      1. Eh, le donneur de leçon, plus une nation, un empire est nombreux en population et plus il est organiser et administré par des pouvoirs fonctionnant de manière verticale, c’est un peu la trame de mes commentaires précédents et si vous vous y reconnaissiez dans le travail de celui qui je cite, ce serait à vous de méditer sur mes propos, alors soit, vous le faites exprès, ou soit vous fonctionnez, vous aussi de manière, très verticale !

        Petit rappel, quels sont les formes de pouvoir, observables historiquement, référencés, qui fonctionnent le plus de manière verticales et autoritaires ?

        Raison pour laquelle, les pouvoirs actuels qui gèrent la plupart des pays occidentaux et la gauche, la même gauche qui était derrière le nationalisme SOCIALISTE, opte pour islamiser nos sociétés, l’appui idéologique de l’église s’étant dispersé, voir disparu en tant que dogme moral, la gauche se disant laïque a bien compris que sans la présence d’une influence, religieuse ou pas, mais menaçante et autoritaire, qu’aucune forme de dictature fasciste comme ce fut le cas dans le passé, n’est possible. Sans l’autorité verticale du Vatican, profondément anticommunistes, le nazisme n’aurait jamais pu se construire, en fait c’était cette alliance, non perçue par les population qui a forgé cette mystique fasciste. En Allemagne, les nazis avaient savamment puisés leur concept idéologique dans les ordres liés au nationalisme et ses valeurs ancestrales et dans la doctrine socialiste, deux opposés, dont l’un des deux était sous-jacent, occulté, pour créer une mystique capable d’hypnotiser les foules. Sans influence mystique, construire une idéologie comme le nazisme est impossible, c’est la raison pour laquelle la gauche convole autant avec l’islam radical.

        1. @ Corto
          Votre discours démontre une autre mystique, négative, qui est la démonisation de l’islam et du Vatican. Ce type de démonisation ne vous amènera nulle part, sinon à déformer la réalité et l’histoire.
          De fait, chaque religion peut et doit être critiquée – c’est un apport crucial de la modernité. De même, chaque idéologie politique peut et doit l’être. Mais si c’est pour tomber dans la caricature et l’ignorance, cela n’est plus libérateur. Cela devient une obsession – qui, si elle devient collective, pourrait produire des abominations effroyables.
          Et pour citer H.Arendt:
          « Les gens de gauche pensent que je suis une conservatrice, les conservateurs pensent que je suis de gauche, que je suis un franc-tireur ou dieu sait quoi. Je dois dire que ça m’est complètement égal. »
          Hannah Arendt avait une pensée très profonde et fine du fait religieux. Votre discours caricatural n’en porte aucune trace. Jamais elle n’aurait présenté les choses comme vous le faites.
          Cf. Cet article qui pourrait vous intéresser:
          https://www.cairn.info/revue-le-philosophoire-2004-1-page-83.htm

          1. Bonjour Samy, Merci pour cet article qui m’a beaucoup intéressée. En lisant « sacralisation du politique, et la politisation du religieux », j’ai immédiatement pensé à l’écrivain bavarois Oliver Pötzsch (descendant d’un bourreau) qui décrit si bien les persécutions politico-religieuses d’antan, en les mêlant astucieusement à des intrigues criminelles.
            A cette époque, les humains passaient très vite de vie à trépas, nul besoin de grands discours, à la moindre légère déviation hors des standards nous étions bazardé(e)s.
            Au jour d’aujourd’hui, ces “questions” ne sont toujours pas réglées et les risques existentiels liés à une quelconque appartenance à des groupes (politiques ou autres) refont très dangereusement surface. Pire encore, penser autrement et librement revient à être mis au rebut, à défaut de pouvoir nous liquider sur la roue.
            L’exclusion propre en ordre s’est modernisée mais elle n’a jamais disparu, il nous suffit de lire quelques commentaires de ci, de là pour nous rafraîchir les neurones.
            https://www.buecherserien.de/oliver-poetzsch/
            Je vous lirai peut-être depuis Vipiteno-Sterzing …… là où je ferai le vide de tout pour mieux poursuivre mon chemin et là où je ferai sûrement d’intéressantes observations bilingues des courants de pensée Nord-Sud du moment présent.
            Au plaisir de vous lire. eab.

          2. Bonjour Samy, un petit complément auquel je n’avais pas pensé de suite:
            Pour mieux tenter de comprendre ce qui s’est passé en Italie avec le fascisme (et l’Autriche toute proche), il est intéressant de nous replonger dans le livre historique « La Regione Fortezza », de Nicola Fontana, du musée historique italien de la guerre (auteur qui écrit en italien et en allemand).
            Le livre pèse 2 kg 600 g, attention aux poignets fragiles et comporte 703 pages ! Le mien est rempli de post-its …… parce qu’aborder un sujet aussi complexe n’est pas une tâche facile, bien au contraire, ce sujet amène tout le temps des remaniements intellectuels et une grande modestie s’impose d’emblée.
            https://www.cultura.trentino.it/Rassegne-concluse/La-regione-fortezza
            Bons messages. eab

  10. La totalité du gouvernement de Vichy était composé de socialistes, de communistes et de syndicalistes !

    François mitterrand en faisait partie, il est resté l’ami intime de René bousquet, l’un des chantre de l’antisémitisme, celui qui a organisé la rafle du Veld’hiv, mitterrand recevait régulièrement René boudquet à l’Elysée et admirait cette ordure !

    Ne vous y trompez pas, si la gauche s’allie avec le fascisme islamiste aussi singulièrement, ce n’est pas fortuit !

    De son coté l’actuel pape se rend chaque année dans l’île de Lampedusa pour s’agenouiller afin de laver et d’embrasser les pieds d’un migrant. Il y a des migrants chrétiens qui arrivent à Lampedusa, cependant le pape choisit expressément un migrant musulman pour faire sa démonstration de soumission à l’islam.

    La gauche et les la clique de l’UE, font suivent exactement cette démarche papale, depuis 20 ans, en moyenne, plus de 2,5 millions de migrants provenant de pays musulmans infiltrent l’espace européen, un partie de ces migrants sont ouvertement acquis à l’idéologie de la charia, du djihad !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *