Energies, Economie, Pétrole: Revue Mondiale Janvier 2023

Le 1er de chaque mois, retrouvez un tour du monde des Energies. A l’agenda:
– Japon: Fukushima, la justice déclare non coupable, les 3 ex-dirigeants de TEPCO
– Inde : L’empire du milliardaire Adani tousse et met dans l’embarra le président Modi
– Chine: La magie a opéré. Plus de Covid, plus de maladie, vive les vols en avion
– Allemagne: Grosse manifestation contre une mine de charbon
– USA: Le nouveau Hummer Electric vient de sortir. 4’100 kg et 830 chevaux
– Etats-Unis: Le géant pétrolier ExxonMobil a acheté des scientifiques
– Arabie Saoudite: Cristiano Ronaldo va recevoir $200 millions de plus pour promouvoir le pays
– Angleterre: Un paquet du Pakistan contenant de l’uranium a été trouvé. Tout se perd!


 

A défaut de passer pour un snock, cette revue est ni écrite avec l’encre de Skynet ni avec l’intelligence de ChatGPT. A la main!

Avec des hauts et des bas, le pétrole termine son mois au même niveau qu’il avait commencé l’année. Une poussée de fièvre devrait avoir lieu en février avec le retour de la Chine et l’embargo de l’Europe sur le diesel russe.

A Londres, le baril de pétrole de Brent termine son mois à $84,52 (83,21$ fin décembre) à Londres. A New York, le baril de WTI virevolte  à $78.89 ($78.02 fin décembre.)

Ceci est une édition réduite de la Revue. Pour lire en entier: 2000Watts.org

 

Le graphique du Mois
Comparaison prix pétrole de Brent entre la crise de 2008 et actuellement
Ajusté à l’inflation

Pétrole

L’Agence internationale de l’énergie estime que la demande mondiale de pétrole atteindra un niveau record de 101,7 millions de barils par jour (b/j) cette année, soit +1.9 million b/j par rapport à l’année dernière. On pourra porter les casquettes et T-shirt, j’y étais.

La Chine sera à l’origine de près de la moitié de la croissance de la demande mondiale.

Pour l’année 2022, les 5 grandes majors privées pétrolières: BP, Shell, Chevron, ExxonMobil et Total annoncent des bénéfices de plus de $200 milliards.

 

Economie

Un tiers de l’économie mondiale sera touché par la récession cette année, a déclaré la directrice du FMI, qui a prévenu que le monde serait confronté en 2023 à une année “plus difficile” que les 12 mois précédents.

De son côté, la directrice de la Banque Européenne, Christine Lagarde, a annoncé que l’Europe n’allait pas entrer en récession et que ça ira mieux du côté de l’inflation. Ben pour mémoire, on dira qu’il y a 6 mois, elle n’avait pas vu venir l’inflation.

 

 

COP28 sur le Climat

En janvier pas de trace du 1er avril, pourtant nos dirigeants s’amusent comme des petits fous pour nous faire rire.

Pour la COP28 sur le climat, qui va avoir lieu aux Emirats Arabes Unis, le président n’est autre que le PDG de la compagnie pétrolière nationale, le Sultan Al Jaber. Ne pas rire, ne pas rire, ne pas rire.

Bon, la Suisse a bien élu le président du lobby du pétrole comme Ministre de l’environnement.

Maintenant, on en est réduit à mettre des pétroliers en charge du climat et voir Killian MBappé allé voir un match de basket à New York entre deux entraînements. J’espère que vous n’avez pas oublié pas de mettre le couvercle sur la casserole du lait.

 

Climat

Avec les chaleurs de décembre et de janvier, MétéoFrance parle d’une anomalie thermique massive avec des 20 degrés en-dessus de la moyenne. Le froid des Etats-Unis ont été confrontés à une vague de froid intense et l’Europe est à l’inverse. Le Japon et la Corée se sont également une claque de froid.

L’année 2022 est l’année la plus chaude dans les mesures devant 2020. Le moyen de freiner cette hausse arrêter de consommer du gaz-méthane, du charbon et du pétrole.

 

Automobile

Rolls-Royce a battu son record de nombre de voitures en 2022 avec 6’021 unités vendues à une moyenne de $500’000. Bentley, Bugatti et Ferrari, Lamborghini ont également signé une année record.

A l’opposé, les constructeurs de voitures normales annoncent des chiffres en baisse.

En Europe, le marché automobile pourrait rebondir de 5% en 2023, à 9,8 millions de véhicules vendus, mais loin des chiffres d’avant 2019. Dans le monde, 80 millions de véhicules devraient être écoulés cette année

Nucléaire

Dans le monde, 53 réacteurs en construction dont 15 en Chine, 8 en Inde, 4 en Corée du Sud et 4 en Russie, pour un parc de 439 réacteurs en activité.

La grande question, où trouver l’uranium pour alimenter ces nouvelles centrales si vous n’êtes ni chinois, ni indiens.

 

Part de marché du nucléaire et du renouvelable
dans le mix électrique
mondial
Sources BP Statistical Review

Gaz-Méthane

Une nouvelle étude du Shift Project montre que le pic de méthane pourrait arriver d’ici à 2030. Promis, plus bas dans la revue, il y a de bonnes nouvelles.

En Europe, le prix du méthane (gaz naturel) a chuté à €64 MWh  contre €342 durant l’été 2021. Les températures clémentes de l’hiver ont permis d’économiser.

En Europe au 31 décembre, les réserves de méthane affichaient un taux de remplissage à 83,37% soit 30% de plus qu’en 2021 et 10% que durant les 5 dernières années. A la fin de l’hiver, il pourrait en rester 35%. Ensuite, on verra bien.

 Fils, un jour tout cela sera à toi!  Dettes.
Hedgeye

Le Hit Parade du Mois

Chine

La grande nouvelle du mois : après 3 années de prison surveillée grâce à la magie des caméras et le remplacement du cash via les smartphone: c’est ouvert.

Le processus ressemble à l’Europe. Se précipiter dans le premier avion pour aller faire un selfie avec un truc connu dans le fond pour gagner des Likes tout et pour assouvir ses pulsions dans l’achat d’un sac Dolchegabana ou Dior à 3’000 boules. Combien le chinois moyen va claquer à l’étranger ? Pas la moindre idée, mais on compte dessus pour relancer le système économique mondial et notamment le tourisme en Europe.

Comme la Chine ouvre, les consommations de kérosène, de méthane et de pétrole repartent à la hausse. L’Europe se demande où elle va trouver du gaz GNL et du diesel, au cas où la Chine préfère garder tout ça pour elle.

La Chine a plus que triplé ses achats de GNL entre 2016 et 2021 pour devenir l’importateur No 1. En 2022, Pékin devait augmenter ses importations mais avec le blocage du covid a diminué la demande de 20 milliards de m3 qui ont été réacheminés vers l’Europe. Avec les pays exportateurs de méthane, à contrario de l’Europe, la Chine a signé des contrats sur de nombreuses années.

L’armée chinoise a fait quelques sueurs froides à Taïwan, histoire de garder la pression. De son côté, le porte-parole du Sénat, Kevin McCarthy, a annoncé vouloir faire une visite à Taïwan. Ca va certainement resserrer les liens entre Washington et Pékin et c’est le moment idéal pour mettre un peu d’huile sur le feu.

L’activité des industries a fortement baissé en décembre. Il sera intéressant de voir comment l’industrie et les chaînes de production vont repartir.

La fabrication de voitures électriques est l’un des chevaux de bataille de Pékin car elle a besoin de main d’œuvre. Au cœur de cette formidable trappe, CATL et BYD qui fournissent les batteries. Ce mois, les deux géants chinois ont atteint une part de marché mondial de 50%.  CATL a réalisé des ventes de 165,7 GWh avec 37,1% du marché mondial. BYD est à 60 GWh et 13,6%.

Allemagne

La consommation de méthane a diminué de 14% notamment à cause de l’industrie. Est-ce que l’industrie s’adapte, ferme, meurt ? Cet été apportera une réponse alors que le gouvernement est optimiste. Berlin a installé un programme de subvention de €200 milliards pour porter à bout de bras son industrie jusqu’en 2024.

Le ministre de l’économie Robert Habeck se félicite et “estime que le pays a évité le scénario du pire.” Il envisage l’hiver prochain avec optimisme. “Le risque d’un meltdown économique complet, d’une fonte complète du cœur de l’industrie européenne et allemande a été évitée.»

En 2022, la croissance du PIB a affiché 1,9%. Le ministre de l’Economie, Robert Habeck pense que le pays ne va pas entrer en récession même si le dernier trimestre 2022 fut en négatif.

Ford va supprimer 3’200 postes sur le site de Cologne notamment à cause de la construction de voitures électriques aux USA et en Chine.

CATL, le fournisseur chinois de batteries pour voitures électriques a ouvert une usine en Allemagne. Capacité 300’000 batteries par an.

Berlin a mis en service un troisième terminal de méthane liquéfié au bord de la mer Baltique afin d’importer du gaz liquide.

