Donald Trump VS Joe Biden: Voici notre pronostic

@Reuters, B.Snyder, File foto, Le Temps

Et le vainqueur est….Donald Trump ou Joe Biden. Dans notre article, vivez l’Election Day comme si vous y étiez avec les résultats virtuels de chaque état. En lisant jusqu’au bout, vous découvrirez notre pronostic avec la carte interactive du vote. Alors, notre prévision était-elle juste ? Faites-vous votre idée, la réponse le 3 novembre prochain

A exactement une semaine du vote, une question est sur toutes les lèvres. Qui sera le prochain président des Etats-Unis ? Un républicain ou un démocrate ? Lequel des deux septuagénaires va l’emporter ? Assistera-t-on à un deuxième mandat pour le 45ème président en exercice ou aura-t-on un ancien vice-président à la tête du pays ? On peut tourner la question dans tous les sens, on espère toutefois avoir la réponse mercredi 4 novembre. Suivez les éléments-clés et la répartition du vote état par état pour déchiffrer qui arrivera le premier à 270 grands électeurs afin d’être élu président des Etats-Unis ?

La carte électorale de 2016
Point de départ pour cette élection, la carte représentant le vote d’il y a quatre ans entre Donald Trump et Hillary Clinton. Ceci nous donne une première indication sur le nombre de grands électeurs que l’actuel président doit défendre, et sur la répartition entre états démocrates et républicains. Bien sûr, le vote de ce 3 novembre 2020 risque d’être un peu différent, mais une large partie des régions ne peut pas basculer si facilement d’un camp à l’autre et vice-versa. Si Biden veut être élu, il doit gagner des états sur la côte sud-est ou par le nord. Si Trump veut être réélu, il doit garder le nord ou le sud-est du pays.
final 2016 electoral map

Les Swing States: Focus sur 3 états
Les quelques états qui peuvent basculer d’un camp à l’autre, voici tout l’enjeu comme nous l’avions indiqué dans notre précédent article. Plus nombreux qu’en 2016, ces états appelés “pivots” vont être le juge de paix de cette élection et feront pencher la balance dans un sens ou dans l’autre. Dans les 5 ou 6 en ballotage (Floride, Michigan, Ohio, Pennsylvanie, Iowa, Caroline du Nord), la campagne a fait rage jusqu’au bout. Les candidats investissant des millions en publicité ou meetings (physiques et virtuels) pour tenter d’emporter la mise. La Pennsylvanie (où est d’ailleurs né Biden), la Floride et l’Ohio seront extrêmement serrés et disputés, et nul ne semble pouvoir prédire le résultat précis.

L’Ohio: un cas à part
Durant les 50 dernières années, l’Ohio a toujours voté pour le président élu. Une habitude qui fait que tous les regards se tourneront vers les 18 voix de cet état voisin de la Pennsylvanie en début de soirée électorale. Donald Trump y a d’ailleurs mis les moyens dans son sprint final.  Il se pourrait toutefois que l’exception confirme la règle cette année, puisque la possibilité que Joe Biden perde cet état mais remporte la présidentielle est hautement probable.

File Photos. @Reuters

Que se passe-t-il en cas d’égalité
En cas d’égalité parfaite (oui c’est possible) avec 269 voix chacun, qui est élu ? Ce scénario un peu fou est peu probable mais il y a quelques possibilités non négligeables. Ce fut d’ailleurs le cas une fois…en 1800. La Constitution américaine stipule qu’en cas d’égalité, la décision revient à la Chambre des représentants tandis que le Sénat choisit le vice-président. Mais attention, la chambre sera nouvellement élue et chaque état à droit à un vote, les nombreux représentants de celui-ci devant se mettre d’accord. Compliqué ? Oui, soit oublions ce scénario du casse-tête pour l’instant.

Le rôle du vote par correspondance
Une composante à ne pas mettre de côté, en cette année 2020 très spéciale, est l’importance du vote par correspondance. Critiqué par Donald Trump début septembre, il semble que les républicains aient aussi tenté de le déstabiliser (en Californie) en installant des urnes devant des églises et lieux de rassemblements. Quoi qu’il en soit, nous pourrions avoir des résultats plus tôt que prévus étant donné que beaucoup ont déjà voté (dont Donald Trump et Mike Pence) au moment où ces lignes sont écrites.
Image

Les femmes blanches en arbitre ?
C’est déjà elles qui avaient fait pencher la balance dans certains états en 2016, et c’est à nouveau à elles que s’adresse Donald Trump pour sauver sa peau. Comme le vote des afro-américains semble s’orienter vers Biden, on a normalement tendance à dire que les latino-américains décident souvent de l’élection. Or, il semble y avoir un appel aux “femmes blanches actives des banlieues” par Trump. Le prouve un de ses derniers discours agressifs (“J’ai sauvé votre quartier et banlieue”). Un comté de Californie, l’Orange County à majorité républicaine avec un électorat typique de ce profil sera intéressant à suivre pour notre part (comme micro-test de l’élection). Alors, la situation va-t-elle se resserrer comme l’annoncent de nombreux observateurs? On savait déjà que Biden pouvait compter sur “sa carte magique” des seniors, voilà que Trump nous sort son joker “femme”.

L’Election Day virtuel: Voici notre pronostic et simulation de vote en vidéo
Après cette revue des principaux enjeux, nous voici prêts pour l’élection finale. En visionnant cette courte vidéo (mode plein écran), vous découvrirez enfin qui sera le prochain président des Etats-Unis selon notre ressenti. Attention, je précise bien que ce n’est pas mon souhait mais mon pronostic. Il n’y a donc pas de prise de position ou de choix d’un camp ou de l’autre dans cette simulation, ce blog n’étant pas à caractère “militantisme” mais informatif et de partage.*
*Vidéo à caractère virtuelle et de simulation. Aucune référence à la réalité ne pourrait être reflétée

Faites-votre propre carte électorale
Alors, vous n’êtes pas d’accord avec notre pronostic ? Vous voulez faire une autre simulation et tester certains états swings ? Ou arriver au scénario possible de l’égalité à 269 voix chacun ? Voici un lien pour vous y amuser d’ici à mardi prochain.

En conclusion, un constat et une question. Si Biden s’impose, il ne sera de loin pas le premier vice-président devenant président des Etats-Unis. Il rejoindrait ainsi une longue liste comprenant entre autres Gerald Ford, George H. W. Bush ou encore Théodore Roosevelt. Et du coup, si Trump perd, il rejoindra lui aussi George H. W. Bush dans le camp des présidents défaits après leur premier mandat.
Enfin, la question: Une éventuelle défaite sera-t-elle reconnue ? On en attend pas moins des démocrates, ce qui signifierait toutefois un parti totalement brisé, quatre ans après Hillary Clinton. Quant à Donald Trump ? On ose espérer, car dans le cas contraire, le pire des scénarios (et pas seulement pour la bourse) allant jusqu’à de nouveaux heurts dans le pays n’est pas à exclure. Tant la situation est tendue. Mais croyons (encore un peu) en la démocratie américaine.

 

Et Pour ceux qui n’ont pas pu regarder la vidéo jusqu’à la fin: Notre carte électorale virtuelle finale

@Credits Video: @CNN, @IPO Vidéos, @Fox News @CNN politics
@credits Audio: @CNN
@Credits photos: @Le Temps

Ludovic Chevalier

Ludovic Chevalier a tout d'abord étudié l’économie et le management touristique avant de se spécialiser dans le marketing. Après un premier passage aux Etats-Unis, il a décidé de s’établir sur la côte ouest américaine pour au moins six mois. Il nous livre un récit de sa vie américaine, universitaire et sportive. En 2020, Ludovic a également obtenu le certificat universitaire suivant: "U.S. Public Policy: Social, Economic, and Foreign Policies".

32 réponses à “Donald Trump VS Joe Biden: Voici notre pronostic

    1. Merci pour votre participation. Pessimiste pour quel camp : ) ?
      Plus sérieusement, vous avez raison, il est vrai que le Nevada pourrait bien être démocrate. Cependant, Donald Trump nous fait un sprint final qui pourrait bien déboucher sur “certaines prises” moins attendues.
      Après, peut-être que j’ai aussi été trop “optimiste” pour les démocrates sur le Wisconsin ou trop “optimiste” pour les républicains sur la Caroline du Nord. On verra, réponse d’ici 7 jours et quelque heures : )

    2. Doux rêveur, ignorant en politique ou Pro-Trump jusqu’au cou difficile de choisir, peut-être un peu des trois.
      Biden ne touche pas juste la vicroire du doigt, il a carrément plus qu’un pied dedans.
      Maintenant reste à savoir l’ampleur.
      Cela va être une très nette victoire pour la Présidence et la Chambre des représentants, pour le Sénat un peu plus serrer.
      Il ne faut pas être un grand analyste pour se rendre compte que Trump sent la défaite depuis un certain temps. Biden a déjà franchi
      La barre fatidique des 270, alors que Trump passe son temps à défendre des États qui lui sont indispensables. Biden se permet de faire campagne sur les terres rouges Trump, ce qui infligerait un sacré camouflet à ce dernier.
      Le seul espoir de Trump est de pouvoir porter cette élection devant la cour suprême et il aura bien de la peine à le faire car la défaite sera trop cuisante pour laisser planer le moindre doute.

      1. Merci pour votre participation.
        Je vous laisse juge de vos remarques par rapport à mon ignorance. Néanmoins, je réfute que vous taxiez ce blog de pro-Trump. Trouvez-moi une ligne où je me déclare en faveur de Trump ou de Biden et nous pouvons en reparler.

        En effet, il semble avoir plus d’un pied dedans, mais le sprint de Trump peut être vainqueur. Vous pouvez aussi lire l’article du Temps: https://www.letemps.ch/monde/donald-trump-tire-dernieres-cartouches-0
        Je vous rejoins par contre sur la chambre des représentants et le Sénat. Comme quoi on trouve un point d’accord….

  1. Carte très logique, après l’incertitude règne sur tous les swing states.
    Trump peut perdre l’Ohio, la Floride, l’Arizona ou la Caroline du Nord comme il peut gagner le Michigan, la Pennsylvanie, le Wisconsin ou le Minnesota.

    1. Merci pour votre message. Absolument, une grande incertitude et des gaffes et mensonges (des deux côtés) de dernière minute pas à exclure.
      Ensuite, quel sera le poids du vote par correspondance déjà transmis ? Là réside une grande partie de la réponse…
      Mais, oui vous avez raison, Trump peut perdre tous ces états ou gagner ces 8 également…
      Suspense, suspense, suspense

  2. Résultat très probable, compte tenu de la situation actuelle. Maisi bon, je pense quand même que rien n’est encore joué pour les démocrates , car il y a trop d’intérêts en jeux.
    Encore merci pour l’analyse.

    1. Merci à vous pour votre commentaire. Effectivement, rien n’est joué et il y a tellement d’enjeux. En anglais, on dirait “wait and see”…: )

  3. Comment peut on consacrer autant de temps à d’aussi douteuses conclusions ?
    Ce sera une victoire très nette de Joe Biden.

    Vous ne citez même pas le Dornsife poll qui est LE sondage à suivre, puisque quotidien et avec l’échantillon le plus large (6400 personnes), se basant sur ceux qui sont presque certains de voter “les likely voters”, donc ceux qui font l’élection.
    Joe Biden y est en avance de 11 points sur Trump et pas une fois depuis des mois les courbes ne se sont rapprochées, alors qu’elles s’étaient croisées en 2016, entre Clinton et Trump. Ce sondage est l’un des rares en 2016 à avoir vu la victoire de Trump. Il a été modifié depuis pour encore mieux prendre en compte la diversité de l’électorat américain, avec notamment les fameux électeurs blancs non diplômés.
    Tous les sondeurs s’accordent à dire qu’avec un tel écart il est impossible qu’un candidat ne soit pas élu confortablement, même avec la particularité du système américain.
    Le nombre record de votes par anticipation dont les sondages montrent qu’ils sont très majoritairement démocrates et les derniers résultats de sondages d’états pivots dans lesquels l’avance de Biden s’accroît indiquent une seule fin :
    Le président, le sénat, le congrès seront largement démocrates à l’issue du vote.

    1. Merci pour votre message.
      Alors, je vous donne rendez-vous le 4 novembre pour voir la très très nette victoire de Joe Biden…
      Effectivement, je ne cite pas ce sondage, mais je me suis basé sur des sondages locaux par état en agrandissant volontairement leur marge d’erreur pour arriver à un résultat serré.
      Vous avez raison de dire que le vote par anticipation est majoritairement démocrate. Quel sera son poids ?
      Le sprint final de Trump donnera la réponse, surtout que Biden se fait de plus en plus discret. Et s’attaquer au Texas sans protéger l’Ohio ou la Pennsylvanie…c’est très dangereux. Rappelez-vous 2016…
      Pour le congrès, je pense aussi que le congrès sera largement démocrates, mais il n’y a guère de suspens sur cette question.
      Mon avis est sous forme de pronostic, du coup on ne gagne pas à chaque fois au pronostic. Rendez-vous le 4 novembre…

    2. A l’heure où j’écris le résultat final n’est pas encore connu, mais je ne peux que saluer la pertinence (l’intuition ?) de Ludovic sur un résultat si tendu et défiant les pronostiques des sondages décidemment bien bousculés…

      1. Merci pour votre message.
        Effectivement, on est pas très loin du scénario fictif, bien que la Pennsylvanie semble être plus rouge que prévu.
        Néanmoins, un risque de recomptage au Wisconsin et Arizona n’est pas à exclure. Et cela pourrait encore durer des jours…
        Avec le recul ,j’aurais presque préféré avoir tort et connaître le nouveau ou réélu président aujourd’hui…

    1. Merci pour votre message cher Olivier. Il me semblait bien qu’il me manquait encore votre retour : )
      J’ai regardé votre carte affinée, alors ces états violets, ils finissent dans quelle couleur ? Rouge et bleu ? : )

        1. Mais ne prenez pas ma remarque mal, cher Ludovic, j’ai le plus grand respect pour des jeunes comme vous, qui ont le courage de s’exprimer.

          D’autant plus, que je m’exprime la plupart du temps, mal (dans tous les sens du terme) 🙂

          1. Absolument pas cher Olivier. Nous sommes dans une démarche de partage et de démocratie. Merci à vous

        2. Vous aviez peut-être raison pour le 10 novembre…Ou selon la cour suprême après un recomptage des voix dans certains états…

  4. Il est bien hasardeux de faire des pronostics avec le système complètement tordu de l’élection présidentielle américaine. Il serait temps que la “Première démocratie du monde” (hum!) accorde ses procédures avec les réalités du XXIème siècle et pas avec celles héritées de l’époque depuis longtemps révolue des “Pères fondateurs” (cela vaut aussi pour l’élection A VIE de juges à la Cour suprême, on se croirait au Vatican 🙂 ), … au point que le délai qui sépare l’élection de la proclamation officielle des résultats suite au vote des “Grands Electeurs” (une aberration!) correspond au temps qu’il fallait à l’époque pour rejoindre Washington à cheval depuis l’état le plus éloigné!

    1. Eh oui c’est la spécificité ou le charme de l’élection américaine. On en avait déjà parlé en 2016 avec Hillary Clinton, mais il semble que les Américains tiennent à leur système.
      Pour les juges de la cour suprême, je vous rejoins. La durée semble être un point à relever. Mais la meilleure solution n’est peut-être pas d’augmenter leur nombre à 15 comme l’ont proposé certains dernièrement.
      Et merci pour la référence historique : )

      1. Bonjour,
        J’ai également fait beaucoup de projections numériques pour en arriver, tout comme vous, à la conclusion que la Pennsylvanie serait véritablement l’Etat clef de cette élection.

        Autant je suis très optimiste quant au fait que Biden s’impose dans le vote populaire par au moins 5% d’avance sur Trump autant je suis plus réservé quant au fait qu’il puisse franchir la barre des 270 G.E haut la main.

        En partant du principe que Biden est plus populaire qu’Hillary Clinton et qu’il est actuellement mieux placé dans les sondages qu’elle ne l’était en 2016, j’aurais tendance à considérer que l’ensemble des Etats ayant voté Clinton en 2016 seront acquis à Biden.

        En partant de ce postulat Biden n’aurait plus qu’à remporter à minima les trois états qui ont fait défaut à Hillary : Wisconsin (10), Michigan (16) et Pennsylvanie (20) et il arriverait à 279 G.E.
        Le Michigan semble être en très bonne voie pour tomber dans l’escarcelle de Biden qui est crédité de +8 pts et les courbes ont des sondages suivent un très bonne dynamique. https://www.realclearpolitics.com/epolls/2020/president/mi/michigan_trump_vs_biden-6761.html

        Du coup il ne reste plus le Wisconsin et la Pennsylvanie où l’avance moyenne n’est que de +5% et +4%. Et là je pense qu’un de ses deux Etats peut facilement faire défaut à Biden ce qui le priverait de l’élection à moins qu’une prise d’un état sudiste vienne compenser cette perte (Arizona, Floride, Caroline du Nord, Géorgie, Texas)

        Mon intuition repose sur les éléments suivants :
        Bien que Biden dispose d’une confortable avance dans les sondages (entre 8 et 9%) cette avance s’avère être réduite de moitié au sein de l’état pivot que constitue la Pennsylvanie (seulement 4 à 5 % d’avance). Or il s’agit du dernier Etat qui est actuellement attribué à Biden avant les toss up.

        Ainsi tous les autres Etats non remportés en 2016 par Clinton s’avèrent avoir actuellement des écarts plus étroits que ceux mesurés en Pennsylvanie (ces écarts sont tous inférieurs à 3%)

        Concrètement cela signifierait que si l’on appliquait une marge d’erreur nationale uniforme de 3% cela impliquerait mathématiquement qu’aucun n’état du sud ne tomberait dans l’escarcelle de Biden.

        En outre cela ramerait mécaniquement la Pennsylvanie à seulement +1% d’avance pour Biden au vu de la dernière moyenne compilé par realclearpolitics.
        https://www.realclearpolitics.com/epolls/2020/president/pa/pennsylvania_trump_vs_biden-6861.html

        Donc le scénario que vous présenté n’a rien de fantaisiste à mes yeux. Qui plus est, une fois le résultat connu les sondeurs auront bon dos de dire qu’ils n’avaient pas anticipé le mensonge de certains sondés. Tout comme jadis en France on ne savait pas anticiper le vote tabou du FN au sein de la plupart des enquêtes d’opinion où il était fréquemment sous-estimé.

        Mon intuition personnelle est que l’élection va se jouer sur la combinaison des trois Etats suivants : Wisconsin (10) Pennsylvanie (20) – Arizona (11)

        Si les trois tombent chez Biden => 289 à 291 GE

        Si uniquement Pennsylvanie + Arizona chez Biden => 279 à 281 GE

        Si uniquement Pennsylvanie + Wisconsin chez Biden => 278 à 280 GE

        Si uniquement Wisconsin + Arizona chez Biden => 269 à 271 GE

        Si uniquement la Pennsylvanie chez Biden => 268 à 270 GE

        A noter que les deux dernières combinaisons nous tiendraient encore plus en haleine que votre propre scénario puisqu’en pareille hypothèse ce serait alors les deux circonscriptions-district intraétatiques du Nébraska (NE2) et du Maine (ME2) qui s’avéreraient décisives pour désigner le vainqueur.

        Sans compter la possibilité de se retrouver à 269 partout et se tourner vers le 12e amendement qui donnerait mandat à la nouvelle Chambre des représentants pour désigner le vainqueur en se réunissant en congrégation par Etats fédérés. C’est-à-dire une voix par Etat (Scénario qui serait a priori défavorable aux démocrates)

        Je précise que mon scénario n’a pas vocation à soutenir le moral du soldat TRUMP mais à juste vocation à rappeler « qu’il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué».

        En ce qui concerne l’élargissement de la Cour suprême US il serait judicieux de l’élargir à 12 membres afin de compenser les trois nominations réalisées par Trump. Au-delà de douze cela pourrait être scandaleux dans l’autre sens.

        6 conservateurs face à 6 progressistes constituerait selon moi un bon équilibre. Sans compter que le Chief Justice ROBERTS semble être un bon modérateur en faisant souvent prévaloir l’intérêt général au détriment de ses propres convictions partisanes (Obamacare en 2012, il s’est opposé au revirement sur la question de l’avortement en juin dernier et récemment il a validé l’élargissement de la prise en compte des bulletins de vote en Pennsylvanie jusqu’à 3 jours après le scrutin).

        Une fois cet élargissement opéré au sein de la Cour, il faudrait que les prochains juges-candidats soient désignés à la majorité des 2/3 du Sénat ce qui obligerait les futurs Présidents à nommer des juges modérés (puisqu’ils devraient recevoir l’assentiment d’une partie de l’opposition)

        En vous remerciant votre démonstration,

        Bien à vous,

        1. Merci beaucoup pour votre commentaire et analyse. En effet, elle rejoint sur plusieurs points ma pensée de départ pour réaliser cette élection virtuelle. Votre constat sur les 3 états à gagner semble très intéressant et notamment la possibilité 4:
          Si uniquement Wisconsin + Arizona chez Biden => 269 à 271 GE pour Biden. Dans ce cas, on est pas loin d’un autre scénario un peu fou : )

          Concernant les juges de la Cour Suprême, votre proposition aurait l’avantage d’équilibrer les deux forces et de modérer certains courants de droite comme de gauche. C’est sensé. Mais je crains que toute démarche après l’élection (de n’importe quel camp) soit mal perçue par la majorité des votants…

          1. Bonjour Ludovic

            Je pense que l’on peut dire que nous avons été tous les deux assez visionnaires au vue de la situation que nous vivons actuellement.
            Cela étant je reste optimiste pour Biden au vue du dernier resserrement dans la ceinture du rouille par rapport aux premiers écarts de cette nuit.

            En effet Biden peut gagner sans la Pennsylvanie (20).
            Le nombre de combinaison en faveur sa faveur est supérieur.

            En décomptant les 3 GE de l’Alaska que j’attribue à Trump il resterait 32 GE a remporté sur les 84 GE pour être élu. Reste actuellement en balance :
            Nevada (06)
            Maine (01)
            Wisconsin (10)
            Michigan (16)
            Pennsylvanie (20)
            Géorgie (15)
            Caroline du Nord (16)

            Du coup la combinaison Arizona, Wisconsin et Michigan donnerait 270.

            Cordialement,

          2. Effectivement, vous avez raison, vos prédictions et celle de l’article étaient assez bonnes.
            Cependant, je pense que vous devez orienter la réflexion sans la Pennsylvanie qui devrait aller chez Trump.
            Du coup 233 pour Trump et Biden devrait gagner Nevada (6), Arizona (11) Wisconsin (10), Géorgie (15) Maine (1), soit 43 à ajouter à ses 224 et il arriverait à 267. Je vois Biden en grand danger et Trump combatif. Enfin, n’oublions pas le pire du pire un 269 à 269 est possible. Vérifiez

      1. Il semble être contre le système du collège électoral américain (et l’élection à la Cour Suprême). Nous ne sommes peut-être pas d’accord, mais c’est son droit. Comme c’est votre droit de souhaiter une victoire de Trump (comme plus de 45% d’Américains d’ailleurs…)

      2. Une Constitution n’est pas gravée dans le marbre ad aeternam, … surtout quand elle date essentiellement du 18ème siècle: Si jamais, nous sommes au 21ème maintenant, le temps des déplacements à cheval d’un état à un autre est un peu dépassé 🙂 ! Notre propre Constitution (suisse), n’a pas cessé d’évoluer pour s’adapter aux réalités du temps. Trouvez-vous démocratique qu’un candidat puisse être élu alors qu’il n’a de loin pas réussi à récolter les suffrages d’une majorité de ses concitoyens sur son nom? Moi pas.

  5. bonjour
    débat passionnant
    mais en prendre aussi les sociétés de paris
    qui font une analyse assez neutre, en voici un résumé

    2 millions de livres (2,21 millions d’euros) ont été misés pendant le débat, tandis que les cotes des deux prétendants se rapprochaient : Biden à 1,47 et Trump à 1,51. Ce qui, en termes profanes, signifie qu’à une semaine du scrutin, la probabilité de l’emporter est quasiment aussi grande pour l’un que pour l’autre.
    on ne va pas votez Biden
    on va votez pour ou contre Trump
    mon avis, Trump

Répondre à Chatelain Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *