Plus d’une centaine de tornades ont frappé les Etats-Unis le dimanche de Pâques

Une centaine de tornades

Le dimanche de Pâques, le 12 avril 2020, les Etats-Unis ont été parcourus de tornades.  Une zone orageuse, contenant des orages supercellulaires est apparue alors que l’air extrêmement chaud pour la saison se déversait sur les Etats-Unis.  Une analyse préliminaire du National Weather Service indique que plus de cent twisters se sont formés en l’espace de vingt-quatre heures.

Selon le Washington Post, la température élevée des eaux du Golfe du Mexique , trois degrés au-dessus de la normale favorisait les forts orages et les tornades (lien). Selon Bloomberg, les températures record des océans vont apporter des catastrophes climatiques et sont causées par le réchauffement climatique (lien). Il en découle donc que le changement du climat mondial favorise les tornades.

Une tornade particulièrement grande mesurait plus de deux miles de diamètre (plus de trois km).  Si elle touchait une ville, elle y démolirait au moins un couloir de trois kilomètres de large.  Elle a détruit de nombreuses maisons en bois, et était si puissante que les débris volaient dans l’atmosphère à des dizaines de kilomètres. C’est une des plus grandes de l’Histoire des Etats-Unis.

Au dernier décompte, cinquante-huit personnes ont perdu la vie et des dizaines de maisons ont été rasées par la force des tornades.

photo Chloë Ishee, Facebook:  Monroe, Lousiana, USA

La ville de Monroe, Louisiane a été touchée par une tornade. De nombreuses maisons, ainsi que l’aéroport de la ville, ont été détruits. Le petit aéroport a subi environ trente millions de dollars de dégâts.  Malgré l’importance des destructions, il n’y a pas eu de blessés. Certaines maisons possédaient un petit abri en béton armé où les habitants s’abritent lors des tornades.

Une étude a montré que nombre de tornades par tempête aux Etats-Unis a augmenté entre 1995 et 2016 (article). Au cours de cette période, les orages sur la Terre sont devenus plus grands, plus violents, porteurs de plus de pluie et d’éclairs. Des événements, nouveaux, catastrophiques, porteurs de très nombreuses trombes semblent apparaître.

L’Amérique a aussi connu un nombre élevé de tornades en 2017 (lien).

Elle en a aussi subi un nombre important en 2019 (lien).

Ces événements sont beaucoup plus rares en Europe. Cependant, l’année passée, en 2019, la France a été touchée par six tornades. L’une d’elles a détruit un marché dominical. Cette année, j’ai cru voir en Suisse des petits entonnoirs accrochés au bas des nuages.  Bien que sans comparaison avec catastrophes américaines, ces épisodes sont tout de même à surveiller en Europe car ils pourraient s’y multiplier.

Au début: photo de l’aéroport de Monroe, Louisiane, Etats-Unis après le passage de la tornade en avril 2020: Cloë Ishee, Facebook

Modifié le 20 avril 2020 avec le lien Bloomberg

Une deuxième tempête exceptionnelle déferle sur la Suisse une semaine après la première

La semaine passée, la Suisse a été touchée par la tempête Petra.  Inhabituellement forte, elle a provoqué des vents très forts: les rafales ont atteint 129km/h à Thoune, 125km/h à Brienz, 112km/h à Evionnaz et 171 km/h en montagne (Association suisse des risques naturels).

C’était une des tempêtes les plus fortes de ces dernières années. Elle a arraché des arbres et provoqué des coupures de courant.

Une semaine après, la tempête Cliara, qui dévaste dimanche l’Angleterre et la Belgique,  pourrait nous amener l’équivalent d’un Lothar.

Il y a eu de nombreuses tempêtes étonnamment fortes ces dernières années, des événements qui ont arraché des arbres et provoqué des dégâts, dans plusieurs pays. J’en ai vu des dizaines, essentiellement en Europe.

L’augmentation de la température terrestre pourrait provoquer un brassage de l’atmosphère qui s’accompagnerait de vents très violents. Et cela pourrait s’aggraver à mesure que les températures montent, avec des conséquences destructrices.

Addendum lundi 10.02:

La semaine passée, la Croatie a été touchée par des rafales jusqu’à 270 hm/h.

Dimanche, un vent exceptionnellement fort a été mesuré en Californie, dans la Sierra Nevada 209 miles/h, plus de 300 km /h.  C’est un record. Il n’a jamais atteint des vitesses pareilles dans cette région, où les vents semblent donc s’intensifier.

Le Pacifique dans son ensemble exposé à des vents plus forts qui changent la circulation de l’eau dans cet océan.

Sam Carana a noté dimanche des vents très forts, de 430 km/h sur l’Atlantique-Nord et s’inquiète de leurs conséquences sur le réchauffement de l’océan et sur les émissions de méthane.

Addendum jeudi 13.02

Une troisième tempête en dix jours, Dennis, est annoncée en Suisse le 13 février.  L’ouragan suivant couve dans l’Atlantique Nord et atteindra l’Europe demain.  Je note ces intempéries à mesure qu’elles se produisent.  Les statisticiens confirmeront si elles sont exceptionnelles. La question essentielle est de prévoir jusqu’à quel point elles augmenteront ces prochaines années ou ces prochaines décennies.