Grosses manifestations à Lützerath où plus de 35’000 personnes se sont réunies pour combattre la mine de charbon. Le gouvernement, et notamment les verts, appuie sur la thématique «de la sécurité énergétique.» L’énergéticien RWE devrait cesser son exploitation en 2030 alors que le gouvernement et RWE poussent pour 2038.

Russie

En décembre, les revenus pétroliers de la Russie ont diminué de $3 milliards à $12,6 milliards. La baisse des prix sur les marchés ainsi que les rabais accordés par Moscou expliquent ce résultat. Avec la hausse des prix du baril, les bénéfices devraient suivre la tendance.

Les recettes totales du gouvernement russe pour 2022 seraient d’environ $409,68 milliards et les dépenses totales de $459 milliards soit un manque de $50 milliards. Pour 2023, les dépenses militaires devraient se situer vers les 150 milliards. Si l’on ajoute les milliards dépensés du côté occidental, difficile de justifier qu’il n’y a rien pour le climat et la pauvreté sociale.

Le Kremlin vendrait son baril de pétrole entre $35 et 40 le baril à la Chine, l’Inde et les autres pays hors Europe. A ce prix, pour les pays acheteurs, c’est la différence entre la croissance et la récession.

L’Europe n’achètera plus de diesel russe dès le 5 février. A suivre, mais faites le plein avant.

Les exportations de méthane russe en direction de l’Europe ont diminué de 45% en 2022. Alexei Millier, PDG de Gazprom, annonce des exportations de 100,9 milliards m3 de méthane contre 185 milliards en 2021. Par contre au niveau des rentrées financières, 2022 a été une excellente cuvée et dépasse 2021.

 

 Bénéfices des deux majors pétrolières américaines
ExxonMobil et Chevron. En milliards $
Graphique Financial Times

 

Les Amériques

Etats-Unis

Selon les documents internes d’ExxonMobil publiés par le journal Science, les gars avaient très bien repéré le concept du réchauffement climatique dès 1970, soit bien avant la naissance de Greta, et qu’ils se sont bien gardés de garder ça pour eux, à la surprise générale bien sûr.

Toujours chez ExxonMobil, la boîte engrange un profit record de $55,7 milliards pour 2022. Avec Chevron, les deux plus grands acteurs américains ont amassé pour $90 milliards de bénéfices.

L’autre géant du pétrole et du gaz méthane, Chevron va racheter pour $75 milliards de ses actions et propose une augmentation de ses dividendes. Bénéfices pour 2022: $35,5 milliards. Tout va bien pour eux. Cependant, quand une major pétrolière dépense 5 fois plus pour racheter ses actions que pour explorer de nouveaux gisements, cela donne le ton pour la quantité de pétrole qu’il reste sous le sol.

La Banque centrale américaine a relevé de 0,25% ses taux actuels situés entre 4,25 et 4,50%.

La Californie est noyée par un déluge de pluie et des tempêtes à répétition. Une bonne nouvelle dans ce désastre, le quartier où habite Maghan et Harry a dû être évacué pour glissements de terrains. Si cela pourra les encourager à moins utiliser leur jet privé.

 

Le Nouveau Hummer électrique, 830 chevaux et 4’100 kg (donc avec un permis camion)
Le 1er véhicule a été vendu aux enchères à $500’000

 

Au Texas, Tesla a demandé une autorisation pour augmenter la taille de sa giga factory pour $717 millions. Par contre, les ventes de voitures de Mercedes commencent à menacer Tesla et le chinois BYD vend plus de voitures que Tesla.

La dette américaine a touché un nouveau plafond fixé par la loi à $31’400 milliards. Va falloir changer la loi.

La Commission de réglementation nucléaire des États-Unis a donné son feu vert pour le design du premier petit réacteur nucléaire modulaire des États-Unis. Une bonne nouvelle pour NuScale Power, basée dans l’Oregon. Va falloir qu’il trouve de l’uranium car ça commence à devenir la crise.

L’US Air Force a un nouvel avion de combat le F-15EX de McDonnell Douglas, Boieng. Nettement plus puissant, plus capable et pour un tiers des coûts d’opération que le F-35 ($29’000 de l’heure). Le F-35 pourrait être mis à la retraite d’ici à 2026 selon l’US Air Force. Pour l’Allemagne et la Suisse qui viennent d’acheter des F-35, c’est une sacrée bonne nouvelle.

