Extrait de séance

Extrait de séance – mon psy me maltraite

Michel vient de se séparer de sa compagne qui habite encore chez lui et qui refuse d’accepter la rupture. Elle semble mieux savoir que lui qu’il s’agit d’une erreur, n’ayant cesse de le lui rappeler avec un ton assertif, insistant et moralisateur.

Étant donné qu’il est très mal à l’aise avec les conflits, il fait construire une cuisine et une salle de bains au sous-sol afin de s’aménager un espace où il peut cohabiter avec elle sans devoir la chasser.

Michel :

Il faut qu’on parle, qu’elle m’a dit. J’ai dit que j’avais pas envie, qu’on était séparés, et j’ai essayé de fermer la porte mais elle l’a bloquée avec le pied tout en insistant que je n’avais pas envie de me séparer

Moi :

À ce moment-là votre côté sauveur s’est réveillé

Michel :

Non je crois pas

 

Deux fois lors de séances ultérieures il avait rejeté mes remarques, et m’avait dit la séance d’après y avoir réfléchi et me donner raison. Sûr de moi et sous une impulsion, j’ai pensé que cette nouvelle remarque n’allait pas échapper à la règle.

 

Moi (après quelques secondes) :

…j’ai vraiment la sensation que vous voulez être là pour elle, à son service

Michel :

Non je crois pas, je cherchais plutôt la paix

 

J’étais soudainement envahi d’une colère que je n’arrivais pas à m’expliquer. Horrifié aussi d’avoir eu une intervention et une attitude si contre-productives ; heureusement je m’en suis aperçu immédiatement.

 

Moi :

Je vous présente mes excuses, j’ai réagi exactement comme votre ex-compagne : j’ai su à votre place et j’ai insisté, niant votre propre vécu

Michel :

Je n’ai pas remarqué, mais ça m’intéresse

 

Michel n’a pas remarqué consciemment mais a-t-il remarqué inconsciemment ? J’en suis convaincu. Le fait de mettre en mots l’inconscient développe la cohérence et a un effet apaisant et guérisseur.

 

Moi :

J’entends ce que vous me dites et en même temps ce qui vient de se passer me paraît très important. J’aimerais beaucoup le développer avec vous mais la séance est terminée. J’ai une supervision la semaine prochaine, si vous êtes d’accord je vais y amener cette situation et je vous ferai un retour lors de notre prochaine rencontre

 

Quelques jours plus tard…

 

Moi (après avoir expliqué la situation au groupe de supervision) :

J’aimerais bien comprendre ce qu’il s’est joué pour qu’inconsciemment j’en sois arrivé à prendre le rôle de son ex

Un collègue me connaissant bien (avec un sourire amical et bienveillant) :

Je te rappelle que tu t’es fait foutre dehors de ton cabinet !

 

La remarque m’a percuté si fort que j’ai dû prendre quelques secondes pour intégrer et m’en remettre. Je venais de traverser une épreuve longue et pénible impliquant des résonnances troublantes avec la situation de Michel : refus de dialogue de ma co-bailleuse concernant une décision vitale à ma carrière, suite à quoi je me rends compte que je suis contraint à « partir de chez moi » : Michel et moi avons arrangé l’autre pour ne pas avoir d’histoires. J’ai vécu un profond sentiment d’injustice et de colère, que j’ai répercutés sur Michel.

Dans les métiers de l’humain, évolution privée et évolution professionnelle sont intimement liées et je crois de plus en plus remarquer que supervision et conscience de soi, de son histoire et de l’impact qu’elle a eue sur nous (conditionnements, croyances, valeurs, blessures, réactions etc.) sont synonymes. Faire la distinction entre mon cadre de référence et celui de la personne en face de moi – en d’autres termes savoir observer – est un travail de conscience de chaque instant.

 

 

 

Extrait de séance est une série d’articles qui propose un aperçu de ce que peut être la réalité de notre travail de psy, en mettant en lumière des instants particuliers. NB : Pour respecter le secret médical certaines informations sont modifiées.

 

Credit photo: Madison Mc
(Elle a fait ce montage suite à une proposition que lui a fait son thérapeute d’illustrer son expérience des séances).

Thomas Noyer

Thomas Noyer travaille comme psychologue-psychothérapeute (adultes et couples) au Cabinet Sens à Neuchâtel. Il anime des groupes sur le masculin et les troubles alimentaires. Il écrit dans un blog personnel et contribue aussi à un blog collectif, où il s'exprime surtout sur la psychothérapie humaniste.

3 réponses à “Extrait de séance – mon psy me maltraite

  1. Merci pour ce témoignage qui me ramène à mes propres erreurs et confusions revisitées en supervision. De l humilité, toujours de l humilité, c est avant tout de l humanité. Patrick Leclerc ÉCOUTE SOLIDAIRE, thérapeute ACP

  2. Je vous partage ici un article sur l’attachment, j’aimerais en discuter avec des psychologues de l’enfance, de l’éducation . L’article parle de l’attachement, il cite l’exemple d’un enfant, qui, au lieu d’interagir avec sa mère ou une autre personne s’est occupé de blocs de construction et n’a pas réagi aux personnes. Ils appellent ça ‘insecure-avoidant child’. Il me semble que la pensée dominante ici est inverse. Certaines personnes trouvent bizarre un enfant qui vient vers sa maman et normal s’il joue seul sans interagir avec la maman, qu’en est-il? https://www.elephantjournal.com/2021/05/how-childhood-shapes-attachment-patterns-the-key-to-healing-abandonment-wounds-sarah-draper/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *