Plus d’une centaine de tornades ont frappé les Etats-Unis le dimanche de Pâques

Une centaine de tornades

Le dimanche de Pâques, le 12 avril 2020, les Etats-Unis ont été parcourus de tornades.  Une zone orageuse, contenant des orages supercellulaires est apparue alors que l’air extrêmement chaud pour la saison se déversait sur les Etats-Unis.  Une analyse préliminaire du National Weather Service indique que plus de cent twisters se sont formés en l’espace de vingt-quatre heures.

Selon le Washington Post, la température élevée des eaux du Golfe du Mexique , trois degrés au-dessus de la normale favorisait les forts orages et les tornades (lien). Selon Bloomberg, les températures record des océans vont apporter des catastrophes climatiques et sont causées par le réchauffement climatique (lien). Il en découle donc que le changement du climat mondial favorise les tornades.

Une tornade particulièrement grande mesurait plus de deux miles de diamètre (plus de trois km).  Si elle touchait une ville, elle y démolirait au moins un couloir de trois kilomètres de large.  Elle a détruit de nombreuses maisons en bois, et était si puissante que les débris volaient dans l’atmosphère à des dizaines de kilomètres. C’est une des plus grandes de l’Histoire des Etats-Unis.

Au dernier décompte, cinquante-huit personnes ont perdu la vie et des dizaines de maisons ont été rasées par la force des tornades.

photo Chloë Ishee, Facebook:  Monroe, Lousiana, USA

La ville de Monroe, Louisiane a été touchée par une tornade. De nombreuses maisons, ainsi que l’aéroport de la ville, ont été détruits. Le petit aéroport a subi environ trente millions de dollars de dégâts.  Malgré l’importance des destructions, il n’y a pas eu de blessés. Certaines maisons possédaient un petit abri en béton armé où les habitants s’abritent lors des tornades.

Une étude a montré que nombre de tornades par tempête aux Etats-Unis a augmenté entre 1995 et 2016 (article). Au cours de cette période, les orages sur la Terre sont devenus plus grands, plus violents, porteurs de plus de pluie et d’éclairs. Des événements, nouveaux, catastrophiques, porteurs de très nombreuses trombes semblent apparaître.

L’Amérique a aussi connu un nombre élevé de tornades en 2017 (lien).

Elle en a aussi subi un nombre important en 2019 (lien).

Ces événements sont beaucoup plus rares en Europe. Cependant, l’année passée, en 2019, la France a été touchée par six tornades. L’une d’elles a détruit un marché dominical. Cette année, j’ai cru voir en Suisse des petits entonnoirs accrochés au bas des nuages.  Bien que sans comparaison avec catastrophes américaines, ces épisodes sont tout de même à surveiller en Europe car ils pourraient s’y multiplier.

Au début: photo de l’aéroport de Monroe, Louisiane, Etats-Unis après le passage de la tornade en avril 2020: Cloë Ishee, Facebook

Modifié le 20 avril 2020 avec le lien Bloomberg

Avatar

Dorota Retelska

Dorota Retelska, décrypte les nouvelles du climat. Docteure ès Sciences de l’UNIL, auteure d’Antarctique-Ouest dans le Vide, elle alerte sur les dangers du climat depuis plusieurs années. Elle est active dans plusieurs organisations de défense du climat, entre autres l’Association Climat Genève, Greenpeace, TACA, et le Collectif Climat 2020.

8 réponses à “Plus d’une centaine de tornades ont frappé les Etats-Unis le dimanche de Pâques

  1. Je crois que les tornades ont d’abord diminué, plus augmenté. La diminution a été liée à la réduction de la glace sur la mer Arctique. J’ai une théorie, c’est que la formation de tornades est favorisée par l’arrivée de masses d’air beaucoup plus chaudes dans l’air froid, enfin cette partie vient d’un météorologue. Alors, je propose que d’abord le Nord est devenu moins froid, et les différences de température étaient moins grandes, il y a eu moins de tornades, et maintenant des vagues de chaleur plus fortes qu’avant arrivent du Sud, et il en a plus, et les deux étapes sont causées par le réchauffement.

  2. je crois qu’il y a bien sûr, à comprendre l’évolution des tornades en quantité et qualité; je souhaite ardemment que l’inactivité actuelle soit l’occasion d’observations à caractère climatique afin que le retour à l’activité, quel qu’il soit, en soit affecté; ainsi il m’apparait inconcevable que par exemple, le transport aérien reprenne comme si de rien n’était, alors qu’il est source d’une grosse part d’émission de CO2; ainsi il y a je pense à faire évoluer les mentalités vers moins de transport de masse vers les cocotiers, à stopper les WE à Barcelone avec Easyjet, et à poursuivre l’actuelle utilisation des vidéo-conférence afin de supprimer le parait-il vol quotidien Genève-NY; je sais que ce n’est pas une mince affaire que de bousculer les habitudes; habitant en basse Ardèche j’observe que cinq voitures se déplacent le samedi matin vers le marché, venant toute du même hameau, dont les habitants s’entendent bien ! ce n’est donc pas gagné !

  3. Nouvelles d’Uruguay à chère Dorota..
    25.04,, 1.oo pm (GMT -4).

    Ici, automne depuis un mois. Pourtant le thermomètre a frôlé les trente degrés.
    Il n’ y a pas depuiis cinq mois,, à plus de 30C donc tout reste sec et pelé!

    1. Merci, vous avez des photos? Nous pourrions écrire un article témoignant du changement climatique en Uruguay? Ce qui serait super ce serait d’avoir des photos verdoyantes et celles de la sécheresse. Sécheresse aussi en Suisse, France, Pologne.

      1. Pas facile d’avoir le même endroit, vert et sec, mais je vais essayer de le planifier.
        Ici, vous avez différents articles, non seulement en Uruguay mais en Amlat.
        (il faut simplement vous inscrire pour pouvoir visionner).

Répondre à Dorota Retelska Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *