Twice: le lyrisme paysager de Cyrille Weiner

Le banal fut une des grandes thématiques des années 80 et 90 en photographie. On a vu alors naître nombre de formalistes, souvent adeptes d’une frontalité qui tendait à aplatir le sujet, à le transformer en tableau abstrait (ou du moins à instaurer une tension entre représentation et abstraction). Je pense ici par exemple à Lewis Baltz, Stephen Shore, Bernd & Hilla Becher (ainsi que leurs élèves dans leurs jeunes années, Gursky, Ruff et Struth), Jean-Marc Bustamante ou Philippe Gronon. J’ai la conviction que la brutalité désenchantée qui caractérisait leurs oeuvres laisse désormais place chez nombre de photographes à une nouvelle approche qui témoigne d’un rapport au monde changé. Je profite de la parution toute récente du très beau Twice, par Cyrille Weiner aux éditions 19/80 pour expliciter ce sentiment.

(suite…)

Lire la suite