“Le Seigneur des anneaux : Les Anneaux de pouvoir” : le pittoresque au mépris de la photogénie

À longueur d’articles, de tweets, de discussions entre amis, vous lirez ou entendrez que The Rings of Power (Les Anneaux de pouvoir en version française), déclinaison sérielle du Seigneur des Anneaux lancée par Amazon Prime le 1er septembre, est une série « splendide », « visuellement impressionnante », d’une « esthétique renversante ». Tous ces qualificatifs laudateurs appellent à redéfinir ce que l’on entend par la beauté d’une image, d’un plan, d’une œuvre artistique. S’agit-il d’un état ou d’un sentiment naissant ? Nous revient-il de constater ou de formuler cette beauté ? (suite…)

Lire la suite

Stéphane Rolet : “House of the Dragon ouvre une réflexion stimulante sur la condition féminine et la transmission du pouvoir”

Spécialiste des rapports texte-image à la Renaissance, Stéphane Rolet connaît sur le bout des doigts l’univers étendu de Game of Thrones, des romans de George Martin à leurs adaptations sérielles. En 2014, il a initié la collection « Sérial » aux Presses universitaires François-Rabelais en publiant un essai de référence sur Game of Thrones : Le Trône de fer ou Le Pouvoir dans le sang. À l’occasion du lancement tant attendu de House of the Dragon, trois ans après l’achèvement de Game of Thrones sur HBO, il nous livre ses impressions sur les débuts de ce prequel bien parti pour durer. (suite…)

Lire la suite

“Better Call Saul”, symbole d’une critique de l’instant présent

Dans son ensemble, la critique est dithyrambique : Better Call Saul est un bijou de série (dérivée), un modèle d’écriture à montrer dans toutes les écoles d’art dramatique. D’aucuns vont même jusqu’à placer cette création de Vince Gilligan et Peter Gould au-dessus de la série-mère, Breaking Bad, en dépit de la trace indélébile laissée par cette dernière dans l’histoire des séries télévisées. Le réflexe qui consiste à défendre David contre Goliath a donc encore de beaux jours devant lui. Mais est-il corroboré par une analyse « à froid » de la série ? (suite…)

Lire la suite

“Westworld”, saison 4 : un retour salvateur aux origines

Il aura fallu attendre plus de deux ans pour découvrir la nouvelle saison de Westworld. Un incendie ayant ravagé la quasi-totalité du Paramount Ranch, dans les environs de Los Angeles, et une épidémie de Covid-19 n’auront pas eu raison de la série futuriste de HBO. Diffusée en apéritif de House of the Dragon (le spin-off tant attendu de Game of Thrones), cette création extrêmement ambitieuse de Jonathan Nolan et Lisa Joy a-t-elle su se remettre d’une saison 3 bien peu en phase avec les intentions initiales de ses auteurs ? (suite…)

Lire la suite

Emmanuel Taïeb (revue “Saison”) : “Il faut que les séries échappent au présentisme”

Le dernier numéro de la revue Saison vient de sortir aux éditions Classiques Garnier. S’y côtoient des thématiques et des séries très variées, de la quotidienne Ici tout commence (dérivée de Demain nous appartient) à la série « ado » Euphoria, du sérial de 1922 La Maison du mystère à la série animée BoJack Horseman, en passant par la britannique Tin Star et l’américaine Goliath. En préambule, le rédacteur en chef Emmanuel Taïeb propose un stimulant éditorial sur les limites du monde « post-télévisuel » dans lequel nous sommes en train de basculer. Il revient plus en détails sur cette problématique et la réponse potentielle que pourrait constituer la création d’une Sériethèque française.
(suite…)

Lire la suite

En librairie, “Télévision queer” aux Éditions du remue-ménage

La télévision peut-elle être queer ? Telle est la question que pose cet ouvrage collectif canadien d’une grande diversité, puisqu’il se penche sur de multiples formats (les séries, mais aussi les webséries, les talk-shows et les téléromans) et contextes culturels (le Canada et les États-Unis, mais aussi l’Allemagne et l’Espagne). D’American Horror Story aux réalisations sérielles de Gregg Araki, du Ellen DeGeneres Show à la websérie Brujos, c’est à un périple multifacette en terre télévisuelle que nous convie cet ouvrage.
(suite…)

Lire la suite

Avec le retour de “Stranger Things”, Netflix pousse l’argument de la quantité à l’extrême

Elle semblait inexorable, mais l’ascension de Netflix sur le marché international du streaming a finalement atteint ses limites. Au premier trimestre 2022, la multinationale de Reed Hastings a perdu 200 000 abonnés, et anticipe déjà un départ de 2 millions d’abonnés supplémentaires au deuxième trimestre. Absence de locomotive, augmentation des tarifs, férocité de la concurrence : les motifs d’explication ne manquent pas. Comment réagir face à ce qui se présente comme le début du déclin ? La solution semble toute trouvée : montrer les muscles. (suite…)

Lire la suite

En librairie, le numéro 7 de Darkness, censure et cinéma : “Maghreb, Proche-Moyen-Extrême Orient”

Déjà sept volumes au compteur ! Mêlant histoire et droit, cinéphilie et défense des libertés, la revue Darkness, censure et cinéma poursuit son infatigable exploration des voies (souvent impénétrables de primes abord) de la censure. Cette fois, c’est l’Orient – dans une acception large – qui se retrouve sous les feux des projecteurs. Sur le plan plus spécifique des séries télévisées, je publie dans ce nouveau volume un article intitulé « Les plateformes de streaming américaines à la conquête du Moyen-Orient ».
(suite…)

Lire la suite

En librairie, le numéro 13 de Télévision : “Youtube, Twitch et les autres”

Lancée en 2010, la revue Télévision continue de creuser son sillon en questionnant le médium télévisuel et ses entours. Témoigne de cette volonté d’ouverture le titre de son nouveau dossier : « Youtube, Twitch et les autres ». Comme se précisent ses coordinatrices, « il pourrait sembler étonnant de parler de YouTube et de Twitch dans une revue scientifique consacrée à la télévision ». Mais elles précisent aussitôt que « dédier un numéro à ces lieux discursifs plus récents que le “petit écran” permet, en creux, d’interroger ce qu’est la télévision. » J’y publie un article intitulé « YouTube et les séries originales, un mariage de fiction qui a rapidement tourné court ».
(suite…)

Lire la suite

Extrait de “HBO et le porno” : débats enflammés autour de la nudité quotidienne de “Girls”

HBO et le porno est une monographie universitaire de 422 pages dans laquelle je traite des représentations de nudité et de sexe dans les séries produites par HBO depuis 1997. Parmi celles-ci, il en est une qui a suscité des débats aussi vifs qu’incessants autour de l’exposition d’une nudité quotidienne et « ordinaire » dans le cadre d’une fiction sérielle : Girls. Voici un extrait (p. 281-282) qui revient sur les discussions auxquelles a pu donner lieu la franchise corporelle de Lena Dunham et (parfois) de sa bande de copines. (suite…)

Lire la suite