Pour lire la suite de la Revue: 2000Watts.org

Le baril de pétrole chute tout comme les Bourses

Si ça ressemble à une récession, si ça coince comme une récession et si ça chute comme une récession, c’est probablement une récession. C’est sûrement ce que c’est dit le pétrole. Il s’est pris les pieds dans le tapis et termine la semaine à $86 à Londres et $79 à New York. Au début du mois, le baril flirtait avec les $100.

Du côté des bourses, le même tapis a mis au tapis les indices aux USA dont le Nasdaq et le Dow Jones. En Europe, toutes les bourses ont terminé en baisse. La palme revient à l’Angleterre qui a tiré le jackpot avec un nouveau plan pour faire face à la crise énergétique.


 

Le Pétrole en forte baisse

Le pétrole devait monter à $120 car la Chine sort du Covid pour la xème fois, surtout que les extractions mondiales coincent et que la Russie tousse. Quand c’est trop évident, c’est l’inverse qui se produit. Voilà le baril à $86.

Si le baril continue sa descente, Vladimir Poutine pourrait voir son siège vaciller. La situation rappelle la chute de l’URSS à cause d’un manque de revenus pétroliers. Mais nous en sommes pas là.

 

Les marchés boursiers

La semaine fut compliquée et une grande partie des indices mondiaux sont à la baisse notamment sous la pression d’une inflation incontrôlée, les hausses des taux des Banques Centrales et la récession qui arrive. Les Banques Centrales annoncent “soft landing” de l’économie. On se réjouit de voir tout ça.

A Wall Street, le  S&P 500 a terminé la semaine en baisse de 4,6 %, tandis que le Nasdaq Composite, dominé par les valeurs technologiques, a perdu 4,16 %. L’Europe glisse également, mais là, la récession est plus évidente.

 

Je vois que vous faites des prévisions largement erronées
FED: Banque Fédérale Américaine.  Dessin: HedgEye

 

L’Angleterre : Plus fort, plus haut, plus loin

L’Angleterre a passé une semaine Olympique. Tout à commencé par l’annonce de Nabilla qui quitte Dubaï pour peut-être rejoindre Londres et faire des selfies à la Fashion Week pour vendre des sacs Balenciaga à 10’000 boules à la Génération Z. Comme une catastrophe n’arrive jamais seule, la première Ministre Liz Truss a nommé Jacob Rees-Mogg comme secrétaire d’État aux affaires, à l’énergie et à la stratégie industrielle.

Le poste lui va à merveille car Jacob est un négationniste notoire de la science du climat et un (très) proche des pétroliers..

Mais le summum vient du plan de relance budgétaire de la première ministre Liz Truss. En deux mots : création de dettes monstrueuses à plus de $200 milliards, une baisse d’impôts pour les grandes fortunes et sur les dividendes. En même temps, l’organisation du «all you can eat» énergétique. Vous pouvez consommer la quantité de gaz et d’électricité que vous voulez, le tout pour le même prix. Le gouvernement paie la différence. C’est sûr qu’avec ce genre d’incitations, l’Angleterre va pouvoir gérer comme un chef son hiver à venir!

Kwasi Kwarteng, ministre de l’économie, mise sur la croissance pour rembourser cette création de dettes de plus de $200 milliards. Heu ! comment dire ? Pour augmenter la croissance, il faut augmenter la consommation de gaz, de pétrole et de charbon. L’Angleterre possède bien des gisements de gaz et de pétrole qui restent à développer dans les années à venir, mais là, le pays se dirige vers la récession, avec plus de 10% d’inflation et surtout une équipe de clowns qui dirige le pays.

Ben si avec ça, les anglais n’enfilent pas leurs gilets jaunes !

 

Les Banques Centrales augmentent les taux

Qui de mieux que Thomas Veillet pour résumé la situation ?

«Si l’on se souvient qu’il y a 12 mois, Jérôme Powell, (Directeur de la Banque Fédérale Américaine) s’est pointé à la télé pour nous dire que : L’inflation était transitoire et sous contrôle. Aujourd’hui, avec le recul et l’expérience accumulée, la FED s’est complètement vautrée dans ses prévisions.

Il serait bon de noter que les mecs étaient totalement à côté de la plaque et ont foiré leurs prévisions en mode « champion du monde », par contre aujourd’hui, personne n’est étonné de voir que la FED nous annonce déjà ce qu’elle va faire jusqu’en 2024.

Quelqu’un peut-il prendre un gros feutre noir épais et indélébile pour noter sur le mur qu’en général personne n’est foutu de faire des prévisions à peu près exactes depuis près de trois ans, mais là par contre, on trouve parfaitement normal de se faire aboyer dessus par le patron de la FED qui nous annonce son plan de marche à deux ans. Ça ne surprend personne.”